Deuxième vidéo de prévention contre Ebola produite dans l’espoir d’éviter une prochaine épidémie


Nashville, Tennesee et Ottawa, Ontario: Le Service de communication de l’Église évangélique méthodiste (United Methodist Communications) a collaboré avec la société (Chocolate Moose Media) et l'UNICEF Togo pour créer « Ebola: Éloge de la prévention », une animation vidéo destinée à prévenir la prochaine épidémie d'Ebola qui risque de se répandre en Afrique de l’Ouest.


Les vidéos dans leurs versions anglaises et françaises sont distribuées à travers le Togo, le Liberia, la Sierra Leone, le Nigeria, la Côte d'Ivoire et d'autres pays africains. Des traductions dans d’autres langues et dialectes sont prévues. La vidéo peut être consultée et téléchargée gratuitement sur le site d’ebolavideo.org.

La publication de la vidéo coïncide avec la confirmation de deux nouveaux cas d'Ebola au Sierra Leone, renforçant le besoin d'éducation et de sensibilisation pour contrôler le virus.

Angélique Kidjo, chanteuse béninoise, ambassadrice de Bonne Volonté de l'UNICEF

« L'information est l'une des grandes armes dans la lutte contre Ebola », a déclaré le révérend N. Neelley Hicks, directeur du département Initiatives ICT4D du Service de communication de l’Église évangélique méthodiste United Methodist Communications. « En transmettant une telle information de manière convaincante, ces vidéos peuvent affecter le changement de comportement et même conduire à une vie plus saine ».

La création et le développement de la vidéo est le fruit d’une collaboration mondiale entre Firdaus Kharas de Chocolate Moose Media au Canada, Brent Quinn d'Afrique du Sud, et les animateurs de l’Artha animation en Inde (les trois ont collaboré sur une précédente vidéo Ebola également). Angélique Kidjo, chanteuse béninoise, lauréate des Grammy Awards connue pour son engagement humanitaire comme Ambassadrice de Bonne Volonté de l’UNICEF, a enregistré la bande originale composée par Andrew Huggett d'Ottawa. Le Service de communications de l’EEM,United Methodist Communications, et l’UNICEF Togo a financé l'opération.

«L'UNICEF a fait la promotion des campagnes de sensibilisation dans toute l'Afrique de l’Ouest pour faire en sorte que les gens aient des informations et des connaissances précises sur le virus Ebola », a déclaré le Dr Isselmou Boukhari, représentant de l'UNICEF au Togo. « Ce film très attractif est une contribution importante dans la lutte contre les rumeurs et les idées fausses sur la maladie et sera en mesure d'atteindre un large public, y compris les enfants ».

« Le succès de cette animation vidéo sera mesuré si la chose ne se passe pas: la prochaine épidémie d'Ebola. Nous savons que nous pouvons prévenir l’apparition à une grande échelle de maladies comme l'Ebola par une éducation de masse sur les méthodes de prévention. Beaucoup de vies peuvent être sauvées », a déclaré Kharas.

La video sera principalement accessible par téléchargement pour une lecture locale. Tous les partenaires vont utiliser leurs différents réseaux et canaux pour distribuer largement la vidéo afin d'atteindre autant de personnes que possible. Parmi les canaux de distribution figurent de nombreuses organisations internationales, des organisations non gouvernementales, la société civile et les églises et les médias sociaux en utilisant le hashtag #Ebolavideo.

« Eloge de la prévention » suit la publication en 2014 d’une première vidéo « Ebola: un poème pour les vivants », qui vise à éliminer les mythes liés à la façon dont le virus Ebola se propage. Cette vidéo a pour but la prévention de la maladie. « Un poème pour les vivants » a été créée en 17 versions pour une diffusion dans toute l'Afrique de l'Ouest. La vidéo et les ressources qui l'accompagnaient ont suscité partout un vif intérêt : on estime que rien que dans quatre districts du Sierra Leone quelque 250.000 personnes ont reçu l'information et qu’il y a eu plus de 1 million de visionnement en ligne.


L'épidémie de 2014/2015, la pire à avoir été signalée dans l'histoire, a compté plus de 28.000 cas et plus de 11.000 décès dans le monde, comme les responsables l’ont rapporté, avec une majorité d'entre eux en Guinée, au Libéria et au Sierra Leone.

L'UNICEF a été à la pointe de la lutte contre le virus Ebola dans les trois pays concernés, mais a aussi soutenu les préparatifs connexes contre Ebola dans les pays à risque en Afrique de l'Ouest. En particulier, l'UNICEF a multiplié les initiatives sociales pour sensibiliser la population à Ebola. L’UNICEF et ses partenaires ont atteint plus de 3,6 millions de foyers par leur technique de communications interpersonnelles en formant à la prévention contre Ebola dans les trois pays concernés.

Des messages de prévention et de sensibilisation à Ebola ont été diffusés tous les jours dans les langues locales sur 142 stations de radio. Des campagnes de sensibilisation ont eu lieu sur les marchés, les postes frontaliers et les gares routières.

Radios et télévisions ont fait l’objet de campagnes ciblées et du matériel de communication (dépliants et bannières) a été largement diffusé. En outre, environ 3,2 millions de foyers dans les zones touchées par Ebola ont reçu des trousses « Eau, assainissement et hygiène » de l'UNICEF. Des efforts sont en cours en 2016 pour atteindre et de maintenir zéro cas dans les pays touchés.

United Methodist Communications, l'agence de communication globale de l'Église évangélique méthodiste, utilisent une multitude de méthodes pour aider au plan de l’éducation dans les zones touchées par Ebola et exposées à Ebola- en matière de prévention, de diagnostic et de traitement de la maladie, y compris en fournissant des messages texto aux pasteurs du Sierra Leone et du Liberia, où près de 70 % de la population possède des téléphones cellulaires. Lors de l'éclosion de l’épidémie en 2014/2015, les commentaires de dirigeants de confiance à la télévision, la radio et dans la presse écrite ont aidé à corriger la désinformation et encouragé la population à coopérer avec les programmes de santé pour enrayer la propagation de la maladie.

Les animaux sauvages peuvent transmettre Ebola à l'homme qui peut alors transmettre la maladie par transmission de personne à personne. Le contact avec le corps d'une personne décédée peut également jouer un rôle dans la transmission du virus Ebola. Selon l'Organisation mondiale de la santé, la sensibilisation aux facteurs de risque d'infection au virus Ebola et les mesures de protection que les individus peuvent prendre sont des moyens efficaces pour réduire la transmission humaine.

Traduction eemni

9 février 2016

United Methodist Communications