Tchéquie: la nuit des églises - Lumière dans l'obscurité


Le «Centre Arc-en-Ciel» à Pilsen/CZ: Plus qu’un simple divertissement.

La «Nuit des églises » est une occasion spéciale dans le calendrier touristique de la République tchèque: Il est prévu que le 10 juin 2016 plus de 1400 églises et chapelles dans le pays ouvrent leurs portes pour donner à leurs visiteurs l’occasion de découvrir un programme du soir varié.

Dans un pays où près de 80% des personnes sont sans appartenance religieuse, les églises et les chapelles sont en fait comme de nouveaux territoires à découvrir. Cependant, le défi pour les églises n’est pas tant de préparer un programme attractif pour cette journée spéciale, mais d’être aussi une lumière dans l’obscurité,  même en l’absence d’une « Nuit des Églises ».

Le « Centre Arc-en-Ciel »  de Pilsen est une institution diaconale de la communauté évangélique méthodiste "Maranatha" à Pilsen - et ses dirigeants sont bien conscients de ce défi. L'année dernière, ils ont sauté sur l’occasion et organisé à l'occasion de la «Nuit des Églises », un programme coloré et divertissant dans le jardin de l'église.

Le programme a attiré de nombreux enfants et mères. Il a été un grand succès et vraiment eu un impact durable sur la vie des enfants et des parents, ce n’était pas un événement ponctuel, mais un service fidèle tout au long de l'année.

Ce ministère se traduit par une diversité de rencontres régulières - exclusivement pour les parents (par exemple, des conférences d'experts éminents sur des questions médicales, pédagogiques, psychologiques et autres), exclusivement pour les enfants (par exemple, garderie), ou même pour toute la famille (par exemple, des ateliers créatifs, des excursions et la «semaine de la famille »). Depuis peu a débuté également un travail auprès d’enfants handicapés et de leurs familles.

Le « Centre Arc-en-Ciel »  atteint chaque année environ 250 enfants et 150 adultes. Ceux-ci viennent de familles tchèques, slovaques, russes, moldaves et ukrainiennes, certains d'entre eux appartiennent à la minorité rom, et ils ont donc des origines nationales, ethniques et sociale très différentes.

Pour beaucoup d'entre eux, les employés du « Centre Arc-en-Ciel » sont les premiers chrétiens avec lesquels ils sont entrés en contact. Les enfants et leurs parents découvrent ce qu’il en est réellement des journées spéciales comme Noël ou Pâques.

A partir de là, ils s’aperçoivent rapidement que la foi chrétienne, contrairement à une idée fausse fortement répandue, n’est ni ennuyeuse, ni obsolète, mais qu'elle établit un lien très significatif avec la vie. Ils font l’expérience d’un amour inconditionnel et de l’estime de chrétiens qui transposent l'Évangile dans leurs actes, et s’engagent pour des familles fonctionnelles et saines, où les enfants trouvent du soutien et de l’aide auprès de leurs parents - et où les parents tirent profit de la richesse de Dieu. De telles expériences sont toujours le point de départ à des discussions en profondeur sur ce qui compte vraiment dans la vie.

Le « Centre Arc-en-Ciel » à Pilsen est beaucoup plus qu'un lieu où les parents savent que leurs enfants sont bien lotis, pendant qu’ils se rendent au travail à temps plein ou à temps partiel. Il est un endroit où des vies vivent le changement. Un endroit aussi où brille encore avec éclat la lumière de l'espérance de Dieu, quand bien même les feux de la « Nuit des Églises » se seront éteints depuis longtemps..

Mercredi 10 février 2016

Traduction eemni

Source : Fonds Mission en Europe / Urs Schweizer, Zurich