Le vendeur de crème glacée - 1 Corinthiens 13.1-13

Mercredi 17 mai 2017

LIRE : 1 Corinthiens 13 : 1-13

« Quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien. »
- 1 Corinthiens 13 : 2


Quand j’avais environ six ou sept ans, le vendeur de crème glacée venait dans son camion blanc avec le carillon fredonnant une belle mélodie - un signal invitant les enfants à sortir avec leurs pièces de 10 ou 25 cent pour acheter de la crème glacée. Je ne sortais pas parce qu’il n’y avait pas chez moi de pièces de 10 ou 25 cent. Un jour, le vendeur de crème glacée m’a appelé et m’a demandé si le jardin dans la cour avant appartenait à mes parents. J’ai dit oui, puis il m’a dit qu’il aimait les carottes – et que si je lui en apportais un peu de notre jardin, il me donnerait de la crème glacée. Je me suis aussitôt précipité dans le jardin pour déterrer quelques carottes et suis retourné pour recueillir ma crème glacée. Nous avons continué l’échange de carottes contre de la crème glacée pour un bon moment.

Pensée du jour

Les actes de compassion manifestent l’amour de Dieu.

Ce ne fut que plus tard dans ma vie que j’ai réalisé la grâce que le vendeur de crème glacée m’avait manifestée. Il ne m’a pas fait sentir que je profitais de sa charité ni que j’étais à plaindre. Il m’a traité avec dignité en face de mes amis. Sans que je le sache, il me manifestait l’amour comme Dieu.

Des gestes simples de miséricorde peuvent aider quelqu’un à traverser une journée difficile ou même une enfance difficile. Je n’ai jamais oublié les dons que me faisait le vendeur de crème glacée.

Quand nous agissons avec amour envers les autres, nous faisons écho aux paroles de Paul, « la plus grande de ces choses c’est l’amour. »

(Mme) Grâce Epperson (Michigan)

Prière : Seigneur, nous te remercions pour les personnes qui nous ont manifesté ton amour. Aide-nous à être les mains et les pieds du Christ pour ceux qui ont besoin de nous. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les enfants qui n’ont pas assez à manger.