Face à la mort - 1 Corinthiens 15.39-57

Vendredi 15 Juillet 2016 

LIRE : 1 Corinthiens 15 : 39-57 (PdV)

39Aucune chair ne ressemble à une autre. Il y a une différence entre la chair des humains et la chair des animaux, entre la chair des oiseaux et la chair des poissons. 

40Il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres. Mais la beauté des corps célestes n'est pas la même que la beauté des corps terrestres. 41La beauté du soleil n'est pas la beauté de la lune, et leur beauté n'est pas celle des étoiles. Et même chaque étoile a une beauté différente de celle des autres étoiles. 

42Quand les morts se relèveront, ce sera la même chose. Ce qu'on met dans la terre comme une graine, c'est un corps qui doit pourrir. Mais quand il se réveille de la mort, il ne peut plus pourrir. 43Ce qu'on met dans la terre, c'est un corps qui ne vaut plus rien. Mais quand il se réveille de la mort, il est plein de gloire. Ce qu'on met dans la terre, c'est un corps faible. Mais quand il se réveille de la mort, il est plein de force. 44Le corps qu'on met dans la terre comme une graine, c'est un simple corps humain. Mais quand il se réveille de la mort, l'Esprit Saint lui donne la vie. Il y a donc un corps qui est un simple corps humain. Mais il y a aussi un corps qui reçoit la vie de l'Esprit Saint. 45Dans les Livres Saints, on lit : « Adam, le premier homme, c'est un simple être humain qui a reçu la vie. » Le dernier Adam est rempli de l'Esprit Saint, qui donne la vie. 46Ce qui vient d'abord, ce n'est pas l'être qui vit par l'Esprit Saint, c'est le simple être humain. L'être qui vit par l'Esprit Saint vient après. 47Dieu a modelé le premier homme avec de la terre. Cet homme-là vient de la terre, mais le deuxième homme vient du ciel. 48Ceux qui viennent de la terre sont comme celui que Dieu a modelé avec de la terre. Ceux qui viennent du ciel sont comme celui qui est venu du ciel. 49Nous avons ressemblé d'abord à l'homme modelé avec de la terre. Plus tard, nous ressemblerons aussi à l'homme qui vient du ciel. 

50Frères et sœurs chrétiens, voici ce que j'affirme : ce qui est fait de chair et de sang ne peut pas participer au Royaume de Dieu. Et ce qui doit pourrir ne peut pas posséder la vie qui ne finit pas. 

51Maintenant, je vais vous dire une chose mystérieuse : nous ne mourrons pas tous, mais tous, nous serons transformés. 52Cela se fera très vite, en un clin d'œil, quand la trompette sonnera le dernier jour. Oui, la trompette sonnera. Alors les morts se réveilleront pour une vie qui ne finit pas, et nous, nous serons transformés. 53En effet, ce qui pourrit doit recevoir la vie qui ne finit pas. Et ce qui meurt doit recevoir la vie qui dure toujours. 54Quand cela arrivera, ce qui doit pourrir recevra la vie qui ne finit pas. Et ce qui doit mourir recevra la vie qui dure toujours. Donc, tout se passera comme les Livres Saints le disent : 

« Une victoire totale

a fait disparaître la mort.

55Mort, où est ta victoire ? 

Mort, où est ton arme ? »

56L'arme de la mort, c'est le péché, et la loi rend le péché plus puissant. 57Mais remercions Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ.

Peu importe les circonstances, la foi dans le Christ nous donne chacun, la promesse d’une nouvelle vie. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité,  et que ce corps mortel revête l’immortalité.

- 1 Corinthiens 15 : 53 


Quand le cancérologue m’a donné au téléphone son diagnostic d'un cancer de la prostate, je me suis senti anéanti, désorienté, seul et impuissant. En tant que pasteur, j’avais prêché des sermons sur le deuil et conduit de nombreuses entretiens sur la souffrance, le stress et la dépression. Cette situation était différente. Je vivais le chagrin de ma vie face à ma mortalité. J’ai eu pour réaction de demander une prière. J’ai aussi contacté mon pasteur, et il a organisé pour moi une séance pour que je bénéficie de l’onction d’huile. Mes lectures spirituelles incluent la Chambre Haute, les Psaumes, et 1 Corinthiens 13 et 15. Après la chirurgie et la radiothérapie, le cancer n’a pas récidivé. Bien que tous mes soucis ne soient pas dissipés, je m’appuie davantage sur la foi, l’espérance et l’amour que je ne me préoccupe de ma mortalité. 

Pensée du jour

Quand je fais confiance au Christ, je peux faire face à mes peurs.

Grâce à mon expérience du cancer, j’en suis venu à croire à la guérison spirituelle, même si la guérison spirituelle n’aboutit pas nécessairement à la guérison physique ni à la prolongation de la vie. Les prières, les soins médicaux, l’amour et la guérison par le Saint- Esprit m’ont donné une deuxième chance de partager les dons de cette vie avec ma famille, mes amis, et bien d’autres qui ont des besoins spirituels et physiques. 

(M.) Don Coleman (Virginie-Occidentale) 

Prière : Tendre Père, aide-nous face à notre propre mortalité à accepter ta promesse d’une nouvelle vie en toi. Amen. 

SUJET DE PRIERE : les patients atteints de cancer.