Faire du surplace - Matthieu 14.22-33

Jeudi 14 Juillet 2016 

LIRE : Matthieu 14 : 22-33 (PdV)

Jésus marche sur l'eau

22Tout de suite après, Jésus oblige ses disciples à monter dans la barque. Il veut qu'ils passent avant lui de l'autre côté du lac. Pendant ce temps, il veut faire partir les foules. 23Jésus les renvoie donc, puis il monte dans la montagne pour prier. Quand la nuit arrive, Jésus est là, seul. 24La barque est déjà assez loin de la terre. Le vent souffle contre la barque, et les vagues viennent la frapper. 25Vers la fin de la nuit, Jésus vient vers ses disciples en marchant sur l'eau. 26Quand les disciples le voient marcher sur l'eau, ils sont effrayés, ils disent : « C'est un fantôme ! » Et ils se mettent à crier, parce qu'ils ont peur. 27Mais Jésus leur parle tout de suite en disant : « Rassurez-vous, c'est moi ! N'ayez pas peur ! » 

28Alors Pierre lui dit : « Seigneur, si c'est bien toi, donne-moi l'ordre de venir vers toi sur l'eau. » 29Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre sort de la barque et il se met à marcher sur l'eau pour aller vers Jésus. 30Mais, en voyant qu'il y a du vent, il a peur, il commence à s'enfoncer dans l'eau. Alors il crie : « Seigneur, sauve-moi ! » 31Aussitôt, Jésus tend la main à Pierre, il le saisit et lui dit : « Tu n'as pas beaucoup de foi ! Tu n'as pas eu confiance. Pourquoi ? » 32Ils montent tous les deux dans la barque, et le vent s'arrête de souffler. 33Alors les disciples qui sont dans la barque se mettent à genoux devant Jésus en lui disant : « Vraiment, tu es Fils de Dieu ! »

Pierre lui répondit: Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux. Et il dit : Viens !

- Matthieu 14 : 28-29 


Je n’ai jamais été un bon nageur. Quand je vais à la mer, je redoute les courants que je ne peux pas voir, mais je sais par expérience que la nage à contre-courant me laisse complètement épuisé. La mer s’apaise et devient agréable quand je sens où le courant me mène et que je lui permets de me déplacer progressivement en direction de l’autre rive. 

Pensée du jour

Jésus m’aide à traverser les tempêtes de la vie.

La même chose s’applique à la volonté de Dieu. Il nous arrive de lutter sans être en mesure de détecter où Dieu nous guide. Chaque fois que je lis l’histoire d’aujourd’hui, je suis frappé par le fait que les disciples ont compté sur leur propre force jusqu’à la quatrième veille (12 heures), avant de voir Jésus s’approcher d’eux. Cela me rappelle les nombreuses tempêtes dans ma vie au cours desquelles je me suis débattu apparemment seul, sans placer ma confiance dans le Seigneur. Lorsque je me suis confié au Seigneur, la paix est venue, souvent bien avant que la tempête se calme. 

Comme Pierre, nous pouvons tendre la main pour recevoir l’aide du Seigneur. Nous pourrions avoir à attendre, mais la paix vient à nous quand nous venons à Lui. 

Tout comme Jésus a aidé Pierre sur l’eau, lorsque nous perdons confiance, Jésus nous tendra toujours la main pour nous secourir. 

(M.) Mark H. Anderson (Pennsylvanie) 

Prière : Dieu, notre aide, rappelle-nous de venir à toi lorsque nous sommes confrontés à des luttes et à des tempêtes, et apporte-nous ta paix. Amen. 

SUJET DE PRIERE : Les sauveteurs.