Amour infini - Jean 13.1-17

Jeudi 16 juin 2016

 LIRE : Jean 13 : 1-17 (PdV)

Jésus lave les pieds de ses disciples

1C'est le dernier jour avant la fête de la Pâque. Jésus sait que le grand moment arrive pour lui : il doit quitter ce monde et aller auprès du Père. Il a toujours aimé ses amis qui sont dans le monde, et il les aime jusqu'au bout. 

2Jésus et ses disciples prennent le repas du soir. L'esprit du mal a déjà mis dans le cœur de Judas, le fils de Simon Iscariote, l'intention de livrer Jésus. 3Mais Jésus est venu de Dieu et il va auprès de Dieu. Jésus sait cela, et il sait aussi que le Père a tout mis dans ses mains. 4Pendant le repas, il se lève, il enlève son vêtement de dessus et il prend un linge pour le serrer autour de sa taille. 5Ensuite, il verse de l'eau dans une cuvette. Il se met à laver les pieds de ses disciples et à les essuyer avec le linge qu'il a autour de la taille. 6Il arrive près de Simon-Pierre, qui lui dit : « Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds ? » 7Jésus lui répond : « Maintenant, tu ne sais pas ce que je fais, mais tu comprendras plus tard. » 8Pierre lui dit : « Non ! Tu ne me laveras jamais les pieds ! » Jésus lui dit : « Si je ne te lave pas les pieds, tu ne pourras pas être avec moi. » 9Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, ne me lave pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » 10Jésus lui répond : « Celui qui s'est baigné n'a pas besoin de se laver, sauf les pieds. En effet, il est propre tout entier, il est pur. Vous, vous êtes purs, mais pas tous. » 11Jésus sait qui va le livrer, c'est pourquoi il dit : « Vous n'êtes pas tous purs. » 

12Quand Jésus a fini de laver les pieds de ses disciples, il remet son vêtement et il s'assoit. Il leur dit : « Est-ce que vous comprenez ce que je vous ai fait ? 13Vous m'appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison : je suis Maître et Seigneur. 14Alors si moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. 15Je vous ai donné un exemple : ce que je vous ai fait, faites-le vous aussi. 16Oui, je vous le dis, c'est la vérité : le serviteur n'est pas plus important que son maître, l'envoyé n'est pas plus important que celui qui l'envoie. 17Maintenant, vous savez tout cela. Vous serez heureux si vous le faites.


Avant la fête de Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père, et ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, mit le comble à son amour pour eux.
- Jean 13:1 

Mon ami et moi-même, nous avions été autrefois pasteurs dans la même ville. Quelques années plus tard, j’ai appris qu’une tumeur inopérable avait été diagnostiquée à son cerveau. Il était couché dans un lit d'hôpital en attendant la radiothérapie. Mais son moral était élevé. Alors qu'il était incapable d'exercer ses fonctions, les membres de son église avaient intensifié et manifesté leur amour. Ils lui rendaient visite. D'autres prêchaient à sa place. 

Pensée du jour

Dieu se félicite vivement de mes questions.

Lorsque les nouvelles sont mauvaises ou qu’une tragédie frappe, je suis tenté de penser que Dieu m'a oublié. J'ai entendu beaucoup prétendre que ce n’est pas bien de questionner Dieu, mais je crois qu’il peut être utile de poser des questions à Dieu. Demander à Dieu pourquoi telle ou telle chose est arrivée et comment je devrais y répondre est une expression de la foi en l'amour éternel de Dieu. 

Indépendamment de ce qui touche nos vies, Dieu n'a pas cessé de nous aimer. Dieu nous a aimés dans le passé, nous aime dans le présent et nous aimera éternellement. Même lorsque nous avons des questions, nous pouvons apprendre à faire confiance à l'amour, à la miséricorde et à la bonté de Dieu. 

(M.) Martin Wiles (Caroline du Sud) 

Prière : Merci, mon Dieu, pour ton amour éternel qui nous soutient tout au long de nos vies. Amen. 

SUJET DE PRIERE : les communautés locales sans pasteurs.