2017

Précédent

Mardi 28 Février 2017

LIRE : Philippiens 2 h 12-16 (La Bible en français courant)

Briller comme des lumières dans le monde

12Ainsi, mes chers amis, vous m'avez toujours obéi quand je me trouvais auprès de vous. Eh bien, faites-le encore plus maintenant que je suis absent. Menez à bien votre salut humblement, avec respect, 13car Dieu agit parmi vous, il vous rend capables de vouloir et de réaliser ce qui est conforme à son propre plan. 14Faites tout sans plaintes ni contestations, 15afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu sans défaut au milieu des gens faux et mauvais de ce monde. Vous devez briller parmi eux comme les étoiles dans le ciel, 16en leur présentant le message de vie. Ainsi, je pourrai être fier de vous au jour de la venue du Christ, car mon travail et ma peine n'auront pas été inutiles.

« Afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irrépréhensibles au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, portant la parole de vie ; et je pourrai me glorifier, au jour de Christ, de n’avoir pas couru en vain ni travaillé en vain. »

- Philippiens 2 : 15-16


Mon église a organisé pour ses membres une formation qui les encourage et les équipe au partage de leur foi avec leurs amis et voisins. J’évite généralement les situations où je dois exprimer ma foi aux autres, c’est donc tout un défi pour moi. Comme je considérais la formation et mes sentiments au sujet de l’évangélisation, ma chère amie Brenda m’est venue à l’esprit.

Pensée du jour

Je puis partager ma foi en étant présent aux côtés des autres.

Brenda était très forte sur le plan spirituel et la foi. Elle aimait tellement Jésus qu’elle brillait. J’étais avec elle quand on lui a diagnostiqué le cancer et j’ai été étonnée de l’entendre dire au spécialiste qu’elle n’avait pas peur de mourir parce qu’elle aimait Jésus. Partout où elle était, en particulier dans la maison de retraite où elle a passé les dernières semaines de sa vie, Brenda était prête et heureuse de partager sa foi et son amour du Christ avec qui voulait l’entendre.

Je me suis aperçue que j’avais beaucoup trop compliqué les choses. L’évangélisation ne consiste pas à avoir les mots justes au bon moment. Le partage de la foi consiste à attirer les autres à mes côtés, en leur montrant ce que Jésus a fait dans ma vie, et à leur faire savoir qu’il aimerait faire la même chose pour eux.

(Mme) Mandy Salade (Commercer, Angleterre)

Prière : Père céleste, aide-nous à accompagner les autres et partager avec eux l’amour et la vie nouvelle que Jésus offre. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : quelqu’un chez qui on vient de diagnostiquer le cancer.

Lundi 27 février 2017

LIRE : Psaume 61 : 1-4 (La Nouvelle Bible Segond)

1Du chef de chœur. Sur instruments à cordes. De David. 2O Dieu, entends mon cri, sois attentif à ma prière ! 3Des extrémités de la terre je t'invoque, le cœur défaillant ; conduis-moi sur le rocher qui est trop élevé pour moi ! 4Car tu es pour moi un abri, une tour forte, en face de l'ennemi.

« Ô Dieu, écoute ma voix, quand je gémis ! Protège ma vie contre l’ennemi que je crains ! » - Psaume 64 : 1

« Lamentation », une chorégraphie de la célèbre danseuse Marta Graham

J‘enseigne une classe de danse toutes les semaines : nous y bougeons nos corps de différentes façons de manière à exprimer nos émotions, y compris celles qui sont négatives. Nous plaçons nos mains, bien au-dessus de nos têtes, puis les déplaçons rapidement vers le sol comme si nous jetions à terre un objet lourd et volumineux nous laissant aller à la douleur, la colère, l’irritation ou la complaisance d’une manière active et physique.

Pensée du jour

Dieu écoute à la fois mes complaintes et ma louange.

L’enseignement de cette forme de danse m’a appris combien il est important pour nous de pouvoir libérer nos pensées et nos sentiments négatifs sans culpabilité, honte, ni remords. Après une récente leçon, un de mes étudiants a dit : « Maintenant que j’ai dansé et que je me suis relâchée, tout est beaucoup plus clair ». De telles pratiques nous permettent de renouer avec nos sentiments, si nous avons besoin de crier et de nous plaindre à Dieu ou d’exprimer à Dieu nos remerciements et notre louange.

Les auteurs des psaumes de lamentation comme le cri évoqué dans la lecture d’aujourd’hui, plaident, et se plaignent. Les psalmistes ne craignent pas de se plaindre parce qu’ils savent que Dieu comprend la nécessité pour eux d’exprimer leurs sentiments douloureux. Leur prière honnête, comme notre danse honnête, est une expression authentique de nos sentiments et de nos prières sincères pour ce dont nous avons besoin.

Nous pouvons avoir l’assurance que Dieu reçoit nos complaintes afin que nous puissions les exprimer et être libres.

(Mme) Claire K. McKeever-Burgett (Tennessee)

Prière : Dieu d’amour, merci pour les nombreuses façons dont nous pouvons exprimer nos pensées et nos besoins. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : prier d’une manière honnête.

Dimanche 26 février 2017

LIRE : 2 Corinthiens 4 : 8-18 (La Bible Parole de Vie)

8Les gens nous attaquent de tous côtés, mais nous ne sommes pas écrasés. Ils nous font beaucoup de difficultés, mais nous ne sommes pas abattus. 9Ils nous font souffrir, mais Dieu ne nous abandonne pas. Ils nous jettent par terre, mais nous ne sommes pas tués. 10Nous portons toujours la mort de Jésus dans notre corps, alors on peut voir aussi la vie de Jésus dans notre corps. 11Nous sommes vivants, mais nous risquons sans arrêt la mort à cause de Jésus. Ainsi on peut voir aussi la vie de Jésus dans notre corps qui doit mourir. 12De cette façon, la mort agit en nous, mais la vie agit en vous. 13Les Livres Saints disent : « J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé. » La même foi nous fait agir. Nous croyons, nous aussi, et c'est pourquoi nous parlons. 14Oui, nous le savons : Dieu a réveillé le Seigneur Jésus de la mort. Il nous réveillera, nous aussi, avec Jésus et il nous placera avec vous, auprès de lui. 15Tout ce qui arrive, c'est pour vous. De cette façon, puisque les bienfaits de Dieu se répandent de plus en plus, vous serez toujours plus nombreux à le remercier et à lui rendre gloire tous ensemble. 

La gloire à venir durera toujours

16C'est pourquoi nous ne sommes pas découragés. Et même si notre corps s'use petit à petit, ce qui est au fond de nous devient chaque jour nouveau. 17Oui, nos souffrances actuelles sont légères et durent peu de temps, mais elles nous préparent une gloire extraordinaire. Cette gloire dure toujours et elle est beaucoup plus grande que nos souffrances. 18Nous, nous ne cherchons pas ce qu'on peut voir, nous cherchons les choses qu'on ne voit pas. En effet, ce qu'on peut voir ne dure pas longtemps, mais les choses qu'on ne voit pas durent toujours.

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » - 2 Corinthiens 5 : 17


Je me débats avec une maladie qui sape mes forces et mon énergie. En conséquence, j’ai du mal à me sortir du lit le matin. Un ami m’a envoyé une photo d’un phénix (une créature mythologique qui renaît de ses cendres) avec les mots : « Je me lève encore ». J’ai ajouté le verset d’aujourd’hui et 2 Corinthiens 4:16 : « C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour ». Je l’utilise comme un signet et la garde près de mon lit.

Pensée du jour

Chaque jour est une occasion d’être renouvelé dans le Christ.

Beaucoup d’entre nous passons par des moments difficiles, que ce soit face à la maladie, aux limitations ou aux vagues d’émotions liées à l’acceptation de ces réalités. Les mots et l’image figurant sur mon signet me rappellent que chaque journée est l’occasion de se relever, physiquement et émotionnellement, et de devenir une nouvelle créature en Christ.

Maintenant, chaque matin, après avoir regardé mon signet, je lève les mains. Je prie Dieu de me remplir de la force du Saint-Esprit quand je me lève et suis renouvelé. Notre transformation en Christ est un processus continu, et chaque jour nous avance encore plus loin dans cette voie.

(M.) Scott Martin (New Jersey)

Prière : Seigneur, aide-nous à nous tourner vers toi pour avoir la force et accueillir chaque jour comme une occasion d’être renouvelé en Jésus-Christ. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : ceux qui souffrent de fatigue chronique.

Samedi 25 février 2017

 LIRE : Ecclésiaste 3 : 9-15 (Traduction Œcuménique de la Bible (2010))

9Quel profit a l’artisan du travail qu’il fait ? 10Je vois l’occupation que Dieu a donnée aux fils d’Adam pour qu’ils s’y occupent. 11Il fait toute chose belle en son temps ; à leur cœur il donne même le sens de la durée sans que l’homme puisse découvrir l’œuvre que fait Dieu depuis le début jusqu’à la fin. 12Je sais qu’il n’y a rien de bon pour lui que de se réjouir et de se donner du bon temps durant sa vie. 13Et puis, tout homme qui mange et boit et goûte au bonheur en tout son travail, cela, c’est un don de Dieu. 14Je sais que tout ce que fait Dieu, cela durera toujours ; il n’y a rien à y ajouter, ni rien à en retrancher, et Dieu fait en sorte qu’on ait de la crainte devant sa face. 15Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu va rechercher ce qui a disparu.

« Fais-moi comprendre la voie de tes ordonnances, et je méditerai sur tes merveilles ! »
- Psaume 119 : 27

(Mme) Megan L. Anderson


Enfant, j’étalais tout le temps des cartes en rêvant de faire ma valise pour explorer le monde. Au lycée, mon plan d’action était simple : devenir un écrivain voyageur. Je partirai déguster une cuisine exotique, collectionnerai des bibelots uniques, approfondirai ma compréhension du monde, et bien sûr ferai mon devoir de chrétien en évangélisant un public attentif sur les longs courriers.

Pensée du jour

Comment Dieu a changé en mieux mes projets ?

Si Dieu lui-même m’avait dit que des années plus tard je serai encore en train de remplir rien de moins qu’un ministère auprès d'adolescents dans l’Indiana, je n’y aurais probablement pas cru. Mais je suis ici, et je découvre que les merveilles du monde que j’avais recherchées ailleurs dans le monde je les retrouvais dans ma propre culture en constante évolution.

Je ne suis pas là où je voulais être et je ne fais pas ce que je rêvais de faire. Parfois, j’ai du mal à accepter le cours de ma vie. Mais je puis dire avec confiance que la présence extraordinaire de Dieu n’est pas exclue des lieux ordinaires. Découvrir des choses admirables, excellentes, et louables (voir Phil. 4 : 8) n’exige pas des voyages au bout du monde. Il s’agit seulement de suivre l’objectif que Dieu nous assigne pour nos dons et nos capacités là où il nous conduit. Je ne serai pas là où je pensais être, mais Dieu fait de grandes choses là où je suis et me permet d’en être partie prenante. C’est une aventure pour laquelle je suis très heureuse de rester ici.

(Mme) Megan L. Anderson (Indiana)

Prière : Seigneur, aide-nous à voir les belles choses que tu fais autour de nous partout où nous sommes. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : ceux qui éprouvent un malaise.


Vendredi 24 février 2017

LIRE : Hébreux 11 : 3-12 (La Colombe)

3C'est par la foi que nous comprenons que le monde a été formé par la parole de Dieu, de sorte que ce qu'on voit ne provient pas de ce qui est visible. 4C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice de plus grande valeur que celui de Caïn ; par elle, il fut déclaré juste, Dieu lui-même rendant témoignage à ses offrandes ; et par elles, quoique mort, il parle encore. 5C'est par la foi qu'Hénoc fut enlevé, de sorte qu'il ne vit pas la mort ; et on ne le trouva plus, parce que Dieu l'avait enlevé. Car avant son enlèvement, il a reçu le témoignage qu'il plaisait à Dieu. 6Or, sans la foi, il est impossible de lui plaire ; celui qui s'approche de Dieu doit croire qu'il existe et qu'il récompense ceux qui le cherchent. 7C'est par la foi que Noé, divinement averti de ce qu'on ne voyait pas encore et saisi d'une pieuse crainte, construisit une arche pour sauver sa famille ; c'est par elle qu'il condamna le monde et devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi. 8C'est par la foi qu'Abraham, obéit à l'appel (de Dieu) en partant vers un pays qu'il devait recevoir en héritage ; et il partit sans savoir où il allait. 9C'est par la foi qu'il vint s'établir dans la terre promise comme en un pays étranger, habitant sous des tentes, ainsi qu'Isaac et Jacob, héritiers avec lui de la même promesse. 10Car il attendait la cité qui a de solides fondations, celle dont Dieu est l'architecte et le constructeur. 11C'est par la foi aussi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable de donner le jour à une descendance, parce qu'elle tint pour fidèle celui qui a fait la promesse. 12C'est pourquoi d'un seul homme — et d'un homme déjà atteint par la mort — sont issus (des descendants) aussi nombreux que les étoiles du ciel et que le sable qui est au bord de la mer et qu'on ne peut compter.

« Vous voyez que l’homme est justifié par les œuvres, et non par la foi seulement. »
- Jacques 2 : 24


Hébreux 11 est souvent désigné comme « LE PANTHÉON de la FOI », car il présente une liste de personnes ayant accompli ce que Dieu leur a demandé de faire. Parmi les exemples cités, il y a celui d’Abraham qui a obéi à l’appel de Dieu en quittant sa maison, sans connaître sa destination finale. Parmi d’autres exemples, il y a Enoch qui « a marché fidèlement avec Dieu » (Genèse 5:22,24) et Abel qui a offert un meilleur sacrifice que Caïn. Ces exemples et les autres mentionnés dans ce chapitre avaient une chose en commun, leur obéissance au Seigneur.

Pensée du jour

Au-delà de mes paroles, Dieu veut mes actions.

Jacques 2:20 dit : « La foi sans les œuvres est inutile ». Les gens cités dans Hébreux 11 ont en fin de compte plu à Dieu quand ils ont manifesté leur foi en agissant dans l’obéissance. Ils n’étaient pas parfaits ; ils avaient des faiblesses et des tentations semblables aux nôtres. Mais dans chaque cas, ils ont contribué à l’accomplissement des desseins de Dieu en obéissant à l’appel de Dieu – peu importe où cet appel les a conduits.

Notre foi appelle chacun de nous à l’action, et dans la Bible, nous trouvons tout ce dont nous avons besoin pour nous aider à mener à bien fidèlement la volonté de Dieu.

(M.) Donald Bottenfield (Pennsylvanie)

Prière : Seigneur, aide-nous à mettre notre foi en action. Au nom de Jésus, nous prions. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : reconnaître l’appel de Dieu.  

Jeudi 23 février 2017

LIRE : Marc 12 : 28-31 (Louis Segond 1910)

28Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s'approcha, et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements? 29Jésus répondit: Voici le premier: Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l'unique Seigneur; 30et: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. 31Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là.

Jésus a dit : « J’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. »
- Matthieu 25 : 36


Je suis une lectrice régulière de La Chambre Haute depuis plus de huit ans. Je me sens réconfortée et renforcée dans ma foi en réservant 30 minutes de ma journée à la prière, la lecture et la réflexion sur la Parole de Dieu, notre guide et notre protecteur.

Pensée du jour

Que vais-je faire aujourd’hui pour aider mon prochain ?

Grâce à ma pieuse lecture, j'en suis venu à croire que Dieu nous appelle tous à aider nos prochains. En aidant les autres, nous suivons l’exemple du Christ et reflétons son amour dans le monde. Un jour, j’ai pris la décision de suivre cet appel en visitant un jeune homme qui avait été en prison pendant plus d’un an. Quand je suis arrivée, j’ai vu des gens qui avaient pleins de besoins sur les plans spirituel et matériel.

Cette expérience m’a rappelé que l’engagement dans l’action sociale est à la portée de chacun. En tant que chrétiens, nous pouvons offrir de l’aide non seulement en donnant des biens matériels, mais aussi à travers la prière, l’encouragement spirituel, et des actions de grâce. Après tout, offrir de la compassion à ceux qui sont dans le besoin est aussi un don au Christ.

(Mme) Anabela Couto de Castro Valente (Luanda, Angola)

Prière : Ô Dieu, aide-nous à montrer ton amour et tes bienveillantes attentions à ceux qui sont dans des situations difficiles ou désespérées. Comme Jésus nous l’a enseigné, nous prions : « Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal, car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, aux siècles des siècles. Amen. »

SUJET DE PRIÈRE : les prisonniers.

Mercredi 22 février 2017

LIRE : Jacques 5 : 13-16 (La Colombe)

13Quelqu'un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu'il prie. Quelqu'un est-il dans la joie ? Qu'il chante des cantiques. 14Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les anciens de l'Église, et que ceux-ci prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur ; 15la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné. 16Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière agissante du juste a une grande efficacité.

« La prière fervente du juste a une grande efficace. »

- Jacques 5 : 16


Récemment, mon épouse, Joyce, a traversé une période difficile avec de graves problèmes de santé. Nous avons fait un séjour à la "Mayo Clinic" à Rochester, Minnesota, pour traiter un problème de santé spécifique. Cependant, alors que le personnel médical s’apprêtait à répondre, il a découvert d’autres problèmes médicaux graves. Le résultat est que notre séjour à Rochester a duré 25 jours et que le vrai objectif de notre déplacement initial n’a pas encore pu être abordé.

Pensée du jour

Aujourd’hui, je vais ajouter mes prières à celles des autres.

En général, je n’aime pas attendre qu’on traite les problèmes. Cependant, au cours de notre séjour à Rochester, j’ai éprouvé une paix de ce que tout concourrait à notre bien. (Voir Rom. 8:28). Je me suis souvent demandé si le nombre de gens qui priaient pour une préoccupation particulière faisait une différence dans la réponse de Dieu à ce besoin. Certes, Dieu entend et répond à la prière d’une seule personne. Mais Dieu serait-il plus prompt à répondre à ce besoin, si des centaines de personnes étaient en train de prier ? Je ne peux pas dire que j’éprouverais plus d’inquiétude s’il n’y avait qu’une seule personne qui priait pour nous. Mais, je sais que ma paix provient de ce que je sais qu’un grand nombre de personnes nous portaient en prières devant Dieu.

(M.) Stanley L. Hayes (Michigan)

Prière : Dieu omniscient, merci d’avoir entendu les prières de ton peuple. Aide-nous à comprendre qu’il y a beaucoup de puissance dans la prière. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : Ceux qui ont de graves problèmes de santé.

Mardi 21 février 2017

LIRE : Luc 2 : 41-52 (La Colombe)

Jésus dans le temple à douze ans

41Ses parents allaient chaque année à Jérusalem, pour la fête de la Pâque. 42Lorsqu'il eut douze ans, ils y montèrent selon la coutume de la fête. 43Puis, quand les jours furent écoulés, et qu'ils s'en retournèrent, l'enfant Jésus resta à Jérusalem, mais ses parents ne s'en aperçurent pas. 44Pensant qu'il était avec leurs compagnons de voyage, ils firent une journée de chemin et le cherchèrent parmi leurs parents et leurs connaissances. 45Mais ils ne le trouvèrent pas et retournèrent à Jérusalem en le cherchant. 46Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les questionnant. 47Tous ceux qui l'entendaient étaient surpris de son intelligence et de ses réponses. 48Quand ses parents le virent, ils furent saisis d'étonnement ; sa mère lui dit : Enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Voici que ton père et moi nous te cherchons avec angoisse. 49Il leur dit : Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père ? 50Mais ils ne comprirent pas la parole qu'il leur disait. 51Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère conservait toutes ces choses dans son cœur. 52Et Jésus croissait en sagesse, en stature et en grâce, devant Dieu et devant les hommes. 

Jésus a dit à ses parents : « Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ? »
- Luc 2 : 49


Au cours de ma lecture sur la prophétesse Anne dans l’Évangile de Luc, je me suis sentie coupable. Une veuve, Anne, « ne quittait pas le temple, et elle servait Dieu avec jeûnes et prières nuit et jour ». Je suis aussi une veuve, mais je n’ai jamais passé toute une journée à prier, encore moins à jeûner. Faisais-je du tort à Dieu ? En poursuivant ma lecture, je suis tombée sur l’histoire de Jésus disparaissant, à l’âge de douze ans, au cours d’un voyage en famille à Jérusalem. Trois jours plus tard, lorsque ses parents l’ont trouvé dans le temple et exigé une explication, Jésus a répondu simplement : « [Ne savez]- vous pas que je dois m’occuper des affaires de mon Père ? »

Pensée du jour

Comment vais-je m’occuper des affaires du Père aujourd’hui ?

C’est vrai ! Pensai-je. Même si je ne priais pas nuit et jour comme Anne, je pouvais encore m’occuper des affaires de mon Père. « M’occuper des affaires de mon Père » signifie répondre aux instructions du Saint-Esprit. Voilà quelque chose que je peux faire, si je vais suivre l’exemple de Jésus. Jésus a constamment cherché la volonté du Père. Au début, je pensais que cela pourrait être difficile. Pourtant, comme je passe du temps dans la prière, la méditation et l’Écriture, je comprends la façon dont Dieu communique avec moi. Puis, comme j’agis dans la foi, je me confie au Saint-Esprit pour me guider dans les affaires de mon Père.

Dieu a donné à chacun d’entre nous des tâches importantes. Chaque jour, nous pouvons demander à Dieu des conseils, et suivre la voie indiquée, estimant que « celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ » (Phil. 1: 6).

(Mme) Laura L. Bradford (Washington)

Prière : Merci, Père, de guider nos pas pour que nos vies reflètent ta gloire. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les veuves.

Lundi 20 février 2017

LIRE : le Psaume 27 : 1-14 (La Bible en français courant)

Chez le Seigneur, je me sens en sécurité

1Du recueil de David. Le Seigneur est ma lumière et mon sauveur, je n'ai rien à craindre de personne. Le Seigneur est le protecteur de ma vie, je n'ai rien à redouter. 2Si des gens malfaisants s'approchent de moi comme des bêtes féroces, ce sont eux, mes ennemis acharnés, qui se retrouveront par terre. 3Si une armée vient m'assiéger, je n'éprouve aucune peur. Et si la bataille s'engage contre moi, même alors je me sens en sécurité. 4Je ne demande qu'une chose au Seigneur, mais je la désire vraiment : c'est de rester toute ma vie chez lui, pour jouir de son amitié et guetter sa réponse dans son temple. 5Alors, quand tout ira mal, il pourra m'abriter sous son toit, il me cachera dans sa maison, il me mettra sur un roc, hors d'atteinte. 6Du coup, je regarderai de haut les ennemis qui m'entourent. Et dans sa maison, je l'acclamerai en lui offrant des sacrifices, je chanterai et célébrerai le Seigneur. 7Quand je t'appelle au secours, Seigneur, écoute-moi, fais-moi la grâce de me répondre. 8Je réfléchis à ce que tu as dit : « Tournez-vous vers moi. » Eh bien, Seigneur, je me tourne vers toi. 9Ne te détourne pas de moi, ne me repousse pas avec colère, toi qui m'as secouru ; ne me rejette pas, ne m'abandonne pas, toi le Dieu qui me sauves. 10Si mon père et ma mère m'abandonnaient, toi, Seigneur, tu me recueillerais. 11Seigneur, montre-moi la voie que tu me traces ; à cause de mes adversaires dirige-moi sur un chemin sans obstacle. 12Ne me laisse pas tomber entre leurs griffes, car de faux témoins m'accusent et cherchent à m'intimider. 13Que deviendrais-je, si je n'avais pas l'assurance de voir la bonté du Seigneur sur cette terre où nous vivons ? 14— Compte patiemment sur le Seigneur ; ressaisis-toi, reprends courage, oui, compte patiemment sur le Seigneur.

« Espère en l’Éternel ! Fortifie-toi et que ton cœur s’affermisse ! Espère en l’Éternel ! »
- Psaume 27 : 14


David, l’auteur du Psaume 27, avait des adversaires qui avaient l’intention de lui ôter la vie ; il proclamait pourtant que le Seigneur était sa lumière, son salut et sa forteresse. Je n’ai pas d’ennemis qui menacent ma vie, mais j’ai eu peur d’une tempête qui faisait rage, d’une tâche inconfortable, ou d’un diagnostic médical effrayant.

Pensée du jour

Aujourd’hui, je vais me rappeler que le Seigneur est ma force.

J’aurais bien aimé dire que les premières pensées qui me viennent à l’esprit quand je suis confrontée à un défi soient ces mots : « Sois forte.... Espère en l’Éternel », mais ma réaction habituelle est d’avoir la peur au ventre et plein de soucis. J’ai peur. Dans ces moments-là, je trouve utile de personnaliser ce psaume en changeant le mot du premier verset : «  Que redouterai-je ? » dans la formule « De quoi vais-je avoir peur ? » Alors je commence à me rappeler que je ne suis pas seule. Je puis « espérer dans le Seigneur ». Même si je suis faible, « l’Éternel est le rempart de ma vie » (Ps. 27 : 1). Je peux reprendre courage. Je ne me sens pas forte en moi-même, mais je sais que le Seigneur est avec moi.

Quand je jette un regard rétrospectif sur ma vie, j’ai expérimenté la force et l’amour de Dieu à travers les mains, les paroles et les prières d’autres personnes, la force et l’amour des autres dans ma vie. Dieu comprend ce que nous traversons. Même lorsque nous sommes incapables de ne prononcer rien d’autre que l’expression « Le Seigneur est ma force », nous pouvons nous rappeler que nous sommes connectés à un Dieu d’amour.

(Mme) Dot French (New Jersey)

Prière : Seigneur, nous rendons grâce de ce que tu es le rempart de notre vie et que nous ne devons pas avoir peur. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : Quelqu’un qui vit dans des situations de peur.

Dimanche 19 février 2017

LIRE : Luc 10 : 30-37 (La Nouvelle Bible Segond)

30Jésus reprit : Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba aux mains de bandits qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à demi-mort. 31Par hasard, un prêtre descendait par le même chemin ; il le vit et passa à distance. 32Un lévite arriva de même à cet endroit ; il le vit et passa à distance. 33Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut ému lorsqu'il le vit. 34Il s'approcha et banda ses plaies, en y versant de l'huile et du vin ; puis il le plaça sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie et prit soin de lui. 35Le lendemain, il sortit deux deniers, les donna à l'hôtelier et dit : « Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le paierai moi-même à mon retour. » 36Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé aux mains des bandits ? 37Il répondit : C'est celui qui a montré de la compassion envers lui. Jésus lui dit : Va, et toi aussi, fais de même. 

« Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. »
- Ephésiens 2 : 10


Récemment, je me suis retrouvée avec mon fils pour le déjeuner. À ma grande surprise, il a insisté pour payer mon repas, en disant : « Donne l’argent à quelqu’un qui en a vraiment besoin ». Après le déjeuner, nous nous sommes quittés, et j’ai pris la direction de la gare ferroviaire. Tout à coup, j’ai entendu une voix calme derrière moi me dire : « Excusez-moi ». Je me suis retournée pour voir un jeune homme. Il avait besoin d’une chambre d'hôtel pour la nuit et demandé un peu d’argent. Pendant que j’écoutais son histoire, j’ai eu la conviction que Dieu voulait que je l’aide. Je lui ai donné l’argent que j’avais prévu pour le déjeuner, je lui serrai la main, et promis de prier pour lui. Il me remercia chaleureusement.

Pensée du jour

Dieu a préparé une manière pour moi de servir les autres.

Plus tard, je suis montée dans le train, je savais que Jésus avait été présent au café avec mon fils et moi. Je savais que Jésus était là aussi dans la rue et qu’il m’avait rencontrée en la personne de ce jeune homme.

Parfois, après avoir fait une bonne action, j’ai comme le sentiment de pouvoir me mettre « hors service ». Donc, dans un sens, je divise ma vie en compartiments, toute cette partie-là étant pour Dieu et le reste pour moi. Cette expérience m’a rappelé que Dieu ne se met jamais « hors-service ». Dieu nous appelle à partager l’amour et la compassion à tout moment, en tout lieu.

(Mme) Hazel Fitz-Gibbon (Surrey, Angleterre)

Prière : Merci, Seigneur d’être toujours disponible pour nous aider. Puissions-nous être prêts à répondre à ton appel à aider les autres, en tout temps et en tout lieu. Au nom de Jésus. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les sans-abri.

Samedi 18 février 2017

LIRE : Philippiens 1 : 18-30 (La Bible en français courant)

18Peu importe ! Que leurs intentions soient inavouables ou sincères, le Christ est de toute façon annoncé, et je m'en réjouis. Je continuerai même à m'en réjouir, 19car je sais que tout cela tournera à mon salut, grâce à vos prières et à l'aide que m'apporte l'Esprit de Jésus-Christ. 20En effet, selon ce que j'attends et que j'espère vivement, je n'aurai aucune raison d'être honteux. Au contraire, maintenant comme toujours, avec une pleine assurance je manifesterai la grandeur du Christ par tout mon être, soit en vivant soit en mourant. 21Car pour moi, la vie c'est le Christ, et la mort est un gain. 22Mais si continuer à vivre me permet encore d'accomplir une œuvre utile, alors je ne sais pas que choisir. 23Je suis tiraillé par deux désirs contraires : j'aimerais quitter cette vie pour être avec le Christ, ce qui serait bien préférable ; 24mais il est beaucoup plus important, à cause de vous, que je continue à vivre. 25Comme je suis certain de cela, je sais que je resterai, que je demeurerai avec vous tous pour vous aider à progresser et à être joyeux dans la foi. 26Ainsi, quand je me retrouverai auprès de vous, vous aurez grâce à moi d'autant plus sujet d'être fiers dans la communion avec Jésus-Christ. 27Seulement, conduisez-vous d'une manière conforme à la Bonne Nouvelle du Christ. Ainsi, que j'aille vous voir ou que je reste absent, je pourrai apprendre que vous demeurez fermement unis dans un même esprit, et que vous combattez ensemble d'un même cœur pour la foi fondée sur la Bonne Nouvelle. 28Ne vous laissez effrayer en rien par vos adversaires : ce sera pour eux le signe qu'ils vont à leur perte et que vous êtes sur la voie du salut ; et cela vient de Dieu. 29Car Dieu vous a accordé la faveur de servir le Christ, non seulement en croyant en lui, mais encore en souffrant pour lui. 30Maintenant, vous participez au même combat que vous m'avez vu livrer autrefois et que je livre encore, comme vous le savez.

« Car Christ est ma vie, et la mort m’est un gain. »

- Philippiens 1 : 21


On avait diagnostiqué chez mon ami Glenn une leucémie. Il a été hospitalisé pour une chimiothérapie de choc. Alors que je conduisais ma voiture pour lui rendre visite, je pensais à quoi cette visite pourrait ressembler. J’ai fait d’autres visites d’amis hospitalisés de façon inattendue, et parfois ces visites ont été difficiles. Face au diagnostic d’une maladie potentiellement mortelle, les gens réagissent d’une multiplicité de façons, y compris la colère, la dépression ou le chagrin. Alors que Glenn avait toujours été une personne très positive, je ne pensais pas qu’il serait de bonne humeur quand j’entrerai dans sa chambre d’hôpital.

Pensée du jour

Dieu dit : « Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point » (voir Hébreux 13: 5)

Il se trouve que je n’aurais pas dû m’inquiéter. Cette première visite a été une expérience enrichissante, tout comme mes autres visites au cours des semaines suivantes. La plupart du temps, Glenn était jovial, recevait les visiteurs et plaisantait avec le personnel de l’hôpital. Bien que son avenir fût incertain, il était serein. Lors de cette première visite, il m’a dit : « Si mon temps est fini, ça m’est égal. Je sais où je vais ». La réponse de Glenn était un excellent exemple de ce que la foi peut susciter.

Dans la lecture des Saintes Écritures d’aujourd’hui, l’apôtre Paul résume cette foi. Bien qu’il ait été mis en prison dans les chaînes sans savoir s’il allait vivre ou mourir, Paul voyait les bénédictions des deux issues auxquelles il faisait face. Il était en paix, parce qu’il avait confiance en Dieu. Nous serons tous confrontés à des défis, mais si nous avons accepté le Christ comme notre Sauveur, nous savons que nous ne sommes pas seuls face à ces défis. Nous pouvons reprendre courage dans les paroles de Paul selon lesquelles, dans n’importe quelle circonstance, nous pouvons trouver la paix et l’assurance de savoir que notre Seigneur et Sauveur demeure avec nous aujourd’hui et d’éternité en éternité.

(M.) John Bown (Minnesota)

Prière : Père céleste, nous vous remercions de ta présence dans nos vies, pour le confort et la tranquillité que tu procures dans les moments difficiles. Aide-nous à partager les bonnes nouvelles de ton amour et de ta grâce avec les autres. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : ceux qui subissent la chimiothérapie.

Vendredi 17 février 2017

LIRE : 1 Corinthiens 12 : 7-31 (La Nouvelle Bible Segond)

7Or à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune. 8En effet, à l'un est donnée par l'Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; 9à un autre, de la foi, par le même Esprit ; à un autre, des dons de guérison, par l'unique Esprit ; 10à un autre, la capacité d'opérer des miracles ; à un autre, celle de parler en prophète ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, diverses langues ; à un autre, l'interprétation des langues. 11Mais c'est un seul et même Esprit qui opère toutes ces choses, distribuant à chacun en particulier comme il le décide. 

Un seul corps formé de nombreuses parties

12En effet, comme le corps est un, tout en ayant une multitude de parties, et comme toutes les parties du corps, en dépit de leur multitude, ne sont qu'un seul corps, ainsi en est-il du Christ. 13Car c'est dans un seul Esprit que nous tous — soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit hommes libres — nous avons reçu le baptême pour appartenir à un seul corps ; et nous avons tous été abreuvés d'un seul Esprit. 14Ainsi le corps n'est pas une seule partie, mais une multitude. 15Si le pied disait : « Parce que je ne suis pas une main, je ne fais pas partie du corps », il n'en ferait pas moins partie du corps. 16Et si l'oreille disait : « Parce que je ne suis pas un œil, je ne fais pas partie du corps », elle n'en ferait pas moins partie du corps. 17Si tout le corps était œil, où serait l'ouïe ? S'il était tout ouïe, où serait l'odorat ? 18En fait, Dieu a placé chacune des parties dans le corps comme il l'a voulu. 19Si tous étaient une seule partie, où serait le corps ? 20Maintenant donc il y a une multitude de parties et un seul corps. 21L'œil ne peut pas dire à la main : « Je n'ai pas besoin de toi », ni la tête dire aux pieds : « Je n'ai pas besoin de vous. » 22Bien au contraire, les parties du corps qui paraissent les plus faibles sont nécessaires ; 23et celles que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d'un plus grand honneur. Ainsi ce sont nos parties les moins décentes qui sont traitées avec le plus de décence, 24tandis que celles qui sont décentes n'en ont pas besoin. En fait, Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait, 25pour qu'il n'y ait pas de division dans le corps, mais que toutes les parties du corps s'inquiètent de la même façon les unes des autres. 26Et si une partie du corps souffre, toutes les autres souffrent avec elle ; si une partie du corps est glorifiée, toutes les autres se réjouissent avec elle. 27Vous êtes le corps du Christ, vous en faites partie, chacun pour sa part. 28Or Dieu a placé dans l'Eglise premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement des maîtres ; ensuite il y a des miracles, ensuite des dons de guérison, des aptitudes à secourir, à gouverner, diverses langues. 29Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? Tous sont-ils maîtres ? Tous font-ils des miracles ? 30Tous ont-ils des dons de guérison ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ? 31Passionnez-vous pour les meilleurs dons de la grâce. Et je vais vous montrer la voie qui surpasse tout.

« Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. »
- 1 Corinthiens 12 : 7

Nancy avec ses élèves 


Ma sœur est une enseignante d’anglais en seconde langue à la retraite, et moi, une infirmière à la retraite. Nous nous sommes engagées récemment à répondre aux besoins de réfugiés. Essayer de répondre à leurs besoins peut être un travail difficile, mais nous nous souvenons que nous suivons Jésus en servant les autres.

Pensée du jour

Comment dois-je utiliser mes dons pour servir Dieu?

Nous abordons tous la vie et l’engagement missionnaire de différentes manières. Certains peuvent être sollicités à tout moment, en aidant à chaque occasion.

D’autres peuvent avoir besoin de beaucoup de calme, de temps de réflexion pour accomplir leur travail.

J’ai tendance à me comparer aux autres qui servent et je ne me sens jamais à la hauteur. Cette notion n’est pas de Dieu. Le verset d’aujourd’hui nous dit que chacun de nous a un don que nous pouvons utiliser pour nous aider les uns les autres.

Dieu ne nous demande pas d’avoir les mêmes compétences ni les mêmes niveaux d’énergie que les autres. Lorsque nous reconnaissons que Dieu nous a accordé un don spécifique à chacun de nous (voir 1 Cor. 12:11), nous pouvons mettre ce don à profit au service les uns des autres et du Seigneur.

(Mme) Nancy R. Meyer (Nebraska)

Prière : Seigneur, merci de nous avoir accordé des dons et des talents. Aide-nous à les utiliser pour t’honorer. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les réfugiés.

Jeudi 16 février 2017

LIRE : Matthieu 6 : 25-34 (Traduction Œcuménique de la Bible (2010))

Les soucis

25« Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? 26Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent point dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit ! Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? 27Et qui d’entre vous peut, par son inquiétude, prolonger tant soit peu son existence ? 28Et du vêtement, pourquoi vous inquiéter ? Observez les lis des champs, comme ils croissent : ils ne peinent ni ne filent, 29et je vous le dis, Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’a jamais été vêtu comme l’un d’eux ! 30Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien plus pour vous, gens de peu de foi ! 31Ne vous inquiétez donc pas, en disant : “Qu’allons-nous manger ? qu’allons-nous boire ? de quoi allons-nous nous vêtir ?” 32– tout cela, les païens le recherchent sans répit –, il sait bien, votre Père céleste, que vous avez besoin de toutes ces choses. 33Cherchez d’abord le Royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné par surcroît. 34Ne vous inquiétez donc pas pour le lendemain : le lendemain s’inquiétera de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

« L’Éternel est celui qui te garde, l’Éternel est ton ombre à ta main droite. » - Psaume 121 : 5 (LSG)


Il y a treize ans, je souffrais d’un grave accident vasculaire cérébral. J’avais seulement 52 ans et j’étais en bonne santé. Un accident vasculaire cérébral m’a laissé totalement paralysé depuis le cou et sans la capacité de parler ou de manger. En deux minutes, ma vie avait changé.

Pensée du jour

Dieu veille sur moi aujourd’hui.

J’ai passé l’année suivante à essayer de retrouver une partie de ce que j’avais perdu. Dieu veillait sur moi. Je suis allé d’une salivation, personne immobile incapable de respirer sans une machine à oxygène à quelqu’un capable de respirer par elle-même et de déplacer la tête. Après le travail acharné d’un an, je pouvais rentrer à la maison. Mais que serait la suite pour moi ? La télévision ou la musique toute la journée ? J’ai essayé cela pendant les premières années ; mais je n’étais pas satisfaite car j’avais besoin de garder mon esprit actif. Encore une fois, Dieu veillait sur moi et a pourvu au travers d’un ami en me donnant une façon de fonctionner avec plus d’indépendance. Je peux maintenant contrôler mon fauteuil roulant avec ma tête et l’appui-tête. Et chaque lettre et mot de cette histoire ont été écrits avec l’utilisation de mes yeux.

Dieu veille sur nous et voit ce dont nous avons besoin - que ce soit une autre personne ou même une machine pour nous aider à exprimer nos pensées.

(Mme) Gail Babula (New Jersey)

Prière : Merci Seigneur de prendre soin de nous lorsque nous sommes dans le besoin. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : ceux qui sont paralysés.

Mercredi 15 février 2017

LIRE : Jean 1 : 1-18 (Louis Segond 1910)

1Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2Elle était au commencement avec Dieu. 3Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. 4En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. 5La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont point reçue. 6Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. 7Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. 8Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. 9Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. 10Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. 11Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. 12Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, 13non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. 14Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. 15Jean lui a rendu témoignage, et s'est écrié: C'est celui dont j'ai dit: Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi. 16Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce; 17car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. 18Personne n'a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître.

Jésus parlant à la foule dit : « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. » - Jean 8 : 12 (LSG)


Les abeilles se déplacent en fonction de la position du soleil. J’y pensais alors que j’étais assise dans notre tente une nuit, regardant une abeille emprisonnée essayant de revenir à sa ruche de la seule façon qu’elle savait possible. Mais il faisait sombre à l’extérieur ; la lumière la plus brillante que pouvait voir l’abeille était notre lanterne. L’abeille bourdonnait autour du sommet de la tente, volant encore et encore vers notre lumière suspendue – parfois s’y écrasant, parfois s’en détournant à la dernière seconde. Peut-être que l’abeille a confondu la lumière de la lanterne avec celle du soleil qui lui aurait permis de trouver le chemin du retour à la ruche.

Pensée du jour

Aujourd’hui, je vais suivre la vraie lumière qui vient de Dieu.

Il est facile de regarder cette scène et de se dire, que fait l’abeille ? Ou c’est la mauvaise lumière ! Mais combien de fois nous les humains suivons la mauvaise lumière et sommes sûrs que celle-ci nous mènera là où nous voulons aller ? Combien de fois faisons-nous confiance à l’argent, la famille, ou la puissance et espérons arriver là où nous devons être, au lieu de faire confiance à Dieu comme notre guide ? Quand tout semble désespéré, il est facile de faire confiance à la première lumière que nous voyons – quelque chose qui nous fait nous sentir en sécurité ou plus au contrôle de nouveau. Mais Dieu est le seul qui peut nous aider à sortir de l’obscurité et nous guider vers la vraie liberté.

(Miss) Alina Kanaski (Arizona)

Prière : Seigneur, aide-nous à suivre ta lumière, la vraie lumière de Jésus-Christ. En son nom, nous prions. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les apiculteurs.


Mardi 14 février 2017

LIRE : 1 Corinthiens 12 : 20-27 (La Colombe)

20Maintenant donc il y a plusieurs membres et un seul corps. 21L'œil ne peut pas dire à la main : Je n'ai pas besoin de toi ; ni la tête dire aux pieds : Je n'ai pas besoin de vous. 22Mais bien plutôt, les membres du corps qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires ; 23et ceux que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d'un plus grand honneur. Ainsi nos membres les moins décents sont traités avec le plus de décence, 24tandis que ceux qui sont décents n'en ont pas besoin. Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d'honneur à ce qui en manquait, 25afin qu'il n'y ait pas de division dans le corps, mais que les membres aient également soin les uns des autres. 26Et si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui ; si un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui. 27Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. 

Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité ; dans la détresse, mais non dans le désespoir ; persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non perdus ». - 2 Corinthiens 4 : 8-9 (LSG)


Un soir, ma femme et moi étions assis dans une salle de concert à écouter de la bonne musique. Soudain, mon téléphone portable sonne, et je vois que l’appel provenait de ma fille. J’étais troublé parce qu’elle ne m’appelait jamais à un tel moment. Les nouvelles du jour ne pouvaient pas être pires que celle que nous avons reçue.

Pensée du jour

Aujourd’hui, je rendrai grâce de ce que je fais partie du corps du Christ.

« Papa, Andy est mort subitement d’une crise cardiaque ».

Andy, notre beau-fils, était un homme merveilleux. Il enseignait et encadrait les élèves du secondaire. Sa vie témoignait de son amour pour Dieu.

Le lendemain, nous prenions l’avion pour l’Angleterre afin d’être avec notre fille et nos trois petits-enfants. Nous recevions tant d’amour et d’aide de nombreux amis. Les étudiants d’Andy écrirent des choses merveilleuses sur lui, et nous priions qu’ils portent les fruits de la foi qu’ils avaient appris de lui. Alors que nous étions dans le deuil, nous avons expérimenté l’importance de faire partie du corps de Christ. Nous avons senti à quel point l’amour de Dieu était puissant lorsqu’il est donné par le peuple de Dieu.

(M.) Zbigniew Chojnacki (Warmie-Mazurie, Pologne)

Prière : Seigneur, nous savons que tu es toujours avec nous. Aide-nous à nous souvenir de la puissance de ton amour dans les moments difficiles. Amen

SUJET DE PRIÈRE : les enseignants.

Lundi 13 février 2017

LIRE : Matthieu 6 : 1-4 (La Colombe)

1Gardez-vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour en être vus, autrement vous n'aurez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux. 2Quand donc tu fais l'aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d'être glorifiés par les hommes. En vérité je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. 3Mais quand tu fais l'aumône, que ta (main) gauche ne sache pas ce que fait ta (main) droite, 4afin que ton aumône se fasse en secret, et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

Jésus leur parla ainsi : « Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »
- Matthieu 28 : 20


Quand j’étais une jeune fille, je pensais que Dieu vivait dans notre église. Notre famille résidait sur Eton Way, et je pensais que Dieu avait fait une maison dans un bâtiment brun sur Crofton Parkway. Après tout, c’était le lieu où la plupart des gens s’habillaient bien et agissaient avec gentillesse et patience, comme si Dieu avait un œil sur eux le dimanche matin. En grandissant, j’ai appris que Dieu était partout et se trouvait en fait en nous si nous invitions le Seigneur dans nos cœurs. Dieu est toujours avec nous et veille sur nous tout le temps.

Pensée du jour

Dieu sourit devant nos gestes discrets de foi.

Je me souviens de ma surprise quand j’ai pris conscience que Dieu s’intéressait sincèrement à nous tous les jours, pas seulement quand nous revêtions ce que nous avions de meilleur le dimanche. Dieu voit dans nos cœurs et connaît nos pensées les plus intimes tous les jours de la semaine.

Dieu sourit aussi quand nous posons discrètement de petits actes de bonté, sans rien attendre en retour. Dieu approuve notre aide désintéressée à un voisin âgé pour porter ses courses, notre générosité à nourrir un chat errant tous les soirs, ou notre prière silencieuse pour un étranger. Je suis heureuse de savoir que la présence de Dieu ne se limite pas à une adresse ou à un jour de la semaine.

(Mme) Kay L. Campbell (Connecticut)

Prière : Seigneur, aide-nous à te faire plaisir par nos actions aujourd’hui. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les enfants dans l’église.


Dimanche 12 février 2017

LIRE : Philippiens 3 : 13-14 (La Bible en français courant)

13Non, frères, je ne pense pas avoir déjà obtenu le prix ; mais je fais une chose : j'oublie ce qui est derrière moi et m'efforce d'atteindre ce qui est devant moi. 14Ainsi, je cours vers le but afin de gagner le prix que Dieu, par Jésus-Christ, nous appelle à recevoir là-haut. 

Ne pensez plus aux événements passés, et ne considérez plus ce qui est ancien » - Ésaïe 43 : 18 (LSG)


J‘ai l’habitude de vivre dans le passé. Je me demande ce qu’aurait été ma vie, si j’avais fait les choses différemment. Et si j’avais appris à conduire plus tôt ? Et si j’étais allé à un collège différent ou avais choisi une autre filière ? Mon monde se focalise sur "Et si" au lieu de se focaliser sur ce qui est.

Pensée du jour

Avec la grâce de Dieu, je ne dois pas revenir sur le passé.

Parfois, ces pensées reviennent sur les péchés que j’ai commis. Je commence à me focaliser sur ces péchés et me laisse envahir par la culpabilité. Je commence à demander pardon à Dieu à plusieurs reprises. J’oublie que Dieu m’a déjà pardonné et que je peux aller de l’avant déchargé de tous mes péchés passés.

Dieu ne désire pas que nous vivions dans le passé. Avec le pardon de Dieu, nous pouvons laisser nos erreurs passées derrière nous et vivre au jour le jour. Nous pouvons profiter du temps présent, tout en faisant l’expérience de l’amour de Dieu.

(M.) Patrick Castleberry (Mississippi)

Prière : Seigneur, je te remercie pour ton amour et ton pardon qui nous libère de notre passé. Aide-nous à vivre dans le présent. Comme Jésus nous a enseignés, nous prions : « Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal, car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire, aux siècles des siècles. Amen. »

SUJET DE PRIÈRE : ceux qui luttent pour vivre dans le présent.

Samedi 11 février 2017

LIRE : Psaume 4 : 2-9 (La Bible Parole de Vie)

2Réponds-moi quand je t'appelle, ô Dieu, toi qui me fais justice. Quand j'étais écrasé, tu m'as remis debout. Je t'en prie, écoute ma prière. 3Vous, les hommes, vous attaquez mon honneur, vous aimez ce qui ne vaut rien, vous courez derrière les mensonges. Pour combien de temps encore ? 4Apprenez ceci : le SEIGNEUR honore son ami fidèle, le SEIGNEUR m'écoute quand je l'appelle. 5Si vous êtes en colère, ne commettez pas de péché. Réfléchissez pendant la nuit et gardez le silence. 6Offrez les sacrifices demandés et faites confiance au SEIGNEUR. 7Beaucoup se plaignent en disant : « Qui nous fera voir le bonheur ? SEIGNEUR, fais briller sur nous la lumière de ton visage ! » 8Au moment des récoltes, les gens sont heureux : leurs greniers débordent, le vin nouveau coule en abondance. Mais toi, tu mets en mon cœur plus de joie encore. 9En paix, je me couche et aussitôt je dors, car toi seul, SEIGNEUR, tu me fais vivre en sécurité.

« Lorsque vous êtes troublé… Parlez en vos cœurs sur votre couche, puis taisez-vous… Je me couche et je m’endors en paix, car toi seul, Ô Éternel ! Tu me donnes la sécurité dans ma demeure. »
- Psaume 4 : 5, 9 (LSG)

Il y a plusieurs années, j’envoyais mes enfants étudier en Afrique du Sud parce que mon pays était dévasté par la guerre. Je leur trouvai un lieu de séjour et un pasteur pour leur apporter un soutien spirituel. Quelques années plus tard, quand je retournais voir mes enfants, j’ai appris que ma fille cadette ne pouvait pas obtenir de visa pour rester en Afrique du Sud. Nous ainsi que certains membres de l’église, nous avons prié deux jours de suite. Toutefois, nous n’avons pas reçu la réponse attendue du service de l’immigration.

Pensée du jour

Quand je fais confiance à Dieu, je ne suis pas découragé.

Quand je suis rentrée tard cette nuit, fatiguée et épuisée, je me suis couchée dans mon lit et me suis mise à prier : « Seigneur, aide-moi à ne pas me décourager. S’il te plaît dis-moi comment résoudre cette situation concernant ma fille ». Plus tard, dans mon sommeil, j’ai entendu une voix appeler mon nom, mais quand je me suis levée, je n’ai vu personne. Je suis retournée dormir et ai fait un rêve dans lequel quelqu’un me disait de lire le verset cité ci-dessus. Alors j’ai compris que Dieu voulait que je sois silencieuse et attentive.

Le lendemain, après une courte entrevue avec un agent d’immigration, ma fille a obtenu un visa pour terminer ses études. Cette expérience a renforcé ma foi en la prière. Si nous prions avec foi, nous pouvons compter sur Dieu et attendre une réponse en fonction de la volonté de Dieu.

(Mme) Madalena Manuel Simão (Luanda, Angola)

Prière : Dieu compatissant et miséricordieux, aide-nous à ne pas nous décourager. Aide-nous à entendre et à suivre ton appel. Nous prions au nom de Jésus. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les familles qui sont séparées.

Vendredi 10 février 2017

LIRE : Hébreux 10 : 19-25 (Louis Segond 1910)

19Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire 20par la route nouvelle et vivante qu'il a inaugurée pour nous au travers du voile, c'est-à-dire, de sa chair, 21et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, 22approchons-nous avec un coeur sincère, dans la plénitude de la foi, les coeurs purifiés d'une mauvaise conscience, et le corps lavé d'une eau pure. 23Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. 24Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes oeuvres. 25N'abandonnons pas notre assemblée, comme c'est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour.

« N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour. »
- Hébreux 10 : 25 (LSG)


J‘étais responsable de l’entretien d’un grand aquarium dans notre église. Récemment, en raison d’un emploi du temps chargé, j’ai négligé l’entretien régulier des poissons. Beaucoup d’entre eux sont tombés malades et sont morts, et les quelques autres restés vivants sont devenus moins actifs et alertes. Je les ai immédiatement ramassés, les ai mis dans un seau d’eau propre, et ai commencé le processus de nettoyage de la cuve et du mécanisme de filtre. Enfin j’ai commencé à remplir et repeupler le réservoir.

Pensée du jour

Aller vers les autres, c’est aller vers Dieu.

Tout en faisant ce travail, je me suis tourné vers Dieu. « Je suis désolé, Seigneur », priai-je, « j’ai négligé cet aquarium, et les poissons ont payé le prix ». J’ai compris alors l’importance de la prière et la lecture quotidienne de la Bible afin de ne pas perdre le contact avec Dieu. Négliger de participer au culte hebdomadaire et de vivre la communion fraternelle nous isole de notre famille en Christ.

Être un disciple fidèle de Christ exige de prendre constamment soin de notre relation avec Dieu et avec notre famille en Christ. Sans ces liens, nous risquons de mourir spirituellement et de passer à côté de tout ce que Dieu a en réserve pour nous.

(M.) Floyd Twilley (Maryland)

Prière : Merci, Seigneur, pour tes soins en abondance et ton amour. Aide-moi à rester vrai et fidèle, toujours prêt à te servir. Au nom de Jésus, Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les personnes sans communauté religieuse.

Jeudi 9 Février 2017 

LIRE : Psaume 28 : 6-9 (La Bible en français courant)

6Merci au Seigneur de m'avoir entendu quand je le suppliais ! 7Le Seigneur me protège, il est mon bouclier. Du fond du cœur, je lui ai fait confiance ; j'ai reçu du secours, j'ai le cœur en fête. Je veux chanter pour le louer. 8Le Seigneur est la force de son peuple ; pour le roi qu'il a consacré il est la forteresse où se trouve le salut. 9Seigneur, sauve ton peuple ; c'est ton bien le plus personnel, fais-lui du bien, sois son berger, prends-le en charge pour toujours.

« L’Éternel est ma force et mon bouclier ; en lui mon cœur se confie, et je suis secouru. » - Psaume 28 : 7 (LSG) 


La lettre de mon amie à l’étranger était pénible à lire. Son mari l’avait abandonnée. Ils avaient été mariés depuis longtemps et avaient des enfants adolescents. J’ai relu la lettre plusieurs fois et décidé d’y répondre immédiatement. Mais que pouvais-je dire ? 

Pensée du jour

Quoi qu’un jour puisse enfanter, Dieu prend bien soin de moi.

Je demandais à Dieu de me donner les mots afin de lui répondre. J’ai donc écrit ce qui m’est venu à l’esprit et envoyé la lettre. Plus tard, il m’était difficile de me rappeler ce que j’avais écrit. 

Mon ami me répondit et me dit qu’elle était debout dans sa cuisine en larmes le jour où ma lettre arriva. Il lui arrivait de regarder le ciel d’hiver gris qui semblait d’ailleurs correspondre à son humeur. Pendant qu’elle faisait la vaisselle du petit déjeuner, elle sentit une voix intérieure lui murmurer : « Appuie-toi seulement sur moi. Je te soutiendrai. Je suis ta force ».

Quand elle trouva ma lettre dans sa boîte aux lettres, elle l’ouvrit et fut étonnée de lire les mots que je lui avais écrits : «Dieu est avec toi. Appuie-toi seulement sur lui. Il te soutiendra. Il est ta force ». Dieu m’avait donné les mots pour réconforter et encourager mon amie dans la peine. 

(Mme) Dorothy O’Neill (Australie du Sud, Australie) 

Prière : Seigneur, nous te remercions d’être constamment notre compagnon et notre force. Aide-nous à t’apporter toute anxiété afin que nous trouvions ta paix. Amen. 

SUJET DE PRIÈRE : les personnes souffrant de relations brisées. 




Mercredi 8 février 2017

LIRE : Romains 12 : 4-8 (La Nouvelle Bible Segond)

4En effet, tout comme il y a une multitude de parties dans notre corps, qui est un seul, et que toutes les parties de ce corps n'ont pas la même fonction, 5ainsi, nous, la multitude, nous sommes un seul corps dans le Christ et nous faisons tous partie les uns des autres. 6Mais nous avons des dons différents de la grâce, selon la grâce qui nous a été accordée : si c'est de parler en prophètes, que ce soit dans la logique de la foi ; 7si c'est de servir, qu'on se consacre au service ; que celui qui enseigne se consacre à l'enseignement ; 8celui qui encourage, à l'encouragement ; que celui qui donne le fasse avec générosité ; celui qui dirige, avec empressement ; celui qui exerce la compassion, avec joie.

« Il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » - Actes 20 : 35 (LSG)


Mon mari, Bill, est naturellement curieux et attentif, ce qui contribue au fait qu’il apprenne rapidement. Il n’a jamais eu peur d’essayer de réparer quoi que ce soit. Il se souvient avec émotion de son travail aux côtés de "Oncle" Walter, un ami de la famille, sur les voitures délabrées dans un garage voisin lorsqu’il était jeune. Bill se souvient des essais, sondage, réglage et rééquilibrage des pièces de moteur, roulements à billes, ventilateurs extracteurs – pour n’en nommer que quelques-uns. Il observait Walter puis essayait lui-même.

Pensée du jour

Mon don joyeux est un témoignage de la grâce de Dieu.

Tout au long de nos nombreuses années ensemble, j’ai vu la capacité de Bill à construire et réparer à peu près tout – que ce soit pour un membre de la famille, un ami, ou quelqu’un au travail ou à l’église. J’étais contrariée que les gens lui demandent constamment de réparer des choses, parfois même avant même de le saluer. Mais en y réfléchissant un jour, je vis son talent comme un don de Dieu. Ce changement de perspective a fait toute la différence.

Je me pose les questions suivantes : est-ce que j’offre mes talents joyeusement sans me centrer sur moi-même ? Vais-je un jour grandir de sorte à ne plus avoir besoin de reconnaissance pour le service que je rends aux autres ? Je vois que Bill se donne librement aux autres, comme Dieu veut que nous fassions.

Quand nous regardons des gens comme Bill, nous pouvons voir des exemples de la manière de servir Dieu en silence et nous nous efforçons d’en faire de même.

(Mme) Deborah Burke Henderson (Massachusetts)

Prière : ô Dieu, apprends-nous à découvrir et à utiliser nos talents pour servir quotidiennement les autres et le faire avec joie. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les mécaniciens auto.


Mardi 7 Février 2017

LIRE : Luc 4 : 16-21 (La Bible Parole de Vie)

16Jésus vient à Nazareth où il a été élevé. Le jour du sabbat, il entre dans la maison de prière, c'est son habitude. Il se lève pour faire la lecture des Livres Saints. 17On lui donne le livre du prophète Ésaïe. Jésus ouvre le livre et trouve le passage suivant : 18« L'Esprit du Seigneur est sur moi. Oui, il m'a choisi pour apporter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m'a envoyé pour annoncer aux prisonniers : Vous êtes libres ! et aux aveugles : Vous verrez clair de nouveau ! Il m'a envoyé pour libérer ceux qui ne peuvent pas se défendre, 19pour annoncer : C'est l'année où vous verrez la bonté du Seigneur ! » 20Jésus ferme le livre, il le rend au serviteur et s'assoit. Dans la maison de prière, tous ont les yeux fixés sur lui. 21Alors il leur dit : « Vous avez entendu ce que les Livres Saints annoncent. Eh bien, aujourd'hui, cela s'est réalisé. »

Alors il [Jésus] commença à leur dire : « Aujourd’hui cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie. »
- Luc 4 : 21 (LSG)


Israël attendait un Messie qui viendrait un jour les libérer. Jésus choque les gens dans la synagogue en disant : « Aujourd’hui, cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie ». En d’autres termes : aujourd’hui, c’est le jour de votre libération. Les paroles de Jésus sont encore vraies aujourd’hui ; sa mission en tant que Messie est de libérer tous ceux qui sont captifs.

Pensée du jour

Jésus peut me libérer.

En 2008, lors d’un voyage missionnaire en Égypte, j’ai rencontré un jeune homme qui avait récemment tenté de se suicider en sautant dans les eaux du Nil. Une femme qui avait vu son intention lui a crié : « Jeune homme, vous pouvez sauter et mettre fin à cette vie, mais qu’en est-il de l’autre vie ? » La question de cette femme l’a empêché de réaliser son projet. Il a décidé de chercher Dieu.

Après avoir entendu son histoire, j’ai partagé l’Évangile avec lui. Avec des larmes dans ses yeux, il a accepté le Christ. Je l’ai embrassé, et il m’a dit que personne ne lui avait donné une accolade en sept ans. Il a connu de première main ce que cela signifiait d’être libéré. Cela ne pouvait pas avoir lieu sans entendre au préalable la bonne nouvelle du libérateur, Jésus, qui nous libère encore aujourd’hui !

(M.) Cristian Istrate (Sibiu, Roumanie)

Prière : Seigneur Jésus, tu as le pouvoir de nous libérer. Aide-nous à trouver le repos dans tes bras. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les suicidaires.

Lundi 6 février 2017

LIRE : Psaume 37 : 25-29 (Traduction Œcuménique de la Bible (2010))

25J’ai été jeune et j’ai vieilli sans jamais voir un juste abandonné, ni ses descendants mendier leur pain. 26Tous les jours, le juste a pitié, il prête, et sa descendance est une bénédiction. Samek 27Evite le mal, agis bien, et tu auras toujours une demeure, 28car le SEIGNEUR aime le droit, il n’abandonne pas ses fidèles. Aïn Iles garde toujours, mais la descendance des impies est arrachée. 29Les justes posséderont le pays, ils y demeureront toujours.

"L’Éternel affermit les pas de l’homme, et il prend plaisir à sa voie ; s’il tombe, il n’est pas terrassé, car l’Éternel lui prend la main" - Psaume 37 : 23-24 (LSG)


Mon mari et moi, nous apprécions regarder notre fils de onze mois, Adam, apprendre à marcher. Chaque jour, nous le prenons par la main, le soulevons et le guidons alors qu’il fait prudemment quelques pas. Nous veillons toujours à le diriger vers une destination sûre, en nous assurant qu’il ne va pas vers les armoires et les coins pointus des tables. Je me souviens que, quand pour la première fois, Adam a trébuché et est tombé, il a levé les yeux vers nous, comme pour dire : « Pourquoi m’avez-vous laissé tomber ? » Nous lui avons simplement donné un sourire rassurant et nous sommes penchés pour l’aider. Puis il a joyeusement continué à trottiner comme si de rien n’était.

Pensée du jour

Avec ma main dans les mains de Dieu, je peux trébucher, mais je ne tomberai jamais.

Pour moi, cette expérience est similaire à la façon dont notre Père céleste nous guide. Quand quelque chose se passe mal pour moi, je m’interroge souvent, « Père, pourquoi m’as-tu laissé tomber ? ». Cependant, chaque fois, Dieu me rassure. Dieu est toujours là – la main tendue, prêt à me relever pour que je poursuive mon voyage. Dieu n’a jamais promis que nous ne ferions pas face à des épreuves ou même que nous ne trébucherions pas parfois, mais Dieu a promis de ne jamais cesser de nous guider. Avec cette promesse, nous pouvons continuer à vivre avec confiance, dès lors que Dieu nous dirige.

(Mme) Latonika Blackmon (Tennessee)

Prière : Père, merci de diriger nos pas, de nous relever quand nous tombons, et de nous ramener sur la bonne voie. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les parents des tout-petits enfants.

Dimanche 5 février 2017

LIRE : 1 Samuel 17 : 41-51 (Louis Segond 1910)

41Le Philistin s'approcha peu à peu de David, et l'homme qui portait son bouclier marchait devant lui. 42Le Philistin regarda, et lorsqu'il aperçut David, il le méprisa, ne voyant en lui qu'un enfant, blond et d'une belle figure. 43Le Philistin dit à David: Suis-je un chien, pour que tu viennes à moi avec des bâtons? Et, après l'avoir maudit par ses dieux, 44il ajouta: Viens vers moi, et je donnerai ta chair aux oiseaux du ciel et aux bêtes des champs. 45David dit au Philistin: Tu marches contre moi avec l'épée, la lance et le javelot; et moi, je marche contre toi au nom de l'Éternel des armées, du Dieu de l'armée d'Israël, que tu as insultée. 46Aujourd'hui l'Éternel te livrera entre mes mains, je t'abattrai et je te couperai la tête; aujourd'hui je donnerai les cadavres du camp des Philistins aux oiseaux du ciel et aux animaux de la terre. Et toute la terre saura qu'Israël a un Dieu. 47Et toute cette multitude saura que ce n'est ni par l'épée ni par la lance que l'Éternel sauve. Car la victoire appartient à l'Éternel. Et il vous livre entre nos mains. 48Aussitôt que le Philistin se mit en mouvement pour marcher au-devant de David, David courut sur le champ de bataille à la rencontre du Philistin. 49Il mit la main dans sa gibecière, y prit une pierre, et la lança avec sa fronde; il frappa le Philistin au front, et la pierre s'enfonça dans le front du Philistin, qui tomba le visage contre terre. 50Ainsi, avec une fronde et une pierre, David fut plus fort que le Philistin; il le terrassa et lui ôta la vie, sans avoir d'épée à la main. 51Il courut, s'arrêta près du Philistin, se saisit de son épée qu'il tira du fourreau, le tua et lui coupa la tête. Les Philistins, voyant que leur héros était mort, prirent la fuite.

David dit au Philistin : « Tu marches contre moi avec l’épée, la lance et le javelot ; et moi, je marche contre toi au nom de l’Éternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël, que tu as insultée. »
- 1 Samuel 17 : 45 (LSG)


Lorsque David a combattu Goliath, il avait le choix. Il pouvait croire soit les railleries de Goliath soit les promesses de Dieu. Répondant au Philistin avec le verset d’aujourd’hui, David a choisi Dieu – et Goliath a perdu sa tête.

Pensée du jour

Je peux avoir confiance dans les promesses de Dieu aujourd’hui et tous les jours.

Chaque jour, nous avons des choix à faire sur les messages que nous allons croire, soit ceux qui viennent du monde qui nous entoure, soit ceux de notre Dieu. Quand j’ai le sentiment que le monde me dit : « Tu es un perdant, un complet échec. Personne ne t’aime », Dieu réplique : « Tu es mon enfant et je t’aime inconditionnellement ». « Tu es au chômage et tu vas mourir de faim », viennent les doutes exprimés. Cependant, Dieu dit : « Je pourvoirai à tes besoins ». Quand nous entendons : « Vous avez six mois à vivre », Jésus nous rappelle : « En moi, vous avez la vie éternelle ». Quand une voix intérieure nous harcèle en disant : « Vos enfants prodigues sont perdus », Dieu nous donne de l’espérance : « Je peux les ramener à la maison ».

Même quand nous nous sentons complètement seuls, les paroles de Jésus nous rappellent que nous sommes aimés : « Et voici, je suis avec vous tous les jours […] » (Matthieu 28 : 20). Nous avons le choix. Quelles promesses allons-nous croire : les railleries qui font résonner nos doutes, ou les promesses qui viennent de l’amour de Dieu ?

(M.) James N. Watkins (Indiana)

Prière : Père, aide-nous à écouter ta voix au travers des Écritures, d’autres croyants, et de ton Esprit. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : quelqu’un qui peine à croire en l’amour de Dieu.



Samedi 4 février 2017

Psaume 127 : 1-2 (La Bible en français courant)

1Chant des pèlerinages, appartenant aux écrits de Salomon. Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, c'est en vain que les maçons se donnent du mal. Si le Seigneur ne veille pas sur la ville, c'est en vain que les veilleurs montent la garde. 2C'est en vain, vous aussi, que vous vous levez tôt, que vous vous couchez tard et que vous peinez à gagner votre pain. Le Seigneur en donne autant à ses bien-aimés pendant qu'ils dorment.

« Si l’Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain. »

- Psaume 127 : 1 (LSG)


Nous étions en vacances à York, une belle ville historique dans le nord de l’Angleterre, remplie de bâtiments élisabéthains en surplomb, de maisons géorgiennes et victoriennes, d’églises médiévales, de murailles, et de ruines romaines. Pendant notre séjour, nous avons observé des ouvriers travaillant à restaurer un vieux bâtiment à proximité. Les travailleurs venaient tôt chaque matin et se mettaient à décharger les fournitures nécessaires à la rénovation de l’ancien bâtiment en quelque chose de nouveau qui résisterait à l’épreuve du temps. Dans un bruit assourdissant, ils jetaient et empilaient les gravats ainsi prêts à être enlevés.

Pensée du jour

Dieu peut me restaurer et me donner un nouvel objectif.

Plus tard, en priant et en écoutant Dieu un matin, je me suis souvenu du Psaume 127 : 1 : « Si l’Éternel ne bâtit la maison, Ceux qui la bâtissent travaillent en vain ». J’ai invité Dieu à transformer ma vie, la considérant comme le temple de Dieu à restaurer, renouveler, et améliorer. En pensant aux constructeurs, j’étais anxieuse à l’idée que mon changement intérieur soit radical ou douloureux, mais je me suis souvenu que Dieu vient toujours avec amour à nous pour nous restaurer, nous fortifier et nous donner un nouvel objectif.

(Mme) Faith Ford (Herefordshire, Angleterre)

Prière : Seigneur, puissions-nous être ouverts aux changements que tu apportes afin que nous soyons plus efficaces dans ton service. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les ouvriers du bâtiment.

Vendredi 3 février 2017

LIRE : Luc 16 : 1-13 (La Nouvelle Bible Segond)

La parabole de l'intendant habile

1Il disait aussi aux disciples : Un homme riche avait un intendant ; celui-ci fut accusé de dilapider ses biens. 2Il l'appela et lui dit : Qu'est-ce que j'entends dire de toi ? Rends compte de ton intendance, car tu ne pourras plus être mon intendant. 3L'intendant se dit : Que vais-je faire, puisque mon maître me retire l'intendance ? Bêcher ? Je n'en aurais pas la force. Mendier ? J'aurais honte. 4Je sais ce que je vais faire, pour qu'il y ait des gens qui m'accueillent chez eux quand je serai relevé de mon intendance. 5Alors il fit appeler chacun des débiteurs de son maître ; il dit au premier : Combien dois-tu à mon maître ? 6— Cent baths d'huile, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, écris : cinquante. 7Il dit ensuite à un autre : Et toi, combien dois-tu ? — Cent kors de blé, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet et écris : Quatre-vingts. 8Le maître félicita l'intendant injuste, parce qu'il avait agi en homme avisé. Car les gens de ce monde sont plus avisés dans leurs rapports à leurs semblables que les fils de la lumière. 

L'argent injuste et le bien véritable

9Eh bien, moi, je vous dis : Faites-vous des amis avec le Mamon de l'injustice, pour que, quand il fera défaut, ils vous accueillent dans les demeures éternelles. 10Celui qui est digne de confiance dans une petite affaire est aussi digne de confiance dans une grande, et celui qui est injuste dans une petite affaire est aussi injuste dans une grande. 11Si donc vous n'avez pas été dignes de confiance avec le Mamon injuste, qui vous confiera le bien véritable ? 12Et si vous n'avez pas été dignes de confiance pour ce qui appartenait à quelqu'un d'autre, qui vous donnera votre propre bien ? 13Aucun domestique ne peut être esclave de deux maîtres. En effet, ou bien il détestera l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez être esclaves de Dieu et de Mamon.

« Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. »
- Luc 16 : 10 (LSG)


Une infirmière scolaire a approché notre église et lui a proposé de s’impliquer dans une action de solidarité : il s’agissait pour l’église de remettre à quelques écoles locales des sacs à dos pleins de nourriture, pour que les étudiants susceptibles de n’avoir rien à manger le week-end puissent ramener de la nourriture chez eux tous les vendredis. Après quelques semaines, toujours plus d’écoles ont demandé des sacs à dos. L’opération qui avait commencé par trois écoles a fini par atteindre une trentaine - du jour au lendemain. A chaque fois, nous avons dit oui sans hésiter ; mais nous avons commencé à nous demander si notre petite église pourrait effectivement faire face à l’augmentation de la demande.

Pensée du jour

Dieu multiplie mon don fidèle.

La congrégation a continué à donner de l’argent et des produits alimentaires pour remplir les sacs à dos chaque semaine. Aucun argent du budget de l’église n’est allé à ce programme particulier puisque le budget était déjà engagé dans d’autres ministères. Étonnamment, nous avons toujours eu assez pour remplir les sacs à dos.

Grâce à ce ministère, nous avons vu l’accomplissement de l’Écriture. Jésus a dit que ceux qui sont fidèles dans les petites choses seraient aussi fidèles dans les grandes, et l’Écriture nous rassure que Dieu pourvoira. Quand nous répondons, chaque fois que Dieu nous appelle, nous apprenons qu’un peu de foi peut ouvrir la porte à Dieu et lui permettre de montrer une puissance impressionnante.

(M.) Andy Clapp (Caroline du Nord)

Prière : Seigneur, aide-nous à être fidèles en toutes choses, en particulier dans les petites choses. Aide-nous à avoir foi que tu pourvoiras aux besoins quand nous cherchons à servir les autres. Au nom de Jésus, nous prions. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les enfants n’ayant pas suffisamment à manger.

Jeudi 2 février 2017

-LIRE : Ésaïe 49 : 8-16 (La Bible Parole de Vie)

8Le SEIGNEUR dit : « Au bon moment, je t'ai répondu. Quand le jour du salut est arrivé, je suis venu à ton secours. C'est moi qui t'ai formé. En toi je réalise mon alliance avec le peuple. Je vais relever le pays d’Israël, je vais de nouveau distribuer les parts de cette terre maintenant détruite. 9Je dis aux prisonniers, à ceux qui vivent dans le noir : Sortez, venez à la lumière ! ” Ils trouveront de la nourriture le long de la route, ils pourront manger sur toutes les collines. 10Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif. Ils ne souffriront plus du vent brûlant du désert ni du soleil. En effet, avec tendresse, je les conduirai,  je les mènerai au bord de sources fraîches. 11Je changerai tous les chemins de montagne en chemins faciles, je referai les routes. 12Les voici ! Ils reviennent de loin : les uns du nord, les autres de l'ouest, d'autres du sud, de l'Égypte. » 13Ciel, applaudis ! Et toi, terre, réjouis-toi ! Montagnes, criez de joie ! Le SEIGNEURredonne de l'espoir à son peuple, il a pitié des malheureux.

Le Seigneur est le sauveur de son peuple

14Sion disait : « Le SEIGNEUR m'a abandonnée, mon maître m'a oubliée. » 15Mais le SEIGNEUR répond : « Est-ce qu'une femme oublie le bébé qu'elle allaite ? Est-ce qu'elle cesse de montrer sa tendresse à l'enfant qu'elle a porté ? Même si elle l'oubliait, moi je ne t'oublierai jamais. 16Vois, j'ai écrit ton nom sur la paume de mes mains. Je pense sans arrêt à tes murs de défense.

« À main-forte et à bras étendu, car sa miséricorde dure à toujours ! »

- Psaume 136 : 12 (LSG)

Il y a plusieurs années, ma fille de treize-ans avait besoin d’une opération chirurgicale au dos pour redresser sa colonne vertébrale. Le diagnostic nous terrifiait. La courbure de son dos était importante, et l’opération serait longue.

Pensée du jour

Dieu me tient tendrement tous les jours.

Pendant l’opération, mon mari et moi, nous avons prié avec la famille et les amis. Alors que nous priions depuis environ quatre heures, un ami est venu par la salle d’attente et nous a remis une petite statue représentant deux mains tenant un ange en prière. Sur la statue était gravé, « Dieu vous tient dans le creux de ses mains ». Je fus immédiatement réconfortée. L’image de Dieu nous tenant, notre fille et nous, pendant l’intervention chirurgicale a été un puissant rappel que nous n’étions jamais seuls dans nos craintes et nos luttes. Notre fille s’en est sortie et se porte très bien aujourd’hui. Ma petite statue occupe une place importante dans mon salon et est restée pour moi une image du réconfort de Dieu.

Je suis revenue plusieurs fois à l’image d’être tenue dans les mains de Dieu. Tout au long de son histoire, le peuple de Dieu a souffert, mais Ésaïe lui a rappelé que, peu importe ce qu’il traverserait, Dieu les tiendrait entre ses mains. Nous passons aussi par des luttes et des peines sur le chemin de la vie. Souvenons-nous que Dieu est non seulement avec nous, Il nous tient aussi.

(Mme) Patricia M. Daniels (Floride)

Prière : Dieu Saint, rappelle-nous que tu nous tiens toujours dans le creux de tes mains. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les chirurgiens.

Mercredi 1er février 2017

LIRE : 1 Corinthiens 13 : 1-13 (La Colombe)

L'amour

1Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l'amour, je suis du bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit. 2Et quand j'aurais (le don) de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien. 3Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture (des pauvres), quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert de rien. 4L'amour est patient, l'amour est serviable, il n'est pas envieux ; l'amour ne se vante pas, il ne s'enfle pas d'orgueil, 5il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s'irrite pas, il ne médite pas le mal, 6il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité ; 7il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. 8L'amour ne succombe jamais. Que ce soient les prophéties, elles seront abolies ; les langues, elles cesseront ; la connaissance, elle sera abolie. 9Car c'est partiellement que nous connaissons ; c'est partiellement que nous prophétisons ; 10mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli. 11Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant ; lorsque je suis devenu homme, j'ai aboli ce qui était de l'enfant. 12Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière confuse, mais alors, nous verrons face à face ; aujourd'hui je connais partiellement, mais alors, je connaîtrai comme j'ai été connu. 13Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l'espérance, l'amour ; mais la plus grande, c'est l'amour.

« Et je vais encore vous montrer une voie par excellence. »

- 1 Corinthiens 12 : 31 (LSG)

Shorty en chair et en os !

Nous avons un vieux chien "beagle" nommé Shorty. Il errait sur notre terrain il y a dix-sept ans. Il avait été maltraité, à en juger par la façon dont il battait en retraite à toute allure lorsque l’un d’entre nous s’approchait de lui. Il s’était pourtant tout de suite lié d’amitié avec notre chien, Ollie, et est ainsi devenu un membre de la famille. Il lui a fallu beaucoup de temps, mais il a commencé petit à petit à nous faire confiance.

Pensée du jour

Qui, dans ma vie, a besoin d’entendre des paroles d’espérance et de grâce ?

Beaucoup de choses ont changé depuis notre rencontre avec Shorty. À présent, quand quelqu’un dans la famille appelle Shorty par son nom, Shorty arrive en courant, avec ses longues oreilles pendantes, en remuant la queue. Il s’étire de tout son long pour se faire caresser le ventre, faisant totalement confiance à sa famille humaine. Grâce à beaucoup d’amour, de soins et de douceur, Shorty a appris qu’il pouvait faire confiance à sa grande, merveilleuse famille.

De temps à autre, des gens ressemblant beaucoup à Shorty entrent dans nos vies. Ils ont été brisés physiquement, mentalement, émotionnellement et spirituellement. Il leur est pratiquement impossible de faire confiance à quelqu’un. La famille de Dieu peut entamer le processus de guérison des cœurs brisés.

Quand nous prenons le temps d’offrir un endroit sûr rempli d’amour, de confiance et de grâce, nous pouvons être une partie du miracle de la restauration et de la rédemption.

(Mme) B. J. Mathias (Mississippi)

Prière : Seigneur, donne-nous d’apporter la guérison à ceux qui souffrent, par ta puissance et ton amour en Jésus-Christ. Amen.

SUJET DE PRIÈRE : les refuges pour animaux.