Lettres - Psaume 103.15-22

Samedi 18 juin 2016 -

 LIRE : Psaume 103 : 15-22 (PdV)

15La vie humaine est comme l'herbe, 

elle ressemble à la fleur des champs.

Elle commence à fleurir, 

16puis, sous le souffle du vent, elle disparaît, 

on ne sait même plus où elle était.

17Mais l'amour du SEIGNEUR dure depuis toujours 

et durera toujours pour ceux qui le respectent.

Il reste sans cesse fidèle pour les enfants de leurs enfants, 

18pour ceux qui gardent son alliance 

et pensent à faire ce qu'il commande.

19Le SEIGNEUR a son siège dans le ciel, 

son pouvoir royal s'étend sur le monde entier.

20Remerciez le SEIGNEUR, vous, ses anges puissants ! 

Vous accomplissez ses ordres, 

et vous obéissez dès que vous entendez sa voix.

21Remerciez le SEIGNEUR

vous, l'armée de ses serviteurs, qui faites ce qu'il désire.

22Vous tous qu'il a créés, remerciez le SEIGNEUR

partout où il est roi ! 

Et moi, à mon tour, 

je dirai merci au SEIGNEUR.

Mais la bonté de l'Éternel dure à jamais pour ceux qui le craignent,
et sa miséricorde pour les enfants de leurs enfants.
- Psaume 103:17 


Après encore une autre journée difficile au lycée, je suis rentré à la maison et j’ai trouvé une petite enveloppe bleue sur mon bureau. Ma mère avait écrit la lettre quand j’avais un an. Les trois pages de papier journal avaient la texture de pétales de rose, mais  avec le temps elles s’étaient teintées de jaune. Les larmes me sont montées aux yeux quand j’ai lu ce joyeux récit de ma première année d’exploration de ce monde, rapporté par ma mère. Elle me confessait son amour et sa fierté avant même que je ne puisse marcher à quatre pattes. Bien qu’adolescent à l’époque, la lettre de ma mère m'a donné l’impression de redevenir un petit garçon aux yeux étincelants. 

Pensée du jour

Parce que je suis un enfant de Dieu, je suis toujours aimé.

Deux ans après la première lettre, ma mère m'en a écrit une autre. Je l'ai trouvée sur le bureau de ma nouvelle chambre universitaire. L'enveloppe était vive et lumineuse; l'écriture de ma mère avait changé, mais son amour pour moi n’avait pas changé. J’ai compris alors que ma mère m’aimait comme Dieu m’aimait.
Je sais que j'ai échoué dans ma relation avec ma mère au fil des ans. Combien plus ai-je échoué à donner gloire à Dieu ! Pourtant, à la fois ma mère et Dieu continuent de m’aimer, de me combler. Le monde change continuellement et finira par disparaître, mais l'amour de Dieu pour nous survivra au monde. 

La Bible nous assure que nous sommes aimés malgré notre péché et qu’elle est la plus grande lettre d'amour de toutes. 

(M.) Jeff Grogan (Ohio) 

Prière : Père céleste, nous savons que le monde change, mais toi tu restes le même. Merci de demeurer notre compagnon et notre guide fidèle au fur et à mesure que nous avançons dans nos vies. Amen. 

SUJET DE PRIERE : les enfants dépourvus de l’amour de parents terrestres.