Le bénéfice du présent - Ecclésiaste 7.13-18

Vendredi 20 janvier 2017 

Souscrivez à la lettre de diffusionrecevez tous les matins votre chambre haute dans votre boite.



LIRE : Ecclésiaste 7 : 13-18 (Louis Segond 1910)

13Regarde l'oeuvre de Dieu: qui pourra redresser ce qu'il a courbé? 14Au jour du bonheur, sois heureux, et au jour du malheur, réfléchis: Dieu a fait l'un comme l'autre, afin que l'homme ne découvre en rien ce qui sera après lui. 15J'ai vu tout cela pendant les jours de ma vanité. Il y a tel juste qui périt dans sa justice, et il y a tel méchant qui prolonge son existence dans sa méchanceté. 16Ne sois pas juste à l'excès, et ne te montre pas trop sage: pourquoi te détruirais-tu? 17Ne sois pas méchant à l'excès, et ne sois pas insensé: pourquoi mourrais-tu avant ton temps? 18Il est bon que tu retiennes ceci, et que tu ne négliges point cela; car celui qui craint Dieu échappe à toutes ces choses.

« Au jour du bonheur, sois heureux, et au jour du malheur, réfléchis : Dieu a fait l’un comme l’autre, afin que l’homme ne découvre en rien ce qui sera après lui. »
- Ecclésiaste 7 : 14


Un vendredi après-midi, je roulais le long de l’Interstate 95 à l’extérieur de Washington, quand je tombais sur ce signal d’alerte clignotant : « Embouteillage dans 3 kilomètres ». Je pensais, vraiment ? Vous aviez à me dire ça ? C’est un vendredi après-midi sur I-95. Bien sûr, il y a du trafic ! Le message  d’alerte suivant est apparu : « Attention, embouteillage… » Le message était à présent logique. Le message entier ne pouvait pas être affiché sur un panneau, de sorte que les deux moitiés alternaient ; J’avais lu en premier la deuxième moitié du message. Je pensais, comme c’est drôle ! Même si Dieu voulait nous montrer notre avenir, cela n’aurait pas de sens pour nous sans le bénéfice du présent. Ce serait comme le fait d’obtenir la seconde moitié du premier message.

Pensée du jour

Je ne peux pas ajouter des jours à ma vie par l’inquiétude (voir Mt 6.27).

Je pensais à Ecclésiaste 7:14. J’ai toujours eu du mal à vouloir savoir comment les situations vont s’arranger, surtout quand je traverse une période difficile. Mais Dieu me l’a clairement montré : même si Dieu voulait nous montrer ce que recèle l’avenir, l’avenir n’a de sens pour nous que si nous connaissons ce jour-ci, le temps présent qui le précède.

Quand nous sommes inquiets ou soucieux de l’avenir, nous pouvons nous rappeler la promesse de Dieu d’être toujours avec nous.

(Mme) Sheyanne Armstrong (Virginie)

Prière : Seigneur, donne-nous la paix et la joie aujourd’hui, même si nous sommes incertains quant à l’avenir. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les banlieusards.