180510 - Avancer laborieusement

Jeudi 10 mai 2018

LIRE : Esaïe 40 : 25-31

Mais ceux qui se confient en l’Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point.

- Esaïe 40 : 31


Dans la lecture d’aujourd’hui, je m’attendais à ce qu’Esaïe mette les verbes dans l’ordre suivant : marcher, courir, voler - pour terminer son poème sur un point culminant. Cependant, Esaïe commence par des aigles s’élevant dans l’air pour terminer avec le verbe plus faible, « marcher ». Pourquoi Esaïe commence-t-il par le grand pour finir par l’ordinaire ?

Pensée du jour

Dieu marchera avec moi dans les hauts et les bas de ma vie.

En pensant à la façon dont je fais face aux défis de ma vie, je trouve du réconfort dans l’inversion de cet ordre. À mon retour d’une retraite spirituelle, j’ai comme l’impression de pouvoir conquérir le monde. Je peux sans hésiter relever les défis avec succès. Je plane comme un aigle ! Cependant, la vie m’accable inévitablement. J’arrête de planer et je me mets alors à courir. Au fur et à mesure que je cours, de plus en plus d’obstacles ralentissent mon rythme, et je me retrouve bientôt à marcher. Que veut dire Esaïe, par « ils marchent et ne se fatiguent point ? » Je pense qu’il veut dire qu’il faut continuer d’avancer, de relever les défis sans sourciller et d’affronter les situations douloureuses, fatigantes et ennuyeuses sans jeter l’éponge.

La vie n’est pas toujours une montée en altitude. Souvent, il s’agit simplement pour nous de trouver les forces de mettre un pied devant l’autre quand nous aurions préféré ne pas le faire. Nous pouvons considérer à nouveau l’ordre inversé de la phrase d’Esaïe et prendre courage !

(M.) Tom Smith (Utah)

Prière : Dieu fidèle, aide-nous à veiller sur ceux qui ont besoin de nos encouragements. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : LES PERSONNES AYANT BESOIN DE MES ENCOURAGEMENTS.