Chine: incarcération d’un dirigeant d’une église de maison depuis cinq mois

Pasteur Yang Hua © freeyanghua.org


Le pasteur Yang Hua est le „prisonnier du mois de mai“ 

Comme « prisonnier en mai», la Société internationale pour les droits de l'homme (SIDH) et l’Agence de presse évangélique IDEA ont nommé le pasteur Yang Huaen détenu dans une prison de la République populaire de Chine.

Ils appellent à intervenir en sa faveur et à prier pour lui. Il est le responsable d'une église de maison à Guiyang (province du Guizhou).

Le 9 décembre, sa femme, Wang Hongwu, a été témoin de l’enlèvement de son mari : quatre inconnus l’ont jeté dans une camionnette sans numéro d’immatriculation et sont partis avec lui.

Le 22 janvier, un mandat d’arrêt a été émis. Pour quelle raison: Yang Hua est soupçonné d'avoir transmis des secrets d'État. Les membres de son église de maison « Pierre Vivante » tiennent cette accusation comme étant inventée de toutes pièces.

L'église non enregistrée auprès du gouvernement est soumise à une répression féroce depuis la fin de l'année dernière. Elle est devenue la plus grande église de maison de la région.

Les quelque 700 membres se réunissent en trois lieux de culte et sont également impliqués dans des actions diaconales. La SIDH craint que le gouvernement ne cherche à dissoudre l'église de maison.

Avec IDEA, la SIDH appelle le public à envoyer une lettre au président chinois Xi Jinping pour demander la libération immédiate du pasteur au nom du droit à la liberté religieuse garanti dans la Constitution chinoise.

Selon certaines estimations, on dénombre 130 millions de chrétiens sur les quelque 1,4 milliards d'habitants de Chine.


01.05.2016

Le site de défense du pasteur Yang Hua

Traduction eemni

IDEA