Mercredi des cendres - Esaïe 58.1-12

Mercredi 18 février 2015 

LIRE: Esaïe 58: 1-12

Dieu dit: «Voici le jeûne auquel je prends plaisir : Détache les chaînes de la méchanceté, ... Partage ton pain avec celui qui a faim, et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile ...»
- Esaïe 58: 6-7

Pensée du jour

Lorsque nous jeûnons, Dieu nous aide à nous identifier avec - et atteindre les - personnes dans le besoin. 

J‘ai toujours pensé du Carême comme un temps de jeûne dans le sens de "renoncer" à quelque chose, que ce soit un déjeuner ou un plaisir quotidien tels que des bonbons ou un café. La question habituelle dans ma communauté de foi est, « De quoi vous privez-vous pour le Carême? » Je n’avais jamais pensé à faire autre chose que ce que je savais du Carême jusqu’à ce qu’un matin quand j’ai lu le passage ci-dessus d’Esaïe, et plus tard le même matin, j’ai rencontré un exemple divin de ce passage.

Alors que je conduisais pour aller au travail, j’ai remarqué un homme barbu vêtu misérablement, debout à un carrefour très fréquenté. Il tenait une pancarte qui disait: «Vétéran sans-abri, besoin d’aide » Instantanément, je me suis rappelé les paroles d’Esaïe sur le genre de jeûne que Dieu désire: « Partage ton pain avec celui qui a faim, et fais entrer les pauvres sans abri dans ta maison ». J’ai donné l’aide que je pouvais à cet homme.

Ma pratique de Carême a changé ce jour-là. Maintenant, pendant le Carême, ma pratique est de ne pas renoncer à quelque chose, mais de donner quelque chose à quelqu’un dans le besoin.

(M.) Edward L. Kelly, Jr. (Iowa)

PRIERE: Seigneur, aide-nous pendant ce temps de Carême à regarder au-delà nous-mêmes et donner à ceux qui en ont besoin. Au nom de Jésus, nous prions. Amen.

SUJET DE PRIERE : Les sans-abri dans ma communauté.