Saint-Etienne-du-Rouvray: réactions à l’odieux attentat (FPF, CNEF, Portes Ouvertes, EPUdF, COE, UFA)


Mardi 9h43, l’église catholique de Saint-Etienne-du-Rouvray, petite ville de Seine-Maritime de 29 000 habitants, est le théâtre d'une attaque terroriste:  deux hommes munis d'armes blanches pénètrent dans l’édifice, égorgent le prêtre en train de célébrer la messe et blessent un fidèle. Cet assassinat soulève l’émotion du plus grand nombre. Les responsables protestants / évangéliques ont fait immédiatement part de leurs réactions.

La Fédération protestante de France

La Federation protestante de France tient à témoigner son soutien et sa solidarité à la Conférence des Évêques de France (CEF) et à l’ensemble de la communauté catholique face à l'horreur de l'attaque perpétrée aujourd'hui à Saint-Etienne-du-Rouvray. 

Avec ce geste de barbarie, c'est la communauté chrétienne toute entière qui est touchée au coeur. La FPF invite ses membres et les protestants de France à se tenir aux cotés de leurs frères chrétiens dans la prière et l’accompagnement. 

Face à ce nouvel attentat, la Fédération protestante de France tient à réaffirmer plus que jamais sa conviction que résister au fanatisme, résister aux tentatives de division par la terreur, c’est se tenir unis et déterminés, toutes confessions confondues.

Saint-Étienne du Rouvray : un attentat révoltant et inquiétant selon le CNEF

Le CNEF lance un appel pressant à la prière

Nous voudrions insister pour trois raisons :

• en signe de solidarité chrétienne avec les catholiques qui ont été terriblement touchés par cet attentat et qui consacrent ce vendredi 29 juillet au jeûne et à la prière ;
• car ce que nous pouvons faire de plus utile pour notre pays, c'est bien d'intercéder auprès de Dieu pour qu'il réduise à néant les desseins de ceux qui veulent prendre des vies dans le but de semer la terreur. Nous prions que Dieu répande sa paix parmi nos concitoyens, paix que le monde ne connaît pas, fruit de la réconciliation entre Dieu et les hommes appelés à la repentance et au salut en Jésus.

• parce que nous avons besoin de toute sa grâce et de toute la force de son Esprit pour rester des témoins fidèles en n'usurpant pas le beau nom de chrétiens que nous portons : aimer même nos ennemis et bénir ceux qui nous haïssent, en continuant de proclamer l'Évangile à tous ceux que Dieu place sur notre route.

Concrètement, nous vous encourageons à saisir toutes les occasions individuelles et communautaires pour intercéder ce vendredi 29 juillet et lors des prochains cultes dominicaux en faveur :

• de notre pays, pour que Dieu accorde la paix nécessaire pour le témoignage évangélique auprès de nos contemporains ;
• des autorités, pour que Dieu leur donne sagesse et discernement pour gouverner et protéger notre nation ;

• de la population, pour qu'elle soit touchée à salut en ces temps troublés ;
• des chrétiens, afin qu'ils soient de fidèles témoins qui ne cèdent ni à la peur ni au désir de vengeance. 

Le Conseil national des évangéliques de France est profondément horrifié par l’assassinat d’un prêtre et la prise d’otages survenus ce matin et revendiqués par Daesh.

Cet attentat islamiste contre le prêtre et les fidèles d’une église chrétienne est particulièrement révoltant et inquiétant, après ceux déjà perpétrés en d’autres lieux ces derniers jours.

Le CNEF exprime sa compassion aux familles et amis des victimes, ainsi qu’à tous les catholiques de France qui se sentent profondément touchés par cette violence.

De nombreuses voix se sont élevées pour encourager le recours à la prière.

Le CNEF s’associe pleinement à cet élan, et invite à prier pour les blessés et les proches des victimes, pour la paix et la sécurité dans notre pays, ainsi que, selon l’invitation de la Bible, pour les autorités françaises qui doivent gérer ces évènements tragiques et faire face à d’autres menaces.

Face aux attentats tragiques qui se multiplient en France, en Allemagne et ailleurs dans le monde, le CNEF rappelle que l’Évangile invite à ne céder ni à la haine, ni à la violence, ni au désir de vengeance, mais à faire preuve de compassion et même à aimer ceux qui nous haïssent. Par conséquent, il encourage les croyants à s’en inspirer et à témoigner ainsi de l’amour du Christ dans un monde en déroute.

L’Eglise protestante unie de France exprime sa profonde et fraternelle solidarité avec ses frères et sœurs catholiques

L’attaque barbare menée ce matin à Saint‐Etienne‐du‐Rouvray a visé, au‐delà du prêtre assassiné et des personnes blessées, l’Eglise catholique. Tous les Français, et notamment les chrétiens de toute Eglise, se sentent particulièrement concernés. 

L’Eglise protestante unie de France exprime son horreur et sa douleur devant cet acte, quelles qu’en soient les motivations. Elle exprime plus encore sa profonde et fraternelle solidarité avec ses frères et sœurs catholiques. 

Un rassemblement protestant de plus de 1000 jeunes – « le Grand Kiff » – a lieu en ce moment même à Saint‐Malo, dans un site mis à disposition par le diocèse catholique de Rennes. Dans ce cadre, un grand « flashmob » (chorégraphie festive et chantée) devait avoir lieu ce soir sur l’une des plages voisines. Mais, dans un tel contexte, les jeunes et leurs responsables n’ont pas le cœur à la fête. 

Ce « flashmob » est donc transformé. Il aura lieu sur le site du rassemblement. D’une manifestation joyeuse et publique tournée vers les passants et les estivants, il devient une protestation contre le malheur, la peur, et toute forme de violence, en solidarité avec les frères et sœurs catholiques. Des représentants du diocèse ont été invités. 

Le chant du « flashmob » s’inspire du Psaume 137, qui évoque la douleur du peuple de Dieu et la fidélité du Seigneur vivant. En Jésus‐Christ, Dieu se tient aux côtés de celles et ceux qui souffrent. Il marche aux côtés de ceux qui crient vers lui leur peur et leur colère. Il est le Dieu de l’espérance, de la vie et de la paix. 

Attentat de Rouen : Un triste rappel de ce que vivent les chrétiens persécutés selon Portes Ouvertes

Portes Ouvertes, organisme qui agit pour défendre et soutenir les chrétiens persécutés autour du monde, exprime sa solidarité et sa profonde sympathie pour les victimes et leurs familles, ainsi que les membres de la paroisse de l’attentat contre l’Eglise de Saint-Etienne du Rouvray près de Rouen.

Venant dans la suite d’une longue série d’attentats terroristes sur le sol français, dont les victimes ont été à la fois chrétiennes, musulmanes et athées, cette fois-ci, après des tentatives ratées l’an dernier à Villejuif, un attentat planifié contre une église a abouti.

2 400 églises ciblées en 2015

Portes Ouvertes rappelle que plus de 2 400 églises ont été ciblées autour du monde en 2015, soit de façon violente, par des agressions terroristes, soit par la pression exercée par les autorités du pays qui imposent leur fermeture (cas enregistrés par ses équipes et publiés dans l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens). Dans des pays comme le Nigéria ou le Pakistan, il est normal que la police protège le lieu du culte pendant l’office.

Attaques contre les chrétiens en Inde, Nigéria, Égypte…

Depuis le début de l’année 2016, des attaques ont visé les chrétiens en Inde, au Nigéria, en Égypte... Dans ce dernier pays, le 17 juillet dernier, un chrétien a été tué et trois autres blessés quand des extrémistes islamiques ont attaqué la maison d’un prêtre dans le village de Tahna al Gabal à Minya. Ils pensaient que celui-ci voulait ouvrir une église sans l’accord du gouvernement. Pensons aussi à ce qui arrive aux chrétiens d’Irak et de Syrie…

Réagir avec pardon et amour

Dans les pays où ils sont persécutés, les chrétiens réagissent avec pardon et amour face à ceux qui les attaquent. Les chrétiens expriment une solidarité entre eux, surtout avec le soutien des églises dans d’autres pays. C’est dans cet esprit d’amour chrétien, dont l’exemple est Jésus-Christ lui-même, que nous devons répondre à ceux qui sèment la haine.

Le COE présente ses condoléances à la communauté française après la prise d’otages

© Albin Hillert/COE

Aujourd’hui, à Saint-Étienne-du-Rouvray, un prêtre âgé célébrant la messe a été pris en otage, avec deux religieuses et plusieurs laïcs , et assassiné avant que les deux preneurs d’otages ne soient eux-mêmes tués dans la confrontation avec la police, a déclaré le ministre français de l’Intérieur.

Le père Jacques Hamel avait, d’après les informations, 84 ans, et les terroristes se seraient réclamés de Daech, l’organisation qui se fait appeler l’«État islamique» en Irak et en Syrie.

S’exprimant sur ce drame, le pasteur Hielke Wolters, secrétaire général par intérim du Conseil œcuménique des Églises, a déclaré: «Nous présentons toutes nos condoléances au peuple français et particulièrement à la communauté de Saint-Étienne-du-Rouvray pour cette dernière éruption de violence. Nous nous associons à leur peine. Il est particulièrement insupportable de voir que des fidèles et des religieux sont ciblés, car ils mettent leur vie au service de tous. Toutefois, face à de tels événements, nous sommes encore plus déterminés à endiguer la violence à sa racine en tendant toujours plus la main à tous avec un message universel de paix, de justice et de non-violence.»

Communiqué de l’Église adventiste du septième jour de France 

« Face à la barbarie qui s’est exprimée dans un lieu de culte Catholique, l’Église adventiste du septième jour, à travers son administration de l’Union, exprime son indignation, sa solidarité et sa compassion.

Lorsque l’Église catholique de Saint-Etienne-du Rouvray est frappée, ce sont les croyants qui sont atteints. Au delà de leurs différentes étiquettes et de leurs dénominations, les croyants ont toujours considéré les lieux de culte comme des espaces de paix, de prière, de partage et de sécurité.

Cette escalade de brutalité et de crimes odieux commis par des humains sur d’autres humains reste injustifiable. Malgré tous les sentiments légitimes de tristesse et de révolte, il faut toujours continuer de combattre le mal par le bien, agir pour la paix et prier Dieu pour le changement des cœurs et des mentalités.

L’Église adventiste invite ses membres à respecter tous les hommes dans un comportement digne de l’Evangile de Jésus-Christ. »

Ruben de Abreu, président de l'UFA (Union des Fédérations adventistes),

Gabriel Golea, président de la FFN (Fédération des Eglises adventistes du Nord de la France),

Daniel Monachini, président de la FFS (Fédération des Eglises adventistes du Sud de la France),

Jeroen Tuinstra, président de la FBL (Fédération des Eglises adventistes de Belgique et du Luxembourg).

Les tweets de circonstance


Communiqués FPF, CNEF, EPUdF, Portes Ouvertes, COE, UFA