CPDH: les voeux de son président Franck Meyer

 

Meilleurs vœux

« En ce début d’année 2016, c’est pour le CPDH, ses administrateurs, ses délégués et son secrétaire, l’occasion de vous présenter, tous ensemble, nos meilleurs vœux. C’est dit (et de façon très fraternelle et sincère !). Mais tout n’est pas dit. Détaillons un peu :

nous souhaitons que « vous prospériez à tous égards et que vous soyez en bonne santé comme prospère votre âme » (3 Jean v.2). Cette prospérité sera bénédiction pour votre entourage et votre pays.

Nous vous souhaitons de goûter, à nouveau, combien « le Seigneur est bon » (1 Pierre 2 v. 3). Cette saveur-là, nous la désirons pour tous vos proches et pour notre monde. L’apôtre Pierre nous invite à « rejeter toute méchanceté, toute fraude, toute hypocrisie, l’envie et toute médisance » et à désirer « le lait non frelaté de la Parole de Dieu » (1 Pierre 2 v. 1-2). Qu’il en soit ainsi. Notre monde a besoin de bonté, de vérité et de générosité … en un mot : d’amour. Soyons inlassablement les témoins de Celui qui en est l’éternelle source, « car Dieu est amour » (1 Jean 4 v.8). Avec vous, le CPDH pourra continuer de partager avec les décideurs de ce monde « les exigences de justice et de paix que nous donne la Parole de Dieu. Nous les mettrons en garde contre les dangers du pouvoir et les idoles qui pervertissent la vie des nations. Nous leur rappellerons avec respect et douceur, qu’ils sont eux-mêmes responsables devant Dieu de l’usage qu’ils font de l’autorité qui leur est donnée. » (Charte du CPDH)

Chers amis, partout dans le monde, nous allons partager du 10 au 17 janvier 2016, une semaine universelle de prière qui a pour thème : le retour des fils perdus (Luc 15 v. 11-32). Nous vous proposons, à l’occasion de la seconde méditation de cette semaine (« liberté illusoire »), de prier pour le pays dans lequel Dieu vous a placés (Télécharger ici le livret complet) et vous trouverez pour cela un fil conducteur que nous vous proposons de suivre, en église ou bien à deux ou trois.

En 2016, ensemble, prospérons à tous égard ! »


Semaine universelle de prière

Voici les sujets de prières que nous vous suggérons en lien avec la lecture biblique qui est proposée (Luc 15 v. 13-16) :

« Le plus jeune fils rassembla tout ce qu’il avait et parti pour un pays étranger … »

Nous oublions trop souvent combien nous sommes redevables à ceux qui nous ont précédés. Comme le fils prodigue, ce que nous avons ne vient pas de nous, mais cela nous a été donné.

Demandons pardon pour notre trop fréquente ingratitude.

Remercions Dieu pour ce que nous avons reçu et sachons rendre grâce pour ce qui est bon pour nous. Dans le cadre de « l’opération Jérémie », le CPDH vous invite à prier pour les autorités de votre ville et à adresser un mot de remerciement à votre maire pour quelque chose que vous avez pu apprécier (vous pouvez le faire de vous-même ou en église).

L’année 2015 a été une année de très grandes migrations humaines. Beaucoup d’êtres humains ont du « partir vers un pays étranger », contrairement au fils prodigue, pour la plupart ce n’était pas leur choix. Prions pour tous ces migrants afin que leur dignité soit respectée car ils se trouvent en situation de fragilité.

Le CPDH est membre, avec l’Armée du Salut, du collectif « ensemble contre la traite des êtres humains » (http://contrelatraite.org/), prions pour le pasteur Samuel Buot qui représente le CPDH au sein de ce collectif afin qu’il est, avec nos autres partenaires, le discernement nécessaire pour aider le gouvernement dans les actions à mener.

« Il vécut dans le désordre et dissipa sa fortune … »

Nos sociétés occidentales, sous couvert de liberté, encourage toutes sortes de désordres (violences racistes, infidélités conjugales et désordres sexuels, surconsommation …).

Demandons pardon à Dieu pour ces désordres qui touchent l’ensemble de la société jusqu’au plus haut sommet de l’état. Prions pour ceux qui s’y livre afin qu’ils renoncent à ce qui finira par les détruire. Dieu peut éclairer ceux qui sont révoltés et qui se perdent loin de Lui.

Intercédons pour que reculent tous les appels au désordre que véhicule la publicité notamment. Les médias et les réseaux sociaux frappent les jeunes et les moins jeunes de message et d’images choc, de débauche, d’appels à l’infidélité conjugale, à la pornographie (79% des enfants ayant accès à internet seraient déjà tombés sur les images violentes ou pornographiques selon un sondage OpinionWay du mois de décembre 2015).

Le CPDH, en partenariat avec d’autres associations de défense des familles, intervient auprès des pouvoirs publics pour que soit protégée la conscience des plus jeunes notamment. Prions pour que le CPDH trouve les arguments qui pourront être entendus, compris et respectés par la justice ou les responsables politiques.

Remercions Dieu pour la reconnaissance de la liberté de conscience des élèves par le conseil d’Etat, depuis que l’éducation nationale a été condamnée le 15 octobre 2014 pour la promotion qu’elle faisait de la « ligne AZUR », site internet qui se disait vouloir lutter contre l’homophobie mais qui assurait en fait la promotion de l’homosexualité et faisait l’éloge du libertinage (Lire l'article)

Témoignage à partager : la fondatrice de l’antenne Fémen au Brésil, Sara Fermanda Giromin, s’est repentie le 15 décembre dernier, de sa vie de débauche et a demandé pardon aux chrétiens et aux non-chrétiens pour la violence de ses actions et de ses propos : «Je demande pardon aux chrétiens pour nos protestations féministes, nous sommes allées trop loin … Je me suis laissée portée par l’extrémisme, j’ai offensé des milliers de personnes et même ceux qui ne sont pas religieux ». Que Dieu lui permette de se reconstruire avec son aide. (Lire l'article)

« Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays et il commença à manquer du nécessaire … »

Notre suffisance, nous retient souvent loin de Dieu. Confessons que lorsque nous croyons ne pas avoir besoin de Dieu alors nous pensons bien peu à lui !

« Un grande famine » s’abat actuellement sur notre pays. Nos contemporains ont faim et soif de sécurité, de justice, de « valeurs » et dans le même temps, ils ne savent pas vers qui aller. Prions pour qu’ils se tournent vers l’unique sauveur qui peut les rassasier : Jésus-Christ. Prions pour le retour de « tous les fils prodigues ».

« Il aurait bien voulu se nourrir des fruits du caroubier que mangeaient les cochons, mais personne ne lui en donnait. »

En cette année 2016, prions pour que l’Eglise de Jésus-Christ continue d’aller à la rencontre de ceux qui se sentent perdus. Soyons attentifs à tous ceux que Dieu mettra sur notre route. Nous aurons bien des occasions d’en ramener certains vers la « maison du Père ».

« Ce que je désire ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. Revenez, revenez de vos mauvaises voies. » Ezéchiel chap. 33 v. 11

CPDH