Fleurance

EGLISE DE FLEURANCE

Adresse : 73, rue Jean Jaurès

32 500 Fleurance

Pasteur : Daniel Morata

E-mail: Daniel Morata

Culte

le dimanche à 10 h 00 .

Début de l'oeuvre

Un couple à la retraite, M. et Mme MERLE, est venu s'installer à Fleurance pour la retraite, en 1980. Ces deux personnes avaient un ministère d'évangélisation et leur foi a commencé à rayonner dans le village. Le pasteur de l'Église Évangélique Méthodiste d'Agen venait régulièrement pour faire des études bibliques à Fleurance, aidé pendant un temps par un pasteur d'une Église baptiste de Toulouse. C'est en mai 1986 que l'UEEM a envoyé à plein temps le premier pasteur de l'Église soutenu par la Suisse et la France.

Inscription en association cultuelle

En avril 1987 à la sous-préfecture de Condom
Identité de l'Église

Sous l'impulsion des pasteurs Francis PETITHORY (1985-1989), Jean Ruben OTGE (1989-1998), Robert GILLET (1998-2006), Etienne Rudolph (2006-2007) et depuis Byeoung Koan LEE, l'Église grandit. La fréquentation de nos cultes va de 25 à 35 adultes et de 10 à 15 enfants, pour 22 membres inscrits sur les registres, et cela dans un rayonnement allant jusqu'à 60 km. Tous les groupes d'âge sont représentés venant de divers horizons culturels et sociaux avec 9 pays représentés. Les origines ecclésiastiques sont aussi relativement diverses (réformé, catholique, mennonite, «frères», pentecôtiste, charismatique) et cela demande, de part et d'autre, un réel effort d'harmonisation et d'adaptation, non sans quelques difficultés dans le vécu quotidien de notre foi commune. L'Église connaît et vit les activités classiques d'une Église: culte, réunion de prière, groupe d'enfants, réunion d'étude biblique, veillée de prière, journée de jeûne et prière, actions d'évangélisation diverses, groupe de jeunes, stand au marché, week-end de formation biblique, réunion missionnaire, etc. L'Église se développe dans le contexte géographique économique et politique de la ville de Fleurance et du département du Gers : département très agricole, peu industrialisé, les jeunes cherchent du travail dans les grandes villes voisines (Toulouse, Agen, Bordeaux, Tarbes), l'alcoolisme tue énormément dans le département, les pratiques occultes sont partie intégrante de la vie quotidienne, la religion catholique très présente dans une culture générale mais relativement en perte de vitesse en ce qui concerne la pratique régulière. Fleurance a rejeté la réforme et une stèle à l'entrée de la ville commémore cet événement. Nous nous sentons bien souvent comme David devant Goliath, tant la tâche est difficile et les défis importants : confiants dans la puissance du Seigneur mais tellement petits et faibles.