2016

Connexio: l’actualité du réseau missionnaire et diaconal de l’Église évangélique méthodiste

La nouvelle concernant les attentats de novembre à Paris nous a tous profondément touchés, et très certainement, notre société en supportera encore long- temps les conséquences. En ces temps d’incertitude, Connexio voudrait s’associer aux paroles de notre évêque Patrick Streiff qui disait notamment : « en tant que chrétiennes et chrétiens, nous sommes conscients de faire partie du corps universel du Christ. Face à la violence, nous sommes appelés à rester des bâtisseurs de paix ». Comme bâtisseurs de paix s’engagent celles et ceux qui travaillent, de quelque manière que ce soit, au sein de Connexio. C’est dans ce sens encore que le réseau mission et diaconie s’emploiera à rassembler dans le futur des personnes de cultures différentes et à les soutenir, car celui qui se connaît bien et sait respecter les valeurs, pourra vivre et cheminer en paix avec les autres, malgré sa différence. 

Table ronde en Argentine et au Chili 

Des tables rondes se sont tenues en novembre en Argentine et au Chili au sein de l’Eglise méthodiste de ces pays. L’objet de ces tables rondes pour les églises a été de discuter avec les organismes tels Connexio autour de l’aide financière accordée et des opportunités actuelles, tout en renforçant les liens du réseau. 

Les églises méthodistes d’Uruguay et du Paraguay ont également participé à la table ronde de Buenos Aires

Aires en Argentine, et à Santiago du Chili, ce sont les églises chiliennes et péruviennes qui se sont retrouvées. Venant du Nord, ce sont les délégués de Global Ministries (organisme mondial d’entraide de l’EEM), de l’église méthodiste anglaise et de Connexio qui étaient présents.

eem

Etienne Rudolph lors d’une méditation à la table ronde à Buenos Aires.

Le but de ces tables rondes « Mesas redondas », ou encore plateformes de dialogue, a été d’échanger à propos d’opportunités se présentant actuellement pour les églises présentes, le renforcement des liens réciproques ainsi que la recherche de nouvelles formes de synergie dans le travail. Les deux tables rondes ont engendré de belles perspectives pour les actions à mener et les challenges à relever pour les églises participantes. Les thèmes importants ont con- cerné la formation théologique en Amérique du Sud, le travail missionnaire ainsi que le phénomène migratoire mondial. 

Une fois de plus, il apparut que l’engagement de Connexio, à travers la coordination assurée par Anne et Simon Barth, correspond bien aux besoins des églises. Anne et Simon Barth conseillent et forment les personnes responsables des églises afin que leurs projets puissent être réalisés avec succès. En ce qui concerne leur développement stratégique, les églises méthodistes en Argentine et au Chili ont déjà atteint un niveau très élevé. 

De près ou de loin, les églises nécessitent malgré tout un soutien financier et un suivi professionnel de Connexio pour avancer sur le chemin qui les mènera vers une plus grande indépendance. 

eem2

Andreas Stämpfli fait une présentation lors de la table ronde à Santiago de Chili

Connexio rencontre des représentants des églises locales migrants et suisses 

Les échanges ont essentiellement porté sur le vivre ensemble des différentes cultures avec les joies et les défis qui en découlent. Les responsables des églises locales, suisses ou migrants, ont parlé de leurs expériences vécues dans un espace caractérisé par des différences culturelles et de la manière dont ils s’en accommodent. Le pasteur Peter Gumbal a par exemple raconté comment il a découvert chez les coréens un comportement à table sensiblement différent de celui des suisses, et la pasteure Lorna Barra, d’origine latine, a eu l’occasion de préciser que c’est en Suisse qu’elle a appris ce qu’est la ponctualité. Tous les participants ont été d’accord pour estimer que le vivre ensemble est très enrichissant même si cela ne se fait pas toujours sans qu’apparaissent quelques difficultés. 

En France et en Suisse existent de nombreuses paroisses de migrants qui cohabitent souvent avec des églises locales de langue française ou allemande sous un même toit, comme par exemple la rencontre arabique à Aarau, l’assemblée coréenne à St-Gall, l’assemblée latinos à Bienne et à Soleure, ou encore l’assemblé africaine à Bienne. 

C’est la troisième fois que Connexio organise une telle rencontre à Zürich et les participants la jugent très intéressante et utile pour eux. C’est pourquoi une nouvelle rencontre est déjà planifiée pour novembre 2016. 

Rappel : Voyage de rencontres en Bolivie (1-16 avril 2016 avec la possibilité d’une semaine supplémentaire de trekking jusqu’au 23 avril 2016). 

Avez-vous de la curiosité, une envie d’aventure, une disposition pour des nouveautés et de la tolérance ? Aimeriez-vous connaître l’usage qui est fait de vos dons ? Alors venez avec nous en Bolivie ! Nous vous invitons à prendre part à des rencontres avec des personnes heureuses, une culture vivante et riche dans un décor de paysages incomparables. Les différentes étapes prévues sont : La Paz, la ville culturelle andine Tiwanaku, le Salar de Uyuni, le plus grand désert salé du monde, ainsi que les mines et les sources thermales de Potosi. Lors des nombreuses visites de paroisses vous serez en contact avec les membres de l’Eglise méthodiste. 

Semaine supplémentaire de trekking 

Un trekking dans la cordillère des Andes en compagnie de marmottes, dans le paysage impressionnant des montagnes des Andes jusqu’au pied du mont Huayana Potosi qui culmine à 6088 m. L’escalade de ce dernier sera d’ailleurs la dernière étape du voyage. Le site www.connexio.ch se propose de vous donner davantage de renseignements et prendra votre inscription. 

Merci !!! 

Le téléphone a souvent sonné dans les bureaux de Connexio durant cette année. De nombreuses paroisses, mais également des groupes du réseau femmes en action et beaucoup d’autres encore ont fait des demandes de matériel pour créer des événements devant accompagner des collectes pour Connexio. Au cours de l’année, des marchés de Noël et des bazars ont été tenus dans de nombreuses paroisses et beaucoup d’argent a pu ainsi être collecté en faveur des projets soutenus par Connexio. Par ailleurs, de nombreuses personnes se sont manifestées au cours de l’année, d’une manière ou d’une autre, en faveur du réseau Connexio. 

Connexio aimerait chaleureusement remercier tous ceux qui se sont engagés au cours de l’année, soit par leurs dons ou prières, lors d’un événement, au sein des commissions ou encore des groupes de travail. Par votre engagement vous contribuez pleinement à la vie de notre réseau. 

Connexio vous souhaite pour les prochaines fêtes la bénédiction de notre Seigneur et un excellent passage dans la Nouvelle Année ! 

Avec mes chaleureuses salutations, 

Carla Holmes, Chargée de communication 

Envoi des dons en France:
Par chèque libellé à l'ordre de l'UEEMF - Connexio adressé à: 

Madame Pascale MEYER,
27 rue du Brotsch, F-67700 Otterswiller (avec mention expresse: «Connexio») 

Traduction: E. Fath 

EEMNI

Le SEL partenaire de la sortie d’un film sur le docteur Mukwege

En République démocratique du Congo, le viol est une arme de guerre. En une douzaine d'années, le gynécologue Mukwege a opéré plus de 30 000 femmes violées et mutilées. Menacé, ce médecin, considéré comme un héros, continue son combat. Reportage de France 24 (2013)

Le 17 février 2016 va sortir dans les salles de cinéma en France un film sur le docteur Mukwege intitulé « L’Homme qui répare les femmes – La colère d’Hippocrate ». Réalisé par Thierry Michel et Colette Braeckman, ce documentaire s’attache à faire connaître le parcours et le combat de cet homme hors du commun.

Fervent évangélique, le docteur Mukwege lutte à sa façon contre les violences infligées aux femmes de son pays, la République démocratique du Congo. Son combat lui vaut, depuis de nombreuses années, une large reconnaissance de la part de la communauté internationale. Il s’est notamment vu décerner en 2014 le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit du Parlement européen qui est souvent considéré comme l’antichambre du prix Nobel de la paix.

Remise du Prix Sakharov 2014 au Docteur Denis Mukwege: discours de Denis Mukwege

Denis Mukwege, lauréat du Prix Sakharov: "Monsieur le Président du Parlement européen, Mesdames et Messieurs les Représentants des peuples de l'Union européenne, distingués invités à vos titres et qualités, c'est avec beaucoup d'humilité et un grand espoir que je reçois aujourd'hui le prestigieux Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit.

Cette année, vous avez commémoré le centième anniversaire de la Première Guerre mondiale. L'Europe pensait que c'était la dernière et que la civilisation allait triompher. Non, hélas, trente ans plus tard, la folie humaine était de nouveau au rendez-vous.

Depuis, vous avez fait le choix de la paix et de vivre ensemble dans une société orientée vers la liberté et la prospérité.

Dans un contexte sécuritaire de plus en plus instable où les foyers de crise se multiplient, notamment dans le voisinage direct de l'Union européenne, je tiens avant tout à remercier les élus des peuples européens de mettre en lumière les tragédies humaines que vivent les femmes victimes de viols et de violences sexuelles dans l'est de la République démocratique du Congo.

Dans un monde d'inversion des valeurs où la violence se banalise en prenant des formes toujours abominables, refuser la violence, c'est être dissident.

En attirant l'attention du monde sur la nécessité de protéger les femmes en période de conflits armés, vous avez refusé l'indifférence face à l'une des plus grandes catastrophes humanitaires des temps modernes.

Vous avez réaffirmé que la résolution des conflits dans les Grands Lacs et la promotion des droits de l'homme et de la démocratie sont et restent des priorités de la politique étrangère de l'Union européenne.

Par ce prix, vous avez décidé d'accroître la visibilité du combat mené par les femmes congolaises depuis plus de 15 ans et de reconnaître leur souffrance, mais aussi leur dignité et le courage qu'elles incarnent.

(Applaudissements)

Monsieur le Président, la région où je vis est l'une des plus riches de la planète; pourtant, l'écrasante majorité de ses habitants vit dans une extrême pauvreté liée à l'insécurité et à la mauvaise gouvernance.

Le corps des femmes est devenu un véritable champ de bataille et le viol est utilisé comme une arme de guerre.
Les conséquences sont multiples et influent sur l'ensemble de la société. La cellule familiale est désagrégée, le tissu social est détruit, les populations sont réduites en esclavage ou tout simplement acculées à l'exil dans une économie largement militarisée où la loi des seigneurs de guerre continue à s'imposer en l'absence d'un État de droit. Nous sommes donc face à une stratégie de guerre redoutablement efficace.

L'autorité de l'État congolais et ses institutions restent fragiles et ne sont pas encore en mesure ni de protéger la population, ni de satisfaire à ses besoins de base.
Monsieur le Président, rares sont les jours où l'actualité de ma région ne révèle pas un nouveau drame humain.
La semaine dernière, plus de cinquante personnes ont été massacrées à la machette dans le territoire de Beni au Nord-Kivu: les femmes enceintes sont éventrées et les bébés mutilés. Dans l'espace d'un mois et demi, deux cents personnes ont été sauvagement tuées. Comme tout être humain, je voudrais tant ne plus évoquer ces crimes odieux dont mes semblables sont victimes. Mais comment me taire quand, depuis plus de quinze ans, nous voyons ce que même un œil de chirurgien ne peut pas s'habituer à voir? Comment me taire quand nous savons que ces crimes contre l'humanité sont planifiés avec un mobile bassement économique? Comment me taire quand ces mêmes raisons économiques ont conduit à l'usage du viol comme une stratégie de guerre?
Chaque femme violée, je l'identifie à ma femme.
(Applaudissements)
Chaque mère violée, je l'identifie à ma mère et chaque enfant violé, je l'identifie à mes enfants. Comment pouvons-nous nous taire? Quel est cet être humain doué de conscience qui se tairait quand on lui emmène un bébé de six mois dont le vagin a été détruit soit par la pénétration brutale d'un adulte, soit par des objets contondants, soit par des produits chimiques?
Déjà, un seul cas de viol est grave et nécessite une action de tous. Dans mon pays, il y a des centaines de milliers de femmes violées et d'autres milliers d'enfants issus du viol, en plus des millions d'êtres humains morts à cause des conflits. (...)" (Denis Mukwege poursuit, la fin du discours ici: http://goo.gl/IHk4xD)

© Frédérick Moulin 2014 - EU2014 -Tous droits réservés.

Désirant faire connaître le travail du docteur et la cause qu’il défend, le SEL s’associe à la promotion française du film« L’Homme qui répare les femmes » à l’occasion de sa sortie prochaine au cinéma. Impliqué en RD Congo par le biais de ses partenaires, le SEL souhaite aussi attirer l’attention sur la situation de ce pays alors que des élections présidentielles et législatives doivent s’y tenir en novembre 2016.

TEASER"L'homme qui répare les femmes - La colère d'Hippocrate" de Thierry Michel & Colette Braeckman



Présentation du film qui doit permettre au Dr Mukwege d'annoncer sa candidature pour 2016

Denis's interview - FRANCE - #HUMAN

L’ACAT PARRAINE ÉGALEMENT CE FILM

"L'Homme qui répare les femmes : la colère d'Hippocrate"


Mobilisez-vous avec nous autour de ce documentaire inédit !

Prix Sakharov 2014, le docteur Mukwege est internationalement reconnu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes, violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Sa lutte incessante, pour mettre fin à ces atrocités et dénoncer l’impunité dont jouissent les responsables, dérange. Menacé de mort, ce médecin au destin exceptionnel vit dorénavant cloîtré dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des Casques bleus. Mais il n’est plus seul à lutter. A ses côtés, ces femmes, auxquelles il a rendu leur intégrité physique et leur dignité, sont devenues grâce à lui de véritables activistes de la paix.

Le Dr Denis Mukwege symbolise l’expression même de la résistance d’un peuple face à la guerre et à l’exploitation. Ce film-documentaire dénonce également l’impunité des auteurs des violations graves des droits de l’homme commises dans l’Est de la RDC depuis plus de vingt ans, et rappelle que ces responsables, militaires comme ex-rebelles, occupent aujourd’hui des postes importants au sein du pouvoir en place.

L'ACAT soutient ce film à l'occasion de sa sortie nationale le 17 février.
Nous vous invitons à vous mobiliser avec nous :

  • En allant voir le film, seul, en famille, ou entre amis !
  • En téléchargeant notre guide d'accompagnement qui regroupe toutes les informations autour du film et vous aidera a animer une discussion !
  • En consultant la programmation par villes, pour contacter individuellement, au sein d’un groupe ou avec des associations partenaires, les salles de cinéma près de chez vous et leur proposer de tenir une table d’information et/ou d’organiser un débat à la suite de la projection !
  • ... Et en parlant de ce documentaire autour de vous !

   > Retrouvez toutes les informations sur le site de l'ACAT


Service d’Entraide et de Liaison

FPF: lettre de nouvelles Noël 2015


Edito par François Clavairoly

Cher(e)s ami(e)s,

Noël 2015, appel de solidarité pour les réfugiés
Cette phrase, je l’ai prononcée lorsqu’on m’interrogeait récemment à la radio sur la signification de Noël 2015, et je pensais en particulier à notre engagement sur l’accueil des réfugiés.
La persévérance dans la foi et dans l’engagement. Comme annoncé dans notre dernier dossier consacré à l'accueil des réfugiés (15 septembre 2015), je reviens à ce sujet qui exige de nous de la persévérance.
Un an déjà :
Depuis le 5 septembre 2014, "un an déjà", un appel de Solidarité était lancé sur la question des réfugiés.
S’il appartient bien à la Fédération protestante de France et la Fédération de l’Entraide protestante (FEP) d’insister, dans le plaidoyer auprès des autorités, sur le fait que les engagements de la France doivent être respectés et tenus quant à l’accueil des syriens et des irakiens, (notamment, comme le rappelle Adrien Sekali, en charge de ce dossier à la FEP), il nous appartient d’être cohérents et fidèles dans nos propres engagements.
Et nous le sommes. C’est pourquoi je veux ici rendre grâce à Dieu et remercier tous ceux qui se sont mobilisés depuis un an et qui ont œuvré : proposition d’accueil, démarches, soutiens, dons, etc.
Le dispositif « Solidarité protestante » de la Fondation pour le protestantisme est notre outil pour persévérer dans cette action. 
Nous ne sommes donc pas seuls : le dispositif « Solidarité protestante », a reversé vos dons à trois partenaires fidèles : l'Action chrétienne en Orient (ACO), Médair France, une ONG d'aide médicale d'urgence qui sera bientôt membre de la FPF, et la Fédération de l’Entraide protestante (FEP) à qui nous avons confié la supervision de l'accueil des réfugiés en France.
Comment faire pour aider, donner, persévérer ?
Laissez-vous guider en lisant ci-dessous.
Vous pourrez retrouver l'ensemble des actions déjà menées au fil de cette newsletter spéciale. 
Un bon Noël à chacune et chacun de vous, en Christ qui nous donne une espérance imprenable !

François Clavairoly, président de la FPF

APPEL à la solidarité en faveur des réfugiés

La Fédération protestante de France interpellée par la détresse des réfugiés réitère son appel aux protestants à se mobiliser tant sur le plan spirituel que matériel et relance le dispositif de "solidarité protestante".
Les dons collectés par la fondation du protestantisme seront confiés à trois opérateurs : ACO (action chrétienne en Orient), Médair et la Fédération de l'Entraide protestante qui poursuivrons leurs actions selon deux axes :
- aider les populations sur place (ACO et Médair)
- accueillir des familles en France (FEP)
Cette aide peut prendre des formes multiples : recherche de logement, fourniture de couvertures et de combustibles, d’aliments, de produits d’hygiène, de soins et de médicaments.
La Fédération protestante de France appelle également à soutenir les réfugiés et les acteurs de la solidarité dans la prière et dans l'intercession tant personnelles qu'ecclésiales ou communautaires.

Je souhaite faire un don

Le protestantisme se mobilise

Face à la situation au Moyen-Orient, le protestantisme se mobilise depuis plus d'un an pour apporter soutien et hébergement aux populations réfugiées d’Irak et de Syrie.

Lire la brochure

A ce jour, 200 personnes environ ont été accueillies sous l’égide de la Fédération de l’Entraide Protestante (FEP). Cette mission d’accueil va se poursuivre.

 

- La Fédération de l'Entraide protestante (FEP)

La Fédération de l'Entraide protestante a publié un guide de l'hébergeur pour accompagner les familles dans l'accueil des réfugiés.

Un document pratique et incontournable, intitulé « Accueil des réfugiés d'Irak et de Syrie : devenir hébergeur ».

Ce guide tente de répondre aux questions les plus fréquemment posées par les hébergeurs, qu'ils soient déjà accueillants ou en attente de l'arrivée de réfugiés.

Lire ou télécharger le guide

 

- Medair

Les combats menés par les groupes d'opposition armés ont contraint des millions d'Irakiens à prendre la fuite pour trouver un lieu sûr. 8,2 millions de personnes ont désespérément besoin d'une aide humanitaire.

L'organisation d'aide d'urgence Medair répond aux besoins des familles déplacées dans les domaines de la santé, de l'eau et de l'assainissement, distribue des kits contenant des articles de première nécessité, des abris...
+ d'infos

 

- L'ACO - Action des Chrétiens en Orient

L'ACO travaille depuis des décenies avec deux Eglises bien implantées en Syrie et au Liban, l'Union des Eglises Arméniennes Evangéliques au Proche Orient et le "Synode Arabe" (National Evangelical Synod of Syria and Lebanon - en bref : NESSL).

L'un et l'autre de ces organismes ont organisé une aide pour les réfugiés à l'intérieur de la Syrie et pour ceux qui ont fui au Liban.

Lire le témoignage du pasteur d'Alep recueilli par A.Huber, en octobre 2015

 

Appel d'Adrien SEKALI, coordinateur FEP pour l'accueil des réfugiés d'Irak et de Syrie

Interview réalisée en juin 2015


FPF

CNEF: précisions sur la Semaine universelle de Prière (SUP) 


Le pasteur Etienne Lhermenault, président du Conseil national des Évangéliques de France (CNEF) précise dans un message les contours de la Semaine Universelle de Prière fixée du 10 au 17 janvier à travers le monde. Le CNEF relaie en France le programme initié par l’Alliance évangélique européenne.


Paris, le 17 décembre 2015

Chers amis,

L'année 2016 approche à grands pas et avec elle un rendez-vous incontournable, la Semaine universelle de prière du 10 au 17 janvier.

Que ferez-vous à cette période ? Pour ma part, je serai à Besançon pour participer au culte en commun de trois Églises Cnef de la ville (Association baptiste, Cépée, Vision-France) le 10 janvier.

Tout commence avec la prière, non pas parce qu'elle est un outil magique, mais parce que Dieu nous aime, qu'il se plaît à entendre la voix de son peuple rassemblé et qu'il veut par ce moyen accomplir sa volonté. Prenons donc le temps d'intercéder pour 

le salut des hommes et des femmes de notre génération, 

la santé de nos Églises et de nos œuvres afin qu'ils soient des instruments entre les mains de Dieu 

notre pays si durement ébranlé par les diverses crises traversées

Œuvrons ainsi pour le retour des fils perdus (thème de la semaine universelle de prière, cliquez ici pour la présentation à projeter et le texte complet des méditations et pour commander les affiches mises à votre disposition gratuitement, cliquez ici), ceux et celles de nos familles et de nos Églises qui se sont éloignés du Seigneur, comme ceux et celles qui n'ont pas encore donné leur vie à Dieu.

Et si le cœur vous en dit, soutenez l'action du Conseil national des évangéliques de France par vos prières et par vos dons. Nous avons de magnifiques opportunités pour renforcer le témoignage des évangéliques en divers lieux et de diverses manières : auprès des parlementaires, par la coordination des actions sociales de nos Églises et de nos œuvres, par l'encouragement des petites Églises, par une meilleure présence du Cnef dans les départements français, par un renouvellement de la dynamique de prière... Mais sans votre aide, notre petite équipe aura du mal à relever tous les défis.

Nous comptons donc sur vous comme vous pouvez compter sur nous.

Avec les plus fraternelles salutations de toute l'équipe du Cnef.

Etienne Lhermenault 

Président

CNEF

Église méthodiste de Grande Bretagne: le message de Noël


Le Président et la Vice-Présidente de la Conférence méthodiste de Grande Bretagne ont rappelé l'importance de la notion de «bienvenue» dans le message de Noël présidentiel de cette année.

Le révérend Steven Wild et le Dr Jill Barber soulignent l'importance centrale de l'Emmanuel, ‘Dieu-avec-nous', et comment nous pouvons rencontrer Dieu à travers l’accueil de l’autre.

Le message du président

Marie et Joseph n’ont pas été des gens riches; Jésus est né dans une étable. Ce fut un temps chargé lorsque eut lieu le recensement et ce jeune couple n’a eu que peu de ressources. Je me demande si les gens les voyaient comme ces personnes avec qui j’ai pu discuter récemment à bord du train ? Ils ont décrit les réfugiés à Calais comme occasionnant une «gêne insurmontable». L’aubergiste n'a pas traité ce jeune couple comme une gêne insurmontable comme d'autres à Bethléem l’ont fait, mais les a aidés dans ce moment difficile.

Emmanuel, ‘Dieu-avec-nous', ne sélectionne pas une classe ni un type de personne en particulier. Personne n’est gênant pour le Dieu qui est avec nous, Sa grande grâce atteint toutes les personnes, quelles qu'elles soient.

Jill Barber et moi-même, nous avons tous les deux été bénis au cours de nos voyages à l'étranger par l'hospitalité et les attentions que nous ont montrées des gens très pauvres; la profondeur de leur attention et de leur amour nous a profondément impressionnés.

Cette année, l'un de nos thèmes est « notre Mission et notre Héritage ». Nous ne pouvons pas oublier que bon nombre des premiers méthodistes étaient des gens pauvres: ils disposaient de peu à la banque, mais ils étaient riches en la foi. John Wesley a écrit à propos de la sainteté sociale - sur la nécessité d'être pratiques dans notre foi. Comme il est indiqué dans l’épître de Jacques, «la foi sans les oeuvres est inutile» (Jacques 2.20). Dès 1740, peu de temps après sa propre expérience (de conversion) qui a changé sa vie, John Wesley a procédé à des collectes pour les pauvres, aidé les chômeurs, fondé une société de crédit, fait des visites à l'hôpital, ouvert un dispensaire populaire. Il a fait tout ce qu'il pouvait pour nourrir et vêtir les pauvres avec les organisations qui peuvent nous sembler bizarres - ‘The Female Childbed Linen Society’ et la ‘The Strangers Friend Society’. Cela a toujours fait partie de notre ADN méthodiste.

Le message de l'Emmanuel, ‘Dieu-avec-nous', est un message que l’on a besoin d’entendre. J’ai l’impression que beaucoup de gens dans la société d’aujourd'hui se comportent souvent un tant soit peu comme mes enfants le matin de Noël. Ils ouvrent les beaux cadeaux et les laissent tomber ensuite pour jouer avec la boîte vide ou le papier d'emballage! Beaucoup de gens aujourd'hui sont comme ça, ils loupent le point important de Noël - « Jésus, Emmanuel, Dieu-avec-nous »- et à la place sont attirés par les emballages, l'agitation, les dépenses et la suralimentation.

A Noël, il y a de grandes possibilités pour l'évangélisation locale. C’est un bon moment pour inviter les gens à suivre le culte avec nous. Quand j’étais récemment à Knutsford, une dame qui a partagé le café du matin avec une des dames de l'église est parvenue à la foi. Elle avait dit qu'elle aimerait venir à l'Église méthodiste et la dame est venue la chercher dans sa voiture et s’asseoir à ses côtés pour suivre le culte. Tous parmi nous n’ont pas de voiture, mais nous pouvons tous inviter quelqu'un et nous asseoir à ses côtés, une façon pour notre église d’aider et d’amener quelqu'un à la foi.

Il y a là une énergie en «Emmanuel». Il est le Dieu toujours présent pour qui aucun d'entre nous ne représente une gêne insurmontable, mais pour qui tous sont aimés et chéris.

Le message de la Vice-présidente

Quand nous avons voyagé dans la "connexion" et visité des églises et des communautés dans ces îles et dans le monde entier, nous avons été accueillis, nous avons été nourris, nous avons partagé des histoires et nous avons rencontré Dieu par des voies attendues et inattendues. Dans les prochains jours, nous célébrerons une fois de plus la venue de l'enfant Jésus, puissions-nous voir au-delà des emballages et des guirlandes - qui peuvent si facilement dissimuler le vrai sens de Noël et engourdir nos sens - et rencontrer celui qui est Emmanuel, Dieu - ’avec nous’.

Dans cette première venue: il y a eu des voyages à travers le pays et d’un pays à l’autre; il y a eu la redoutable expérience de ne pas être les bienvenus, de ne pas disposer de place; l’ingéniosité était la règle et les parents devaient faire preuve d’une détermination inébranlable pour survivre; en ce temps-là, on fuyait les tyrans et la violence, la frousse aux trousses; il y avait aussi l'horreur de recevoir des nouvelles de ceux qui ne leur ont pas échappé, ou qui n’ont pas pu leur échapper; et il y avait ces jours passés sur les routes dans un autre pays. Telle est l'expérience de notre Dieu venant parmi nous et telle est l'expérience de millions de personnes dans le monde aujourd'hui, demain et dans les jours à venir.

Nous avons été reçus chaleureusement. Sommes-nous capables d’être maintenant ces prophètes qui cherchent à accueillir les autres, à contester l'injustice et à prendre des mesures, même minimes, à travailler pour la justice et la paix dans nos communautés et dans notre monde ? Une partie de cet engagement se fera grâce à des dons généreux à des fonds comme All We Can: Methodist relief and development, et une partie se fera par des coeurs et des vies ouverts à l'étranger. La campagne Enough, lancée par l'Eglise méthodiste avec nos Églises partenaires, appelle le gouvernement à veiller à ce que l’État-s’en tienne à ses principes fondateurs, et cherche à garantir à chacun les ressources minimale de sorte que chaque famille et chaque enfant puisse survivre et prospérer. Cela impliquera également pour nous d’être cette voix prophétique qui peut être à ce point impopulaire qu’elle donne la parole à ceux qui, soit n’ont pas de voix, soit sont devenus silencieux.

Comme nous l'avons rappelé dans les messages que nous avons adressés à la Conférence méthodiste, nous sommes appelés à nous faire entendre et être des personnes de prière, (capables) de prophétie, de protestation et de passion pour que la Parole puisse devenir chair et habiter parmi nous, pleine de grâce et de vérité.

17 décembre 2015

Traduction eemni

Église méthodiste de Grande Bretagne

Un message de Noël de l’Alliance évangélique mondiale

Nous sommes déjà le 28 décembre, Noël était déjà fêté, mais nous  sommes encore dans le temps de Noël. Ce message émis par l’Alliance évangélique mondiale demeure toujours d’actualité.

Imaginez des bergers prenant soin de leurs moutons. Les femmes sont dans les tentes avec les enfants et les hommes, à tour de rôle, prennent soin des animaux. La terre est peu fertile à ce moment de l'année; la terre est également occupée par des armées étrangères et il y a beaucoup de troubles et de violence. C’est dans ce contexte que se présente le récit de Luc de la naissance de Jésus (Luc 2).

Dans un monde de turbulences, de guerres et de déplacements forcés de population à travers des terres désertiques et des océans, il n’est pas si difficile d'imaginer la vie de ces bergers. Nous avons vu les images de ces personnes dans les médias, nous avons vu leurs maisons, leurs pâturages, leurs terres détruites par la violence et la persécution.

Pourtant, dans un tel monde, l'évangéliste Luc décrit le changement survenu dans le paysage - Récusés comme témoins devant les cours de justice, les bergers ont été choisis pour être les premiers à apprendre la nouvelle de la naissance du Sauveur, et les premiers à croire à un tel message, ils se sont aussi avérés les premiers hérauts de cet Évangile. « La gloire du Seigneur resplendit autour d’eux » (2.9) et l'ange annonce la naissance d'un bébé. L'annonce est suivie par un chœur céleste, qui trouvera écho un jour dans la cité céleste de Dieu.

Les bergers répondent à la surprise qu'ils ont vue en allant ... ils laissent leurs troupeaux et vont voir le bébé dans un acte d'obéissance qui nous rappelle la vocation des disciples - viens, et suis-moi, dit Jésus.

Telle est notre prière au sein de l’Alliance évangélique mondiale qu’avec tous les chrétiens à travers le monde, nous entendions cet appel tout à nouveau en ce temps de Noël et que nous répondions comme les bergers. Nous voulons suivre Jésus de plus près, à être des signes de la démarginalisation des groupes défavorisés, des signes de paix au milieu des guerres, des signes d'espoir pour les désespérés, en servant même dans une terre stérile parce que nous savons que la gloire de Dieu a brillé et va continuer à briller ainsi par le biais de l’engagement et du service de son peuple.

Que ce soit un Noël béni pour vous, votre famille et votre communauté!

Traduction eemni

AEM - WEA

USA: des athées veulent bannir les Bibles Gédéon des chambres d'hôtel


À la place de la Bible, ils aimeraient déposer « L'Origine des espèces » de Darwin 

Aux États-Unis, des athées aimeraient bannir des chambres d’hôtel les Bibles Gédéon. À leur place, ils préféreraient y déposer le livre « L'Origine des espèces» de Charles Darwin (1809-1882) l’inventeur de la théorie de l'évolution.

Une campagne en ce sens a été lancée par la «Freedom From Religion Foundation » (Madison / Wisconsin). Avec 23.000 membres, elle est la plus grande association d'athées et d'agnostiques aux Etats-Unis. Elle demande instamment à 15 grandes chaînes hôtelières disposant de 33.000 bâtiments aux États-Unis et de plus de 4,1 millions de chambres à travers le monde de retirer le «Livre des livres» de leurs chambres.

L’association des Gédéon n’offre pas seulement  le Nouveau Testament gratuitement dans les hôtels, mais elle l’offre aussi dans les écoles, les hôpitaux et d'autres établissements publics. Elle porte le nom d’un des juges de l'Ancien Testament et a été fondée en 1899 par des voyageurs de commerce.

Aujourd'hui, elle compte 300.000 membres dans le monde. Selon la «Freedom From Religion Foundation », de nombreux clients de l'hôtel sont athées, agnostiques ou sceptiques. Ils ont l’impression d’être sommés de se convertir chaque fois qu’ils entrent dans une chambre d’hôtel et cela leur fait mal au coeur, écrivent les co-présidents de l'association,  Dan Barker et Annie Laurie Gaylor. Ceux qui veulent lire la Bible chaque jour n’ont qu’à prendre la leur dans leurs bagages: «Le reste d'entre nous ont droit à une pause dans ces efforts d'évangélisation, quand nous sommes en vacances ».

3.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Pakistan, Lahore: menaces d’attaques contre des églises


Noël: Pas de décorations de peur du terrorisme 

Dans la ville pakistanaise de Lahore, plusieurs paroisses ont reçu des menaces d'attentats à l'approche de Noël, rapporte Fides, l’Agence de presse catholique (Rome). Ce sont avant tout les communautés du district de Youhanabad qui sont affectées par cette menace. C’est là qu’habitent principalement des chrétiens. Ces communautés ont déposé une plainte et demandé le renforcement des mesures de protection. De nombreuses communautés ont même mis sur pied des services de garde.

Pour des raisons de sécurité, elles renonceront aux marchés de Noël et aux décorations festives. Au Pakistan, les attaques d’extrémistes musulmans contre les chrétiens et les minorités religieuses sont monnaie courante.

En mars, un kamikaze s’était explosé devant une église catholique et une église protestante à Youhanabad. L'Association chrétienne „Life for All“ (Vie pour tous) a appelé à prier pour la paix. Le terrorisme, contre lequel le pays a à lutter depuis des années, affecte aussi bien les places publiques, les écoles, les mosquées que les églises, déclare Xavier Williams, à la base de cette initiative: « Notre arme spéciale est la prière ».

Sur les 174 millions d'habitants au Pakistan, 95 % environ sont musulmans, 2 % chrétiens tout comme 2 % hindous. Le reste sont des sikhs, des bouddhistes et adeptes d'autres religions.

13.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Syrie, Damas: les chrétiens ont peu d’espoir pour une paix immédiate

La moitié de la population est en fuite, les infrastructures sont détruites

Les chrétiens de Syrie ont peu d'espoir en une fin rapide de la guerre dans leur pays. Telle est la conclusion que l'agence de presse protestante allemande IDEA (Wetzlar) tire de son enquête. L’Allemagne a pris la décision d’envoyer sur le front syrien et irakien jusqu’à 1200 soldats pour renforcer la coalition internationale en lutte contre Daesh.

Comme l’a déclaré Audeh Quawas (Amman), membre de la Commission chargée des affaires internationales au sein du Conseil œcuménique des Églises (COE - Genève), la longue hésitation des Occidentaux a déçu de nombreux Syriens. La communauté internationale aurait dû agir beaucoup plus tôt. Entre temps, la majeure partie du pays est saccagée. Presque toutes les infrastructures ont été détruites et la moitié de la population est en fuite. Dans le même temps, Quawas était convaincu qu'il ne saurait y avoir de solution pacifique permanente sans le règlement du conflit entre Israéliens et Palestiniens. Ici, la communauté internationale fait deux poids, deux mesures, critique Quawas.

Pasteur Jonas Weiss-Lange : Il y a là un état d'urgence permanent

Le pasteur de l'Eglise protestante allemande (EKD) de la communauté en Syrie et au Liban, Jonas Weiss -Lange (Beyrouth), a déclaré à IDEA que la majorité des membres de la congrégation à Damas en Syrie ont quitté le pays pour des raisons de sécurité.

Dans le pays prévaut un état d'urgence permanent. Depuis l'année dernière, tous les responsables d’Églises protestantes en Syrie et au Liban ont adressé un appel aux protestants du monde entier.

Dans cet appel, il n’était déjà plus question de réclamer l'égalité des droits pour les chrétiens. Il était plutôt question du danger que le christianisme court dans la région sous l’effet du terrorisme de l’EI: il risque de disparaître totalement. Les chrétiens devraient donc, entre autres, faire pression sur leurs gouvernements pour ne plus faire d’affaires avec les pays qui soutiennent des organisations terroristes comme l’EI, financièrement comme avec des armes. Comme l'a dit Weiß-Lange, « cet appel est malheureusement toujours d’actualité ».

Cardinal Vincent Nichols: Pourquoi une action militaire contre l'EI est justifiée

Le président de la Conférence des évêques catholiques d'Angleterre et du Pays de Galles, l'archevêque de Westminster, le cardinal Vincent Nichols a, quant à lui, défendu l’action militaire contre l’EI. Quand il s’agit de protéger des personnes sans défense et vulnérables, l'utilisation de la force est pleinement justifiée.

À la condition cependant que cette action militaire soit accompagnée par des efforts diplomatiques et humanitaires. À ses yeux, quatre mesures sont nécessaires pour rétablir l'ordre en Syrie. Tout d'abord, l'EI doit être vaincu; à cet égard, une action militaire appropriée est nécessaire. Les villes et les villages doivent être libérées par la suite des mines et des explosifs et reconstruits pour permettre aux gens d’y vivre. Une troisième étape pour Nichols serait le rétablissement de la loi et de l'ordre. Enfin, entre les gens de différentes confessions doit se développer une nouvelle confiance.

13.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Commission d’éthique protestante évangélique: "Lettre ouverte à nos frères et soeurs qui votent FN"

À la veille des élections régionales, la commission d’éthique protestante évangélique formée par des représentants de l’Église évangélique libre (UEEL), de l’Église évangélique baptiste (FEEB) et de l’Église réformée évangélique (UNEPREF) invite les chrétiens évangéliques à ne pas voter Front National à cette élection tout en comprenant les raisons et la colère qui les pousseraient à le faire.

Laisse la colère ! »

« Laisse la colère, abandonne la fureur; ne t'irrite pas, ce serait mal faire. » Psaumes 37.8

C’est poussé par l’urgence que nous croyons devoir nous adresser à vous, notre frère, notre sœur qui avez voté ou qui vous apprêtez à voter Front National dimanche aux élections régionales. Nous avons hésité. Qui sommes-nous pour prendre la parole ? Chacun n’est-il pas libre de voter selon sa conscience ? Est-ce à l’Eglise ou à une commission de dicter aux chrétiens ce qu’ils doivent faire ?

Si nous croyons devoir vous écrire cette lettre, c’est que nous craignons que vous vous soyez laissé emporter par la colère et que vous pensiez même le faire peut-être au nom de principes qui sont les nôtres, ceux de la foi chrétienne.

Le Front National a un peu changé de forme, sa communication est certainement plus moderne, mais les ressorts sur lesquels il joue dans l’électorat restent les mêmes : la peur et la colère. Que vous puissiez, comme nous tous parfois, éprouver ces sentiments n’a rien d’étrange, mais nous souhaiterions que vous ne vous laissiez pas entrainer sur des chemins qui sont toujours aussi éloignés de l’Evangile que lorsque le FN avait encore ses anciens vêtements.

Vous êtes en colère contre un gouvernement qui, impuissant à faire baisser le chômage, a fait diversion en faisant voter des réformes de société qui vous choquent ? Qui, comme tout horizon d’espérance sociale, vous propose d’avoir un contrat de travail plus « flexible », c’est à dire plus précaire, et de travailler le dimanche ? Vous êtes en colère contre un personnel politique qui ne vous semble pas à la hauteur de sa tâche ? Nous aussi, mais nous n’irons pas voter FN pour autant ! Etes-vous sûr(e)s d’ailleurs que les représentants de ce parti soient les mieux placés pour donner des leçons en matière de mœurs ? Sur les questions éthiques, certains sont restés très silencieux et aujourd’hui, leurs positions ne semblent pas les mêmes au Nord ou au Sud du pays. Croyez-vous vraiment, par ailleurs, que ce parti va vous permettre de garder votre emploi, va protéger les travailleurs les plus précaires ?

Vous avez peur aussi de l’Islam radical, peur de l’afflux de réfugiés qui semble pouvoir mettre en cause notre mode de vie, notre culture. Nous aussi, nous savons que la situation actuelle est difficile et pleine de possibilités dangereuses. Mais nous ne voterons pas FN pour autant.

Ce parti n’est certainement pas celui d’une laïcité ferme et respectueuse, même si le mot est entré depuis peu dans son discours. En son sein se côtoient les défenseurs d’un paganisme anti chrétien et ceux de l’aile la plus intégriste du catholicisme romain.

Vous avez peur de tous ces réfugiés ? Souvenez-vous que Jésus aussi a été un réfugié dans un autre pays à cause de la persécution du pouvoir. Souvenez-vous que Jésus aussi a vécu en banlieue, la Galilée, et souvenez-vous par-dessus tout que Jésus nous a donné comme exemple un étranger, un Samaritain, qui a agi en prochain avec la personne en détresse que Dieu avait mise sur sa route.

La situation sociale morale et spirituelle de notre pays vous désespère et vous met en colère ? En votant pour le FN vous aurez exprimé votre colère contre ces élites qui vous semblent indifférentes à votre sort, vous aurez soulagé provisoirement votre mauvaise humeur. Mais réfléchissez ! Demain les problèmes resteront et croyez-vous vraiment au fond de votre cœur que ces élus sont les mieux à même de résoudre les problèmes de notre pays ? La haine ne construit pas une société, elle la détruit. En faisant ce choix électoral sous l’emprise de la colère, vous risquez de construire des lendemains que vous regretterez.

Laissez-nous vous rappeler les paroles d’un pasteur noir qui a dû affronter la haine et qui a refusé d’y céder :

« L'obscurité ne peut pas chasser l'obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l'amour le peut. » Martin Luther-King

Vous croyez à la force de la prière : rappelez-vous alors ces paroles de Paul qui nous invitent à prier pour que nos gouvernants nous permettent de vivre en paix. Croyez-vous que le discours de haine du FN favorise la paix dans notre pays ? Croyez-vous que le repli national économique sur soi favorise la prospérité de notre pays ?

La grande raison pour laquelle nous nous permettons de vous écrire, c’est que nous croyons que, quelles que soient les raisons qui peuvent vous pousser, un vote semblable est profondément contradictoire avec l’enseignement de Jésus. Il ne faut pas être naïf, un choix dicté par la colère ne peut pas porter de bons fruits. Jamais le Seigneur ne nous a appelés au repli sur soi craintif ni à la haine de l’autre.

Il nous a appelés à la foi qui surmonte la crainte, à l’amour qui surmonte la haine. Ne faites pas le choix du pire « pour que quelque chose change ». Pensez à tous ceux et toutes celles qui auront à en souffrir les conséquences – et peut-être en ferez-vous partie ?

Si tous les élus ne sont pas comme nous le souhaiterions, beaucoup cherchent à bien faire. Osons nous adresser à eux pour les reprendre quand c’est nécessaire, encourageons ceux qui s’engagent pour le bien de tous. Mais ne donnons pas nos voix à ceux qui ne savent qu’attiser la peur, la colère, le mépris et finalement la haine.

Notre foi concerne notre vie dans tous ses aspects, notre manière de voter aussi. Votre liberté est entière et nous ne voulons rien d’autre que de vous exhorter fraternellement à ne pas vous laisser emporter mais à chercher aussi dans les choix électoraux, la sagesse de Dieu.

Commission d’éthique protestante évangélique, le 11 décembre 2015

Télécharger le document dans son entier

EEMNI

Syrie: Kobane dispose de nouveau d’une communauté chrétienne


La ville frontalière de la Turquie disputée par le passé se reconstruit

Au nord de la Syrie, à Kobane, il existe de nouveau une église chrétienne, signale l’ONG "l'Action en faveur des chrétiens persécutés et les nécessiteux" (AVC)* qui soutient les chrétiens de la région.

La ville située sur la frontière avec la Turquie était à la une des journaux du monde entier, quand elle a été attaquée par l'organisation terroriste "Etat islamique" (EI) à l’automne 2014. Environ 300.000 habitants de la région ont fui ensuite en Turquie. Des milices kurdes ont réussi à repousser l'attaque de l’EI.

La ville est libérée depuis février 2015. Beaucoup de réfugiés sont rentrés à Kobane, bien que la ville ait été en grande partie détruite. Selon l’ONG, plusieurs centaines de personnes appartiennent à la communauté protestante de Kobane que se réunit jusqu’ici dans des maisons privées.

Le maire musulman demande que l’on construise une église

C’est là que l’ONG AVC a acheté un terrain de 2000 m2 pour y bâtir une église à l’avenir. Le maire musulman demande que l’on y construise une église. Le dernier lieu de culte chrétien avait été détruit il y a près de 100 ans.

Selon cet homme politique, « la bénédiction a été ainsi exilée de la ville ». D’ici le démarrage de la construction, cinq couples indigents qui s’occupent d’au moins 60 orphelins sont hébergés dans des abris d'urgence, selon l’ONG.

Une grande boulangerie a été construite pour alimenter la ville de 20 tonnes quotidiennes de pain. De même, une clinique mobile a été livrée, qui sert de maternité et pour l'accompagnement des femmes qui ont subit des abus sexuels. « Elle est un symbole pour le peuple, « la preuve qu’ils existent bel et bien qu’ils ne sont pas oubliés », dit le rapport de l’AVC. L’ « Action en faveur des chrétiens persécutés et des nécessiteux»* est une branche de l’Union des Églises libres de Pentecôte (Bund Freikirchlicher Pfingstgemeinden).

*„Aktion für verfolgte Christen und Notleidende“ (AVC)

09.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Allemagne, Berlin: violences contre les réfugiés chrétiens dans les foyers d’hébergement en augmentation

Un pasteur: des agents de sécurité musulmans commettent aussi des agressions

Pasteur Gottfried Martens (L'Orient

La violence contre les réfugiés chrétiens dans les centres de requérants d'asile allemand est en augmentation. Parfois même des agents de sécurité musulmans attaquent les chrétiens qui s’étaient détournés de l’islam, rapporte le pasteur berlinois Gottfried Martens de l'Église évangélique luthérienne indépendante (SELK) qui travaille beaucoup avec les réfugiés.

À l’agence de presse protestante IDEA, il a évoqué des incidents spécifiques. C’est ainsi que la fin du mois de novembre, dans le Centre d'hébergement de Berlin-Dahlem, cinq agents de sécurité musulmans ont battu deux Iraniens quand ils ont découvert un Nouveau Testament dans leurs chambres. Ils ont proféré des insultes contre les chrétiens soit disant que la Bible serait un péché, ils ont alors appuyé des deux chrétiens contre le mur et les ont frappés de coups de pied.

Selon Martens, l’embauche d’agents de sécurité arabophones pour promouvoir une meilleure entente avec les réfugiés est utile, mais avec la pratique actuelle qui consiste à embaucher des agents de sécurité sans examen préalable la plupart du temps, on ramène en série des musulmans radicaux dans les centres d’hébergement ».

„ Dans les centres d’hébergement allemands, nous avons une situation à l’iranienne“ 

Le pasteur a également parlé du cas d'un jeune Iranien, qui lui a montré une longue blessure sur son dos de 30 centimètres. L'homme avait été attaqué par un musulman radical alors qu'il dormait dans sa chambre.

L'agresseur avait déchiré la Bible du chrétien et l’avait sérieusement blessé avec un couteau. Un autre Iranien a lui aussi été blessé au cou et au visage suite à une agression. Une femme iranienne lui a signalé qu’elle portait systématiquement un foulard par crainte d’être attaquée dans son centre d’hébergement, de façon à ne pas être reconnue comme chrétienne. Martens: « les chrétiens ont à se cacher dans les maisons. Ces personnes ont fui pour leur foi. Ici, elles sont, tout autant en danger. Nous avons ici dans les centres d’hébergement allemandes une situation à l’iranienne ».

„Des adultes me supplient de les sortir du centre d’hébergement“ 

Par peur, les chrétiens sont souvent réticents à déposer une plainte. Ils craignent d'être encore plus maltraités dans les centres d’hébergement ou même assassinés. C’est un problème récurrent, parce qu’à défaut de plainte la police n’est nullement habilitée à intervenir.

En attendant, selon Martens, près de 1000 réfugiés iraniens et afghans viennent dans son église dans le quartier de Steglitz à Berlin. Depuis le début du mois de décembre, 270 réfugiés participent à la préparation au baptême. La plupart d'entre eux avaient très peur de rentrer dans leurs foyers, «des hommes viennent me trouver tout tremblants et me supplient de les faire sortir de là ».

Le pasteur a parlé à nouveau d’offrir un hébergement distinct aux chrétiens et aux musulmans: « Tant que ce n’est pas le cas, les chrétiens ne vont pas s’exprimer publiquement la plupart du temps sur les attaques et les menaces qu’ils subissent dans les foyers ». En dépit de cette situation, il doit commander toutes les deux à trois semaines une centaine de Nouveaux Testaments en persan. Martens: « Elles me sont arrachées des mains. Et ceux qui ramènent une Bible au centre d’hébergement, risquent leur vie ».

09.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Vietnam, Hanoï: à plusieurs, des policiers ont battu un avocat chrétien

Il informait des citoyens de leurs droits en matière de liberté religieuse

Au Vietnam, des policiers ont battu un avocat chrétien défenseur des droits de l’homme. Comme l'organisation Christian Aid International Christian Concern (ICC, Washington) l’a rapporté, Nguyen Van Dai a participé à un forum des droits humains dans le district de Nam Dan, le 6 décembre.

Il a informé la soixantaine de participants de la conférence de leur droit de vivre librement leur foi. Car la Constitution de ce pays communiste garantit la liberté de croyance et de religion.

Selon ICC, la police aurait déjà essayé précédemment d’interdire la réunion. Lorsque l'avocat et trois amis s’apprêtaient à prendre la route pour la prochaine réunion, ils ont été arrêtés et attaqués par 20 policiers. Les policiers en civil ont fait usage de matraques.

10 % des quelque 90 millions d’habitants au Vietnam sont chrétiens Vietnam - et leur nombre est en hausse.

10.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Syrie, Tel Temir: l’EI libère 25 otages chrétiens


Au moins 130 otages chrétiens sont encore dans les mains de l'organisation terroriste

L'organisation terroriste "Etat islamique" (EI) a libéré 25 otages chrétiens en Syrie le 9 décembre, rapporte le Réseau assyrien des Droits de l'Homme. Selon ses dires, il s’agit de 23 hommes et de deux garçons âgés de sept et neuf ans.

Ils vont bien à tous égards. Ils avaient été déplacés dans une ville du Nord de la Syrie Til Temir. Les combattants de l’EI avaient enlevé quelque 250 chrétiens de la vallée Khabur en février. Depuis lors, on a assisté à des libérations de petits groupes à plusieurs reprises.

Actuellement, il y a, selon le rapport, au moins 130 chrétiens dans les mains de l'organisation terroriste. En octobre, les sites Internet de l’EI avaient montré l'exécution de trois chrétiens de la vallée Khabur. À cette occasion, ils menaçaient de tuer d'autres otages si la rançon exigée n’était pas versée. L'EI qui contrôle désormais de grandes parties de Syrie et de l'Irak veulent y construire un territoire où s’applique brutalement la loi religieuse islamique de la charia. Les chrétiens qui refusent de devenir musulmans ou de payer une taxe par tête, sont tués. Les filles et les femmes sont vendues sur les marchés comme esclaves sexuelles à des combattants de l’EI.

10.12.2015

Traduction eemni

IDEA

Inde, New Delhi: des chrétiens se plaignent d’une discrimination croissante


Des victimes adressent une lettre au Premier ministre Narendra Modi

En Inde, les chrétiens se plaignent d’une discrimination et d’une persécution croissantes. Comme l'organisation Christian Aid International Christian Concern (ICC, Washington) vient de le rapporter, Ce sont maintenant plusieurs centaines de chrétiens de l’État de l'Uttar Pradesh qui adressent un courrier au Premier ministre indien Narendra Modi.

Dans leur lettre, ils citent divers incidents et déplorent l'inaction de la police et des autorités. C’est ainsi qu’un cimetière de l'église a été exproprié récemment pour être maintenant utilisé par les hindous. Par ailleurs, un pasteur a été battu récemment et une Bible déchirée publiquement.

Dans les trois cas, les autorités n’ont pas été «d’un grand secours». Les chrétiens demandent plus de protection et qu'ils puissent vivre leur foi librement.

À plusieurs reprises dans le passé, la minorité chrétienne a été l'objet d'attaques par des extrémistes hindous. La situation s’est encore détériorée depuis que le parti hindou BJP a accédé au pouvoir en 2014. C’est ainsi que les chrétiens n’obtiennent pas de terrain pour la construction d'églises ni de cimetières ni d’autorisation pour des rassemblements publics.

Dans plusieurs États ont été adoptées des lois anti-conversion conçues pour empêcher les gens de se détourner de l'hindouisme. En outre, on multiplie ses efforts pour regagner les anciens Hindous à la religion traditionnelle.

Sur les 1,25 milliard que compte la population de l'Inde, 82 % sont des hindous, 12 % des musulmans et au moins 3 % chrétiens. Le reste sont pour la plupart adeptes de religions animistes et tribales.

10.12.2015

Traduction eemni

IDEA

La lecture de la Bible sur téléphone mobile toujours plus populaire 


L’app numérique "YouVersion" téléchargée jusqu’ici plus de 200 millions de fois

De plus en plus de chrétiens utilisent des applications (apps) sur leur smartphones pour la lecture quotidienne de la Bible. Selon le magazine "Christianity Today" Carol Stream, près de Chicago), la Bible numérique « YouVersion » de la communauté LifeChurch.tv évangélique (Edmond / Oklahoma) a été téléchargée 200 millions de fois dans le monde entier.

En moyenne, 112 utilisateurs toutes les secondes ouvrent la Bible numérique. Elle est disponible en 900 langues. Le programme offre plusieurs plans de lecture de la Bible avec une sélection quotidienne de versets et une recherche rapide. Les lecteurs peuvent également communiquer de l’un à l'autre. « Ce que Dieu réaliser à travers YouVersion est incroyable », a déclaré Bobby Gruenewald, développeur de cette application. « Avec ces appareils mobiles, les Bibles que les gens portent avec eux, les accompagnent partout où ils vont ».

Les versets bibliques préférés aux USA et au Brésil…

Les responsables de « You Version » ont également indiqué les versets bibliques les plus populaires dans les dix pays où l'application a été le plus souvent téléchargée. Aux États-Unis et au Brésil, un verset de l’épître aux Romains est au haut de la liste : « Ne vous conformez pas aux habitudes de ce monde, mais laissez Dieu vous transformer et vous donner une intelligence nouvelle. Vous pourrez alors discerner ce que Dieu veut : ce qui est bien, ce qui lui est agréable et ce qui est parfait »(Rm 12.2).

Au Royaume-Uni, Mexique et Corée du Sud, un passage du livre d'Ésaïe occupe la première place : «N'aie pas peur maintenant, car je suis avec toi. Ne lance pas ces regards inquiets, car ton Dieu, c'est moi. Je viens te rendre courage, j'arrive à ton secours et je te protège, ma main droite tient sa promesse. »(Es 41.10).

... tout comme au Nigeria, au Canada et en Chine

Au Nigeria, en Afrique du Sud et aux Philippines, un texte du prophète Jérémie est au premier plan de popularité: « Car moi, le Seigneur, je sais bien quels projets je forme pour vous ; et je vous l'affirme : ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir à espérer.  »(Jr 29.11).

Les Canadiens reviennent particulièrement souvent à un verset de l’épître aux Ephésiens : «L'Église est le corps du Christ ; c'est en elle que le Christ est pleinement présent, lui qui remplit tout l'univers» (Ep 1.23).

En Chine, un passage de 1 Corinthiens se classe au premier rang: « Les tentations que vous avez connues ont toutes été de celles qui se présentent normalement aux hommes. Dieu est fidèle à ses promesses et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais, au moment où surviendra la tentation, il vous donnera la force de la supporter et, ainsi, le moyen d'en sortir » (1Co 10.13).

10.12.2015

Traduction eemni

La Parole de Dieu en vous.
Vous dans la Parole de Dieu.

 

Voilà combien de fois Bible App a été installée. 200 millions de fois, quelque part dans le monde, une personne a décidé de vouloir volontairement passer plus de temps dans la Parole de Dieu. 200 millions de fois, quelqu'un s'est dit "et si je pouvais lire la Bible…partout ?” Ensuite, une fois qu'ils s'impliquent dans la parole de Dieu, ils se rendent compte qu'elle est vivante—qu'elle a le pouvoir de changer le monde…un cœur à la fois. 

Dans la Bible App, chaque seconde de chaque jour,
voici ce qui se passe:

1

APP EST 
INSTALLÉE

3

FAVORIS SONT CREES

4

VERSETS
SONT PARTAGES

18

EVENEMENTS SONT CREES

51

CHAPITRES AUDIOS
SONT ECOUTES

112

FOIS L'APP EST OUVERTE


La parole de Dieu 
atteint le monde…

Lorsque YouVersion a été lancé en 2007, nous n'avons à offrir que 12 versions de la Bible en deux langues (l'Anglais et l'Espagnol). Et maintenant, grâce à nos partenaires visionnaires, nous travaillons pour rendre la Bible accessible à chaque personne sur Terre, quelle que soit sa langue de préférence. Aujourd'hui, nous sommes fiers d'offrir plus de 1200 versions dans plus de 900 langues—avec beaucoup d'autres encore à venir. Quelle que soit la version qui vous parle le plus, il y a de grandes chances que nous la possédions.

…et le monde 
atteint la Parole de Dieu

40 millions de Plans de Lecture achevés

Lorsque vous décidez de vous connecter davantage à Dieu à travers la Bible, l'installation de l'application est une excellente première étape. Mais ce n'est que ça: la première étape. La meilleure façon de laisser la Parole de Dieu parler à votre vie est d'y passer du temps tous les jours. Et vous l'avez fait avec des statistiques impressionnantes—avec les plans de lectures bibliques. Globalement, la communauté YouVersion a terminé plus de 40 millions de plans bibliques.

Tous ceux qui aiment la Bible
ont des amis partout.

Partout autour du globe, des personnes tissent entre eux des relations autour de la Parole de Dieu. Cette carte est différente de beaucoup d'autres: ses lignes ne représentent pas des divisions; ils montrent l'unité. les Amis autour de la Bible App construisent des relations entres les villes, les pays — même les continents. Invitez vos amis dans votre marche spirituelle et jouissez des conversations centrées sur des passages pleins de sens avec avec vos proches… Peu importe l'endroit où ils vivent.

Nous avons parcouru un long chemin en 8 ans.
Et cela ne fait que commencer.

Célébrons ensemble notre plus grande année en tant que communauté. Quel a été le verset le plus souvent surligné? Lequel a été le plus ajouté dans les signets? Lequel a été le plus partagé? Où sont les personnes qui utilisent la Bible App? Quelle est la ville qui a le plus d'Amis internationaux ? Combien d'histoires Biblique la Bible App pour enfants contient-elle maintenant? Et sur combien de types d'appareils est-elle installée? Découvrez les réponses à ces questions et bien plus sur une page web créée spécialement pour l'occasion: 

Visitez la célébration "200 Millions" de YouVersion

IDEA

Nouvelles de l’Église évangélique méthodiste


Durant le temps de l’Avent, les communautés de l’EEM proposent de nombreuses animations : ici une pièce de théâtre, là un concert, ailleurs encore un culte particulièrement festif. J’espère que toutes ces activités ne vous empêchent pas de trouver ici ou là quelques instants de calme, pour boire un thé, par exemple, et peut-être lire ces nouvelles. 
 
C’est dans cet esprit que je vous souhaite des joyeuses fêtes et une heureuse nouvelle année. 
Barbara Streit-Stettler, chargée de communication
 
PS : Pour toute question en rapport avec ces nouvelles, n’hésitez pas à me contacter, j’y répondrai volontiers (barbara.streit@emk-schweiz.ch, tél. 044 299 30 86).


Sommaire

  1. Méditation
  2. La Conférence annuelle 2016: « Droit au but ! »
  3. La vente de la chapelle de Spiez est approuvée
  4. Un budget rouge clair
  5. La rencontre nationale des Flambeaux (STR16) recherche des bénévoles pour 2016
  6. Pourquoi Connexio fait-il lui aussi un appel aux dons à Noël ?


Méditation 

Fils – et non pas serviteur, fille – et non pas servante

Par un beau dimanche soir, je suis parti faire du vélo de route avec un groupe de cyclistes. Le parcours devait nous conduire jusqu’à Zurich en passant par le sommet du Pfannenstil, puis revenir à Tann par la route qui longe le lac. Très vite, j’ai remarqué que je n’étais pas aussi en forme que le reste du groupe. Ce constat est devenu criant au fur et à mesure de la montée. Un cycliste m’attendait toujours patiemment. Plusieurs autres paraissaient impatients. J’allais tout simplement trop lentement pour eux et ne me sentais donc pas particulièrement le bienvenu. Raison pour laquelle je n’y suis jamais retourné. 
 
Connaissez-vous ce sentiment ? Je suis le bienvenu ou la bienvenue si ma prestation est à la hauteur. Je suis accepté si je réponds aux attentes. Au travail, dans mon club de sport, dans l’église, dans mon cercle d’amis, et même dans ma famille. Beaucoup de gens ont aussi ce sentiment à l’égard de Dieu. Être performant même dans la foi ?! 
 
La bonne nouvelle ? Ce n’est justement pas nécessaire ! Avec Dieu, il n’y a pas besoin de certificat ni de diplôme attestant de nos prestations. Pourquoi ? Parce que, pour reprendre les mots de Paul : Dieu nous a donné son esprit. Et cet esprit n’est pas un esprit de performance, ou littéralement d’esclave, qui nous fait constamment craindre que ce que nous faisons ne suffit pas. Non, son esprit fait de nous des fils et des filles ; il nous conduit à prendre place à la table dressée pour nous et à y rester. À simplement savourer ce moment, sans rien faire, en reconnaissant que « Abba – tu m’aimes vraiment comme un père, comme une mère ! ». Dieu nous a donné son esprit ! 
 
Stefan Zürcher, Surintendant du district Nord-Ouest de la Suisse 


Nouvelles de la Conférence annuelle 

La Conférence annuelle 2016 : « Droit au but ! »


Conférence annuelle 2015 à Aarau

La Conférence annuelle 2016 portera sur la question : « Comment parler de la foi, de la rédemption et du salut aujourd’hui de manière à ce que nos contemporains nous comprennent ? ». Le travail commun, les tests pratiques et la réflexion sur ce thème seront régulièrement repris durant toute la session : du premier temps fort prévu le jeudi après-midi et dans la soirée jusqu’à la journée consacrée au thème principal, le samedi, en passant par les divers moments de méditation et de célébration du vendredi. La conférence se terminera le dimanche par un culte festif, suivi l’après-midi du spectacle « Guillaume Tell », de Friedrich Schiller, présenté dans le merveilleux décor naturel d’Interlaken. Une expérience extraordinaire pour toute la famille ! 
 
Après la séance de la partie Suisse, le jeudi 16 juin 2016, dès 10h00, la Conférence annuelle Suisse-France-Afrique du Nord se réunira au grand complet du jeudi 16 juin à 16h00 au dimanche 19 juin. Les séances du jeudi au samedi auront lieu à Münsingen (canton de Berne) et le dimanche à Interlaken, sur les lieux du spectacle de Tell. 
 
NB : Il est probable que « M. Dupond » soit également présent à la Conférence annuelle.


Nouvelles du Conseil 

La vente de la chapelle de Spiez est approuvée

L’EEM de Spiez aimerait vendre sa chapelle et s’installer en location dans des locaux plus petits. Étant donné que les immeubles de l’EEM n’appartiennent pas aux églises locales, mais à l’Église suisse, leur vente est soumise à l’approbation du Conseil Suisse-France-Afrique du Nord. Dans le cas de Spiez, le Conseil soutient le projet de la communauté, notamment, comme l’ont expliqué certains lors de la séance du Conseil, parce qu’il permet de soulager les finances du circuit. 
 
Alors que l’EEM de Spiez est une communauté composée majoritairement d’aînés et située dans une localité où de nombreuses autres églises sont actives, la petite communauté de Oey, qui appartient au même circuit, comprend des personnes de tous les âges et propose elle-même une multitude d’activités. Il faut dire que, contrairement à Spiez, Oey n’a pas d’autre église, hormis celle des réformés. C’est la raison pour laquelle il a été décidé que la plupart des activités du circuit de Spiez serait transférée à Oey, où un nombre croissant de cultes sera proposé. 
 
NB : Lors d’une retraite conduite par « Formation et Conseils » durant le premier semestre 2015, l’EEM de Spiez a étudié diverses possibilités de réorientation. Un groupe composé de membres de la communauté s’est ensuite lancé dans un processus reposant sur les principes SLI, que l’on peut résumer par les trois mots-clés « aimer – apprendre – diriger » (L3) et qui sont appliqués dans de nombreuses communautés de l’EEM du monde entier.


Nouvelles du Conseil 

Un budget rouge clair

Markus Steinle, président de la Commission « Finances-immeubles »

Le budget 2016 de l’Administration centrale a fait l’objet d’une vive discussion de la part de la Commission « Finances-immeubles » et du Conseil. Ce budget se compose, au titre des dépenses, des coûts salariaux de l’ensemble du personnel de l’EEM et, au titre des recettes, des contributions des circuits. La part des contributions budgétée pour le personnel s’élève pour 2016 à CHF 85 263 (contre CHF 84 097 l’an dernier). Le principal sujet de la discussion était le montant que doivent verser les communautés pour chaque membre comme participation aux coûts des services centraux (part B). La Conférence annuelle avait arrêté en 2010 un montant cible de 400 francs par membre, une consigne à laquelle le Conseil a finalement décidé de se tenir, même si elle ne suffit clairement plus pour couvrir les coûts. 
 
« Loin d’avoir augmenté, les coûts des services centraux ont au contraire diminué par rapport à 2015 », souligne le responsable de l’administration centrale, Daniel Burkhalter. Si le plafond des 400 francs ne peut pas être respecté, c’est principalement parce que le nombre de membres de l’EEM a continué à baisser. S’agissant des revenus immobiliers, quelque 427 000 francs sont prévus en 2016, soit 96 000 francs de plus qu’en 2015. Seuls les rendements des immeubles permettent d’équilibrer le budget. Sans eux, le déficit serait énorme. Concernant les salaires, il est prévu d’octroyer une progression par échelon, mais aucune compensation du renchérissement. 
 
NB : Le Conseil a institué un groupe de travail chargé de fixer les priorités des services centraux dans la perspective du budget 2017. Jörg Niederer, Markus Steinle et Markus Voegelin en font partie.


Nouvelles de la rencontre nationale des Flambeaux 2016 (STR16) 

Les Flambeaux (STR16) se réjouissent de vivre la rencontre nationale prévue en 2016

Du 26 juillet au 4 août 2016 aura lieu une nouvelle rencontre nationale des Flambeaux de l’EEM (STR), placée sous le thème « Le secret du sablier ». Les organisateurs prévoyant d’accueillir plus de 1400 enfants et adolescents dans ce camp, qui aura lieu dans le village bernois de Walliswil, ils auront besoin tous les jours de près de 300 bénévoles pour les épauler. Ce qui explique que cette rencontre soit le plus grand événement organisé par l’EEM en Suisse. 
 
Au début des travaux de préparation, le comité d’organisation du STR a fixé les principaux objectifs de la rencontre nationale comme suit : le STR doit permettre aux participants, aux responsables et aux bénévoles de vivre une aventure, de faire l’expérience de la présence de Dieu, de nouer de nouvelles relations et de développer un esprit communautaire. Le camp ne doit en outre pas uniquement bénéficier aux Flambeaux de l’EEM, mais aussi aux hôtes nationaux et internationaux, y compris les personnes émanant d’autres organisations de jeunesse. 
 
NB : La direction du camp du STR recherche des bénévoles. Les personnes intéressées sont priées de s’adresser à Doris Humbel (Riri), info@str16.ch. Informations : www.str16.ch.  


Nouvelles du secrétariat de Connexio 

Pourquoi Connexio fait-il lui aussi un appel aux dons à Noël ?

Comme Daniela Deck le relevait avec pertinence dans l’article qu’elle a publié dans le magazine « Kirche und Welt » : « L’avalanche d’appel de fonds a de nouveau été déclenchée… ». 
  De fait, Connexio envoie lui aussi avant Noël une lettre à tous les membres et amis de l’Église en les invitant à verser un don. La raison de son action est très simple : la moitié des recettes que le réseau de l’EEM pour la Mission et la Diaconie reçoit sous forme de dons est versée au cours des trois derniers mois de l’année. Dans sa lettre, Connexio se contente toutefois de fournir des informations factuelles sur ses projets et évite délibérément de publier des images d’enfants aux yeux tristes.   Au vu de ces circonstances, Connexio prie donc les responsables des églises d’attirer l’attention de leurs membres sur l’action de Connexio, l’œuvre d’entraide propre à l’EEM, malgré les nombreux autres appels de fonds. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site www.connexio.ch. 
 
NB : En Suisse, les dons versés à Connexio sont déductibles des impôts sur le revenu. Le réseau envoie les attestations de dons correspondantes au mois de février. 


Rédaction : Barbara Streit-Stettler, chargée de communication 

EEMNI