200516

SAMEDI 16 mai 2020

Quand la vie nous blesse

LIRE Matthieu 5 : 1-12

Heureux les affligés, car ils seront consolés !

- Matthieu 5 : 4


En juillet 2012, ma femme Joyce est décédée subitement dans les 48 heures après m’avoir ramené chez moi en Oklahoma au lendemain d'une opération d’urgence en Floride pour sauver ma jambe.

Pensée du jour

Même dans mon chagrin, Dieu me bénit.

J’étais désespéré. Non seulement Joyce était ma meilleure amie, ma femme depuis 35 ans et la mère de nos deux enfants, mais elle était ma partenaire dans le ministère et une musicienne aux multiples talents et professeur d’université à la personnalité rayonnante.

Deux bénédictions ont été cruciales pour moi dans sa perte. D’abord, la conviction que Jésus savait de quoi il parlait lorsqu’il a dit : "Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés". Il y a eu de nombreux jours - surtout les deux premières années - cette perte m’a fait pleurer et hurler de douleur. Le cri n’était pas "Pourquoi ?", mais juste « Ça fait mal ».

La seconde bénédiction est survenue le lendemain de la mort de Joyce lorsque j’ai entendu l’Esprit Saint me poser cette question : "Si tu pouvais échanger tes années avec Joyce et ne pas avoir cette douleur, tu le ferais ?" Ma réponse immédiate a été : « Absolument pas ».

Maintenant, la douleur s’est estompée et est beaucoup moins fréquente. Chaque jour, j’ai continué à rendre grâce pour Joyce – la vie et l’amour que nous avons partagés et la famille que Dieu nous a confiée.

(M.) Torrey Curtis (Oklahoma, États-Unis)

PRIÈRE : Merci, Jésus, pour ta présence et tes conseils à travers les Ecritures et le Saint-Esprit. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les veufs et veuves.