Une expérience plutôt bouleversante - Psaume 121.1-8

Lundi 23 octobre 2017

Le psalmiste a écrit : « Le secours me vient de l’Éternel, qui a fait les cieux et la terre. »
- Psaume 121 : 2

LIRE : Psaume 121 : 1-8

En raison d’un changement de travail, mon mari et moi avons déraciné notre famille de ses terres. Nous sommes partis de notre maison bien-aimée dans le Missouri pour Houston au Texas. Nous savions que non seulement notre famille, notre église et nos amis, mais aussi la vie dans les belles collines des Ozarks nous manqueraient. Le plus difficile dans cette décision était que deux de nos cinq enfants seraient séparés de nous, l’un au collège et l’autre au lycée. J’avais l’impression que mon cœur se brisait en deux.

Pensée du jour

Mon foyer est en Dieu.

Avant notre déménagement, un ami m’avait donné plusieurs paroles des Écritures à lire pour me réconforter. L’une était le Psaume 121 : 1 : « Je lève mes yeux vers les montagnes… D’où me viendra le secours ? » Je me demandais : Comment puis-je regarder mes belles collines quand elles sont à 800 milles ?

Alors que je passais beaucoup de temps dans la prière, je me suis rendu compte que les collines du psaume n’étaient que symboliques, que je pouvais regarder le Créateur et trouver du réconfort, de la  force, la joie et la paix. Il était temps de croire que Dieu prendrait soin de nos enfants dans le Missouri. Bientôt, nous avons trouvé une église, nous nous sommes fait de nouveaux amis et nous avons su que Dieu nous a bénis ici même dans ce lieu. Nous n’avons peut-être pas de collines, mais nous sommes contents. Tant que nous aurons Dieu, nous sommes toujours à la maison.

(Mme) Adora (Jenny) Calvert (Texas)

Prière : Dieu créateur, nous Te remercions pour Ton réconfort en période de bouleversements et pour l’assurance que, peu importe la distance parcourue, Tu es toujours là. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les familles qui déménagent.