2017

Vendredi 30 juin 2017

LIRE : Romains 8 : 10-17

« Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. » - Romains 8 : 14

Michèle Rizzo et sa famille  à Noël 2016


Le jour où notre requête d’adoption fut agréée, notre famille et des amis remplirent entièrement le cabinet du juge. Notre jolie fille écoutait attentivement le juge lire le décret juridiquement contraignant validant l’adoption. Lorsque le juge apposa sa signature, mit le cachet et donna son accord à la demande de son adoption, notre fille de trois ans s’écria : « c’est officiel ! » Et la salle explosa d’applaudissements. Trois mois plus tard, nous reçûmes un nouvel extrait de naissance désignant mon mari et moi comme parents - légaux et ayant force exécutoire, exactement comme si nous lui avions donné naissance.

Pensée du jour

Nous sommes pour toujours enfants de Dieu.

Nous avons aimé et chéri notre fille depuis le moment où nous l’avons vue, mais elle n’a été pas légalement notre enfant qu’au moment où l’adoption fût complète. De la même manière, Dieu nous a aimés avant que nous fussions même nés et nous a donné de devenir des enfants adoptifs par la foi en Jésus.

Notre adoption comme enfants de Dieu a été rendue possible au moment où Jésus s’écria sur la croix : « Tout est accompli ! » Maintenant, tous ceux qui acceptent le don de l’amour qui sauve en Christ et suivent volontiers le Christ seront adoptés et traités à tous égards comme enfants de Dieu. Grâce à l’adoption, nous devenons frères et sœurs en Christ et recevons l’amour et la paix que Dieu donne.

(Mme) Michele M. Rizzo (Californie)

Prière : Merci, Abba, Père, de faire de nous tes propres enfants à travers le sacrifice de ton fils, Jésus, au nom de qui nous prions. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les personnes attendant un enfant à adopter.

Jeudi 29 juin 2017

LIRE : Psaume 65 : 2-8

« Ô toi, qui écoutes la prière ! Tous les hommes viendront à toi. »
- Psaume 65 : 2


En tant que professeur d’Espagnol, j’ai eu l’occasion de rencontrer des gens de nombreux pays, cultures et religions au fil des ans. Dieu m’a bénie dans ces rencontres.

Pensée du jour

Le Saint-Esprit nous unit comme une grande famille.

Une des expériences les plus belles que j’ai faite était ma rencontre à Puerto Rico d’une jeune femme chrétienne d’Indonésie. Cette jeune femme était loin de sa famille et se sentait assez seule à Porto Rico. Personne dans notre région ne parlait sa langue maternelle. Cependant, elle et moi, parlions anglais, nous avons donc pu communiquer pendant qu’elle apprenait l’espagnol. Lorsque nous priions, nous nous tenions les mains ; elle priait dans sa langue et moi dans la mienne.

Ensemble, nous avons ouvert nos cœurs – en prière et en pleurs devant Dieu – unis dans notre volonté d’être attentives à la présence de l’Esprit Saint. Nous restons reconnaissantes que Dieu écoute non seulement nos prières, mais comprend nos besoins communs.

(Mme) Aida I. Rojas (Puerto Rico)

Prière : Dieu de tout le monde, merci pour le privilège de pouvoir prier pour et avec les uns les autres quelles que soient nos différences. Nous prions comme Jésus nous l’a enseigné, en disant : « Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal, car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, aux siècles des siècles. Amen. »

SUJET DE PRIÈRE : les étudiants internationaux et leurs enseignants.

Mercredi 28 juin 2017

LIRE : Matthieu 11 : 28-30

« Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. »
- Philippiens 4 : 6


En Louisiane côtière, une façon courante pour nous d’attraper le crabe bleu est d’attacher un morceau de viande – souvent un cou de poulet – à un long morceau de ficelle et de jeter l’appât depuis le rivage. Lorsque nous sentons un crabe mordre à l’appât, nous commençons lentement à tirer 3 lignes 15 ou 6 mètres vers le rivage. Les crabes s’accrochent obstinément à l’appât jusqu’à ce qu’ils soient traînés dans un filet et ramassés à l’épuisette sous une faible profondeur d’eau. Cette méthode fonctionne toujours bien, parce que les crabes ne savent pas quand c’est dans leur intérêt de lâcher prise.

Pensée du jour

Quel est le problème que je puis confier à Dieu aujourd’hui ?

Les gens peuvent être comme ça aussi. S’accrocher à quelque chose - en particulier à un lourd fardeau - nécessite autant d’efforts que ceux des crabes ricochant le long du fond de l’océan.

En tant qu’êtres humains, parfois nous nous accrochons à nos problèmes en essayant de les résoudre par nous-mêmes. Nous ne regardons pas la grande image et nous oublions la sagesse de lâcher prise. L’Écriture nous dit de reconnaître notre impuissance et de remettre entièrement nos problèmes à Dieu, mais pour être en mesure de le faire, nous devons être prêts à nous en détacher. C’est alors que Dieu nous envoie la paix qui surpasse toute intelligence et nous guide au travers de notre crise.

(M.) David McCain (Louisiane)

Prière : Seigneur, aide-nous à comprendre qu’il nous est préférable de remettre nos problèmes entre tes mains que de les garder dans les nôtres. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : quelqu’un qui apprend à lâcher prise.

Mardi 27 juin 2017 

LIRE : Ecclésiaste 5 : 18-20

« Mais les justes se réjouissent, ils triomphent devant Dieu, Ils ont des transports d’allégresse. »
- Psaume 68 : 3

Résultat de recherche d'images pour "« Mais les justes se réjouissent, ils triomphent devant Dieu, » - Psaume 68 : 3"


Quand j’étais plus jeune, je remarquais le bonheur dans lequel mes amis riches semblaient baigner. J’avais du mal à comprendre pourquoi je n’avais pas les mêmes privilèges que mes amis. Un ami m’a dit une fois : « Je ne sais pas pourquoi les gens sont si malheureux quand chaque jour est un don ». Mon ami avait raison. Chaque jour est un don. Quand j’ai mûri, j’ai découvert dans la Bible ce qu’il en était du don de la joie et des valeurs simples qui apportent le bonheur. Pourquoi dois-je m’inquiéter de ce que je n’ai pas quand la vie est l’occasion de tirer le meilleur parti de ce que Dieu donne ?

Pensée du jour

Je serai reconnaissante et célébrerai le don de la vie que Dieu nous accorde aujourd’hui.

Prendre plaisir dans ce que Dieu nous appelle à faire apporte la vraie joie. Le don de se réveiller le matin, de voir de nouvelles opportunités dans la nouvelle journée et de savoir que l’ensemble de nos nombreuses bénédictions proviennent de la grâce et de la miséricorde de Dieu peut susciter un bonheur indescriptible. Maintenant, quand je me réveille, je jette juste un œil sur ce qui est en face de moi et non sur ce que je n’ai pas. Chaque heure, chaque minute et chaque seconde peuvent faire la différence.

J’ai appris que quand j’essaye de prendre moi-même le contrôle de ma vie, je suis souvent déçue, mais, quand je permets à Dieu d’être mon chef, je fais alors une expérience spirituelle enrichissante.

(Mme) Courtney Pack (Géorgie)

Prière : Seigneur, ouvre nos yeux afin que nous puissions voir et apprécier tout ce que tu nous as donné. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : tirer le meilleur profit des dons de Dieu.

Lundi 26 juin 2017 

LIRE : Genèse 2 : 1-3

« Les mains de Zorobabel ont fondé cette maison, et ses mains l’achèveront ; et tu sauras que l’Éternel des armées m’a envoyé vers vous. »
- Zacharie 4 : 9


J’ai obtenu récemment un nouvel emploi dans un établissement de recherche agricole. Quand j’ai commencé, le travail était difficile, et ma motivation était faible, car c’était un nouveau domaine d’activité pour moi. Pour obtenir une promotion, il fallait écrire et publier des documents de recherche. À plusieurs reprises, je me suis lancé dans un projet de recherche pour m’arrêter à mi-chemin. Le fait d’abandonner constamment mon travail m’a amené à me demander si je serais un jour en mesure d’obtenir une promotion.

Pensée du jour

Dieu m’a donné du travail à faire, et avec l’aide de Dieu, je vais l’achever.

Un dimanche, lors d’un culte, alors que j’étais assis sur le banc, mon pasteur faisait la lecture du verset de l’Écriture du jour, et j’ai senti quelque chose comme du feu en moi. Ma passion renouvelée était si forte qu’elle m’a soutenu jusqu’à la fin du projet de recherche sur lequel je travaillais à l’époque.

Beaucoup d’entre nous ont des projets qui restent inachevés, des rêves abandonnés en cours de route, et des aspirations emportées par le vent.

Mais les paroles de Zacharie sonnent toujours vraies pour nous aujourd’hui. Avec l’aide de Dieu, nous pouvons achever le travail que nous avons commencé.

(M.) Nwakuche Emeka (Nigeria)

Prière : Seigneur, aide-nous à achever les travaux de nos mains par ta grâce. Puissions-nous ne jamais laisser inachevé le travail que tu nous as confié. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : quelqu’un qui entame un nouveau travail.

Dimanche 25 juin 2017

LIRE : Psaume 91 : 1-4

« La paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »
- Philippiens 4 : 7


Quand j’étais jeune fille, il m’arrivait de trouver mon domicile comme un endroit effrayant parce que ma mère était alcoolique. Je me suis souvent cherché un refuge à l’extérieur dans les grands buissons de lilas qui poussaient derrière notre maison. Leurs branches denses couvertes de feuilles s’élevaient en hauteur avant de se rabattre vers le sol. À la base des buissons, entre leurs troncs et les pousses, se trouvait un petit espace ouvert où je pouvais me cacher. Ma cachette était sombre, mais je pouvais voir la lumière du soleil à travers les branches. Personne ne pouvait me voir. Sous les buissons de lilas était mon sûr asile, où je me sentais protégée.

Pensée du jour

La vraie paix vient de Dieu.

À l’âge adulte, je trouve parfois le monde comme un endroit effrayant. Les nouvelles sont pleines de terribles tragédies : tremblements de terre, inondations, incendies, épidémies, actes terroristes, tueries insensées, crises financières. Cependant, je n’ai plus besoin de chercher une cachette physique où je peux pour ainsi dire m’échapper du monde. Par Jésus-Christ, j’ai été bénie avec la « paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence ».

Jésus nous a assuré qu’il serait avec nous, peu importe où nous sommes ou ce que nous vivons. Le Christ nous aime. Le Christ est notre sûr asile.

(Mme) Marilou Reed (Floride)

Prière : Seigneur, quand les problèmes et les épreuves du monde nous submergent, rappelle-nous ta fidélité. Aide-nous à te faire confiance. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les familles affectées par l’alcoolisme.


Samedi 24 juin 2017

LIRE : Matthieu 6 : 25-34

« Celui [Dieu] qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. »
- 2 Corinthiens 9 : 10


Les jeunes pasteurs de ma dénomination ont fait face à une crise financière au cours de nos premières années de ministère dans les années ‘90. Pendant quelques mois, nous ne touchions pas nos salaires mensuels. On nous a dit que les vérificateurs examinaient les comptes en raison de certaines irrégularités.

Pensée du jour

Quand je cherche à faire la volonté de Dieu, je peux trouver du sens et du repos.

Comme la plupart d’entre nous et nos conjoints étaient dépendants du maigre salaire que l’église nous versait, nous avons eu beaucoup de difficulté à pourvoir aux besoins quotidiens de nos familles. Je rends grâce à Dieu de ce que, pendant cette période, aucun d’entre nous n’a abandonné le ministère ; en fait, nos ministères sont devenus plus efficaces dans la région. Les entreprises de la région nous ont donné des vivres en guise de soutien. Nous avons tous trouvé l’assurance dans les paroles de Matthieu 6:33 : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus ».

C’était un grand défi pour nous de nous occuper de la paroisse et de prendre soin de nos familles en même temps. Mais Jésus a promis le repos en disant : « Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. » (Matt. 11:29). Et nous pouvons faire confiance au Christ pour tenir cette promesse.

(M.) Benjamin R.K. Lall (Assam, Inde)

Prière : Sauveur aimant et dispensateur de tout bien, je te remercie d’avoir pourvu à nos besoins à travers nos communautés et pour le repos que tu nous donnes. Au nom de Jésus. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les familles des ouvriers de l’église.

Vendredi 23 juin 2017

LIRE : Luc 6 : 27-31

« Bénissez ceux qui vous maudissent. Priez pour ceux qui vous maltraitent. »
- Luc 6 : 28


Il y a des années, je travaillais avec des personnes qui ont subi des lésions cérébrales traumatiques. La plupart de mes clients étaient des rescapés de graves accidents de moto ou de voiture. Certains d’entre eux étaient en mesure d’interagir avec le personnel et d’autres patients qui avaient des traumatismes similaires. D’autres étaient prisonniers dans leur propre corps.

Pensée du jour

Comment puis-je répondre à des explosions de colère avec l’amour de Dieu ?

En tant qu’instructeur en matière d’autonomie fonctionnelle, c’était mon travail d’aider chaque personne à devenir aussi indépendante que possible. J’aidais chaque personne à prendre ses repas, à exécuter des travaux légers, et jouer à des jeux de table. Leurs traumatismes rendaient beaucoup de mes clients susceptibles à des accès soudains de colère et parfois de violence. Tous les membres du personnel exposés à ces poussées de colère ont été formés à ne pas le prendre personnellement – C’étaient seulement un symptôme de la lésion cérébrale. Nous avons été formés à rester calmes et d’ignorer ces poussées de colère. Je me demandais si je ne pouvais pas appliquer ces connaissances au reste de ma vie.

Dans la lecture d’aujourd’hui, Jésus nous apprend à tendre l’autre joue si quelqu’un nous frappe sur une joue. Les gens peuvent agir en raison d’un événement traumatique ou de situation singulière dans leur vie. Si nous ne prenons pas ces accès à titre personnel, nous pouvons suivre les instructions de Jésus et répondre avec amour.

(M.) Scott Wierenga (Michigan)

Prière : Tendre Père, aide-nous à répondre avec ton amour quand les autres réagissent par rapport à leur douleur. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les personnes souffrant de lésions cérébrales.

Jeudi 22 juin 2017 -

LIRE Psaume 1 : 1-6

« Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants,… Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu’il fait lui réussit. »
- Psaume 1 : 1,3

Susanna au Panama

Nous avons récemment passé un certain temps à vivre dans les montagnes de Boquete au Panama. Le climat y est qualifié d’éternel printemps, car il n’y a pas de saisons distinctes. La température reste pratiquement la même toute l’année. Les saisons sont simplement définies comme sèches ou pluvieuses. Bien que quelques arbres ou plantes ne survivent pas la saison sèche au Panama, la plupart retrouvent leur belle parure verte au retour de la saison des pluies. Ceux qui ont de profondes racines ne changent pas, ils portent invariablement une voûte de fleurs de toutes les couleurs imaginables durant toute l’année.

Pensée du jour

Je peux approfondir les racines de ma foi en lisant la Bible.

Il en est de même dans notre vie spirituelle. Les temps de sécheresse peuvent arriver – des moments où nous ne ressentons pas l’amour ou la proximité du Seigneur. Mais notre foi ressort renforcée lorsque nous sommes profondément enracinés dans l’Écriture et dans la prière. Nous pouvons nous reposer dans l’espoir que les temps de sécheresse seront suivis sous peu par de très riches saisons venant de Dieu.

(Mme) Susana M. Allen (Jalisco, Mexique)

Prière : Tendre Père, merci pour ta Parole qui affermit notre foi en ton fils Jésus-Christ. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les personnes traversant une "saison aride".

Mercredi 21 juin 2017 

LIRE : Matthieu 7 : 9-12

Jésus dit : « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. »

- Matthieu 7 : 1-2


Ma femme et moi savourions une promenade en voiture ensemble quand nous avons dépassé un homme tenant une pancarte qui disait : « Cherche du travail pour de la nourriture. » Plus tard, nous l’avons vu monter dans une voiture. Cyniquement, je me demandais à haute voix ce qu’il allait faire avec l’argent qu’on lui donnerait. Mais ma femme m’a demandé de le suivre pour que nous puissions lui donner un peu d’argent.

Pensée du jour

Ma foi chrétienne me donne la liberté de donner sans porter de jugement.

Il est rentré dans une station et a acheté pour seulement 2,00 $ d’essence. Ma femme et moi avons rapidement convenu que je devrais lui parler. Il a indiqué qu’il avait perdu son emploi et qu’il n’avait pas été en mesure de trouver un emploi depuis plus de six mois, et qu’il essayait de nourrir sa famille. Je lui ai dit que nous aimerions l’aider au nom du Christ.

Alors que je faisais le plein d’essence de sa voiture, ma femme est allée avec l’homme acheter de la nourriture pour sa famille. En le quittant, mon épouse et moi lui avons donné un peu plus d’argent et une copie de La Chambre Haute, et nous avons fait une prière ensemble.

Grâce à ma femme, Dieu m’a donné une leçon. Depuis ce jour, je suis devenu moins critique et j’accepte mieux les autres. Comment cet homme a utilisé les dons que nous lui avons faits était une question entre lui et Dieu. J’ai appris que mon rôle n’est pas de juger, mais d’aider.

(M.) Albert Brooks Drake, Jr. (Indiana)

Prière : Tendre Père, merci de nous apprendre à prendre soin des autres et de te laisser le soin de juger les autres. Au nom de Jésus, nous prions. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les personnes qui ont perdu un emploi.

Mardi 20 juin 2017

LIRE : Matthieu 6 : 5-8

Le Seigneur dit : « Avant qu’ils m’invoquent, je répondrai ; avant qu’ils aient cessé de parler, j’exaucerai. »
- Esaïe 65 : 24

Lors d’un voyage de deux ans autour du monde dans mon camping-car Volkswagen, j’ai été immobilisé dans le désert du Sahara pendant plusieurs jours. Le Hoggar, la piste que je suivais pour traverser l’Algérie à travers le Sahara, était profondément ondulée. Conduire sur ce chemin c’était comme conduire sur une voie ferrée. L’impitoyable piste a fait péter simultanément, deux amortisseurs de mon camping-car, causant la rupture du châssis. Après trois jours d’attente, j’ai vu surgir un voyageur derrière moi dans une petite camionnette. Sur le toit de son véhicule, il avait un ensemble complet d’équipements pour souder. Malheureusement, ni le voyageur, ni moi ne savions comment souder, et il n’avait pas de tige à souder. Je priais et je me rappelai que j’avais remisé des cintres en acier. Avec le chalumeau à souder et le cintre à la main, je me suis glissé sous le camping-car et me suis débrouillé d’une manière ou d’une autre à ressouder la pièce cassée sur la voiture.

Pensée du jour

Peu importent les difficultés auxquelles je fais face, Dieu y est présent avec moi.

Je découvris que l’homme avec le poste à souder avait commencé son périple dans le désert, longtemps après que j’eus commencé le mien, mais avant que ma casse n’intervienne. Cela m’a rappelé les paroles du Seigneur citées ci-dessus.

On ne sait jamais ce que l’avenir ou quelles crises ou quelles difficultés pourraient se retrouver sur notre chemin. Mais par la foi, nous pouvons savoir que Dieu est toujours présent. En fait, la réponse de Dieu est en route avant même que nous n’appelions à l’aide.

(M.) Randy Swanson (Utah)

Prière : Seigneur, nous pouvons ne pas comprendre ce qui nous arrive maintenant ou ce que nous pourrions rencontrer dans le futur, mais aide-nous à nous tourner vers toi pour obtenir des réponses. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les automobilistes en panne.


Lundi 19 juin 2017

 LIRE : Marc 4 : 35-41

« J’ai l’assurance que ni la mort ni la vie… ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur. »
- Romains 8 : 38-39

Dans la lecture du jour, les disciples envahis par la peur ont réveillé Jésus de son profond sommeil. Ils se sont mis à crier et se sont demandé si Jésus se souciaient de leurs vies. Il calma le vent et les vagues par cet ordre, « Silence ! Tais-toi ! » Jésus a ensuite interpellé les disciples : « Pourquoi avez-vous ainsi peur ? Comment n’avez-vous point de foi ? »

Pensée du jour

Jésus me donne la paix pendant les tempêtes de la vie.

De la même manière, les tempêtes de la vie nous assaillent avec peu ou pas d’avertissement. Des vents de changement, des cris et des hurlements. Nous sommes ballottés sur le rivage comme du bois flottant, et nous pouvons nous retrouver couchés parmi les débris de graves problèmes de santé, de relations familiales rompues ou de rêves brisés. Lorsque nous faisons face à des moments difficiles, le chagrin et la douleur peuvent dominer nos journées et la peur nous visiter au milieu de la nuit. Comme les disciples, nous crions : « Ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons ? » Jésus peut ne pas commander instantanément aux vents et aux vagues : « Silence ! » Mais il nous dit toujours : « Paix ! » Il nous parle avec amour et bienveillance pour nous réconforter et nous fortifier.

L’Écriture nous rappelle que notre Seigneur ne nous délaissera ni ne nous abandonnera jamais. Nous sommes encouragés à décharger tous nos soucis, nos préoccupations, nos souffrances, nos craintes et nos douleurs sur Dieu parce que Dieu prend soin de nous (Voir 1 Pierre 5: 7).

(Mme) Patricia Wilgis-Patton (Texas)

Prière : Merci, Seigneur, de ce que tu écoutes nos prières et que tu nous donnes ta paix dans les périodes orageuses de notre vie. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les personnes se remettant de catastrophes naturelles.

Dimanche 18 juin 2017

LIRE : Jean 14 : 8-14

« Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. »
- Matthieu 5 : 16


Aussi longtemps que je puisse me souvenir, j’ai toujours voulu ressembler à mon père. Il était mon héros et mon meilleur ami. J’aimais tout ce que mon père aimait. J’adorais la pêche, lécher les vitrines (en particulier les magasins d’articles de sport ou les quincailleries) ; j’aimais le tir à la cible avec mon arc et une flèche ou une carabine. Si c’était ce que mon père aimait faire, je l’aurais aussi aimé. J’aimais les chevaux, les chapeaux Stetson, et mon pays. Je voulais être un Marine quand j’ai grandi, tout comme mon père.

Pensée du jour

Je peux m’efforcer de ressembler à mon Père céleste et faire une différence dans le monde.

De la même manière j’ai voulu ressembler à mon père quand j’étais enfant, comme adulte, je veux ressembler à mon Père céleste. Je veux m’efforcer à aimer les autres comme Dieu les aime, sans condition, et de façon sacrificielle, et pardonner aux autres comme Dieu a toujours voulu me pardonner. Je veux apporter la lumière dans les endroits sombres, la joie dans les lieux de tristesse, et la guérison dans les endroits meurtris.

Par la puissance que nous communique le Saint-Esprit, nous pouvons être comme le Père et comme le Fils. Nous pouvons faire la différence dans notre monde quand nous suivons Christ.

(Mme) Belinda Jo "B.J." Mathias (Mississippi)

Prière : Tendre Père, puissions-nous être comme toi, davantage, chaque jour qui passe de telle sorte que les autres viennent à connaître ton amour et ta grâce. Au nom de Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les pères.

Samedi 17 juin 2017

LIRE : Luc 15 : 11-20

« Son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. »

- Luc 15 : 20

Pascual au milieu des rosiers qu’ils mentionne dans sa méditation du jour

Dans notre clinique VIH / SIDA, nous entretenons un jardin de roses pour honorer les patients que nous servons. Nous cultivons des roses rouges en signe d’amour et de solidarité, et des roses blanches en mémoire de ceux qui ont été emportés par cette maladie pandémique.

Pensée du jour

Aucune vie n’est trop brisée pour que Dieu ne puisse la régénérer.

Un jour, j’ai relevé, à ma grande consternation, que quelqu’un avait négligemment traversé le jardin et foulé deux rosiers. Comme j’examinais les lieux, je vis un rosier blanc terriblement endommagé avec des boutons de rose baignant dans la boue. Je l’ai ramassé, j’ai rempli un bocal en verre avec de l’eau, et j’y ai placé le rosier sans vie. À ma grande surprise, mon petit effort a été récompensé ! Quelques heures plus tard, la rose et les feuilles se sont complètement déployées, les boutons se sont ouverts, laissant apparaître toute la beauté de la rose.

La leçon pour moi est que peu importe dans quel état Dieu nous trouve, nous pouvons être assurés que Dieu nous prendra dans ses bras pour prendre affectueusement soin de nous. Par nos petits actes de compassion, nous pouvons affirmer un nouveau sens de responsabilité de manière à nous épanouir et à permettre à l’amour de Dieu de se manifester à travers nous.

(M.) Pascual P. Torres (Cortés, Honduras)

Prière : Dieu de grâce, je te remercie de nous renouveler. Aide-nous à rayonner ton amour dans un monde qui en a si désespérément besoin. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les personnes vivant avec le VIH / SIDA.

Vendredi 16 juin 2017

IRE : le Psaume 118 : 21-24

« C’est ici la journée que l’Éternel a faite : Qu’elle soit pour nous un sujet d’allégresse et de joie ! »
- Psaume 118 : 24


Mon mari et moi traversions des moments difficiles avec le stress lié au travail et aux soucis financiers. Nous sommes retournés aux États-Unis après avoir vécu dans un autre pays. Nous avons accepté les premiers emplois qui nous ont été offerts.

Pensée du jour

Dieu a créé cette journée, et c’est une raison suffisante pour se réjouir !

Compter les sous est devenu un mode de vie, quand nous luttions pour payer nos factures à partir de nos nouveaux revenus. La nécessité de trouver un meilleur emploi a éclipsé les autres aspects de notre vie. Le stress nous empêchait de profiter de la vie, et au fil du temps, il commençait à déteindre sur nous. Un matin comme je méditais, le verset cité ci-dessus m’est venu à l’esprit. Pour la première fois depuis un certain temps, je pensais aux joies que je pouvais trouver dans le monde chaque jour. Je me rappelai qu’une promenade dans les bois m’avait apporté la senteur fraîche des arbres et du sol, le mélodieux concert des oiseaux en train de converser, et la sensation d’une subtile brise sur mon visage. Et cela ne coûtait pas un sou !

Les Écritures m’ont aidé à comprendre que chaque jour pouvait apporter quelque chose à apprécier, si seulement je savais être attentive. En très peu de temps, mon mari et moi avons retrouvé notre habitude de voir les dons de Dieu juste en face de nous, et cela nous a permis d’atténuer notre stress. Le Seigneur a créé en ce jour et en chaque journée de nombreuses raisons de se réjouir et d’être heureux.

(Mme) Courtney Colline Gulbro (Alabama)

Prière : Dieu d’amour, aide-nous à permettre à la joie de ton monde de nous atteindre, même pendant les périodes de stress. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : quelqu’un aux prises avec des difficultés financières.

Jeudi 15 juin 2017 -

LIRE : Jean 14: 15-20

Jésus a dit : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point. »
- Jean 14:27


Lorsque mes grands-parents firent valoir leur droit à la retraite et décidèrent de déménager dans une maison plus petite, ils ont demandé à la famille élargie de venir choisir quelques souvenirs spéciaux, des articles qu’ils ne pouvaient pas emporter avec eux. L’un des objets que j’ai choisi était un bocal coloré pour conserver les friandises. Ce bocal incurvé n’avait pas une grande valeur monétaire, mais elle renferme des souvenirs spéciaux pour moi. Chaque fois que nous avons rendu visite à nos grands-parents, le bocal était toujours rempli de petits bonbons. Chaque petit-fils était invité à prendre une petite poignée. C’était la façon de grand-mère de nous faire savoir que nous étions spéciaux et que nous étions les bienvenus dans sa maison. Quand je regarde ce bocal, je me souviens de son amour pour moi.

Pensée du jour

Aujourd’hui, je vais dire merci pour les nombreuses bénédictions que Dieu m’a données.

Dieu considère également chacun de nous comme spécial et il a une provision abondante de dons et de bénédictions à nous donner. Les bénédictions de Dieu viennent à nous sous différentes formes si nous sommes ouverts pour les recevoir. Elles peuvent prendre la forme du don d’un ami qui prête une oreille attentive, de la beauté d’une nouvelle fleur qui éclôt, ou des nombreuses deuxièmes chances que Dieu nous offre. Dieu est un parent parfait qui nous comble de son amour. Dieu est toujours prêt à prendre de nos nouvelles et de nous pardonner quand nous nous présentons avec un cœur ouvert.

(Mme) Christine Henderson (Texas)

Prière : Tendre Père, je te remercie pour le don de la vie éternelle qui a été payé par la mort de ton fils, notre Seigneur Jésus-Christ. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les membres de la famille qui vieillissent.

Mercredi 14 juin 2017 

LIRE : Matthieu 22 : 36-40

« Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. »
- Matthieu 7 : 2


La façon dont nous voyons Dieu affecte la façon dont nous nous voyons. Si nous nous imaginons que Dieu est un patron exigeant, nous nous attendrons à être récompensés ou punis en fonction de nos performances. Mais si nous croyons que Dieu est un père aimant, nous nous considérerons comme des enfants – imparfaits, adorés néanmoins.

Pensée du jour

Parce que Dieu m’aime, je peux m’aimer.

Nous concentrer sur nos imperfections, défauts et échecs peut nous conduire à voir les mêmes tares chez les autres. Quand nous sommes durs, impatients et irritables vis-à-vis des autres, c’est souvent parce que nous nous traitons de la même façon. Si nous avons du mal à nous pardonner, nous pouvons aussi avoir tendance à nous accrocher aux torts que les autres nous ont faits.

Récemment, j’ai regardé dans un miroir et vu un homme que je n’ai pas aimé, un homme qui n’a pas toujours été poli ni amical. Mais Dieu ne voyait pas ce que je voyais. Comme je fixais mon image, j’ai senti Dieu murmurer : « Vous devriez parler gentiment à cet homme dans le miroir et prier pour lui avec compassion. Vous devriez aimer cet homme - parce que moi je l’aime ».

Dieu n'ignore pas nos péchés ; Dieu nous pardonne. Et nous pouvons faire de même - pour nous-mêmes et pour les autres.

(M.) Jeff Adams (Arizona)

Prière : Tendre Père, aide-nous à voir ce que tu voies et à faire ce que tu fais. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : ceux qui n’arrivent pas à s’apprécier.

Lundi 12 juin 2017

LIRE : Matthieu 25 : 31-46

Jésus a dit : « Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. »
- Matthieu 5 : 42


Un jour, alors que je sortais de l’épicerie, un homme m’a reconnu du temps où j’enseignais. Il s’est présenté à moi et m’a demandé si je pouvais le déposer à la prochaine station d’essence. Sur le trajet, il m’a parlé de son camion en panne pour lequel il avait besoin d’emprunter un peu d’argent pour le faire remorquer jusqu’à l’atelier mécanique de son ami, où il serait réparé gratuitement. À l’arrivée, il a demandé à emprunter un peu plus d’argent pour prendre du carburant. Je me suis demandé pourquoi il avait besoin de carburant pour un camion en panne. Cet homme avait demandé que je le transporte sur quelques kilomètres, puis a demandé de l’argent, et enfin plus d’argent. J’ai fait une prière silencieuse et lui ai donné plus qu’il n’avait demandé. Il m’a remercié chaleureusement et promis de me rembourser avec des intérêts. Quand je suis parti, j’ai eu le sentiment que j’avais été escroqué. C’est seulement quand j’ai prié à voix haute, « Seigneur, fasse que cet argent soit utilisé à bon escient » que je me suis senti mieux par rapport à la situation. Cela n’avait pas d’importance qu’il ait dit la vérité ou non à propos de son camion. Un enfant de Dieu essayait désespérément de se dépêtrer de problèmes financiers - et il m’avait demandé de l’aide.

Cette situation m’a amené à comprendre qu’aider quelqu’un et attendre quelque chose en retour, c’était faire du business et ne pas montrer l’amour de Dieu. Je prie pour que mon acte de compassion ait produit le résultat qu’il était supposé produire : une bonne action pour l’œuvre de Dieu.

(M.) Will Pepper (Mississippi)

Prière : Seigneur, aide-nous à surmonter nos jugements sévères sur les autres, et montre-nous comment aider lorsque tu nous appelles à prêter assistance aux autres. Au nom de Jésus. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : Montrer de la compassion plutôt que juger.

Afficher l’amour de Dieu par des actes de compassion constitue une récompense en soi.

Dimanche 11 juin 2017

LIRE : Colossiens 3 : 9-17

« Par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de la charité qui est le lien de la perfection. »
- Colossiens 3 : 14


Quelques amis et moi, nous sommes allés à un concert symphonique à Parnu en Estonie. Les musiciens ont admirablement joué et j’avais comme l’impression que le temps s’était arrêté. Quand je regardais le programme, je remarquais que tous les jeunes musiciens provenaient de pays différents (Allemagne, Chine, Corée du Nord, France, Autriche). Malgré le fait que tout ce monde venait d’un endroit différent, nous parlions tous la même langue cette nuit-là - la langue de la musique.

Pensée du jour

Notre amour nous unit comme frères et sœurs en Christ.

De la même façon, quand je lis les méditations dans Vstrechi Mesto (édition russe de la Chambre Haute), je suis enveloppé d’un sentiment d’unité avec les auteurs de chaque méditation. Nous sommes tous frères et sœurs dans la foi tout en étant de différents pays du monde, chacun a beau parler sa propre langue, nous sommes tous unis par l’amour de notre Seigneur. Les frontières ou les barrières linguistiques ne peuvent nous diviser parce que l’amour de Dieu nous unit tous, dans une grande Église ici sur terre.

(Mme) Nataliya Konstantinova (Pskov, Russie)

Prière : Tendre Père, nous te sommes reconnaissants pour ton amour envers chacun de tes enfants. Apprends-nous à nous aimer les uns les autres, peu importe combien nous pouvons être éloignés physiquement, et à toujours prier pour les nombreux membres de nos Église partout dans le monde. Comme Jésus nous a enseignés, nous prions : « Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal, car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, aux siècles des siècles. Amen ».

SUJET DE PRIÈRE : les jeunes musiciens.

Samedi 10 juin 2017 -

LIRE : Proverbes 3 : 5-10

« Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse. »
- Proverbes 3 : 5


À l’instar de nombreux autres endroits, ma ville natale dispose d’un labyrinthe découpé dans un champ de maïs. Ce labyrinthe de maïs couvre 2,4 hectares et peut être très déroutant et difficile à parcourir. À chaque personne ou groupe qui entame le parcours, on remet un drapeau à porter le long du chemin. En dehors du labyrinthe se dresse une tour qui domine tout le champ de maïs. De cette tour, un membre du personnel garde un œil sur tous les drapeaux. Il est demandé à tout participant égaré ou en difficulté d’agiter le drapeau pour attirer l’attention de la sentinelle dans la tour. La sentinelle envoie alors des renforts.

Pensée du jour

Chaque fois que je me sens perdu, je peux demander conseil à Dieu et de l’aide.

Comme la sentinelle dans la tour, Dieu veille sur nous tous afin de s’assurer que nous ne nous égarons pas. Quand nous « agitons nos drapeaux » en priant pour recevoir des conseils, nous ne nous appuyons pas sur notre propre intuition mais nous plaçons notre confiance dans le Seigneur. Lorsque les temps sont durs, et que nous nous sentons perdus, nous ne devons pas avoir peur d’« agiter le drapeau » et de demander de l’aide au Seigneur.

(M.) Joseph H. Prater IV (Caroline du Nord)

Prière : Tendre Père, aide-nous à nous reposer sur toi et non sur notre propre compréhension. Manifeste-nous ton amour et ta miséricorde. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : quelqu’un qui travaille en plein air.

Vendredi 9 juin 2017 -

LIRE : Matthieu 13 : 24-30

« Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme ; elles se renouvellent chaque matin. »

- Lamentations 3 : 22-23


Depuis plusieurs années, les violettes sauvages ont poussé dans une partie de mon jardin d’herbes aromatiques. Puis je me suis rappelé que les violettes étaient de mauvaises herbes. Elles peuvent être belles, mais je les autorisais à dessécher les nutriments essentiels du sol au détriment de mes herbes. J’avais mis en péril l’intégrité de mon jardin pour le bien des violettes.

Pensée du jour

Comment les compromis et les choix que je fais jouent sur ma croissance spirituelle ?

Le péché, comme les mauvaises herbes, peut venir dans nos vies joliment emballé et apparemment inoffensif. Et il nous prive des nutriments spirituels dont nous avons besoin pour grandir. Je me demandais : où ai-je compromis ma vie spirituelle en laissant croître le péché ? Par quel joli emballage a-t-il pu entrer ? Pour commencer, je préfère penser me suffire à moi-même. Je ne demande pas toujours conseil à Dieu et parfois j’oublie de lire ma Bible.

Heureusement, Dieu me renouvelle sa compassion chaque matin et je suis pardonnée. Tout comme j’ai déterré les violettes qui ont empêché mes herbes de se développer pleinement, avec l’aide de Dieu, nous sommes en mesure de faire des choix et de changer les comportements afin de ne plus mettre en péril notre croissance spirituelle.

(Mme) Lynne Jamison (Pennsylvanie)

Prière : Dieu miséricordieux, pardonne nos fautes. Aide-nous à déraciner le péché de nos cœurs et de nos esprits et à utiliser nos mains, nos pieds et voix pour diffuser la Bonne Nouvelle de l’Évangile. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les jardiniers.

Jeudi 8 juin 2017 -

LIRE : 2 Corinthiens 12 : 6-10

« Louez l’Éternel, car il est bon, car sa miséricorde dure à toujours ! »
- Psaume 136 : 1


Il y a plusieurs années, on m’a diagnostiqué une polyarthrite rhumatoïde. Quelques années après mon diagnostic, je suis passée par des mois de souffrance débilitante. À cette époque, je ne pouvais pas faire grand-chose. Chaque articulation me faisait mal – même mes pommettes et ma mâchoire. Mais à travers tout cela, je savais que Dieu était avec moi et prendrait soin de moi.

Pensée du jour

Même lorsque les circonstances sont mauvaises, Dieu est bon.

Auparavant, j’avais lutté contre la dépression suite au décès de mon fiancé, et j’avais expérimenté la bonté de Dieu à travers le soutien des autres et l’encouragement des Saintes Écritures comme le verset cité ci-dessus. Cette nouvelle douleur était affreuse, mais les soins de Dieu la rendaient plus tolérable, ils m’ont donné de la joie. Certains de mes amis étaient même déroutés. Ils ne pouvaient pas comprendre comment je pouvais avoir une telle joie au milieu d’une telle souffrance. Après tout, n’était-ce pas Dieu qui le permettait ? Je leur ai expliqué qu’en raison de la tendre sollicitude de Dieu dans mes heures les plus sombres, je suis parvenue à savoir que Dieu était bon et qu’Il demeurait une présence inconditionnelle et attentionnée à tout moment.

Dieu est bon, même si nous perdons nos emplois. Dieu est bon, même quand un mariage échoue. Dieu est bon, même quand un proche meurt.

Et oui, Dieu est bon, même si nous souffrons d’une douleur débilitante. Dieu est bon tout le temps, et c’est précisément notre foi dans la bonté incessante de Dieu qui peut nous donner cette joie inqualifiable et contagieuse. Dieu est vraiment bon tout le temps !

(Miss) Tina Chaves (New Jersey)

Prière : Merci, Seigneur, d’être si bon. Aide-nous à avoir foi en ta bonté afin que nous puissions partager notre joie avec les autres, même quand la vie est difficile. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde.

Mercredi 7 juin 2017 

LIRE : Marc 14 : 3-9

« Une femme entra, pendant qu’il se trouvait à table. Elle tenait un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de nard pur de grand prix ; et, ayant rompu le vase, elle répandit le parfum sur la tête de Jésus. »
- Marc 14 : 3

David et son fils, Steven


Mon fils m’a donné une grande bouteille de mon Eau de Cologne préférée. Je chéris ce cadeau, et au cours des mois passés, je n’ai utilisé qu’une petite quantité de cette Eau de Cologne parce que je voulais qu’elle dure le plus longtemps possible. Mais la femme dans notre lecture d’aujourd’hui n’a pas été préoccupée par la conservation de son parfum coûteux. Elle a brisé son flacon de sorte que rien n’a pu arrêter son écoulement sur Jésus.

Pensée du jour

Aujourd’hui, je vais chercher des façons de ‘me répandre’ pour Dieu.

Nous disons souvent que nous allons tout donner à Dieu, mais en général nous nous donnons de façon parcimonieuse. Nous donnons un peu par ici et un peu par là, pensant que beaucoup verront nos bonnes œuvres et donneront gloire à Dieu (Voir Matt. 5:16). Dieu requiert toute notre attention, notre considération, nos dons, nos talents et nos pensées - toute notre personne.

Je me souviens de la femme dans la lecture d’aujourd’hui non pas à cause du coût de son don ni à cause de son humilité, qui sont tous deux dignes d’attention. Je me rappelle d’elle parce qu’elle a brisé le flacon et versé tout son contenu sur Jésus. Elle n’a rien retenu.

Quand nous nous donnons à Dieu, nous offrons un cadeau inestimable. Allons-nous donner à Dieu seulement une petite partie par ici et une autre petite partie par là, ou, allons-nous nous ouvrir totalement pour nous déverser sur Dieu ?

(M.) David J. Schreffler (Pennsylvanie)

Prière : Éternel Dieu, merci pour le don précieux de ton fils Jésus-Christ. Aide-nous à être ouverts en nous donnant à toi. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : quelqu’un qui est appelé à un nouveau ministère.

Mardi 6 juin 2017 

LIRE : Romains 5 : 1-5

« Trois fois le jour il [Daniel] se mettait à genoux, il priait, et il louait son Dieu. » - Daniel 6 : 10

Après avoir placé tous les cinq enfants et tous nos effets dans le panier, mon père a aidé ma mère à monter sur le carabao (buffle d’eau) afin de nous ramener à sa mission d’église à environ cinq kilomètres à travers la rivière. Il pleuvait fort, et la piste était boueuse jusqu’aux genoux dans certains endroits. Mon père pressa son carabao à aller plus vite parce que nous devions traverser la rivière avant qu’elle ne devienne impraticable. Remonter la rivière sur ce chemin escarpé et glissant était difficile. Tout à coup, mon jeune frère cria : « Père, regarde ! Le carabao est à genoux. Il ne peut plus nous tirer vers le haut ! » Le père jeta un regard à l’arrière, vers le panier dans lequel nous étions placés. « Ne vous inquiétez pas, fils, » dit-il. « Le carabao est plus fort quand il se met à genoux ».

Pensée du jour

Nous sommes plus forts quand nous sommes à genoux dans la prière.

Je regardais le carabao lutter sur la piste glissante, étape après étape. Il s’arrêtait, se mettait à genoux, se tendait, se levait lentement et tirait à nouveau, jusqu’à ce que nous parvenions sur la rive. La force du carabao venait du fait qu’il se mettait à genoux, tout comme Père l’avait dit. Chaque fois qu’il s’est mis à genoux, il nous a tirés plus loin et plus vite.

C’était il y a de nombreuses années de cela. Je pense souvent au carabao quand je passe par des moments difficiles dans ma vie personnelle. Moi aussi, j’ai découvert une force extraordinaire quand je me mets à genoux dans la prière.

(Mme) Phebe Gamata Crismo (Bulacan, Philippines)

Prière : Tendre Père, aide-nous à trouver la force dans la prière. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les missionnaires servant dans les zones reculées.

Lundi 5 juin 2017 

LIRE : Jean 3 : 16-21

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »
- Jean 3 : 16


Quand j’étais jeune, je pouvais gagner une médaille pour la fabrication de fantastiques « tartelettes fleuries ». Je pouvais passer d’innombrables heures à ramasser une grande variété de feurs dans les rocailles chez ma grand-mère et à les placer soigneusement dans les vieux moules à tarte qu’elle fournissait. J’aimais surtout lisser la partie supérieure de la « tarte » et la décorer avec les plus belles fleurs que je pouvais trouver. Je me souviens très bien du choix des plus jolies, des plus colorées dans la cour de grand-mère. Pas une fois, elle ne s’est plainte que je gaspillais ses plus belles fleurs avec mes projets créatifs. Volontairement, elle sacrifiait ce qu’elle avait de meilleur pour me faire plaisir.

Pensée du jour

Dieu a donné le meilleur pour moi. Comment puis-je donner le meilleur de moi aux autres ?

L’amour que ma grand-mère m’a manifesté me rappelle l’amour désintéressé de Dieu. Dieu a donné le meilleur pour moi aussi – le Fils de Dieu, Jésus-Christ. La Bible me rappelle que Dieu a donné le plus grand bien possible afin que nous puissions être sauvés. Dieu a montré ce qu’était l’abnégation et nous a donné l’exemple type de l’amour désintéressé.

Lorsque nous mettons les besoins, le confort, ou le bonheur des autres avant le nôtre, nous manifestons l’amour véritable que Dieu prodigue à chacun de nous.

(Mme) Alisha Ritchie (Caroline du Nord)

Prière : Tendre Père, aide-nous à manifester l’amour désintéressé aux autres comme tu l’as fait pour nous. Au nom de Jésus, nous prions. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les jeunes artistes.

Dimanche 4 juin 2017 

LIRE : Actes 2 : 1-12

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. » - Actes 2 : 1


Je donnais des enseignements à mes élèves de l’école du dimanche de niveau CM2, à propos de la Pentecôte. Je leur dis combien je comprends les premiers disciples qui ont été surpris par la façon dont le Saint-Esprit permettait à chacun de suivre le Christ, indépendamment de leur langue maternelle.

Pensée du jour

Dieu peut entendre mes prières peu importe la langue que je parle.

Tous les trois ou quatre ans, nous rendons visite à mes beaux-parents qui possèdent une maison en Forêt Noire (Allemagne). Même si je ne parle pas allemand, j’aime assister à des services religieux là-bas. Le sermon, la musique et les prières sont tous dans une langue que je ne parle pas, mais je me sens chez moi et je comprends sans avoir besoin de traduction. C’est comme si le Saint-Esprit me permet de sentir la paix, l’amour et la sincérité dans la façon dont les gens parlent, dans les cantiques joyeux, et dans les prières. Même si je ne comprends pas les mots, je peux dire ce qui se passe dans le service par la façon dont il se déroule. Par exemple, je sais quand la prière du Seigneur est dite ou quand nous allons chanter un cantique familier lorsque l’orgue commence à jouer la mélodie.

J’encourage les voyageurs à trouver une église locale et à assister à un service. Grâce à des pratiques familières et à la puissance du Saint-Esprit, nous pouvons comprendre sans connaître la langue.

(M.) David John Walker (Ohio)

Prière : Dieu Créateur, nous te remercions pour l’Esprit Saint qui permet à tous les gens partout dans le monde entier de comprendre ta parole et le culte dans leurs propres langues. Aide-nous à accueillir tous les voyageurs et à les inviter à t’adorer avec nous. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les chrétiens voyageant à l’étranger.

Samedi 3 juin 2017 

LIRE : Esaïe 53 : 1-9

« Vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. »

- 1 Corinthiens 6 : 19-20


Le vent soufflait en bourrasque, comme nous étions blottis dans le froid, à l’entrée de la ville, une soirée d’avril. Nous étions reconnaissants d’avoir pensé à porter nos manteaux lourds, nos gants et foulards ; et bien que nous ne soyons pas des chanteurs professionnels, chaque mot que nous chantions venait du plus profond de notre cœur : La chanson ** « La chanson d’une soirée d’avril et d’autres airs du mois d’avril étaient diffusés et j’imaginais les brebis avec leurs agneaux et pensais à l’Agneau de Dieu ».

Pensée du jour

Comment vais-je remercier Dieu pour le don du salut ?

Les acheteurs passaient alentour. Sans doute voulaient-ils rentrer à la maison le plus rapidement possible pour se réchauffer devant un bon feu. Avec leurs têtes courbées, ils nous remarquaient à peine. La boulangerie en face de nous était encore ouverte, de sorte que certains clients y couraient pour acheter des gâteaux et des pains affichés avec goût en vitrine. Mais quand ces clients portaient la main à leur sac ou à leur porte-monnaie pour payer, on leur disait, « Le prix est payé ». Ils ne devaient rien pour leurs achats.

En tant que groupe de sensibilisation chrétienne, nous nous étions organisés pour payer les achats de cette soirée-là, afin que les gens ramènent à la maison le message de Pâques : le pain et les gâteaux n’étaient pas les seuls à être gratuits.

Parce que Jésus a payé le prix pour nos péchés, nous sommes pardonnés et libres de vivre une nouvelle vie en marchant dans les traces du Christ !

(Mme) Carol Purves (Carlisle, Angleterre)

Prière : Seigneur, nous te remercions pour ton sacrifice d’amour qui nous donne la liberté de vivre comme des personnes pardonnées. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les membres d’une chorale d’église.

** Chanson « All in the Evening Avril » : Parole de Katharine Tynan, musique Hugh S. Robertson, première sortie 1911.

Vendredi 2 juin 2017 -

LIRE : Marc 14 : 32-42

« Portez les fardeaux les uns des autres. »
- Galates 6 : 2


Je n’ai jamais compris pourquoi les gens souffrent ou pourquoi les prières semblent rester sans réponse, et je ne le comprendrai probablement jamais. Je suis cependant réconfortée de savoir que je ne suis pas seule dans mon manque de compréhension ni dans ma souffrance.

Dans le texte du jour, Jésus lui-même a craqué au milieu de sa souffrance et prié Dieu pour qu’il intervienne. Il s’est ensuite interrogé sur le silence de Dieu quand il avait le plus besoin de lui. (Voir Marc 15:34.) La peur, la solitude, le désespoir, la douleur, l’angoisse et la confusion n’étaient pas inconnus de Jésus. Il les a ressentis sur la croix. Ce sont des émotions partagées par tous les humains. Dieu ne pense pas moins que nous pour éprouver ces sentiments-là ou les exprimer à haute voix. Ils ne font pas de nous des personnes moins fidèles ; ils font de nous des humains.

Pensée du jour

À cause de ma foi, je ne suis pas seul.

Il faut du courage pour éprouver l’un de ces sentiments, mais cela nous unit et nous rend plus forts. Il y aura un temps, cependant, où nous laisserons tout cela derrière nous pour demeurer avec Dieu, auprès de qui aucun des chagrins de ce monde n’existe. (Voir Apocalypse 21: 3-4).

En attendant, nous pouvons étendre à d’autres la même compassion et l’amour dont nous avons désespérément besoin en nous soutenant dans la prière et en offrant des encouragements.

(Miss) Esther L. Bonner (Californie)

Prière : Tendre Père, ouvre nos yeux aujourd’hui, afin que nous puissions voir ceux qui souffrent autour de nous pour que nous puissions alléger leur fardeau. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : quelqu’un qui est solitaire.

Jeudi 1er juin 2017 

LIRE : Esaïe 55 : 8-11

« Mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Éternel ». - Esaïe 55 : 8


« Kim, tu es une bonne employée et les résidents vous aiment, mais en raison de compressions budgétaires, votre poste est supprimé. » J’étais choquée d’entendre ces mots du directeur de la maison de retraite où je travaillais à cette époque. J’étais triste parce que les amis que j’avais appris à connaître et à aimer allaient me manquer. Je priais pour avoir une nouvelle ouverture, et Dieu a utilisé la perte de mon emploi pour me lancer dans un ministère à plein temps avec des personnes en Roumanie qui étaient des personnes âgées et des sans-abri.

Pensée du jour

Dieu œuvre toujours pour mon bien.

Les voies de Dieu sont plus élevées que les miennes, et donc même si je ne le savais pas, mon travail dans cette maison de retraite m’a préparée à ma nouvelle occupation avec les personnes âgées à risque dans un autre pays. Dieu a utilisé le travail que je venais de perdre, que je n’avais jamais prévu d’obtenir en premier lieu, pour me préparer à la nouvelle saison de ma vie.

Lorsque survient quelque chose que nous ne comprenons pas, nous pouvons choisir de faire confiance à Dieu, qui a une vision globale de nos vies. Dans chaque expérience de nos vies et chaque situation difficile auxquelles nous sommes confrontés, nous pouvons avoir confiance que Dieu œuvre pour le mieux.

(Mme) Kim Jackson (Caroline du Nord)

Prière : Seigneur, aide-nous à te faire confiance quel que soit ce qui se passe chaque jour dans nos vies. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : quelqu’un qui a perdu un emploi.