De la mort à la vie - Jean 5.24-26

Lundi 31 Octobre 2016 

LIRE : Jean 5 : 24-26 (PdV)

24« Oui, je vous le dis, c'est la vérité, si quelqu'un écoute mes paroles et croit au Père qui m'a envoyé, il vit avec Dieu pour toujours. Il n'est pas condamné, mais il est passé de la mort à la vie. 

25Oui, je vous le dis, c'est la vérité, le moment arrive, et c'est maintenant : les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l'entendront vivront. 

26Le Père possède la vie, le Fils aussi possède la vie. C'est le Père qui lui a donné cela. 

Jésus dit: «celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, à la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. ».
- Jean 5 : 24 

Je prenais soin de ma sœur, Joséphine, qui avait une maladie en phase terminale. Pendant deux semaines, mon devoir était de lui montrer de l’amour en l’écoutant, en l’aidant la manger, et en lui assurant que Dieu était présent avec elle. Au cours de l’une des visites, les infirmières me demandèrent de rester à son chevet, même après les heures de visite. J’étais reconnaissant pour le temps supplémentaire passé avec ma sœur. Tandis que j’étais là, ma sœur me demanda de l’aider à prendre un bain. Pendant que je l’aidais à s’habiller, la mettais dans le lit et la bordais après le bain, je me souviens avoir pensé que sa santé s’améliorait. Puis Joséphine murmura : « Violet, tu peux y aller maintenant. Dieu te bénira ».

Pensée du jour

En face de la mort, Dieu offre la vie éternelle.

Alors que j’étais en chemin pour la maison, on me demanda de revenir à l’hôpital. À l’arrivée, je fus introduite dans une salle d’attente et on me dit que ma sœur est morte peu de temps après mon départ. Bien que je ressente une grande douleur, ses dernières paroles m’ont consolée: « Dieu te bénira ».

Je n’avais jamais imaginé que j’aurais le privilège d’entendre les dernières paroles de quelqu’un, et ces paroles me rappelèrent ce que j’avais enseigné à l’école du dimanche sur les sept dernières paroles de Jésus. La septième, « Père, entre tes mains je remets mon esprit », signifie que Jésus savait où son esprit irait. Comme Jésus et ma sœur, quelqu’un qui connaît Dieu et lui obéit peut faire face à la mort avec l’assurance qu’il bénéficiera bientôt du repos
dans les bras de Dieu. 

(Mme) Violet Mutasa (Harare, Zimbabwe) 

Prière : Seigneur, merci pour ta promesse qu’en Jésus-Christ, nous avons la vie éternelle avec toi. Amen. 

SUJET DE PRIÈRE : les infirmières.