180504 - Quand nous pleurons

Vendredi 4 mai 2018

LIRE : Jérémie 31 : 15-17

Voici ce que déclare l’Éternel : On entend à Rama une voix qui gémit et des sanglots amers : Rachel pleure ses fils et elle ne veut pas se laisser consoler, car ses fils ne sont plus.

- Jérémie 31 : 15


Mon fils n’avait que sept ans lorsqu’il a regardé le reportage télévisé annonçant que notre pays allait entrer en guerre. Son frère a posé quelques questions sur la guerre, puis ils sont partis jouer. Ce soir-là, quand l’enfant de sept ans est allé se coucher, je l’ai entendu pleurer. Quand j’ai demandé ce qui n’allait pas, il m’a dit qu’il s’inquiétait de la guerre. J’ai expliqué que c’était loin, très loin et qu’il serait en sécurité. Mais il a simplement sangloté encore plus. Comme je l’ai serré dans mes bras, il s’est calmé et a dit : « Je ne suis pas inquiet pour moi, maman ; je suis inquiet pour toutes les mamans qui pleurent ! » J’ai été touchée d’entendre ses paroles, et j’ai été étonnée de voir la profondeur de ses pensées. Bien sûr, il avait raison – beaucoup de mamans pleureraient. Nous avons donc prié pour les mamans et pour tous ceux qui pourraient être blessés par la guerre.

Pensée du jour

Quand je pleure, Dieu m’offre du réconfort et de l’espoir.

Dans le passage de Jérémie d’aujourd’hui, nous lisons que Dieu entend nos pleurs et comprend notre tristesse. Dieu promet que ceux qui pleurent pour les victimes seront réconfortés et il nous promet de l’espérance pour le futur. Dieu n’est ni distant ni indifférent, mais il nous réconforte et nous fortifie dans notre chagrin.

(Mme) Pam Lewis (Essex, Royaume-Uni)

Prière : Dieu de réconfort, sois avec tous ceux qui pleurent aujourd’hui. Hâte le jour où la guerre ne sera plus. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : LES VICTIMES DE LA GUERRE.