181207 - Se réjouir en terre aride

Vendredi 7 décembre 2018

Lire Habacuc 3: 17-19

Le fruit de l’olivier manquera, Les champs ne donneront pas de nourriture ;.. Toutefois, je veux me réjouir en l’Éternel, Je veux me réjouir dans le Dieu de mon salut.

- Habacuc : 3: 17-18

Les fermiers travaillent pour s’assurer que leur labeur sera récompensé, que leurs familles et communautés soient bien nourries. Pourtant, peu importe la diligence du travailleur, les récoltes font parfois défaut. Tous les fermiers, tous les prophètes et tous les hommes font face à des circonstances indépendantes de leur volonté.

Pensée du jour

Même dans des circonstances stressantes, je peux trouver la joie en Dieu.

Le livre d’Habacuc a été écrit au cours d’une saison difficile dans l’histoire d’Israël - les Assyriens les attaquaient et l’invasion des Babyloniens était imminente. Dans les deux premiers chapitres d’Habacuc, nous trouvons le prophète en train de se coltiner dans la prière ces problèmes difficiles. Par moments, il a même interpellé Dieu. À la fin, Habacuc a choisi d’adorer le Seigneur et trouvé la joie dans la sainte présence de Dieu plutôt que dans ses circonstances.

Je comprends une telle situation : j’ai postulé pour des emplois que je n’ai pas obtenus, j’ai fait de mon mieux dans des relations qui ne marchaient pas et j’ai investi toute mon énergie dans le ministère pour voir au bout d’un moment mes rêves ne pas se réaliser. J’ai appris que, si notre joie se trouve dans les résultats ou dans les circonstances présentes, nous allons sans cesse nous remettre en cause et faire face à de profondes frustrations. Mais si notre force et notre espérance sont dans le Seigneur, alors, même dans une saison stérile, nous pourrons suivre l’exemple d’Habacuc et adorer Dieu avec joie.

(M.) Phillip Catterton (Kansas)

Prière : Tendre Père, donne-nous l’envie et la foi de te louer dans les saisons stériles de la vie. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les agriculteurs.