Messages de Pâques : CEC - FPF - AEM - L’Église méthodiste GB - Évêque Rosemarie Wenner - EVACOM - EPUB

 

En ces temps troublés marqués à une nouvelle vague d’attentats à Bruxelles, nombreux sont les dirigeants d’Église à adresser un message d’espérance en ces jours de célébration pascale. Dans cette page, nous réunissons les déclarations de la Conférence des Églises européennes (CEC - KEK), la Fédération protestante de France (FPF), l’Alliance évangélique mondiale (AEM - WEA), les présidents de l’Église méthodiste du Royaume Uni, l’évêque Rosemarie Wenner de l’Église évangélique méthodiste (EMK - UMC) d’Allemagne, les Églises évangéliques francophones de Belgique et pour terminer l’Église protestante unie de Belgique (EPUB). Joyeuses Pâques à tous, le Christ crucifié est ressuscité le troisième jour. Il vit à jamais !


Conférence des Églises européennes


Nous pouvons rencontrer Christ dans tout étranger, dans toute personne exclue et marginalisée.

Sa croix et sa résurrection nous montrent la voie pour aller de la séparation à la communion, des murs de division et des camps de détention à des tables d’hospitalité, du conflit violent aux accolades d’accueil.

La révélation de Dieu par la Croix et la Résurrection de Christ brise le pouvoir corrompu de ce monde et les œuvres perverses du péché et de l’injustice. Elle ouvre la voie au Royaume ici et maintenant, où tout le monde vivra en paix et partagera les biens communs.

Christ est Vie! Christ est ressuscité!


Fédération protestante de France

logo_fpf_copie

« Que la paix soit avec vous ! » 

Message de Pâques 2016 

Selon les récits des Évangiles, celles et ceux qui se sont rendus au tombeau le matin de Pâques étaient désemparés, perplexes ou le plus souvent effrayés. 

Le message de la Résurrection n’a pas été annoncé aux forts, aux insouciants ou aux confiants, mais à ces témoins fragiles et incertains. 

Dans ce temps de Pâques, où nous sommes bouleversés et effrayés par les crises et les drames qui se succèdent, nous rendant fragiles au cœur de nos lieux de vie et de liberté, l’Évangile nous annonce encore aujourd’hui que le Christ est vivant ! 

La Fédération protestante de France s’associe aux douleurs, aux difficultés et aux doutes de chaque citoyen. Elle témoigne d’un message qui réconforte et rassure et qui réoriente le regard loin du tombeau où gisait le Christ, pour la vie qu’il nous donne et où il nous accompagne chaque jour. 

C’est pourquoi, dans ce temps de Pâques, la Fédération protestante de France encourage ses Eglises, ses œuvres et ses mouvements à renouveler leurs engagements, notamment ceux pris pour l’accueil digne et confiant des migrants, la justice climatique, le renforcement des relations entre chrétiens et le souci du prochain quel qu’il soit. 

« Jésus vint ; debout au milieu d'eux, il leur dit : Que la paix soit avec vous ! » Jean 20.19 


Un message de Pâques de l’Alliance évangélique mondiale (AEM)

AEM

L'une des accusations portées contre les premiers chrétiens était qu'ils étaient athées parce qu'ils avaient refusé d'adorer les dieux des temples. L'idée selon laquelle un groupe de personnes se réunissait régulièrement pour partager la nourriture, raconter des histoires de Jésus le Messie, et prier pour ce même Jésus semblait à certains correspondre à un acte blasphématoire - à un affront contre Dieu; d’autres la tenaient pour ridicule et la voyaient comme une trahison à César.

Ces premiers croyants ont persisté et sont restés fidèles au Christ. Leur foi croissante se reflète dans l'un des hymnes les plus anciens de la tradition chrétienne, rendu célèbre par l'apôtre Paul dans sa lettre aux Philippiens. C’est un hymne qui reflète la nature renversante du Royaume de Dieu et nous assure de la victoire du Christ sur la mort et sur toutes les formes terrestres de pouvoir.


8 Christ Jésus s'est fait plus petit encore : il a obéi jusqu'à la mort, et il est mort sur une croix ! 9C'est pourquoi Dieu l'a placé très haut et il lui a donné le nom qui est au-dessus de tous les autres noms.  - Philippiens 2.8-9

Quand les chrétiens du monde entier se réunissent au cours de cette Semaine Sainte, l'histoire de Dieu rachetant le monde en Jésus sera racontée maintes et maintes fois. Nous prions que le monde entende à nouveau cette histoire et la perçoive dans notre vie commune. Dans un monde déchiré par la violence et par tant de souffrances, comme les premiers chrétiens, nous ne nous courbons pas devant les dieux de la peur, de l’intimidation, de l'argent et de la guerre. Au contraire, avec la multitude des saints, avec les sœurs et les frères persécutés pour leur foi, nous proclamons le Christ crucifié et ressuscité.

Avec la famille de l’AEM, nous vous souhaitons une fête de Pâques bénie !


L’Église méthodiste du Royaume Uni

« Nous partageons les larmes du Christ pour notre monde dans toute sa douleur» -

Message présidentiel de Pâques

Dans leur message pascal, le Président et la Vice-Présidente de la Conférence Méthodiste du Royaume Uni rappellent le message central de Pâques porteur d'espoir, de passion et de joie au milieu du désespoir.

Dr Jill Barber a déclaré: «Au cours de cette fête de Pâques, nous partageons les larmes du Christ pour notre monde dans toute sa souffrance. Pour les enfants noyés fuyant les horreurs inimaginables de la guerre. Pour les enfants non accompagnés dans la jungle à Calais,..

« Le message de Pâques est un message affirmant le triomphe de ... la vie sur la mort, de l'amour plus fort que la haine. En cas d'obscurité totale, la lumière du Christ ressuscité perce ».

Le Revd Steve Wild ajoute : « En cette Pâques, puissions-nous tous crier avec joie et amour Alleluia et rencontrer le Seigneur ressuscité ».


Le Message de la Vice-présidente

En cette Pâques, me vient à l’esprit l’image de Jésus pleurant sur Jérusalem. Jésus désire nous rassembler comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, mais voulons-nous être sauvés? À suivre les nouvelles, il semble bien que nous sommes mis sur le chemin de notre propre destruction.

Ann Carr, l'une des premières femmes prédicateurs, a été envoyée à Leeds comme missionnaire en 1821, pour travailler parmi les plus pauvres. La majorité étaient des femmes, des migrants venus de la campagne, désespérés de trouver du travail dans l'industrie du textile. Solitaires et perdues. Déplacées loin de leur maison et famille. Des jeunes femmes célibataires, des «femmes tombées», des veuves.

En cherchant à partager la Bonne Nouvelle, Ann a constaté que les hymnes de cette époque ne reprenaient guère d’images associées à l'expérience des femmes. Avec Martha Williams, elle a fondé le mouvement des Femmes Méthodistes du Réveil et produit leur propre recueil de cantiques, en adaptant les paroles d'hymnes traditionnels, et en écrivant leurs propres cantiques. Elles ont donné aux femmes une voix.

Quand on considère les cantiques à travers les yeux et les cœurs des femmes qui  ont été les premières à se présenter à la tombe le dimanche matin, je trouve une partie des hymnes pascaux particulièrement émouvants. «Apportez les épices douces de vos yeux, Vos cœurs contrits et les yeux larmoyants, vos tristes plaintes et vos humbles craintes! Venez, et embaumez-le avec vos larmes ». « Marie - reconnais la voix de ton Sauveur, Écoute et réponds : Mon Seigneur ». Bienheureuse Madeleine, à qui le Christ Seigneur daigna apparaître ». Quel changement sa parole peut provoquer, changer la nuit en jour ; Vous qui pleurez pour l'amour de Jésus, Il essuiera vos larmes ».

Cette Pâques, nous partageons les larmes du Christ pour notre monde dans toute sa souffrance. Pour les enfants noyés fuyant les horreurs inimaginables de la guerre. Pour les enfants non accompagnés dans la jungle à Calais. Pour tous ceux qui sont pris dans le cycle ahurissant d’une violence apparemment sans fin, où personne ne sait qui combat qui. Dans tout cela, nous nous réjouissons des signes d'espoir.

Ce groupe d'amis, se faisant appeler le Worldwide Tribe, me réjouit. Il a décidé d'aller à Calais et d'être aux côtés des migrants dans la jungle. «Ils peuvent utiliser la force, être inhumains et cruels ... Nous répondrons avec amour. Nous allons affronter leur cruauté avec ouverture. Nous accepterons leur brutalité avec dignité ...

Nous serons solidaires, comme frères et sœurs du monde. Nous continuerons à tendre vers l’égalité, avec grâce et sans violence. Nous allons travailler ensemble, côte à côte, comme une communauté de citoyens internationaux. La violence, la peur et l'oppression ne gagneront jamais.

Le message de Pâques est un message d'espoir au milieu du désespoir, un message de vie qui dégage de la mort, un message d'amour plus fort que la haine. En cas d'obscurité totale, la lumière du Christ ressuscité perce.

L'amour finit par l’emporter.


Le Message du Président

Après le carême, qui, avec l'étude et la prière nous a rapprochés de notre Seigneur, nous faisons l'expérience de la Semaine Sainte avec toutes les richesses de son histoire si bien connue mais toujours neuve. Dans mes voyages, je constate avec joie que beaucoup d'églises font maintenant une croix de carême sur le tronc principal du sapin de Noël et le décorent de différents symboles. Il y a tant de ressources pour nous aider ces jours-ci dans notre cheminement de disciple.

Mais la gloire de Pâques est inégalée. Le cri de tous les chrétiens « Alléluia » est notre droit d'aînesse. Nous voulons et nous avons toujours plus besoin de la puissance et de la joie de la résurrection dans l'Eglise. Luc, quand il retranscrivait les premiers jours du christianisme, dit des premiers croyants ceci : « C'est avec une grande puissance que les apôtres rendaient témoignage à la résurrection du Seigneur Jésus et Dieu leur accordait à tous d'abondantes bénédictions »- Actes 4:33.

L’année dernière à la même époque, j’ai eu le grand privilège d'aller au Portugal et d'être sur une mission au cours de la Semaine Sainte avec l’évêque Alfredo à la rencontre de nos sœurs et nos frères méthodistes dans ce beau pays. Nombreuses et passionnantes ont été les initiatives de sensibilisation auxquelles nous avons pris part. Le jour de Pâques, j’étais à l'église méthodiste d’Aveiro, un lieu passionnant. Nous avons suivi le passage d’une grande procession catholique romaine, les enfants en blanc et le soleil brillant sur les bannières.

Nous, méthodistes, nous sommes un petit nombre en comparaison, mais chaque membre de l'église a été invité à amener une personne au petit-déjeuner de Pâques et la salle était pleine quand je suis arrivé et que j’ai partagé un petit déjeuner très copieux. Le groupe de louange et les chanteurs nous ont permis de rendre un culte à Dieu dans la gloire du Christ ressuscité et je prêchais sur la rencontre de Marie avec le Seigneur ressuscité - défiant la congrégation de le rencontrer, lui aussi. Les coupes d'argent et une belle miche étaient découverts sur la table.

J'ai eu un interprète et donc mes paroles auraient pu être mal comprises, mais …. je dis: « Si vous voulez une relation vivante avec le Christ ressuscité, prenez et mangez. À ce moment-là, une jeune femme blonde s’est levée de son banc, a marché dans l'allée et entaillé dans le pain les larmes aux yeux. Elle a poussé le pain dans sa gorge.

C’est la réaction la plus forte que je connaisse de quelqu'un qui veut rencontrer Jésus triomphant.

Un président méthodiste et brillant orateur des années passées, William Sangster, a été retrouvé par sa femme en pleurs un matin de Pâques. Il avait un cancer de la gorge et ne pouvait pas parler. Elle a dit: «Pourquoi pleures-tu Will ? » Il a écrit sur un morceau de papier: «C’est le jour de Pâques et je ne peux pas dire: « Alleluia ».

En cette Pâques, puissions-nous tous crier/pleurer* avec joie et amour, Alleluia et rencontrer le Seigneur ressuscité.

* Ambivalence du terme cry.


L’évêque méthodiste Rosemarie Wenner

Bischöfin Rosemarie Wenner


« Pourquoi ? » s’écrie Jésus sur la croix

L’évêque Rosemarie Wenner partage quelques pensées sur le Vendredi saint et les différentes facettes de Pâques à venir.

Pourquoi? Nous nous posons cette question, quand nous pensons aux attaques terroristes de Bruxelles. Beaucoup de gens ont perdu la vie, d'autres luttent pour leur vie. De tels flambées de violence font peur. Et ceci n’est qu’un exemple de nombreuses situations auxquelles nous sommes confrontés sans avoir les moyens d'y faire face. Impuissants ou en colère, nous regardons comment des personnes fuyant la guerre, la faim et la misère ne trouvent pas d’endroit pour se reposer dans le calme.

«Pourquoi? », s’écrie Jésus sur la croix. Celui qui était venu à l’aide de beaucoup d'hommes au nom de Dieu s’est senti abandonné par Dieu quand il a été cruellement exécuté. Comme Jésus, nous pouvons nous plaindre et , dire à Dieu notre propre détresse et la misère qu’endurent les autres. Jésus, le Messie souffrant, est de notre côté. En lui, Dieu résiste en personne à l'horreur, de façon à ce que plus aucun homme ne soit abandonné par Dieu, aussi désespéré qu’il puisse être.

Nous nous attendons donc à la présence de Dieu, face précisément à la terreur, la douleur, la maladie et l'injustice. Et nous serons créatifs pour nous prêter mutuellement assistance dans le besoin et surmonter toujours à nouveau toute nouvelle vague de haine par l'amour. Parce que Pâques est la grande exclamation contre la mort et toutes ses facettes. Parce que Jésus ne reste pas dans la tombe, nous puisons l’espérance et escomptons que Dieu tournera tout en bien. Que Dieu nous donne le réconfort et nourrisse notre courage, alors même que nous nous rappellerons de la mort de Jésus et célébrerons sa résurrection.

Évêque Rosemarie Wenner


Les Églises évangéliques francophones de Belgique

Communiqué : Attentats de Bruxelles

Face aux attentats violents et dévastateurs perpétrés à Zaventem et Bruxelles ce 22 mars qui ont gravement meurtri notre pays, les Églises protestantes et évangéliques de Belgique compatissent au deuil des familles belges et de toute nationalité ainsi qu'à la douleur des nombreuses victimes touchées dans leur corps.

En cette fin de semaine sainte, et particulièrement au cours de la célébration du dimanche de Pâques, nos églises ne manqueront pas de les porter dans la prière ainsi que le personnel de secours et hospitalier, de police et militaire et toutes les autorités civiles qui doivent gérer cette situation dangereuse et extrêmement complexe.

En ce temps de grande fragilisation et d'incertitude, nous nous associons de tout cœur aux initiatives qui militent pour la paix, l'unité et la cohésion sociale de notre beau pays afin de résister à la peur et à la haine. Mais nous voulons aussi rappeler que seul le Christ peut apporter une paix véritable, raison de sa mort et de sa résurrection. Il n’y a de vraie espérance qu’en lui.

Que le Christ ressuscité nous fasse la grâce d'être réellement ouvriers de paix.


Église  protestante unie de Belgique (EPUB)

epub

"Je n’ai pas peur". Lettre de Pr. Steven H. Fuite. Président du Conseil Synodal de l’Église Protestante Unie de Belgique

Je n’ai pas peur.

Nous sommes le mardi 22 mars après-midi.

Encore triste et confus des événements qui se sont passés ce matin, je suis derrière mon bureau, dans un Bruxelles devenu surréaliste. Jusqu’à midi, la ville résonnait sans cesse des sirènes stridentes des ambulances, des pompiers et des policiers. Elle est maintenant plongée dans un silence surprenant, interrompu par quelques hélicoptères qui sillonnent le ciel de la capitale belge. Je les vois de ma fenêtre et mes pensées vont vers toutes les victimes de l’aéroport et du métro, ainsi que leurs proches.

Le siège de l’Église Protestante Unie de Belgique est situé aux marges de la commune d’Anderlecht, pas vraiment un quartier de luxe ! En effet, nous ne sommes pas installés dans un petit coin sûr au milieu des pelouses bien soignées d’un parc d’affaires. Nous sommes ici au milieu de la ville. Lorsque, entre les réunions, je fais une promenade, les personnes dans la rue me reconnaissent, savent qui je suis et ce que je fais. Elles me saluent toujours, parfois quelques musulmans spontanément m’embrassent.

Quel pays magnifique et quelle métropole aux visages si divers ! Les chefs de culte s’y réunissent très souvent et les rencontres se sont intensifiées, surtout depuis l’attentat contre Charlie Hebdo. Il ne suffit pas de faire ensemble de grandes déclarations, mais encore il faut se montrer solidaire au sein de la société, comme des êtres humains unis dans leurs différences respectives.

Aujourd’hui, je n’ai pas peur, si ce n’est des idées simplistes qui pourraient surgir des événements horribles de ce matin. En effet, certains cèdent aux généralisations réductrices, qui sèment des germes de méfiance.

Je continuerai à féliciter, à soutenir et à remercier tous ceux, qui montrent dans cette société diverse, qu’il est possible de croire, comme l’Homme de Nazareth, en un monde où les individus ne sont jamais niés ni réduits à l’état d’adversaires.

J’espère que Bruxelles et toute la Belgique réagiront d’une manière digne. Nous sommes tous blessés, mais nous devons continuer de prêcher l’écoute mutuelle et de montrer des exemples magnifiques de vivre-ensemble.

Dans quelques semaines, plusieurs communautés, dont l’Église Protestante Unie de Belgique, organiseront un tournoi de foot de rue, en plein cœur de Molenbeek. 40 petites équipes de 4 personnes, des équipes mélangés bien évidemment : musulmans, protestants, catholiques, etc. Un signe parmi d’autres, au sein de la société, d’un vrai vivre ensemble. C’est seulement en travaillant ensemble qu’on arrive à ce but.

Pr. Steven H. Fuite.

Président du Conseil Synodal

de l’Église Protestante Unie de Belgique