FEPS: le rôle des Églises réformées dans les placements forcés d'enfants


Paul Senn, FFV, Kunstmuseum Bern, Dep. GKS .© GKS.

Le rôle des Eglises réformées dans les placements forcés d'enfants aux 19e et 20e siècles en Suisse est encore très peu connu. Pour la Fédération des Eglises protestantes de Suisse, il est important de faire la lumière sur ce qui s'est passé, car de nombreux enfants et jeunes adultes ont trop longtemps fait l’objet d’exploitation et de maltraitance alors que les autorités, l'Eglise et la société ont fermé les yeux. C'est pourquoi elle a organisé un colloque le 21 mars à Berne, réunissant historiens et spécialistes politiques de la question.

 

«Le scandale n'est pas qu'il y ait eu des placements extrafamiliaux, mais que la situation de nombreux enfants a empiré après leur placement. Maltraitance, exploitation ou abus sexuels ont été le quotidien de beaucoup de victimes», a résumé Thomas Huonker, docteur en histoire, devant la soixantaine de participants venus à Berne de toute la Suisse : membres de l'Eglise réformée, scientifiques et anciennes victimes.

 

En l’absence de structures socio-étatiques, des pasteurs ou d’autres personnes engagées dans l’Eglise ont souvent été amenés à assumer une fonction dans la prise en charge ou la surveillance d’enfants placés de force dans des familles ou des foyers. Même si plusieurs d'entre eux figurent parmi les personnes qui ont dénoncé le système, il est consternant de devoir constater que d'autres n’ont pas assumé leur devoir de défense des plus faibles et des plus vulnérables.


L'objectif du colloque est de lancer la réflexion et la recherche sur le rôle des Eglises réformées dans les pratiques de placements extrafamiliaux jusqu'en 1981. Il vise ainsi aussi à reconnaître la souffrance des victimes, leur réhabilitation et à ce que de tels faits ne se reproduisent plus. La FEPS souhaite par exemple que des approfondissements puissent être faits dans le cadre du programme du Fonds national de la recherche sur le sujet.


Les actes du colloque devraient paraître d'ici fin 2016. Ils réuniront les interventions des orateurs de la journée. L'ouvrage sera complété, notamment par d'autres articles scientifiques.

Les interventions de la journée :

  • Thomas Huonker, docteur en Histoire, membre de la Commission indépendante d’experts Internements administratifs (CIE) -Pratiques relatives aux mesures de coercition à des fins d’assistance jusqu’en 1981 : contexte politique et social, mœurs et morale, acteurs et victimes
  • Loretta Seglias, docteure en Histoire, membre de la Commission indépendante d’experts Internements administratifs (CIE) – Acteurs réformés dans l'Etat social naissant, une première approche
  • Pierre Avvanzino, professeur honoraire, Ecole d’Etudes sociales et pédagogiques de Lausanne -   Acteurs protestants impliqués dans le placement extrafamilial en Suisse romande 
  • Luzius Mader, directeur suppléant de l’Office fédéral de la justice, délégué aux victimes de mesures de coercition à des fins d’assistance – Processus politiques en cours
  • Florian Fischer : historien, archiviste et conseiller synodal de l'Eglise réformée lucernoise - Les possibilités d'action dans les Eglises réformées
  • Manuel Tornare : conseiller national (PS/GE) – Processus politiques en cours au Parlement

Berne, le 24 mars 2016

Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS