En proie au doute - Genèse 32.22-32

Lundi 9 janvier 2017

Souscrivez à la lettre de diffusionrecevez tous les matins votre chambre haute dans votre boite.



- LIRE : Genèse 32 : 22-32 (Louis Segond 1910)

22Le présent passa en avant, lui-même demeura cette nuit-là au camp.

Le passage du Yabboq

23Cette même nuit, il se leva, prit ses deux femmes, ses deux servantes, ses onze enfants, et il passa le gué du Yabboq. 24Il les prit et leur fit passer le torrent, puis il fit passer ce qui lui appartenait, 25et Jacob resta seul. Un homme se roula avec lui dans la poussière jusqu’au lever de l’aurore. 26Il vit qu’il ne pouvait l’emporter sur lui, il heurta Jacob à la courbe du fémur qui se déboîta alors qu’il roulait avec lui dans la poussière. 27Il lui dit : « Laisse-moi car l’aurore s’est levée. » – « Je ne te laisserai pas, répondit-il, que tu ne m’aies béni. » 28Il lui dit : « Quel est ton nom ? » – « Jacob », répondit-il. 29Il reprit : « On ne t’appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as lutté avec Dieu et avec les hommes et tu l’as emporté. » 30Jacob lui demanda : « De grâce, indique-moi ton nom. » – « Et pourquoi, dit-il, me demandes-tu mon nom ? » Là même, il le bénit. 31Jacob appela ce lieu Peniel – c’est-à-dire Face-de-Dieu – car « j’ai vu Dieu face à face et ma vie a été sauve ». 32Le soleil se levait quand il passa Penouël. Il boitait de la hanche. 


« Il dit encore : Ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur. » - Genèse 32 : 28

Assis seul sur un banc du parc, je réprimais des larmes de frustration. J’étais certain que ma vie avait été consacrée à Dieu et je tentais de suivre fidèlement les conseils de Dieu. J’avais passé plusieurs années à me préparer pour la carrière à laquelle je croyais que Dieu me destinait, mais je ne pouvais même pas obtenir une entrevue. Était-ce parce que j’avais tellement mal compris les conseils de Dieu, ou Dieu m’avait-il tout simplement abandonné ? Tout au long de cette nuit-là, je me suis débattu avec la question de ma relation avec Dieu.

Pensée du jour

Parfois, nos échecs offrent les plus grandes possibilités de croissance dans la foi.

Jacob, lui aussi, avait passé toute une nuit à lutter avec Dieu. Bien que la Bible ne le dise pas, je soupçonne que Jacob a été également inquiet au sujet de sa relation avec Dieu. Jacob avait acquis de grandes richesses en dépouillant son frère de son héritage légitime. Maintenant, à la veille de leur réunion, Jacob craignait l’accueil qu’Esaü lui réserverait. Toutefois, au lever du soleil, en réponse à la demande de Jacob en vue de la bénédiction, l’ange avait promis : « Ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël, parce que tu as lutté avec Dieu et avec les hommes et tu as été vainqueur » (Genèse 32 : 28).

Les conditions de Jacob restaient inchangées ; son frère était encore en route à sa rencontre. Mais Jacob était un homme changé. Après ma nuit de lutte avec Dieu, ma situation n’a pas changé non plus. Mais moi aussi, j’avais été changé, rassuré que Dieu n’a pas été offensé par mes doutes et continuerait à m’aimer inconditionnellement.

(M.) Tom Dury (Colorado)

Prière : Père céleste, je te remercie d’avoir pris en compte nos doutes et nos craintes et de nous assurer de ton amour inconditionnel. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les demandeurs d’emploi.