Encore au travail - Marc 9.38-41

Mardi 10 janvier 2017

Souscrivez à la lettre de diffusionrecevez tous les matins votre chambre haute dans votre boite.



 LIRE : Marc 9 : 38-41 (Traduction Œcuménique de la Bible (2010))

Qui n’est pas contre nous est pour nous

38Jean lui dit : « Maître, nous avons vu quelqu’un qui chassait les démons en ton nom et nous avons cherché à l’en empêcher parce qu’il ne nous suivait pas. » 39Mais Jésus dit : « Ne l’empêchez pas, car il n’y a personne qui fasse un miracle en mon nom et puisse, aussitôt après, mal parler de moi. 40Celui qui n’est pas contre nous est pour nous. 41Quiconque vous donnera à boire un verre d’eau parce que vous appartenez au Christ, en vérité, je vous le déclare, il ne perdra pas sa récompense.

Mise en garde

42« Quiconque entraîne la chute d’un seul de ces petits qui croient, il vaut mieux pour lui qu’on lui attache au cou une grosse meule, et qu’on le jette à la mer. 

Jésus répondit (à Jean) : « Ne l’en empêchez pas, car il n’est personne qui, faisant un miracle en mon nom, puisse aussitôt après parler mal de moi. Qui n’est pas contre nous est pour nous. »
- Marc 9 : 39-40


Dans la lecture d’aujourd’hui et l’enseignement que Jésus dispense à ses disciples, il les encourage à la foi authentique. Jean était troublé de voir qu’un homme chassait les démons sans faire partie des douze disciples. Dans sa réponse, Jésus nous enseigne à ne pas rejeter les autres parce qu’ils ne font pas partie de notre groupe. Nous avons encore à travailler sur notre foi, nous avons encore à apprendre et sommes toujours en mouvement vers la même destination.

Pensée du jour

La Bonne Nouvelle de Jésus Christ peut atteindre le monde de nombreuses façons différentes.

La réponse de Jean à cet homme est bien connue de nombreux chrétiens. Quand dans la pratique nous percevons des différences, dans la tradition, ou même dans la musique, nous accordons souvent moins de considération à tout le bon travail accompli par les autres. Très souvent, nos divisions sont causées par des différences d'ordre générationnelle ou par les faiblesses humaines plutôt que par des conflits théologiques.

L’histoire d’aujourd’hui peut aider à nous rappeler que, quand on prêche l’Évangile et qu’on invoque le nom de Jésus,  on atteint alors la personne qui a besoin de l’entendre, et ce quel qu’en soit le média. Entre nous, nous pouvons être en désaccord sur la façon de transmettre le message, sur la manière de l’enseigner, comme sur la personne qui le partage. Mais nous savons que Jésus peut utiliser n’importe qui pour toucher le cœur de l’humanité.

(Mme) Cheryl Anderson (Californie)

Prière : Seigneur, aide-nous à regarder au-delà de nos différences pour nous concentrer sur le partage de ton amour avec les autres. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les communautés locales en crise.