Porter des fardeaux - Luc 10.25-37

Dimanche 8 Mai 2016

LIRE: Luc 10 : 25-37 (PdV)

Aimer Dieu et le prochain

25Alors un maître de la loi arrive. Il veut tendre un piège à Jésus et lui demande : « Maître, qu'est-ce que je dois faire pour recevoir la vie avec Dieu pour toujours ? » 26Jésus lui dit : « Qu'est-ce qui est écrit dans la loi ? Comment est-ce que tu le comprends ? » 27L'homme répond : « Tu dois aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton être, de toute ta force et de toute ton intelligence. Et tu dois aimer ton prochain comme toi-même. » 

28Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais cela et tu vivras. » 

L'histoire du bon Samaritain

29Mais le maître de la loi veut montrer que sa question est juste. Il demande à Jésus : « Et qui est mon prochain ? » 30Jésus répond : « Un homme descend de Jérusalem à Jéricho. Des bandits l'attaquent. Ils lui prennent ses vêtements, ils le frappent et ils s'en vont en le laissant à moitié mort. 31Par hasard, un prêtre descend aussi sur cette route. Quand il voit l'homme, il passe de l'autre côté de la route et continue son chemin. 32Un lévite fait la même chose. Il arrive à cet endroit, il voit l'homme, il passe de l'autre côté de la route et continue son chemin. 33Mais un Samaritain en voyage arrive près de l'homme. Il le voit, et son cœur est plein de pitié pour lui. 34Il s'approche, il verse de l'huile et du vin sur ses blessures et il lui met des bandes de tissu. Ensuite, il le fait monter sur sa bête, il l'emmène dans une maison pour les voyageurs et il s'occupe de lui. 35Le jour suivant, le Samaritain sort deux pièces d'argent, il les donne au propriétaire de la maison, et il lui dit : “Occupe-toi de cet homme. Ce que tu dépenseras en plus pour lui, je le rembourserai moi-même quand je reviendrai par ici.”  » 36Et Jésus demande : « À ton avis, lequel des trois voyageurs a été le prochain de l'homme attaqué par les bandits ? » 37Le maître de la loi répond : « C'est celui qui a été bon pour lui. » Alors Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais la même chose ! »

Portez les fardeaux les uns des autres,et vous accomplirez ainsi la loi de Christ.
- Galates 6:2

J’ai vécu en Espagne pendant cinq mois, enseignant dans une école pour enfants de missionnaires. Bien que j’aie été bien accueillie par les familles là-bas, mon manque de temps libre m'a empêchée de bien les connaître - jusqu'à ce que je souffre d’une infection virale contagieuse.

Pensée du jour

J’étais malade et vous m’avez visité (Mt 25.36)

Ne voulant constituer un fardeau pour personne, j’ai essayé de prendre soin de moi-même. Mais après que je me sois presqu’évanouie dans l’officine du médecin, un jour, je me suis effondrée en larmes. Phil, mon chauffeur et le chef de la commission scolaire, ont écouté mes tourments: la culpabilité de déserter mon travail; l’éloignement de mes amis et de ma famille; et l'incapacité pour moi de me préparer un repas normal. Quand je finis, il me tendit un mouchoir et a promis m’aider.

Cette nuit-là, un des missionnaires m’a livré une pile de films. Pour les trois semaines suivantes quelqu'un me rendait visite tous les jours avec un repas chaud, puis restait pour faire ma lessive et discuter. Aujourd’hui en regardant en arrière, ces semaines se révèlent être les meilleurs souvenirs de mon séjour en Espagne.

Je me souviendrais toujours de ces braves gens. Et je me souviendrais aussi de la belle leçon que j’ai apprise d'eux: l'un des objectifs du Corps du Christ est de supporter les fardeaux des uns et des autres.

(Mme) Sara Matson (Minnesota)

Prière : Père Miséricordieux, y-a-t-il quelqu'un dont tu voudrais que j’allège le fardeau aujourd'hui? Si oui, aide-moi à identifier cette personne. Amen.

SUJET DE PRIERE : Ceux qui sont malades.