Avant que nous ne l’invoquions - Esaïe 65.17-25

Jeudi 19 Mai 2016 

LIRE : Ésaïe 65 : 17-25 (PdV)

Dieu créera un nouveau ciel et une nouvelle terre

17En effet, je vais créer un ciel nouveau 

et une terre nouvelle.

Personne ne se souviendra plus du passé, 

on n'y pensera plus du tout.

18Débordez de joie, 

réjouissez-vous sans cesse

à cause de ce que je vais créer.

De Jérusalem, je vais faire une ville remplie de joie, 

et de ses habitants un peuple débordant de joie.

19Je me réjouirai 

à cause de Jérusalem, 

je déborderai de joie

à cause de mon peuple.

On n'entendra plus de pleurs

ni d'appels au secours.

20Il n'y aura plus de bébé 

qui ne vit que quelques jours.

Les adultes ne mourront pas

avant d'être vieux.

Le plus jeune mourra à cent ans, 

et mourir avant cent ans

sera considéré comme une malédiction.

21Ils bâtiront des maisons 

et les habiteront.

Ils planteront des vignes

et mangeront le raisin.

22Ils ne bâtiront plus de maisons 

pour que d'autres y habitent à leur place, 

ils ne planteront plus de vignes

pour que d'autres en mangent le raisin.

En effet, les gens de mon peuple

vivront aussi vieux que les arbres.

Ceux que j'ai choisis

pourront profiter du travail qu'ils ont fait.

23Ils ne se fatigueront plus pour rien, 

ils ne mettront plus des enfants au monde

pour les voir mourir.

Car ils forment la famille de ceux que je bénis, 

eux et leurs enfants.

24Avant qu'ils m'appellent, 

moi, je leur répondrai.

Ils n'auront pas fini de parler, 

je les aurai déjà entendus.

25Le loup et l'agneau 

mangeront ensemble, 

le lion mangera de l'herbe sèche

comme le bœuf.

Le serpent se nourrira de poussière.

Il n'y aura plus ni mal ni violence

sur toute ma montagne sainte.

C'est moi, le SEIGNEUR, qui le dis. »

Avant qu'ils m'invoquent, je répondrai ;
avant qu'ils aient cessé de parler, j'exaucerai.
- Esaïe 65:24 


Mon esprit était occupé à revoir toutes les corvées qui me revenaient avant que mon bébé ne se réveille de sa sieste. Je savais qu’à son réveil j’aurai à changer sa couche et à lui donner à manger. La seule façon pour elle de m’exprimer ses besoins était de s’agiter avant de se mettre progressivement à pleurer. 

Pendant que je travaillais, je regardais l’heure et écoutais avec attention pour déceler la moindre agitation de sa part. Lorsque cela arrivait, je me précipitais dans sa chambre avant que ses gémissements ne se transforment en cris stridents. Après avoir changé sa couche, je la tiendrai chaleureusement dans mes bras pour la nourrir. J’adorais mon bébé et je ferai tout pour elle. Mais pendant qu’elle dormait avec bonheur, ma fille était dans son propre petit monde – inconsciente de ma présence. 

Pensée du jour

Avant même que nous ne l’invoquions, Dieu est prêt et disposé à nous aider.

Pendant que je continuais mon travail, je me rendis compte que je ressemblais si souvent à ma fille – vivant dans mon propre petit monde jusqu'à ce que je me considérais en situation de crise. Alors je devenais frénétique et commençais à me plaindre à Dieu de mes besoins et de mes préoccupations.

Pourtant, l'oreille de Dieu est déjà attentive à nos pleurs et nos besoins. Dieu est prêt à nous aider, quel que soit le problème, avant même que nous ne l’invoquions. Grace soit rendue à Dieu de ce qu’il nous entend et prend soin de nous tous ! 

(Mme) Donna Trimm (Virginie) 

Prière : Tendre Père, je te remercie pour ton amour qui coïncide parfaitement avec nos besoins avant même que nous n’en ayons conscience. Amen. 

SUJET DE PRIERE : Les parents des jeunes enfants.