Mali, Timbouctou: enlèvement d’une missionnaire suisse

Béatrice Stöckli avait déjà été enlevée, une première fois, il y a quatre ans

Tweets remontant à son premier enlèvement en 2012 

Au Mali, des inconnus ont kidnappé une missionnaire évangélique suisse. Plusieurs hommes armés ont enlevé Beatrice Stockly le 8 janvier, à son domicile de Tombouctou. Les autorités locales et le ministère suisse des Affaires étrangères ont confirmé l'enlèvement. À ce jour, cependant, personne n'a revendiqué la responsabilité de l'acte.

Et il n'y a pas de demandes de rançon. Par ailleurs, une branche de l'organisation terroriste islamiste Al-Qaïda a enlevé à plusieurs reprises des étrangers dans le passé et fait ensuite des demandes de rançon.

Béatrice Stöckly avait été enlevée une première fois devant sa maison il y a près de quatre ans; puis elle a été libérée au bout de neuf jours. La porte-parole de la Mission évangélique suisse Allianz-Mission  (Winterthur), Sarah Brühwiler, déclare à l'agence de presse évangélique Idea (Wetzlar) que Stockly a travaillé dans le passé dans le cadre de "New Life Ghana".

Plus tard, elle a travaillé à son propre compte et elle ne serait pas engagée actuellement dans une autre organisation au Mali. Sur les quelque 14 millions d’habitants, 87 % sont musulmans, 10% des adeptes de religions animistes et de 2,6 % chrétiens.

11.01.2016



Traduction eemni

IDEA