Importuner Dieu - Luc 18.1-7

Mercredi 26 Octobre 2016 

LIRE : Luc 18 : 1-7 (PdV)

L'histoire du mauvais juge et de la veuve

1Jésus raconte une histoire aux disciples pour leur montrer ceci : il faut toujours prier et ne pas se décourager. 

2Il leur dit : « Dans une ville, il y a un juge. Il ne respecte pas Dieu et il se moque des gens. 

3Dans cette ville, il y a aussi une veuve. Souvent, elle va chez le juge pour lui dire : “Fais-moi justice contre mon adversaire ! ” 

4Pendant longtemps, le juge ne veut pas. Ensuite il se dit : “Je ne respecte pas Dieu et je me moque des gens, 

5mais cette veuve me fatigue. C'est pourquoi je vais lui faire justice. Alors elle ne viendra plus m'ennuyer sans arrêt.”  » 

6Le Seigneur ajoute : « Écoutez bien ce qu'il dit, ce mauvais juge ! 

7Eh bien, est-ce que Dieu ne va pas faire justice à ses amis qui crient vers lui jour et nuit ? Est-ce qu'il les fait attendre ? 

Vous qui la rappelez au souvenir de l’Éternel, point de repos pour vous !

- Esaïe 62 : 6-7

« Oh s’il te plaît, maman! S’il te plaît! Oh s’il te plaît! » Dis-je. Quand j’étais enfant et que je voulais que ma mère dise oui, je l’importunais constamment. Elle me disait souvent d’arrêter de la supplier, qu’elle m’avait déjà entendu et qu’elle étudiait ma demande. Mais il était difficile pour moi d’être calme ; plaider pour quelque chose que je voulais semblait être dans ma nature. 

Il y a quelques années, un de mes enfants était en difficulté, et j’étais inquiète. Je priais en permanence pour ce sujet. Je ne pouvais pas m’arrêter. Ma préoccupation était si grande que je me surpris à penser que j’étais en train de rendre Dieu fou, de la manière dont j’avais l’habitude de rendre ma mère folle quand je l’importunais. 

Pensée du jour

Dieu accueille toujours mes prières. 

Puis à ma grande surprise et mon soulagement, je découvris la parabole de Jésus dans Luc 18: 1-7. Dieu n’est pas dérangé par nos prières constantes. C’est si rassurant de savoir que Dieu veut que nous apportions nos préoccupations maintes et maintes fois! Aujourd’hui, la situation pour laquelle j’étais si préoccupée a été résolue. Mais bien entendu, j’importune toujours Dieu. 

Maintenant, je souris et je remercie le Seigneur de me laisser exprimer mes préoccupations dans la prière encore et encore. 

(Mme) Harriet Michael (Kentucky) 

Prière : Père céleste, je te remercie pour ta patience. Allège nos fardeaux quand nous te les apportons dans la prière. Nous prions au nom de Jésus. Amen. 

SUJET DE PRIERE : la personne pour laquelle je suis inquiet. 

PENSÉE DU JOUR