De trois à trente - Luc 16.1-13

Vendredi 3 février 2017

LIRE : Luc 16 : 1-13 (La Nouvelle Bible Segond)

La parabole de l'intendant habile

1Il disait aussi aux disciples : Un homme riche avait un intendant ; celui-ci fut accusé de dilapider ses biens. 2Il l'appela et lui dit : Qu'est-ce que j'entends dire de toi ? Rends compte de ton intendance, car tu ne pourras plus être mon intendant. 3L'intendant se dit : Que vais-je faire, puisque mon maître me retire l'intendance ? Bêcher ? Je n'en aurais pas la force. Mendier ? J'aurais honte. 4Je sais ce que je vais faire, pour qu'il y ait des gens qui m'accueillent chez eux quand je serai relevé de mon intendance. 5Alors il fit appeler chacun des débiteurs de son maître ; il dit au premier : Combien dois-tu à mon maître ? 6— Cent baths d'huile, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, écris : cinquante. 7Il dit ensuite à un autre : Et toi, combien dois-tu ? — Cent kors de blé, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet et écris : Quatre-vingts. 8Le maître félicita l'intendant injuste, parce qu'il avait agi en homme avisé. Car les gens de ce monde sont plus avisés dans leurs rapports à leurs semblables que les fils de la lumière. 

L'argent injuste et le bien véritable

9Eh bien, moi, je vous dis : Faites-vous des amis avec le Mamon de l'injustice, pour que, quand il fera défaut, ils vous accueillent dans les demeures éternelles. 10Celui qui est digne de confiance dans une petite affaire est aussi digne de confiance dans une grande, et celui qui est injuste dans une petite affaire est aussi injuste dans une grande. 11Si donc vous n'avez pas été dignes de confiance avec le Mamon injuste, qui vous confiera le bien véritable ? 12Et si vous n'avez pas été dignes de confiance pour ce qui appartenait à quelqu'un d'autre, qui vous donnera votre propre bien ? 13Aucun domestique ne peut être esclave de deux maîtres. En effet, ou bien il détestera l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez être esclaves de Dieu et de Mamon.

« Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. »
- Luc 16 : 10 (LSG)


Une infirmière scolaire a approché notre église et lui a proposé de s’impliquer dans une action de solidarité : il s’agissait pour l’église de remettre à quelques écoles locales des sacs à dos pleins de nourriture, pour que les étudiants susceptibles de n’avoir rien à manger le week-end puissent ramener de la nourriture chez eux tous les vendredis. Après quelques semaines, toujours plus d’écoles ont demandé des sacs à dos. L’opération qui avait commencé par trois écoles a fini par atteindre une trentaine - du jour au lendemain. A chaque fois, nous avons dit oui sans hésiter ; mais nous avons commencé à nous demander si notre petite église pourrait effectivement faire face à l’augmentation de la demande.

Pensée du jour

Dieu multiplie mon don fidèle.

La congrégation a continué à donner de l’argent et des produits alimentaires pour remplir les sacs à dos chaque semaine. Aucun argent du budget de l’église n’est allé à ce programme particulier puisque le budget était déjà engagé dans d’autres ministères. Étonnamment, nous avons toujours eu assez pour remplir les sacs à dos.

Grâce à ce ministère, nous avons vu l’accomplissement de l’Écriture. Jésus a dit que ceux qui sont fidèles dans les petites choses seraient aussi fidèles dans les grandes, et l’Écriture nous rassure que Dieu pourvoira. Quand nous répondons, chaque fois que Dieu nous appelle, nous apprenons qu’un peu de foi peut ouvrir la porte à Dieu et lui permettre de montrer une puissance impressionnante.

(M.) Andy Clapp (Caroline du Nord)

Prière : Seigneur, aide-nous à être fidèles en toutes choses, en particulier dans les petites choses. Aide-nous à avoir foi que tu pourvoiras aux besoins quand nous cherchons à servir les autres. Au nom de Jésus, nous prions. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les enfants n’ayant pas suffisamment à manger.