RUSSIE: trois chrétiens mis à l’amende pour avoir témoigné publiquement de leur foi. Une quatrième affaire est en instance.


Sur la base des nouvelles lois anti-terroristes en Russie, trois chrétiens - dont un Américain et un Ghanéen, ont été frappés d’une amende, comme le rapporte l’organisation des droits de l'homme "Forum 18" (Oslo).


Le contexte

La loi a pris effet le 20 juillet. Elle concerne aussi bien les églises que les autres communautés religieuses. Elle interdit toute activité missionnaire en dehors des bâtiments d'église. Les cultes ne peuvent plus être célébrés dans des maisons ou des bureaux, mais uniquement dans les bâtiments d'église officiellement enregistrés.

«Forum 18» signale un premier cas, celui du pasteur baptiste Aleksei Telius de Nojabrsk dans le nord de la Russie près du cercle arctique. Deux jours après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, il aurait été condamné à une amende minimale de 5000 roubles (68 euros). Lors d’un camp d'évangélisation pour enfants organisé par sa communauté et tenu à ciel ouvert, il aurait lancé un appel à la foi en Jésus-Christ. La peine maximale pour cette infraction est, selon "Forum 18" 50.000 roubles (680 euros). Un travailleur moyen en Russie gagne cette somme en six semaines.

Un Africain frappé de l’amende la plus forte

Ebenezer Tuah, un protestant natif du Ghana, a été frappé de cette peine sévère. Il suit des études à Tver, près de Moscou. Tuah est à titre bénévole le directeur régional du mouvement évangélique "Christian Embassy", une branche de l'organisation missionnaire "Campus Crusade for Christ » (en France, Agapé).

Son «crime»: dans le salon d’une clinique, il a célébré des cultes sans la permission des autorités et dans le bassin thérapeutique il a effectué un baptême. Il a admis les charges reconnues contre lui tout en soulignant que seuls ses amis personnels étaient sur place.

Puni pour avoir tenu une réunion à son domicile

Un autre Baptiste doit payer une amende de 40.000 roubles (540 euros). Le missionnaire et citoyen américain Donald Ossewaarde, qui vit à Orel à 350 km au sud-ouest de Moscou depuis 2005, avait invité du monde à un groupe de maison chrétien dans son appartement privé. Mais il avait placardé une annonce dans son immeuble sans aucune autorisation.

Une autre procédure a été ouverte le 29 août. Le responsable de l'église pentecôtiste Aleksander Jakimov (Mari-Turek / Russie centrale) se voir reproché d’avoir parlé lors d’une fête de village à proximité de son lieu de résidence au nom de sa communauté et invité à cette occasion le public à embrasser la foi chrétienne, ce qu’il n’était pas autorisé à faire, parce que son église n’était pas officiellement reconnue, a rapporté "Forum 18".

Traduction eemni

30/08/16

Forum 18 / IDEA