COE: la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens en Lettonie


Service œcuménique dans la cathédrale de Riga, 2015. © Kaspars Upitis

Par Ivars Kupcis*

En Lettonie, au-delà du culte œcuménique – auquel participent des Églises des traditions luthérienne, catholique romaine, orthodoxe, apostolique arménienne, baptiste, adventiste, pentecôtiste, méthodiste et parfois même des représentants de la communauté des Vieux-Croyants – l’unité chrétienne prend la forme d’une coopération concrète, notamment par des conférences théologiques communes, une coopération en matière de formation théologique ou encore la préparation du programme œcuménique d’enseignement religieux pour les écoles publiques. Aussi les chrétiens de diverses confessions ont-ils su adopter une position commune dans leurs relations avec les autorités de l’État: la capacité de parler d’une seule voix a permis aux Églises de communiquer leurs valeurs plus efficacement.

«On peut dire qu’ici, les différentes Églises et les paroisses de diverses confessions entretiennent des relations de confiance, qui sont exceptionnellement bonnes. Les responsables des Églises ne sont pas seulement des collègues, mais aussi des amis proches», a affirmé Janis Vanags, archevêque de l’Église évangélique luthérienne de Lettonie. «Cela s’explique essentiellement par les persécutions de l’époque soviétique, qui nous ont appris à mettre de côté nos différends et nos rivalités et à voir que nous sommes tous chrétiens, enfants du même Père céleste.» En même temps, l’archevêque admet que le manque de théologiens suffisamment compétents en matière d’œcuménisme est un obstacle au dialogue œcuménique en Lettonie. C’est pour cette raison qu’il n’y a pratiquement pas d’expressions du dialogue œcuménique local, ni même assez d’études et de discussions autour des documents issus du processus œcuménique mondial.

Néanmoins, la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens est une sorte d’aboutissement de la coopération œcuménique et une bonne occasion de témoigner auprès du grand public. En Lettonie, cette année, l’un des principaux événements de la Semaine de prière était un service œcuménique organisé le jeudi 21 janvier à la cathédrale Saint-Jacques de Riga avec la participation de l’archevêque catholique romain Zbigņevs Stankevičs, métropolite de Riga, l’archevêque Janis Vanags de l’Église évangélique luthérienne de Lettonie, l’évêque Pēteris Sproģis de l’Union des baptistes lettons, le métropolite orthodoxe Alexandre de Riga et de toute la Lettonie, ainsi que des représentants du clergé d’autres organisations ecclésiales chrétiennes. Des étudiants en théologie et des croyants de diverses Églises et confessions ont aussi assisté au service.

La Semaine de prière pour l’unité des chrétiens a aussi incité les paroisses à organiser des activités communes ailleurs en Lettonie. Chaque jour de la Semaine, des services œcuméniques ont été célébrés à Sigulda et dans ses environs, dans les églises des traditions catholique, luthérienne et baptiste, dans la chapelle de l’hôpital de Sigulda et dans les églises d’Inčukalns, de Mālpils, de Krimulda et de Turaida. Chaque soir, des rassemblements œcuméniques ont également eu lieu à Madona. Le mercredi, par exemple, des paroisses de Madona se sont rassemblées pour la prière du soir à la chapelle de prière œcuménique, où des participants des confessions luthérienne, catholique et baptiste assurent un service de prière 24 heures sur 24, chaque jour de l’année. Le samedi, des membres du clergé des églises de Madona et des représentants des médias locaux ont participé à un débat public sur l’œcuménisme en Lettonie et sur l’expérience de l’unité parmi les chrétiens de Madona.

Parallèlement, il existe en Lettonie des églises et des régions qui, depuis longtemps, font l’expérience de la communauté œcuménique tout au long de l’année. Quatre églises d’un quartier de Riga – l’église de Luther à Tornkalns, l’église baptiste à Agenskalns et les églises catholiques de Sainte-Thérèse et Marie-Madeleine, dont l’amitié œcuménique dure depuis deux décennies – en sont un bon exemple. Les responsables de ces églises se réunissent une fois par mois pour discuter de l’actualité et, chaque année, chacune accueille à tour de rôle des réunions plus grandes de membres de ces églises. Les paroisses publient également un calendrier commun qui est largement diffusé au sein de leurs communautés, et les églises ont un ministère commun d’accompagnement spirituel à l’hôpital pour enfants de Riga.

«L’harmonie entre les Églises de différentes confessions renforce la crédibilité du témoignage chrétien, et la paix entre traditions religieuses est un facteur de stabilité dans la société», a indiqué l’archevêque de l’Église évangélique luthérienne Jānis Vanags à la lumière des récents événements survenus dans le monde. «Des Églises qui ne s’affrontent pas sont davantage susceptibles de devenir des artisans de paix crédibles, œuvrant ensemble à soulager les souffrances du monde blessé», a-t-il ajouté.


La Semaine de prière pour l’unité des chrétiens s’apprête à commencer (communiqué de presse du COE du 14 Janvier 2016, en anglais)

Les textes de la Semaine de prière sur smartphone avec «Bible App» (communiqué de presse du COE du 11 Janvier 2016)

Plus d’informations sur la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens

Accès à la documentation pour la Semaine de prière au moyen du lecteur de Bible YouVersion (en anglais)

*Ivars Kupcis est journaliste indépendant et photographe. Il vit en Lettonie.

21 janvier 2016

COE