Quand il n’y a pas de mots - Job 2.11-13

Mercredi 16 Novembre 2016 

LIRE : Job 2 : 11-13 (PdV)

Trois amis de Job arrivent

11Trois amis de Job ont appris tous les malheurs qui sont tombés sur lui. Ce sont Élifaz de Téman, Bildad de Chouha et Sofar de Naama. Chacun est arrivé de son pays. Ils se sont mis d'accord pour partager sa peine et le consoler. 

12Ils l'ont vu de loin, mais ils ne l'ont pas reconnu. Alors ils se sont mis à pleurer à grands cris. En signe de tristesse, chacun a déchiré son vêtement et ils ont jeté en l'air de la poussière qui est retombée sur leur tête. 

13Puis ils se sont assis par terre avec lui pendant sept jours et sept nuits. Aucun ne lui a parlé. En effet, ils voyaient que sa souffrance était très grande.

L’homme prudent cache sa science, Mais le cœur des insensés proclame la folie. 

- Proverbes 12 : 23 


« Je ne peux pas comprendre tes sentiments ». La douleur qu’a connue mon amie lorsque son mari est mort était palpable, mais je me suis aperçue qu’il n’y avait rien que je puisse dire pour améliorer sa situation. Parfois, l’insécurité que nous ressentons de ne pas dire ce qu’il faut peut nous conduire à dire ce qu’il ne faut pas. 

Pensée du jour

Parfois, le plus grand réconfort de Dieu se trouve dans notre présence silencieuse. 

La tradition juive veut que les pleureuses gardent le silence jusqu’à ce que la personne endeuillée parle. C’est une bonne pratique car cela peut nous donner le temps d’examiner ce que nous devrions dire, nous empêchant ainsi de dire quelque chose qui ne soit pas utile. Même après cette période de silence, il demeure de notre responsabilité de choisir nos mots avec soin. Les amis de Job ont peut-être été silencieux jusqu’à ce qu’il parle; mais quand ils ne parlaient pas, leurs questions s’étaient transformées en accusations contre Job et Dieu. Leurs paroles ont été empreintes de jugement et de blâme, causant à Job encore plus de douleur. 

Comme les amis de Job, j’ai souvent ressenti le besoin de donner mon avis ou de mettre en cause les circonstances dans une tentative d’expliquer Dieu. Une telle attitude a peu contribué à me montrer comme aux autres qui est Dieu. En écoutant les conseils de Dieu, nous pouvons discerner quand et comment réconforter ceux qui souffrent. 

(Mme) Deanna Baird (Michigan) 

Prière : Apprends-nous, Seigneur, à nous asseoir calmement avec ceux qui sont en deuil. Remplis-nous de paix afin que nous puissions les réconforter dans leur moment de chagrin. Amen. 

SUJET DE PRIÈRE : ceux qui consolent les endeuillés.