200811

Mardi 11 août 2020

Deux frères

Lisez Luc 15 :1-3, 11-32

Le père a dit à son fils aîné : « Mais il fallait bien s’égayer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et qu’il est revenu à la vie, parce qu’il était perdu et qu’il est retrouvé ».

- Luc 15 :32


En tant qu’aîné de deux frères, j’ai toujours eu le sentiment que le frère aîné dans l’histoire du fils prodigue avait été traité injustement. Pour moi, ses objections étaient justifiées. Je suis sûr que ce sentiment était en partie dû aux similitudes entre leur histoire et ma relation avec mon frère. J’ai toujours été l’enfant responsable, dévoué, au foyer. Lui, il était l’enfant dépensier, en rupture de ban et en mauvaise compagnie. Une fois, je lui ai donné ma vieille voiture parce que j’avais pitié de lui ; il l’a vendue et a utilisé l’argent pour des choses dont je ne voulais pas entendre parler.

Pensée du jour

Que je sois prodigue ou bien-pensant, Dieu m’aime.

Mais comme dans la parabole, mon frère a fini par revenir à lui-même et rentrer chez lui - au sens propre et au sens figuré. Il est un alcoolique sevré depuis plus de dix ans et a servi de mentor à de nombreux autres alcooliques en cours de désintoxication.

La parabole de Jésus parle de l’amour inconditionnel. Dieu ne nous rejette pas parce que nous vivons de manière imprudente ou parce que notre cœur ne pardonne pas. Dieu aime à la fois les prodigues et les bien-pensants. On ne nous dit pas comment le frère aîné a répondu à la demande d’amour de son père, mais nous sommes invités à réfléchir à la façon dont nous y répondrions.

(M.) Michael A. Macdonald (Caroline du Nord, États-Unis)

Prière : Dieu de miséricorde, quand nous nous sommes éloignés de ta présence, rappelle-nous. Au nom du Christ, nous prions. Amen.

Sujet de prière : les personnes éloignées de leur famille.