1er dimanche de l’Avent - Luc 5.12-15

Dimanche 27 novembre 2016

LIRE : Luc 5 : 12-15 (PdV)

Jésus guérit un lépreux

12Un jour, Jésus se trouve dans une ville. Un homme couvert de lèpre arrive. En voyant Jésus, l'homme se jette devant lui, le front contre le sol, et il lui fait cette prière : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me guérir ! » 

13Jésus tend la main, il touche le lépreux en disant : « Je le veux. Sois guéri ! » Et aussitôt la lèpre le quitte. 

14Jésus donne cet ordre à l'homme : « Ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre. Tu offriras le sacrifice que Moïse a commandé, ainsi, tous auront la preuve que tu es guéri. » 

15Les gens parlent de plus en plus de Jésus. Des foules nombreuses se rassemblent pour l'écouter et pour se faire guérir de leurs maladies. 

Jésus était dans une des villes ; et voici, un homme couvert de lèpre, l’ayant vu, tomba sur sa face, et lui fit cette prière : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. »
- Luc 5 : 12 

Dans la lecture d’aujourd’hui, nous trouvons un homme confronté à de mauvaises nouvelles : il a été frappé par une maladie incurable et douloureuse. La lèpre (aujourd’hui appelée aussi la maladie de Hansen) est une maladie dont les effets sont visibles sur la peau : taches, plaies et contusions qui dans les cas graves défigurent le corps. Pouvons-nous trouver de bonnes nouvelles dans une telle situation douloureuse ? Oui ! La puissance de Jésus brille au milieu de la plus grande obscurité. 

Pensée du jour

 Je peux trouver 

en Jésus

l’espoir de la guérison.

La présence de Jésus était la première bonne nouvelle pour l’homme atteint de la lèpre. Tout simplement parce que le Seigneur était là, l’homme a repris espoir - quelque chose qu’il avait perdue depuis longtemps. «Seigneur, si tu veux, tu peux me rendre pur» était son cri. Allongé et prostré sur le sol, en signe de douleur et de tristesse profonde. Et cet homme avait des raisons d’être dans la détresse. Mais en même temps, il croyait que Jésus pouvait le guérir. 

Cela reste de bonnes nouvelles pour nous aujourd’hui. En présence du Seigneur, nous pouvons toujours espérer. Quels que soient l’étendue de notre douleur, nos problèmes ou les difficultés et les ténèbres de notre passé, Jésus a le pouvoir de restaurer en nous une vie nouvelle.

(M.) Antonio Wilson (Inhambane, Mozambique) 

Prière : Tendre Père, je te remercie pour ton pouvoir de guérison dans nos vies. Donne-nous la force de venir à toi à l’aune des bonnes ou mauvaises nouvelles. Amen. 

SUJET DE PRIÈRE : ceux qui ont des maladies chroniques.