Réactions des Églises au Brexit : l’Église méthodiste du Royaume Uni, l’Église évangélique méthodiste en Allemagne, le COE et l'AEM

La Grande Bretagne vient de voter le Brexit, la sortie de l’Union Européenne (UE). L’Église méthodiste de Grande Bretagne a réagi à la suite de ce référendum par une déclaration conjointe du président et de la vice-présidente de la Conférence méthodiste et par les réflexions de l'équipe mixte en charge des questions d'intérêt public (the Joint Public Issues Team (JPIT)). L’évêque Rosemarie Wenner à la tête de l’Église méthodiste unie en Allemagne offre son soutien à l’Église méthodiste de Grande Bretagne. Le COE et l’Alliance évangélique mondiale invitent à la prière. EEMNI réunit ici les interventions de ces diverses instances ecclésiales après cet événement majeur.

Grafik: PublicDomain

L’Église méthodiste du Royaume Uni

Le révérend Steve Wild, président et le Dr Jill Barber, vice-présidente de la Conférence méthodiste, ont publié la déclaration conjointe suivante à la suite du référendum de l'UE.


Le peuple a parlé à travers le processus démocratique. Nous reconnaissons que le résultat va causer de la peine à certaines personnes qui ont voté avec passion et intégrité, et que le moment est venu d'avancer ensemble avec bonne volonté. Les structures ont changé, mais nous continuons d’espérer l’avènement d’une société équitable, juste et équitable. Nous devons maintenant rassembler « la volonté politique » dans la lutte contre la pauvreté, le changement climatique et la crise des réfugiés.

Ce référendum a montré à la fois le meilleur et le pire de notre démocratie. On doit reconnaître qu’un grand changement constitutionnel est survenu pacifiquement et de manière transparente; quelque chose qui est trop rare dans le monde, même aujourd'hui. Nous sommes attristés que le débat référendaire a parfois favorisé un sentiment de peur et même de haine et de racisme. Nous ne pensons pas que la plupart des gens, malgré leur vote au référendum, aient voulu cela. Ce résultat ne représente certainement pas le genre de pays que la Grande-Bretagne veut être. Nous devons être prudents maintenant que ces propos ne façonnent pas la façon dont nous ferons de la politique à l'avenir.

Au moment où s’ouvrent les négociations sur l'avenir de notre rôle dans l'UE, nous ne pouvons pas nous couper de l'Europe. Nous prions pour nos frères et sœurs en Europe, et notamment dans nos Eglises sœurs, et les assurons que notre amour et notre engagement à leur égard n’ont nullement faibli.


L'équipe mixte en charge des questions d'intérêt public

L'équipe mixte en charge des questions d'intérêt public (the Joint Public Issues Team (JPIT)) a publié la réflexion et à la prière suivantes. JPIT travaille avec l'Église méthodiste, l'Eglise réformée unie, Union baptiste et l'Église d'Écosse sur les questions de justice et d'inégalités.


On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ;

Et ce que l'Éternel demande de toi,

C'est que tu pratiques le droit,

Que tu aimes la loyauté,

Et que tu marches humblement avec ton Dieu.

(Michée 6: 8)

Cette semaine, les habitants du Royaume-Uni ont pris l’importante décision de quitter l'Union européenne. À travers nos communautés, y compris dans nos églises, certains vont l’aborder avec consternation; d'autres avec jubilation. Nous voyons déjà quelques-unes des conséquences politiques, y compris la décision de David Cameron de se retirer en tant que Premier ministre plus tard cette année.

Les tendances du vote ont révélé des différences au sein du peuple britannique qui seront interprétées de diverses manières. Ces différences ne doivent pas devenir des facteurs de division, mais nous pousser à trouver un terrain commun d’entente et de respect pour les surmonter. Ensemble, nous sommes confrontés à un moment de changement significatif.

Quel que soit le point de vue que nous pourrions tenir sur le résultat du référendum, le moment est venu de reconnaître que le bien-être du Royaume-Uni et de son peuple ne dépend pas seulement de sa place dans l'Union européenne. L'équité et la justice pour tous ne seront jamais la conséquence automatique de notre positionnement à l'intérieur ou à l'extérieur d'une institution particulière. Ces vertus ne deviendront réalité que si nous les poursuivrons délibérément, en tant que pays comme en tant que citoyens, ici même et à l'étranger.

Nos objectifs pour le genre de société où nous voulons vivre demeurent les mêmes. Nous allons continuer à devoir faire face à une série de questions  - changement climatique, paix et sécurité, agriculture durable, bien-être, commerce et circulation des personnes -. Les gens étaient en désaccord, les uns pensaient qu’on allait mieux aborder ces questions en étant dans l’UE tandis que les autres pensaient préférable de les aborder en étant en dehors. Nous avons voté pour sortir de l’UE. Mais nous ne changeons pas d’objectif, nous sommes en quête d’une société juste. Après des mois de débat parfois dommageables, nous devons nous réengager à travailler ensemble pour le bien commun.

En effet, bon nombre des problèmes auxquels nous sommes confrontés ne peuvent pas être traitées efficacement isolément de nos proches voisins ou de nos partenaires dans le monde entier. Alors que les structures peuvent changer, notre travail en faveur de la justice et de la paix doit se poursuivre aux côtés de nos sœurs et frères européens.

Nous croyons que chaque être humain est créé à l'image de Dieu. Tout propos qui y porte atteinte, ou favorise la division et la discrimination, est contraire aux valeurs du Royaume de Dieu. Notre prière est que nous puissions nous détourner de tout discours axé sur la peur ou l’égoïsme et nous engager de nouveau pour ce sens de notre humanité commune.

Nous sommes maintenant confrontés à un inévitable processus de changements, source d'incertitude. En tant que croyants, nous pouvons puiser des forces en reconnaissant que les desseins de Dieu prévalent au-delà de toute forme d’alliance et d’union politique. Comme la Parole de Dieu exprime l’intention de bénir toutes les nations, nous avons une place dans le monde plus vaste qui inclut une responsabilité envers ceux qui sont les plus pauvres et les plus nécessiteux.

Alors que les conséquences de cette décision historique continuent d'émerger, nous appelons tous nos dirigeants à rendre justice, à aimer la miséricorde et à marcher humblement dans les voies du Royaume de Dieu.


PRIÈRE


Dieu de toutes les nations et de tous les peuples,


En ce moment historique, nous prions pour tous ceux qui sont touchés par la décision que nous avons prise.


Quelles que soient les différences mises en évidence au sein de notre propre société, puissent-elles ne pas éclipser ce que nous avons en commun.


Lorsque les termes du débat politique ont causé du préjudice et de la division, aide-nous à récupérer les vraies valeurs de notre humanité partagée.


Là où l’exagération et la déformation ont généré de la suspicion et de la peur, puissent la vérité et l'honnêteté redonner l’espoir et la bonté.


Nous prions pour toutes les nations de l'Europe, pour que tu nous aides à trouver des façons de vivre et de travailler ensemble à poursuivre la miséricorde et la justice que tu exiges.


Nous nous engageons - ensemble - pour les valeurs de ton Royaume éternel et prions qu’avec tous les autres nous puissions aider ton monde à devenir plus que tu le souhaiterais.

AMEN


Après le vote du Brexit, Rosemarie Wenner, évêque méthodiste de l’Allemagne offre son soutien aux Méthodistes britanniques


En réponse au vote du 23 Juin de leurs compatriotes à quitter l'Union européenne, les dirigeants méthodistes britanniques, ont lancé un appel « à aller de l’avant tout en faisant preuve de bonne volonté » et à continuer leur engagement envers les Eglises sœurs en Europe. Dans une lettre à l'Eglise Britannique, Rosemarie Wenner, évêque de l’Église évangélique méthodiste en Allemagne a offert son soutien. « Nous sommes confrontés à de nombreuses divisions dans nos pays, dans toute l'Europe et dans le monde, », a-t-elle écrit. « En ces temps difficiles, nous sommes reconnaissants pour notre connexion dans la grande famille méthodiste ».


»L’Europe est plus que l’Union Européenne«

L’évêque Rosemarie Wenner regrette le résultat du référendum sur l'UE et appelle à la réconciliation.

Avec regret et respect, l’évêque Rosemarie Wenner a réagi à l'issue du référendum sur l'UE en Grande-Bretagne. « J'avais espéré le maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne, parce que je veux que ce qui nous unit sur notre continent soit renforcé », a déclaré l'évêque de l'Eglise évangélique méthodiste en Allemagne. « Maintenant, les électeurs en ont décidé autrement et leur décision doit être respectée ».

Rien ne changera dans l’étroite collaboration ecclésiale avec l'Eglise Méthodiste en Grande-Bretagne. On va continuer à agir ensemble pour façonner l’Europe au sein du Conseil européen des Eglises méthodistes comme dans les organes œcuméniques et européens, la Communauté des Eglises protestantes en Europe (CEPE)  et la Conférence des Eglises européennes (CEC-KEK). « Cette Europe est déjà plus grande que l'Union européenne », a déclaré Wenner.

Elle souhaite que l'Union européenne et les citoyens européens puissent utiliser la crise comme une opportunité. «Il faut qu’à côté d’une approche prudente de la politique il y ait des citoyens qui se mettent en quête du bien commun et dénoncent les discours populistes, nationalistes, et clivants et dangereux ».

Les Églises d’Europe appartiennent les unes aux autres

Dans une lettre adressée au Bureau de l'Église méthodiste de Grande-Bretagne, Wenner souligne leur lien étroit dans le Christ et leur engagement commun pour la paix et la justice en faveur de toute la création. Compte tenu des nombreuses divisions en Europe, les Eglises ont un rôle important à jouer. Elle rappelle la "Charta Oecumenica", en vertu de laquelle les Églises européennes s’engagent à assumer la responsabilité sociale et la défense des valeurs communes.

Le COE appelle à la prière pour le Royaume-Uni et l’Europe à la suite du référendum sur le « Brexit » 

Le comité central du Conseil œcuménique des Églises (COE) a invité ses Églises membres « à prier pour que Dieu guide et accorde sa sagesse aux responsables religieux et politiques du Royaume-Uni, d’Europe et du monde entier » à la suite du référendum du 23 juin par lequel une majorité de votants au Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord a choisi de mettre fin à 43 ans de participation à l’Union européenne.

La déclaration du COE dit entre autres, « il s’agit d’un défi à tous les responsables européens et aux institutions européennes, cela aura des conséquences au-delà de la région ». Le comité est réuni du 22 au 28 juin à Trondheim, en Norvège, et la déclaration poursuit en disant que ses membres « réfléchissent et prient ensemble pour discerner où va le chemin dans ce paysage nouveau ».

Le comité confie également à la prière les responsables régionaux de la Conférence des Églises européennes.

Pour plus d’information :

Statement on outcome of UK referendum on EU membership (Brexit) (en anglais)

Réunion du Comité Central du COE


L’Alliance évangélique mondiale soutient l’Alliance évangélique du Royaume Uni dans son appel à l'unité et à la réconciliation après le vote du Brexit

L'Alliance Evangélique Mondiale (WEA) soutient l'Alliance évangélique du Royaume-Uni (EAUK) dans son appel à l'unité et à la réconciliation après la décision du  Royaume-Uni de quitter l'Union européenne.

L’évêque Efraim Tendero, Secrétaire Général de l’AEM, a commenté: «Veuillez nous rejoindre dans la prière en faveur du peuple du Royaume-Uni et de l'Union européenne après ce vote, et prions en particulier pour les membres des gouvernements qui devront maintenant suivre ce processus sans précédent et difficile. Suivons les paroles de l'apôtre Paul qu'il a écrites dans sa lettre à Timothée: «En tout premier lieu, je recommande que l'on adresse à Dieu des demandes, des prières, des supplications et des remerciements pour tous les êtres humains. Il faut prier pour les rois et tous ceux qui détiennent l'autorité, afin que nous puissions mener une vie tranquille, paisible, respectable, dans un parfait attachement à Dieu ».


L’AEM a publié la déclaration suivante :

Dans la foulée du vote au Royaume-Uni à quitter l'Union européenne, Steve Clifford, directeur général de l'Alliance évangélique, a donné ce commentaire:

« Alors que le Royaume-Uni a voté la sortie de l'UE, le vote a révélé un profond désaccord entre nos nations, nos villes et nos régions. Le Royaume Uni n’est pas uni.

« Nous sommes entrés dans une période de grande incertitude, non seulement quand nous renégocierons notre relation avec nos voisins européens, mais aussi quand le parti conservateur au pouvoir entamera le processus de sélection de notre prochain premier ministre.

« Cela doit être un temps pour prier.

« Alors que nous nous tournons vers l'avenir, nous aurons pour priorité de bâtir l'unité et de prôner le modèle de la réconciliation. Nous avons pris une décision importante et « bien que nous ayons choisi de quitter l'UE, nous restons une partie de l'Europe et devons nous rappeler nos responsabilités pour soutenir et prendre soin de nos voisins. Dans les mois et les années à venir, nous devons prendre avec générosité pour modèle la différence que l’amour et l'amitié peuvent faire.

« En tant que chrétiens nous suivons le Prince de la paix, et nous sommes appelés à être des artisans de paix. La campagne a été éprouvante et le moment est venu de prendre nos passions politiques et de les canaliser vers des actions concrètes.

« Le vote a été la démonstration de la liberté politique dont nous bénéficions, mais elle a aussi mis en évidence la fragilité de notre démocratie. Nous avons vu la participation élevée à des niveaux jamais vus depuis des décennies, mais nous avons aussi vu une campagne empreinte de cynisme et l'honnêteté marginalisée à des fins politiques. Nos efforts doivent maintenant viser la construction de ponts.

« Nous suivons un Rédempteur qui réconcilie, et nous sommes appelés à l'œuvre de réconciliation en cours. Dans nos églises et dans les quartiers où nous vivons et travaillons aux côtés de certains qui célèbrent le brexit et d'autres qui seront déçus.

«  La réconciliation exige de l'honnêteté et un travail acharné, il faut que nous montrions du respect et de l'ouverture à ceux avec qui nous sommes en désaccord. Nous ne pouvons pas ignorer les différences que ce vote a mises en lumière, mais nous ne pouvons pas laisser les différences nous définir. Nos mains d'amitié doivent faire le travail que le vote ne peut pas faire.

« Nous avons confiance en Dieu qui tient les nations dans ses mains, Lui qui est le Créateur de toutes choses. Nous avons confiance que, bien que sondeurs et experts puissent être déconcertés, Dieu n'est pas dérouté.

«Aujourd'hui, je prie pour le Royaume-Uni, je prie pour l'Union européenne, et je prie pour l'Europe. Je prie aussi pour David Cameron et sa famille et le parti conservateur pour le jour où il entamera le processus de sélection de son prochain chef et premier ministre du pays. Je prie pour que nos dirigeants reçoivent de Dieu la sagesse à l’heure où ils navigueront dans les eaux incertaines qui nous attendent. Je prie pour le réconfort de tous ceux  qui sont déçus par le résultat, et je prie pour que nous renouvelions notre engagement à travailler ensemble pour le bien de tous ».

Traduction eemni

Eglise méthodiste du Royaume Uni - EMK - UMC francophone - Alliance évangélique du Royaume Uni