La chemise de Dieu - Ésaïe 49.8-18

Dimanche 2 Octobre 2016 

LIRE : Ésaïe 49 : 8-18 (PdV)

8Le SEIGNEUR dit : 

« Au bon moment, je t'ai répondu.

Quand le jour du salut est arrivé, 

je suis venu à ton secours.

C'est moi qui t'ai formé.

En toi je réalise mon alliance avec le peuple.

Je vais relever le pays d'Israël, 

je vais de nouveau distribuer les parts

de cette terre maintenant détruite.

9Je dis aux prisonniers, 

à ceux qui vivent dans le noir : 

“Sortez, venez à la lumière ! ” 

Ils trouveront de la nourriture le long de la route, 

ils pourront manger sur toutes les collines.

10Ils n'auront plus faim, 

ils n'auront plus soif.

Ils ne souffriront plus du vent brûlant du désert

ni du soleil.

En effet, avec tendresse, je les conduirai, 

je les mènerai au bord de sources fraîches.

11Je changerai tous les chemins de montagne 

en chemins faciles, 

je referai les routes.

12Les voici ! Ils reviennent de loin : 

les uns du nord, les autres de l'ouest, 

d'autres du sud, de l'Égypte. »

13Ciel, applaudis ! 

Et toi, terre, réjouis-toi ! 

Montagnes, criez de joie ! 

Le SEIGNEUR redonne de l'espoir à son peuple, 

il a pitié des malheureux.

Le Seigneur est le sauveur de son peuple

14Sion disait : 

« Le SEIGNEUR m'a abandonnée, 

mon maître m'a oubliée. »

15Mais le SEIGNEUR répond : 

« Est-ce qu'une femme oublie

le bébé qu'elle allaite ? 

Est-ce qu'elle cesse de montrer sa tendresse

à l'enfant qu'elle a porté ? 

Même si elle l'oubliait, 

moi je ne t'oublierai jamais.

16Vois, j'ai écrit ton nom 

sur la paume de mes mains.

Je pense sans arrêt à tes murs de défense.

17« Jérusalem, 

ceux qui vont te reconstruire

se dépêchent d'arriver, 

ceux qui t'ont détruite et écrasée

vont s'en aller.

18Lève les yeux et regarde autour de toi : 

tous tes enfants se rassemblent, ils viennent à toi.

Je le déclare, moi le SEIGNEUR : 

Aussi vrai que je suis vivant, 

ils seront pour toi

comme un collier de perles, 

comme la ceinture qu'une fiancée

se met autour de la taille.

Moi je ne t’oublierai point. Voici, je t’ai gravée sur mes mains ; 

- Esaïe 49 : 15-16 

Je faisais mes études à temps plein, en essayant de garder un emploi à temps partiel en tant que pasteur. Mon épouse travaillait à temps plein. Un jour, mon plus petit fils s’était assis sur mes genoux à mon bureau. Il jouait avec son verre de jus de fruit. J’étais en plein appel téléphonique et tapais sur mon ordinateur. Quelques secondes avant l’arrivée d’un membre de l’église à la porte de mon bureau, mon fils a étalé son jus de raisin sur ma chemise. Quel gâchis – un enfant bouleversé, un appel téléphonique, un ordinateur, une chemise tachée, et maintenant quelqu’un à ma porte ! J’ai eu la présence d’esprit d’arrêter de taper, de dire : « Je te rappelle », et de raccrocher le téléphone. Quant au membre de l’église qui était à ma porte, elle s’est mise à rire quand elle m’a vu. Elle dit : « Tu devrais voir la chemise de Dieu ! » et elle me sourit, manifestant de la compréhension. 

Pensée du jour

Dans les moments difficiles, je rendrai grâce de ce que Dieu soit toujours proche.

Sa remarque ne m’a plus quitté depuis. Dieu prend tellement soin de nous - sur tous les plans – pour notre bien. Dieu écoute nos prières, sèche nos larmes, accueille nos plaintes, pardonne nos péchés, et apaise nos craintes. Dieu va certainement «salir sa chemise» en se rapprochant de nous et de nos pollutions. 

Nous pouvons avoir nos mains pleines, à chaque heure de chaque jour; mais nous sommes continuellement bénis, sachant qu’à travers tout cela, nous sommes toujours aimés et pleinement dans les mains de Dieu. 

(M.) Rob Fennell (Nouvelle-Écosse, Canada) 

Prière : Merci Seigneur, de nous aimer à travers nos saletés, nos difficultés et les moments douloureux de notre vie. Nous avons besoin de toi, et tu ne nous abandonne jamais. Amen. 

SUJET DE PRIERE : les étudiants travailleurs.