Une famille spirituelle - Ecclésiaste 3.1-8

Mardi 13 Septembre 2016 

LIRE : Ecclésiaste 3 : 1-8 (PdV)

Il y a un temps pour chaque chose

1Dans ce monde, il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose : 

2Il y a un temps pour naître 

et un temps pour mourir, 

un temps pour planter

et un temps pour arracher les plantes.

3Il y a un temps pour tuer 

et un temps pour guérir, 

un temps pour démolir

et un temps pour construire.

4Il y a un temps pour pleurer 

et un temps pour rire, 

un temps pour les chants de deuil

et un temps pour les danses joyeuses.

5Il y a un temps pour lancer des pierres 

et un temps pour les ramasser.

Il y a un temps pour embrasser

et un temps où il n'est pas bon de le faire.

6Il y a un temps pour chercher 

et un temps pour perdre, 

un temps pour garder

et un temps pour jeter.

7Il y a un temps pour déchirer 

et un temps pour coudre, 

un temps pour se taire

et un temps pour parler.

8Il y a un temps pour aimer 

et un temps pour détester, 

un temps pour la guerre

et un temps pour la paix.

Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux: un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté.

- Ecclésiaste 3 : 1-2 

C’était mon 47ème anniversaire. Je le célébrais sans aucun membre de ma famille cette année-là, parce que Dieu m’avait appelée à Le servir dans une nouvelle église située dans un État différent du reste de ma famille.
Ma lecture biblique, ce matin-là, était le texte mentionné ci-dessus ; il m’a rappelé que non seulement j’avais été déraciné de ma zone de confort, mais que j’avais été intégrée à une nouvelle famille écclésiale. Et cette famille m’a envoyé une carte d’anniversaire et de nombreux SMS qui ont eu pour effet de me sentir moins seule. Cette famille ecclésiale s’était jointe à moi pour louer Dieu de ce que j’étais parmi eux, là même où Dieu me voulait pour mon anniversaire. 

Pensée du jour

Quelle est ma famille spirituelle ?

Alors que la journée tirait à sa fin, j’ai compris que je devais être vraiment reconnaissante. Bien que je sache que l’année à venir serait difficile à certains égards, je savais aussi que Dieu m’y avait préparée en me rappelant que la vie offrait des saisons pour planter et des saisons pour déraciner et qu’aucune de ces saisons ne se plaçait en dehors de la majestueuse souveraineté et de la grâce de Dieu. 

(Mme) Carol Dénéréaz (Nouvelle-Galles du Sud, Australie) 

Prière : Dieu d’amour, merci de faire de parfaits étrangers des frères et sœurs et de nous donner une famille spirituelle partout où nous allons. Amen. 

SUJET DE PRIERE : quelqu’un qui m’a accueilli.