CNEF: sa lettre de diffusion

Journée juridique du Cnef 2016


Avec 170 participants venus de toute la France, la "Journée juridique" du Cnef a fait carton plein !
Le thème : "Église et droit associatif : quelles solutions ?". Ouverture par le Bureau des Cultes du Ministère de l'Intérieur, puis réflexion historique et stratégique. La table ronde a démontré que la créativité est possible, et les ateliers que l'expertise peut répondre à nombre de questions.

AG AEE

L'Assemblée générale de l'Alliance évangélique européenne s'est interrogée sur les paradoxes de l'Europe : elle fait exception par son sécularisme mais les millions de migrants, tous religieux, étonnent les européens. Elle n'a jamais connu une si longue période de paix, alors pourquoi un tel succès des populismes ?

Nouvel audition des religions
Le 11 octobre a eu lieu une audition des religions sur la gestion et le financement des lieux de culte. Le Cnef a pu évoquer son inquiétude face à la multiplication des propositions de lois visant à contrôler les cultes et signaler les difficultés rencontrées dans l'établissement de nouveaux lieux de culte évangéliques. Sur la question du financement, il a signalé que la provenance des fonds était très majoritairement hexagonale et exclusivement d'origine privée. Lire le texte de l'intervention.

Semaine universelle de prière du 8 au 15 janvier 2017
Reconnaissance et intercession !

En 2017 seront célébrés les 500 ans de la Réforme. Merci Seigneur pour les réformateurs que tu as suscités et pour la Bible qui est accessible à tous. En 2017, ensemble prions pour la France, nos élus, nos villes, nos quartiers, afin de bénir notre pays.

Le ministre du culte : un lobbyiste ?
L'amendement 488 de la "Loi Sapin" qui prévoyait de transformer le statut des ministres du culte en lobbyistes sous certaines conditions a été rejeté le 29 septembre 2016 par l'Assemblée Nationale. Le Cnef a pu signaler sa préoccupation à plusieurs parlementaires avant que cette loi ne soit examinée.

Prédication subversive ?
Les députés ont rejeté la proposition de loi de “Prédication subversive de NKM. Ce texte suggérait une peine de 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende pour l'auteur d'une prédication subversive, c'est-à-dire « la communication d'une idéologie qui fait prévaloir l'interprétation d'un texte religieux sur les principes fondamentaux de la République ». Le Cnef a communiqué son désaccord aux parlementaires concernés avant qu'elle ne soit présentée au parlement.

Assemblée générale des AFP

Le président du Cnef, Étienne Lhermenault, a rappelé lors de son discours que la désagrégation des familles avait de multiples conséquences négatives dans la société dont le désarroi croissant d'une jeunesse en mal d'identité.  À cette occasion, il a annoncé le renforcement concret du partenariat entre le Cnef et les AFP.

CNEF