La mort n'a pas le dernier mot - Jean 11.38-44

Vendredi 16 Septembre 2016 

LIRE : Jean 11 : 38-44 (PdV)

Jésus rend la vie à Lazare

38De nouveau, Jésus est bouleversé et il part vers la tombe. C'est une grotte avec une grosse pierre placée devant l'entrée. 39Jésus dit : « Enlevez la pierre ! » Marthe, la sœur du mort, lui dit : « Seigneur, il doit déjà sentir mauvais. Il est dans la tombe depuis quatre jours. » 40Mais Jésus lui répond : « Je t'ai dit : “Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu.”  » 

41On enlève donc la pierre. Jésus lève les yeux vers le ciel et il dit : « Père, je te dis merci, parce que tu m'as écouté. 42Tu m'écoutes toujours, je le sais. Mais je dis cela à cause des gens qui sont autour de moi. Ainsi, ils pourront croire que tu m'as envoyé. » 43Ensuite Jésus crie d'une voix forte : « Lazare, sors de là ! » 44Et Lazare sort, lui qui était mort. Il a les pieds et les mains attachés avec des bandes de tissu. Son visage est enveloppé dans un linge. Jésus dit aux gens : « Enlevez-lui tout cela et laissez-le partir. »

Ayant dit cela, il [Jésus] cria d’une voix forte : « Lazare, sors ! » 

- Jean 11 : 43 

Lors d’un voyage en Israël, je me suis rendu sur la tombe que beaucoup de gens pensent être le tombeau de Lazare. Ce fut une expérience sombre mais pleine d’espoir. À me trouver à cet endroit, je me suis rappelé de la mort de mon frère quelques années auparavant. Je me souviens de notre sentiment d’incrédulité quand mon père a annoncé à notre famille que notre frère avait été tué. J’ai eu un sentiment d’engourdissement, de vide - un sentiment de "quoi d’autre encore ?" Quand j’écoutais ce que mon père disait et voyais la douleur de mes parents, je me suis senti impuissant et hors de moi. Quand je me tenais en silence sur la tombe de Lazare, la mort était très réelle pour moi. 

Pensée du jour

La résurrection donne de l’espoir même en face de la mort.

Puis, soudain, mes souvenirs mélancoliques à la tombe de Lazare, ont été chassés par la voix de quelqu’un qui lisait l’histoire de Jésus ressuscitant son ami de la mort. À cet instant j’ai ressenti ce que Marie et Marthe ont dû ressentir quand elles ont vu leur frère sortir de l’obscurité de la tombe: une joie indicible, comme si le monde avait été remis en ordre. 

Je me suis rappelé que la mort n'avait pas le dernier mot - c’était juste une virgule, une pause, un chemin pour une vie plus grande avec Celui-là même qui donne la vie et qui est la vie. En période de deuil et de perte, ceux qui suivent fidèlement le Christ peuvent s’attacher à cette joyeuse  espérance. 

(M.) Dyton L. Owen (Nebraska) 

Prière : Seigneur, dispensateur de la vie, merci de nous donner espoir même quand nous sommes confrontés à la mort. Nous recevons avec joie ton don de la vie abondante. Amen. 

SUJET DE PRIERE : les personnes qui font face à la mort.