200213

JEUDI 13 février 2020

La patience

LIRE : Psaume 37 : 3-6

Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.

- Romains 8 : 28


En tant qu’étudiante en danse à mon école d’arts plastiques, j’étais au sommet de ma carrière de danseuse - je m'étais entraînée dans un studio et j’avais gagné des concours.

Puis, un jour, en classe, j’ai eu mal au dos. J’ai fait de mon mieux pour l’ignorer, mais ma journée s’est terminée à l’hôpital. Après plusieurs radiographies, le médecin a dit à mes parents comme à moi que je devais choisir de me faire opérer ou d’arrêter la danse. J’ai accepté d’arrêter la danse. C’était la décision la plus difficile que j’avais prise jusque-là dans ma vie.

Pensée du jour

Ma relation avec Dieu me donne une vie épanouissante.

D’une façon ou d’une autre, j’avais encore la paix à ce sujet. Les mois qui ont suivi ont été pleins d’épreuves, émotionnellement et physiquement. Comme je cherchais d’autres passe-temps, d’autres passions pour remplacer la danse, j’ai trouvé un nouvel amour dans ma relation avec le Christ. C’est le résultat le plus satisfaisant qui aurait pu se produire. Je me suis rendu compte que la joie qui m’emplissait ne venait pas de ma capacité à danser mais de Dieu. Je n’aurais jamais pu imaginer que le Seigneur partirait d’une perte aussi douloureuse pour la transformer en tant de bénédictions.

Chaque jour, je vois encore des bénédictions qui ne se seraient jamais produites si j’avais fait des choix différents des années en arrière. Bien sûr, la danse me manque, mais en fin de compte, la passion que j’ai pu insuffler dans ma relation avec Dieu m’a récompensée au-delà de toute mesure.

Rylee Goetzinger (Oklahoma, USA)

PRIÈRE : Mon Dieu, merci pour tout ce que tu nous as donné. Aide-nous à attendre patiemment tout ce que tu as en réserve pour nous. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : ceux qui se remettent d’une blessure.