Le grand jeûne - Esaïe 58.1-11

Mercredi 10 Février 2016

LIRE : Esaïe 58 : 1-11

Dieu dit : « Voici le jeûne auquel je prends plaisir : Détache les chaînes de la méchanceté, dénoue les liens de la servitude, renvoie libres les opprimés, et que l'on rompe toute espèce de joug. »
- Esaïe 58:6

Il y a un an, quand je vis que l'une des méditations dans la Chambre Haute avait le titre "le Grand Jeûne". Je ne comprenais pas vraiment ce que cela signifiait. J’ai vite appris que le "Grand Jeûne", dans le christianisme russe, marque le début du Carême. En ce jour, certaines églises réalisent une action symbolique comme signe de notre humanité et de notre besoin de Dieu.

Quel que soit le nom que nous donnons à ce jour, c’est le début d'une période d’introspection. Il est non seulement un temps de renoncer à quelque chose que nous aimons, mais aussi un temps de prendre un engagement pour une certaine forme de ministère dans le nom de Christ. Par le prophète Esaïe, Dieu dit : « Voici le jeûne auquel je prends plaisir : détache les chaînes de la méchanceté, dénoue les liens de la servitude, renvoie libres les opprimés, et que l'on rompe toute espèce de joug. Partage ton pain avec celui qui a faim, et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile ; si tu vois un homme nu, couvre-le, et ne te détourne pas de ton semblable. » (Esaïe 58:6-7).

Pensée du jour

Que puis-je faire pour que le Carême soit un vrai jeûne ?

Il semble donc que le jeûne comporte de passer plus de temps avec Dieu par la prière et la lecture de la Bible ainsi que servir Dieu à travers des actes d'amour envers mes prochains. Quel privilège !

(Mme) Galina Samson (Voronezh, Russie)

Prière : Seigneur, donne-nous la force et la détermination pour observer un

véritable jeûne en faisant preuve de justice et de compassion envers nos prochains. Au nom de Jésus. Amen.

SUJET DE PRIERE : Personne intéressée par un jeûne pour le carême.