180112 - Une responsabilité exceptionnelle

Vendredi 12 janvier 2018

LIRE : Psaume 34 : 1-8

Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, et il le sauve de toutes ses détresses. - Psaume 34 : 6


En mars 2003, j’ai eu un accident vasculaire cérébral grave. Ce fut une période particulièrement difficile car je suis gaucher et j’ai été paralysé du côté gauche pendant une longue période. Je ne crois pas que les médecins s’attendaient à ce que je récupère, mais Dieu avait un autre plan. J’ai été guéri, j’ai repris les cours à l’université et j’ai commencé une nouvelle carrière.

Pensée du jour

Aujourd’hui, je suis reconnaissant pour le privilège de la prière.

Après mon AVC, j’ai traversé une période où j’étais obsédé par l’amélioration de ma santé et désireux de voir mes fils grandir. J’ai commencé à me sentir désolé pour moi-même. Mais j’ai finalement dit : « Seigneur, toi seul peux éloigner mes peurs. Je te ferai confiance ».

Je repense souvent à cette expérience. Je ne prends plus la vie pour acquise. Dieu nous aime tous et veut ce qu’il y a de mieux pour nous. Maintenant, je passe du temps avec Dieu dans la prière plusieurs fois par jour. Je suis reconnaissant pour le privilège de la prière, mais je comprends aussi que la prière est une immense responsabilité. Nous traversons tous des situations difficiles dans la vie, et certaines sont pires les unes que les autres. Mais ce qui importe, c’est la manière dont nous faisons face à ces situations.

Si nous prions et prions avec foi, nos difficultés peuvent se transformer en bénédictions ou en de grandes opportunités pour encourager et bénir les autres.

(M.) Michael Slaton (Alabama)

Prière : Seigneur, merci pour le privilège et la responsabilité de la prière. Puissions-nous utiliser nos difficultés pour encourager les autres. Au nom de Jésus. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : QUELQU’UN RÉCUPÉRANT D’UN AVC.