210609

Mercredi 9 juin 2021

Maintenant et toujours

Lire Matthieu 4:1-11

Mais Jésus répondit : « L’Écriture déclare : « L’être humain ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » »

- Matthieu 4:4 (NFC)


La pandémie de COVID-19 m’a remplie d’anxiété. L’attente et la perturbation de la vie normale m’ont fait penser au moment où mon amie Jane, coiffeuse, s’était blessée aux deux mains et était devenue incapable de travailler.

En plus de ne pas pouvoir gagner d’argent, Jane ne pouvait pas non plus cuisiner, nettoyer ou faire grand-chose d’autre. Ses fils l’aidaient à la maison, mais ses médecins lui avaient dit qu’elle devait attendre pour voir si ses mains allaient guérir.

Pensée du jour

Parler avec Dieu et lire la Bible m’aident à passer la journée.

Jane ne savait pas quoi faire, alors elle a commencé à passer des heures chaque jour à prier et à lire les Écritures. Et au bout de deux ans environ, ses mains ont guéri et elle a pu reprendre le travail.

Jane ne savait pas combien de temps elle devrait attendre la guérison, tout comme nous ne savons pas combien de temps il nous faudra attendre avant que notre vie ne redevienne « normale » Alors que nous réfléchissons à l’expérience de Jésus dans le désert, il me semble que la Bible ne dit pas si Jésus savait combien de temps il aurait à endurer sa tentation. A-t-il également ressenti la peur de l’inconnu ?

La seule chose que nous savons, c’est que Dieu est avec nous - maintenant et toujours. Et comme Jane, nous pouvons prier et lire les Écritures. Mes prières peuvent être autant des plaintes et des lamentations que de la gratitude et de la joie, mais la communication avec Dieu et la méditation de la Parole de Dieu me font toujours me sentir mieux.

Mme Marilyn Dorn (Virginie, États-Unis)

Prière : Seigneur, merci d’être avec nous dans le désert. Aide-nous à rester en contact avec toi et à partager ton amour avec les autres. Au nom de Jésus, nous te prions. Amen.

Sujet de prière : les personnes qui ne peuvent pas travailler en raison d’une blessure.