Église méthodiste de Grande Bretagne: le message de Noël


Le Président et la Vice-Présidente de la Conférence méthodiste de Grande Bretagne ont rappelé l'importance de la notion de «bienvenue» dans le message de Noël présidentiel de cette année.

Le révérend Steven Wild et le Dr Jill Barber soulignent l'importance centrale de l'Emmanuel, ‘Dieu-avec-nous', et comment nous pouvons rencontrer Dieu à travers l’accueil de l’autre.

Le message du président

Marie et Joseph n’ont pas été des gens riches; Jésus est né dans une étable. Ce fut un temps chargé lorsque eut lieu le recensement et ce jeune couple n’a eu que peu de ressources. Je me demande si les gens les voyaient comme ces personnes avec qui j’ai pu discuter récemment à bord du train ? Ils ont décrit les réfugiés à Calais comme occasionnant une «gêne insurmontable». L’aubergiste n'a pas traité ce jeune couple comme une gêne insurmontable comme d'autres à Bethléem l’ont fait, mais les a aidés dans ce moment difficile.

Emmanuel, ‘Dieu-avec-nous', ne sélectionne pas une classe ni un type de personne en particulier. Personne n’est gênant pour le Dieu qui est avec nous, Sa grande grâce atteint toutes les personnes, quelles qu'elles soient.

Jill Barber et moi-même, nous avons tous les deux été bénis au cours de nos voyages à l'étranger par l'hospitalité et les attentions que nous ont montrées des gens très pauvres; la profondeur de leur attention et de leur amour nous a profondément impressionnés.

Cette année, l'un de nos thèmes est « notre Mission et notre Héritage ». Nous ne pouvons pas oublier que bon nombre des premiers méthodistes étaient des gens pauvres: ils disposaient de peu à la banque, mais ils étaient riches en la foi. John Wesley a écrit à propos de la sainteté sociale - sur la nécessité d'être pratiques dans notre foi. Comme il est indiqué dans l’épître de Jacques, «la foi sans les oeuvres est inutile» (Jacques 2.20). Dès 1740, peu de temps après sa propre expérience (de conversion) qui a changé sa vie, John Wesley a procédé à des collectes pour les pauvres, aidé les chômeurs, fondé une société de crédit, fait des visites à l'hôpital, ouvert un dispensaire populaire. Il a fait tout ce qu'il pouvait pour nourrir et vêtir les pauvres avec les organisations qui peuvent nous sembler bizarres - ‘The Female Childbed Linen Society’ et la ‘The Strangers Friend Society’. Cela a toujours fait partie de notre ADN méthodiste.

Le message de l'Emmanuel, ‘Dieu-avec-nous', est un message que l’on a besoin d’entendre. J’ai l’impression que beaucoup de gens dans la société d’aujourd'hui se comportent souvent un tant soit peu comme mes enfants le matin de Noël. Ils ouvrent les beaux cadeaux et les laissent tomber ensuite pour jouer avec la boîte vide ou le papier d'emballage! Beaucoup de gens aujourd'hui sont comme ça, ils loupent le point important de Noël - « Jésus, Emmanuel, Dieu-avec-nous »- et à la place sont attirés par les emballages, l'agitation, les dépenses et la suralimentation.

A Noël, il y a de grandes possibilités pour l'évangélisation locale. C’est un bon moment pour inviter les gens à suivre le culte avec nous. Quand j’étais récemment à Knutsford, une dame qui a partagé le café du matin avec une des dames de l'église est parvenue à la foi. Elle avait dit qu'elle aimerait venir à l'Église méthodiste et la dame est venue la chercher dans sa voiture et s’asseoir à ses côtés pour suivre le culte. Tous parmi nous n’ont pas de voiture, mais nous pouvons tous inviter quelqu'un et nous asseoir à ses côtés, une façon pour notre église d’aider et d’amener quelqu'un à la foi.

Il y a là une énergie en «Emmanuel». Il est le Dieu toujours présent pour qui aucun d'entre nous ne représente une gêne insurmontable, mais pour qui tous sont aimés et chéris.

Le message de la Vice-présidente

Quand nous avons voyagé dans la "connexion" et visité des églises et des communautés dans ces îles et dans le monde entier, nous avons été accueillis, nous avons été nourris, nous avons partagé des histoires et nous avons rencontré Dieu par des voies attendues et inattendues. Dans les prochains jours, nous célébrerons une fois de plus la venue de l'enfant Jésus, puissions-nous voir au-delà des emballages et des guirlandes - qui peuvent si facilement dissimuler le vrai sens de Noël et engourdir nos sens - et rencontrer celui qui est Emmanuel, Dieu - ’avec nous’.

Dans cette première venue: il y a eu des voyages à travers le pays et d’un pays à l’autre; il y a eu la redoutable expérience de ne pas être les bienvenus, de ne pas disposer de place; l’ingéniosité était la règle et les parents devaient faire preuve d’une détermination inébranlable pour survivre; en ce temps-là, on fuyait les tyrans et la violence, la frousse aux trousses; il y avait aussi l'horreur de recevoir des nouvelles de ceux qui ne leur ont pas échappé, ou qui n’ont pas pu leur échapper; et il y avait ces jours passés sur les routes dans un autre pays. Telle est l'expérience de notre Dieu venant parmi nous et telle est l'expérience de millions de personnes dans le monde aujourd'hui, demain et dans les jours à venir.

Nous avons été reçus chaleureusement. Sommes-nous capables d’être maintenant ces prophètes qui cherchent à accueillir les autres, à contester l'injustice et à prendre des mesures, même minimes, à travailler pour la justice et la paix dans nos communautés et dans notre monde ? Une partie de cet engagement se fera grâce à des dons généreux à des fonds comme All We Can: Methodist relief and development, et une partie se fera par des coeurs et des vies ouverts à l'étranger. La campagne Enough, lancée par l'Eglise méthodiste avec nos Églises partenaires, appelle le gouvernement à veiller à ce que l’État-s’en tienne à ses principes fondateurs, et cherche à garantir à chacun les ressources minimale de sorte que chaque famille et chaque enfant puisse survivre et prospérer. Cela impliquera également pour nous d’être cette voix prophétique qui peut être à ce point impopulaire qu’elle donne la parole à ceux qui, soit n’ont pas de voix, soit sont devenus silencieux.

Comme nous l'avons rappelé dans les messages que nous avons adressés à la Conférence méthodiste, nous sommes appelés à nous faire entendre et être des personnes de prière, (capables) de prophétie, de protestation et de passion pour que la Parole puisse devenir chair et habiter parmi nous, pleine de grâce et de vérité.

17 décembre 2015

Traduction eemni

Église méthodiste de Grande Bretagne