Le figuier - Jacques 5.7-8

Mardi 22 août 2017

Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement ; mieux vaut un esprit patient qu’un esprit hautain.
- Ecclésiaste 7: 8

Joan et le figuier mentionné dans la méditation du jour.

LIRE : Jacques 5: 7-8

Il y a plus de deux ans en arrière, j’avais acheté un petit figuier et je l’ai planté dans mon jardin. Le figuier ne s’est pas bien porté et se mourrait pratiquement. Je l’ai déraciné et l’ai mis dans un grand pot. Il s’est tenu dans le pot pendant longtemps, luttant pour éclore. Pendant l’hiver, j’ai fait un autre trou dans le jardin en un endroit plus arrosé puis j’ai replanté l’arbre dénudé.

Pensée du jour

Dieu exige de moi un seul pas à la fois.

Avec l’arrivée du printemps, je l’arrosais et, jour après jour, j’inspectais mon arbre. Je n’ai trouvé aucun signe de vie. Sur les autres arbres, l’on voyait apparaître de nouvelles feuilles, mais le figuier était resté nu. Il ressemblait à un bois sec. Alors j’ai abandonné tout espoir de le voir revivre. Mais, quelque temps après, j’ai perçu un tout petit bourgeon vert. Le figuier a repris vie enfin. Tout récemment, il nous a fait manger ses premières figues.

Au moment où j’écris, je vois que ni rien ni personne n’est trop loin pour Dieu. De la même manière que j’ai persisté à relocaliser mon arbre pendant qu’il luttait pour grandir, ainsi Dieu continuellement nous relocalise, nous réoriente, nous transforme pour une croissance et une fécondité abondante. Le processus peut être lent et difficile, mais nous avons l’assurance que, si nous nous mettons dans les mains de Dieu, une nouvelle vie et de nouveaux fruits surgiront en leur temps.

(Mme) Joan Lake (Nouvelle-Galles du Sud, Australie)

Prière : Seigneur, aide-moi à être patiente pendant que tu agis en moi et avec moi pour créer une nouvelle vie. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : une personne que je peux encourager.