Voyage retour - Hébreux 11.8-16

Jeudi 5 Mai 2016

LIRE : Hébreux 11 : 8-16 (PdV)

8Abraham a cru en Dieu, alors il a répondu à son appel, il a obéi. Il est parti vers un pays que Dieu devait lui donner à posséder, et il est parti sans savoir où il allait. 9Abraham a cru en Dieu, alors il est allé habiter comme un étranger dans le pays promis par Dieu. Il a habité sous des tentes avec Isaac et Jacob. Eux aussi ont reçu la même promesse qu'Abraham. 10Abraham attendait la ville qui a des fondations solides. Et c'est Dieu qui a fait les plans de cette ville, c'est lui qui l'a construite. 

11Sara a cru en Dieu, alors Dieu l'a rendue capable d'avoir un enfant. Pourtant elle était très vieille, mais elle était sûre d'une chose : Dieu tient ses promesses. 12C'est pourquoi un seul ancêtre, Abraham, qui allait bientôt mourir, a donné la vie à une grande famille. Les enfants de cette famille sont aussi nombreux que les étoiles du ciel ou que les grains de sable au bord de la mer, et on ne peut pas les compter.

13Tous ces gens sont morts en croyant en Dieu. Ils n'ont pas reçu les biens que Dieu avait promis, mais ils les ont vus et les ont salués de loin. Et ils ont affirmé qu'ils étaient des étrangers et des voyageurs sur la terre. 14En affirmant cela, ils montraient clairement qu'ils cherchaient une patrie. 15Ils ne pensaient pas à celle qu'ils avaient quittée. Sinon, ils avaient bien le temps de retourner chez eux ! 16En fait, c'est une patrie meilleure qu'ils cherchaient, c'est la patrie du ciel. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu. En effet, il leur a préparé une ville.

Ceux qui parlent ainsi montrent qu'ils cherchent une patrie.
Mais maintenant ils en désirent une meilleure,
c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité.
- Hébreux 11:14,16

Je suis "Omo Ogbomoso" – un enfant de Ogbomoso – né dans une maison d'hôtes de mission au Nigéria. Ma famille a quitté la maison de mon enfance quand j’avais douze ans, et je pensais que je ne reviendrais plus jamais dans cette ville. Imaginez ma joie quand l'occasion de la visiter s’est présentée à moi près de 40 ans plus tard.

Lors de ma visite, la maison, où j’avais grandi était toujours là, et je me suis présenté aux Nigérians qui y vivaient. Ils m’ont invité à l'intérieur. Combien c’était émouvant d’aller à travers la maison, en regardant les pièces où je jouais !

Pensée du jour

Comment ma vie d’aujourd’hui reflète-t-elle ma demeure céleste tant désirée ?

Il y a un acronyme qui décrit les gens comme moi : ETC ou Enfants de Trois Cultures. Pour nous, le terme "Chez-moi" devient confus. Notre "Chez-nous", est-ce l'Amérique, ou l'Afrique ? Ou est-ce un mélange ? Accueilli en Arkansas, l’état de naissance de maman, où nous avons vécu après notre départ du champ de mission au Nigéria. Notre "Chez-nous" c’est aussi le Missouri, où j’ai rendu visite à des parents de mon père, ou le Texas, où j'ai vécu l’essentiel de ma vie d'adulte. "Chez-moi" c’est aussi une ville à l’autre bout du monde.

Le texte de méditation du jour nous explique que tous les croyants sont des ETC; nous sommes tous à la recherche de notre "Chez-moi" - notre demeure céleste. Imaginez notre joie quand nous y arrivons finalement pour être unis au Christ.

(M.) Ron Wasson (Texas)

Prière : Père céleste, merci de ce que par ta grâce, nous allons arriver un jour à notre demeure céleste. Au nom de Jésus, nous prions. Amen.

SUJET DE PRIERE : Les enfants de missionnaires.