2016

Une série d’ « installations » dans l’Église évangélique méthodiste

Installation de Soeur Marlène BALZLI comme Soeur supérieure de la Congrégation des Soeurs Bethesda, Strasbourg

En remplacement de Sœur Louise MULLER décédée le 3 novembre 2015, c’est Sœur Marlène BALZLI qui a été élue le 26 avril 2016 pour la remplacer à la tête de la Congrégation des Soeurs Béthesda, Strasbourg.

En conséquence, c’est Sœur Marlène BALZLI qui représente dorénavant la Congrégation tant vis-à-vis des tiers qu’au sein de la Congrégation.

Soeur Marlène BALZLI a été officiellement installée dans ses nouvelles fonctions le 17 septembre dernier à la Chapelle du Home Bethesda lors d’un culte solennel présidé par l’évêque (à la retraite) Heinrich Bolleter en présence de 90 invités. 


Installation du pasteur Daniel Morata à Fleurance

Dans son édition du 16 septembre 2016, le Petit Journal rapporte l’événement qu’a constitué le culte d’installation du pasteur Daniel Morata à la tête de la communauté méthodiste de Fleurance.

Le Pasteur Otge et la communauté méthodiste accueillent le nouveau pasteur Daniel Morata 

Le nouveau pasteur Daniel Morata, né en Espagne, marié depuis 17ans, est venu en France en 2003, suivant les études à l’Institut Biblique à Paris pendant trois ans et affecté à Montélimar. Accompagné au piano par Elisabeth Morata, la communauté méthodiste chantait « Ta Parole est une lampe devant moi, elle éclaire mon sentier ». Dans son homélie, le pasteur Jean-Ruben Otge indiquait « qu'il y a pour certains des changements fréquents, lourds : changements d'habitudes, de lieux, de climat, de gens...  Pour les accepter, il faut avoir de la souplesse, apprendre à être content en découvrant le positif dans les difficultés, mais aussi vouloir changer, vivre l’espérance pour accepter le changement... » Le nouveau pasteur Daniel Morata retraçait l’installation de la communauté fleurantine : «Voilà 30 ans. Comment se fait-il qu'aujourd’hui, cette communauté soit vivante depuis sa création et le passage de pasteurs successifs ; ll y a eu la transmission de la Parole par les pasteurs, comme Paul, Sylvain et Timothée ». Ils ont prêché avec la puissance de l'Esprit. La foi est un moyen de réalité avec ce que nous ne voyons pas, une foi agissante, commentait-il. D’autres chants accompagnés au piano et à la flûte traversière étaient chantés par la communauté nombreuse. Pour clôturer cette cérémonie, Nicole Durand exprimait la joie de la communauté méthodiste « pour notre église, c'est un cadeau : le Seigneur a posé sur nous sa main. Nous allons repartir de nouveau, des projets vont refleurir d'En Haut. Nous sommes prêts à franchir le Jourdain ». La fête champêtre continuait à la propriété Barnabot partageant le repas en commun et pour le pasteur Daniel Morata de découvrir le travail agricole en manœuvrant habilement une moissonneuse batteuse. AL

Culte d'installation du pasteur Jean-Marc Bittner à Montélimar

Dans son édition du 19 septembre 2016, le Dauphné Libéré a rendu compte du culte d’installation du pasteur Jean-Marc Bittner à la tête de la communauté méthodiste de Montélimar. 

Jean-Marc Bittner est le nouveau pasteur de l'Église évangélique méthodiste 

Depuis le mois d'août, le pasteur Jean-Marc Bittner a intégré l'Église évangéliste méthodiste de Montélimar. Il succède à Daniel Morata. Venu de l'Église de Metz, où il était depuis 6 ans, Jean-Marc Bittner a aussi prêché à Grenoble ou encore Orléans. À 60 ans, cet ancien cadre de La Poste originaire d'Alsace est devenu pasteur en 1989. « C'est la première fois que je suis dans une ville de taille moyenne, a-t-il expliqué lors de son culte d'installation hier après-midi. Il y a beaucoup de jeunes ici et il y a du potentiel. Je suis aussi très satisfait des bonnes relations entre les différentes églises de la ville ». Il est installé à Montélimar avec son épouse Pascale, qui travaille dans l'édition de commentaires bibliques. 

EEMNI / Le Petit Journal / Dauphiné Libéré

Culte de Michée France: n’oublions pas les plus pauvres


Le mouvement Michée 

Michée est un mouvement mondial de chrétiens qui demandent à leurs gouvernements de tenir la promesse de diminuer l'extrême pauvreté. Nous encourageons les chrétiens à approfondir leur engagement en faveur des pauvres et à appeler les responsables politiques à agir avec justice. Michée se compose actuellement de 592 membres dans 85 pays.

Face aux enjeux électoraux de 2017, Michée France souhaite interpeler les candidats sur la situation des plus vulnérables mais aussi nous encourager à vivre en cohérence avec nos valeurs. Par nos choix de vie, nous pouvons témoigner de notre intérêt et de notre soutien aux plus défavorisés.

Pour vous permettre d’organiser un culte Michée France dans votre église, lassociation Michée France met à la disposition du public sur le net un certain nombre de ressources.



Téléchargement des ressources ci-dessous :




Source: MICHÉE FRANCE

Paul & Séphora lance un webmagazine 


Le spécialiste de la musique et du lifestyle chrétien ouvre son web-magazine

"Paul & Séphora Lifestyle »

à l'adresse : www.paul-sephora.com/magazine


Organisé par thématique, très présent sur les réseaux sociaux, ce web-magazine propose des articles sur la culture, la mode, la déco, les loisirs, la vie quotidienne, tout en gardant comme fil directeur son inspiration chrétienne. Clips, extraits vidéos, interviews et sélections de produits viennent compléter l'offre et donner au lecteur des ressources pour accompagner sa foi au quotidien.

Mis en ligne le 12 septembre, le lancement a généré en quelques jours plusieurs milliers de partages d'articles sur les réseaux sociaux, plusieurs dizaines de milliers de visites, des interviews et chroniques diffusées sur plusieurs médias.

Ce web-magazine vient dans la continuité du lancement de la nouvelle boutique Paul & Séphora fin 2015, et ancre la structure dans son positionnement "Musique et lifestyle chrétien ».


Paul & Séphora, anciennement Séphora Musique, a été fondée en 1978. Après plus de 35 années essentiellement consacrées à la musique, l'organisation se développe aussi sur le lifestyle chrétien, élargissant sa gamme pour permettre au chrétien de vivre sa foi dans toutes les facettes de son quotidien. 

PAUL & SEPHORA

L’Eglise catholique romaine et le COE travaillent en commun sur les problèmes contemporains (migrants, paix)  


Les représentants et représentantes du Conseil œcuménique des Églises (COE) et de l’Église catholique romaine élaborent de nouvelles façons de travailler en commun sur les problèmes contemporains les plus urgents.

Entré dans sa sixième décennie (il a été créé en 1965), le Groupe mixte de travail de l’Église catholique romaine et du COE (GMT) a tenu sa dernière réunion annuelle du 13 au 17 septembre au Château de Bossey, en Suisse.

Le GMT supervise la collaboration des deux institutions dans les domaines de Foi et constitution, de mission et évangélisation, de justice et paix, de la formation œcuménique et du dialogue interreligieux. Il étudie également de concert des questions théologiques communes, telles que la réception du travail œcuménique, et les questions sociales connexes.

Les réunions du GMT contribuent de plus en plus à faire progresser le programme du groupe de travail lui-même, mais aussi la coopération au niveau des opérations et de la programmation. Le personnel administratif des programmes du COE travaille ainsi directement avec les dicastères du Vatican.

Le GMT a décidé de centrer ses activités durant cette dixième phase sur deux domaines spécifiques: la consolidation de la paix et le dialogue dans les zones de conflit, d’une part, et le sort et les perspectives des personnes migrantes et réfugiées d’autre part.

Ces deux domaines s’inscrivent clairement dans la lignée des priorités missionnaires actuelles de Rome et du Pèlerinage de justice et de paix du COE.

Coprésidé par le métropolite Nifon de Târgoviște, de l’Église orthodoxe roumaine, et l’archevêque Diarmuid Martin, primat d’Irlande, le GMT explore également une nouvelle méthodologie pour cette période, avec la création de groupes spécialement consacrés aux deux grands axes de travail.

Les deux groupes ne doivent pas se contenter d’étudier les situations, a précisé l’archevêque Martin. Ils doivent également déterminer «ce que nous pouvons rapporter aux institutions parentes à propos des possibilités d’intensifier notre engagement dans ces domaines» afin d’avoir un véritable impact sur la vie de l’Église elle-même.

«Nous espérons ainsi non seulement suivre la collaboration œcuménique des Églises au niveau local et au niveau international, mais aussi l’encourager et recommander à nos institutions parentes des moyens d’approfondir et d’évaluer cette collaboration», a déclaré le métropolite Nifon.

«Le groupe s’est réjoui du degré de collaboration observé entre les bureaux du COE et leurs homologues dans les dicastères de la Curie romaine, a ajouté l’archevêque Martin. Le GMT espère contribuer, par ce qu’il entreprendra dans les années à venir, à l’approfondissement de la coopération œcuménique qui a déjà commencé.»

À Bossey, les groupes nouvellement formés ont également discuté de la tâche, de la méthode et des résultats désirés de leur collaboration. Des coordinateurs (une personne représentant l’Église catholique romaine et une pour le COE dans chaque groupe) seront ainsi nommés cet automne. Les groupes s’appuieront également sur les ressources en personnel et sur des spécialistes extérieurs.

Le pontificat du pape François a stimulé le mandat du GMT. Un des temps forts de la réunion a consisté à explorer la confluence du principal axe de programmation du COE, le Pèlerinage de justice et de paix, avec les écrits principaux du pape François, en particulier ses exhortations apostoliques Evangelii Gaudium et Amoris Lætitia et son encyclique de 2015 Laudato Si’.

Bien qu’elle ne soit pas membre du COE, l’Église catholique romaine est fortement engagée dans les programmes, commissions et initiatives du COE.

Des présentations d’Isabel Phiri, secrétaire générale associée du COE, et d’autres membres du personnel ont expliqué les origines, la forme et la configuration programmatique actuelle du Pèlerinage, puis analysé les engagements et convictions sur lesquels se rejoignent les écrits du pape et le Pèlerinage, notamment en matière de réponse aux défis économiques et écologiques mondiaux.

D’autres présentations ont détaillé et analysé les efforts collaboratifs dans les domaines de Foi et constitution, de la mission, du dialogue interreligieux, des migrants et réfugiés, de la consolidation de la paix et des affaires internationales.

L’archevêque Martin a proposé une réflexion critique sur l’exhortation Amoris Lætitia et sur son approche pastorale unique des réalités sociales, éthiques et spirituelles de la famille d’aujourd’hui.

Un thème est revenu fréquemment dans les présentations: le caractère crucial du discernement. Pour le père John Crossin, oblat de Saint François de Sales et membre de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, le discernement personnel, comme celui des Églises, est essentiel pour favoriser la conversion profonde aux besoins des autres qui est au cœur du travail ecclésial pour la justice et la paix.

Le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, voit dans le resserrement des relations entre l’Église catholique romaine et la communauté des Églises du COE un signe d’espérance. Pour lui, l’espérance est primordiale pour les personnes qui souffrent partout dans le monde des conséquences de l’injustice, de la violence et de la guerre.

Dans sa présentation au GMT, le pasteur Tveit a raconté les expériences, douloureuses ou encourageantes, que suscitent les nouvelles initiatives des Églises, souvent menées en partenariat avec d’autres communautés de foi, et qu’il a observées lors de ses récents voyages au Nigeria, au Burundi, au Brésil et au Moyen-Orient, ou encore les efforts de paix déployés au Soudan du Sud.

Répondant à des questions, le pasteur Tveit a insisté sur l’importance de l’accompagnement et de la responsabilité mutuelle des Églises dans leur Pèlerinage de justice et de paix, expression du mouvement œcuménique: «Le Pèlerinage de justice et de paix est un mouvement d’espérance qui nous conduit là où nous pouvons nous rencontrer mutuellement dans notre cheminement et rechercher des conceptions communes en tant que personnes humaines, en tant que chrétiens, en tant qu’Églises.»

Considérant la qualité des relations favorisées par le GMT, il a ajouté: «Que Dieu bénisse votre travail, car c’est une bénédiction pour nous.»

Le Groupe mixte de travail s’est réuni au moment où les chrétiens du monde entier observaient la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, une initiative œcuménique lancée par le patriarche œcuménique Bartholomée Iᵉʳ et adoptée par le pape François, qui coïncide avec la participation œcuménique au Temps œcuménique pour la Création, d’une durée d’un mois. Les prières du matin et du soir étaient conçues autour de ces thèmes.

Voir le communiqué du Groupe mixte de travail (en anglais)

Voir le neuvième rapport du GMT et ses activités concernant les jeunes, la spiritualité et la réception

En savoir plus sur la Journée de prière pour la sauvegarde de la création et sur le Temps pour la création

En savoir plus sur les structures de travail du Saint-Siège (en anglais)

19 septembre 2016


16 - 22 septembre 2016


Le COE observe la Semaine mondiale pour la paix en Palestine et Israël

Il faut continuer les prières, le plaidoyer et l’action afin qu’Israéliens et Palestiniens puissent coexister et vivre en paix, a écrit le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, dans une lettre adressée aux Églises membres du COE.


Des responsables religieux réunis aux États-Unis demandent instamment la fin de l’occupation en Terre Sainte

Lors d’un colloque sur la Terre Sainte, le Conseil œcuménique des Églises et le Conseil national des Églises du Christ aux États-Unis ont publié une déclaration appelant à mettre fin à la privation des droits et à plusieurs générations de souffrance en Terre Sainte.


Le Jeûne genevois, une fête «religieuse» liée à l’histoire de Genève

À Genève, nombreux sont ceux qui ignorent pourquoi on observe un jour férié chaque année début septembre. Le Jeûne genevois est célébré chaque année le jeudi qui suit le premier dimanche de septembre dans le canton de Genève, en Suisse. Jour férié aux origines religieuses, le Jeûne genevois est considéré par les chrétiens comme une journée de sacrifice.

Agenda du COE


Un temps pour la Création

01 septembre - 04 octobre 2016
Dans le monde entier

Du 1er septembre – premier jour de l'année liturgique orthodoxe – au 4 octobre – fête de François d'Assise, saint patron des animaux et de l'environnement dans la tradition catholique –, les Églises sont appelées à participer activement à un Temps pour la création.

Semaine mondiale pour la paix en Palestine Israël

18 - 24 septembre 2016
Dans le monde entier

Pendant toute la semaine de sensibilisation et d'action en faveur d'une paix équitable en Palestine et en Israël, les Eglises membres du COE et les organisations qui leur sont liées témoigneront ensemble pour la paix.

Semaine d’action des Églises pour l’alimentation

09 - 16 octobre 2016
Dans le monde entier

La Semaine d’action des Églises pour l’alimentation offre aux chrétiens et chrétiennes et à d’autres la possibilité d’agir ensemble en faveur de la justice alimentaire et de la souveraineté alimentaire. Il s’agit d’un moment privilégié pour sensibiliser l’opinion publique aux méthodes agricoles qui permettent de développer la résilience des individus et des communautés et de lutter contre la pauvreté. La Campagne de l’«Alimentation pour la vie» est axée sur les pratiques agricoles durables et la situation des petits paysans, notamment leur accès aux ressources naturelles – terre, eau et semences en particulier – et les moyens d’action qu’ils ont sur celles-ci.

Lancement du parcours de la Réforme 2017 en Europe

03 - 04 novembre 2016
Genève, Suisse

L’année 2017 marque le cinq-centième anniversaire de la Réforme. Une chaîne de commémorations reliera des villes des Pays-Bas, d’Italie, de Hongrie, de Suisse, de Slovénie, d’Irlande et d’Allemagne. Chaque étape durera 36 heures: des partenaires régionaux et œcuméniques inviteront les gens à des temps festifs comportant de multiples activités afin de découvrir des traces locales de l’histoire de la Réforme.

COE

Premier site francophone d’apologétique en vidéo

Un site mérite le détour : http://www.oui-dieu-existe.fr

Il propose une série de documents vidéos étayant la foi chrétienne. Diverses questions fondamentales y sont traitées comme les preuves de l’existence de Dieu,  l'embryologie et l’homologie, la fiabilité du Nouveau Testament, l’historicité de certaines séquences bibliques comme l’Exode. A découvrir sans retenue...

Les incontournables

   Pouvez-vous me donner une preuve scientifique que Dieu existe ? 
On demande au croyant une preuve scientifique de l'existence de Dieu, comme un défi à relever. La réponse est simple et parfaitement compréhensible...

L'existence de Dieu peut-elle être prouvée scientifiquement ?

Cette question est souvent adressée au croyant comme un défi à relever. Si le croyant en Dieu n'est pas capable d'apporter la preuve " scientifique " de ce qu'il croit, cela signifie-t-il qu'il est crédule, incapable de réfléchir, ou que l'objet de sa foi soit inconsistant ? Cette façon de penser, même si elle est très répandue, n'est-elle pas un peu simpliste et loin de la réalité objective ?

Séquences de la vidéo
1. Le bon sens de La Bruyère
2. L'approche scientifique est-elle réellement supérieure ?
3. Les " croyances " de la science, et ses limites
4. Il existe une autre voie

L'approche scientifique est une des approches de la réalité. Mais l'outil scientifique, même s'il est d'une puissance redoutable pour débusquer les erreurs et établir certaines vérités, est lui-même soumis à des limites strictes et incontournables. A l'heure où on attend de " La Science " les réponses à toutes nos questions, il est temps de revenir à la réalité, quitte à causer quelques déceptions.C'est ce que cette vidéo tente de montrer, en rappelant également qu'il existe une autre approche, une approche qui a largement fait ses preuves, et qui - elle - apporte des réponses... à tous ceux qui veulent vraiment savoir.
C'est cette "autre approche" qui est généralement utilisée dans les vidéos de ce site.


   Embryologie et homologie, preuves ou contre-preuves de l'évolution ? 
Deux fondements de la théorie de l'évolution, s'appuyant sur l'embryologie et l'homologie sont totalement remis en question...

Il existe aujourd'hui un fossé béant entre le résultat des travaux des chercheurs et le dogme officiel de la théorie de l'évolution des espèces, enseignée de l'école primaire à l'université, et constamment présentée comme une évidence par les médias.Cette vidéo aborde succinctement les 2 piliers qui ont conforté cette croyance jusqu'à la présenter comme un "fait scientifique qui n'est plus à démontrer". Elle met en évidence ce que nous enseigne l'embryologie, étude du développement de l'embryon - et rétablit la vérité sur ce que nous apprennent en vérité les organes homologues.
Il est temps que la remise en question, déjà portée par une cohorte de scientifiques courageux, vienne aux oreilles du "bon peuple" bercé par ce qui apparaîtra un jour comme un des plus gros canulars scientifiques et une monstruosité.

Séquences de la vidéo
1. Les dessins frauduleux de Haeckel
2. Ce que montre le développement embryonnaire
3. Le modèle pentadactyle et la biologie moléculaire
4. L'exemple de la formation du tube digestif
5. Les membres antérieurs des vertébrés
6. Un autre exemple : le rein
7. Membres antérieurs - et postérieurs
8. Il n'y a jamais eu d'évolution !

Une imposture considérée par Darwin comme une preuve majeure de sa théorie !

 (1)

Les célèbres dessins de Haeckel ont fait le tour du monde et apparaissent encore aujourd'hui dans certains manuels scolaires - alors que tout le monde a dû finir par admettre qu'il s'agissait d'un faux. Lorsque la réalité ne correspondait pas à la fiction, certains scientifiques ont préféré "corriger les faits"...Le malaise est tel que rares sont les scientifiques qui osent informer sérieusement le public en dénonçant cette supercherie - et pire - à remettre ouvertement en question les idées fausses que cette "preuve" a instillées parmi les chercheurs !

Ce que nous montre réellement le développement des embryons

Il suffit de consulter un manuel d'embryologie, même ancien - ou mieux de s'intéresser de près au développement lors des premières phases de l'existence (blastulation, gastrulation) pour apprendre que les organes ne se développent pas du tout de la même façon chez les grenouilles, les poules ou les souris. (2)

L'homologie - une patte de chien, une nageoire de baleine et un bras humain ont bien une même structure...

Pourtant les avancées de la génétique (moléculaire) nous montrent qu'ils résultent de l'action de gênes différents. Cette ressemblance des formes et structures n'apporte donc aucune preuve d'un "ancêtre commun" . Encore un mythe, très populaire lui aussi, qui s'écroule. 

Un exemple : la formation du tube digestif

Chez les requins, les grenouilles, les oiseaux et les reptiles - ils ne se forment pas du tout à partir des mêmes tissus. (3)

Les membres antérieurs des vertébrés

Pourtant homologues, l'étude de leur formation aboutit aux mêmes conclusions. (4)

Le rein, un autre organe homologue

Il conduit à la même conclusion puisqu'il ne se forme pas non plus à partir des mêmes tissus selon les organismes étudiés.


Les membres antérieurs et postérieurs suivent bien un même schéma mais

ils ne proviennent pourtant pas l'un de l'autre, et ils ne peuvent s'être développés - indépendamment - à partir de 2 nageoires ancestrales pour aboutir à une même structure. Une nouvelle impasse.

Et si l'évolution n'existait pas ?!

N'est-ce pas ce que nous devrions conclure en constatant - par exemple - que cette structure pentadactyle a perduré au cours des âges, sans disparaître ou s'adapter pour des animaux aussi différents qu'un poisson ou un chien ? Que la structure du squelette d'une nageoire, soumise aux contraintes hydrodynamiques du déplacement dans un liquide - se retrouve dans la patte d'un chien, soumise à des contraintes mécaniques radicalement différentes - voilà qui devrait sérieusement poser question.Le shéma de cette structure aurait traversé les âges sans être altéré, sans aucune "mutation" favorable, sans aucune "sélection" et "adaptation des espèces" ?! Cette constatation ne devrait-elle pas nous contraindre à remettre en question totalement le supposé mécanisme de mutation / sélection, censé aboutir à une adaptation de l'espèce et donc à son "évolution" ?
Evidemment la question est gênante parce qu'elle réclame alors de remplacer le mécanisme supposé de l'évolution par un autre modèle pour expliquer l'apparition des diverses espèces. Mais n'est-ce pas cela la vraie démarche scientifique, oser la remise en question face aux évidences et chercher ce qui s'est réellement passé ?

Notes et références

Outre les publications réservée aux spécialistes, il existe quelques ouvrages de base très accessibles, rédigés par des scientifiques de haut niveau. Il faut citer le livre incontournable de Michael Denton "Evolution, une théorie en crise", rédigé par un véritable spécialiste en biologie moléculaire, et qui cite lui-même de nombreuses sources. On pourra lire également avec profit "Le Darwinisme, envers d'une théorie" de Jean-François Moreel, Directeur de recherches et spécialiste en génétique moléculaire - Ed. François Xavier de Guibert
1. "The Life and Letters of Charles Darwin" (Volume II) by Charles Darwin edited by Francis Darwin
2. Richard Elinson 1987 - Evolutionary Biology (1998) par Douglas Futuyma
3. Gavin De Beer, ancien directeur du British Museum of Natural History et embryologiste réputé dans "Homology : an unresolved problem" - 1971- Oxford university press - London - page 13
4. "Evolution, une théorie en crise" Michael Denton, Chercheur en biologie moléculaire et Directeur du Centre de recherches en génétique humaine de Sydney - page 151 


   Le Nouveau Testament et les Evangiles sont-ils des documents fiables ? 
Le Nouveau Testament n'est pas un ramassis de légendes mais bien un récit fiable, attesté par des documents solides...

Lorsqu'on aborde les récits et les lettres qui constituent le Nouveau Testament, les pires suspicions sont à coup sûr exprimées à l'encontre de leurs auteurs, ainsi que de la transmission de ces écrits incroyables jusqu'à nous. On affirme que, soit ces textes sont de pures inventions, rédigés au cours des siècles par des écclésiastiques ou des manipulateurs - soit les vrais récits d'origine ont été rassemblés, modifiés et enjolivés par d'innombrables ajouts légendaires.En face de ces accusations, répétées ad nauséam par les contradicteurs du christianisme, se dresse pourtant une liste de faits solides, étayés par de vrais documents, et analysés par de vrais spécialistes.Mais encore faut-il prendre la peine de les examiner.

Séquences de la vidéo
1. Des sources originelles aux copies
2. Un nombre impressionnant de manuscrits
3. Datation : Un ennemi de l'église nous renseigne 
4. Polycarpe, ami proche de l'apôtre Jean
5. L'écrit d'un certain Clément, ami de l'apôtre Pierre
6. Des milliers d'extraits et citations éparpillés partout
7. Des fragments gros comme un timbre poste

Des textes originaux jusqu'à nous

S'il est exact que nous appuyons principalement nos traductions sur 2 codex datés du milieu du 4ème siècle, le Vaticanus et le Sinaïticus (1) , il faut cependant comparer ce laps de temps entre originaux et copies, avec celui des autres écrits de l'antiquité. Il en ressort une première supériorité incontestable du texte du Nouveau Testament sur tous les autres écrits antiques

5000 manuscrits grecs - plus de 24000 manuscrits toutes langues confondues ! 

Malgré les féroces persécutions romaines (2) et leurs tentatives d'éliminer toute trace de la foi chrétienne, il a subsisté d'innombrables manuscrits des Evangiles et du Nouveau Testament. La compétition entre le texte du Nouveau Testament et n'importe quel autre texte se solde par une victoire écrasante et définitive. Il n'existe aucun autre texte dont le nombre de manuscrits approche, même de loin, celui de cet écrit absolument unique. Même les plus grands, comme L'Iliade ou les écrits de Sophocle, sont laissés sur place ! Il en résulte que cette profusion de manuscrits a constitué un rempart infranchissable contre toute tentative de fraude, de corruption du texte, ou d'ajouts légendaires tardifs. Qu'on se le dise !
La question cruciale de la date de rédaction

Bien que nos grands médias aiment à présenter le Nouveau Testament comme un ramassis de textes inventés, modifiés, truffés de légendes, impossibles à démêler d'éventuels événements réels, la réalité est toute autre.Les témoignages écrits, les documents d'époque, attestés et datés par de vrais spécialistes - papyrologues, épigraphistes, linguistes et autres historiens - attestent unanimement de l'extrême proximité des écrits avec les événements qu'ils relatent. C'est le cas d'un écrit de Marcion, un hérétique qui a laissé plusieurs écrits et nous apporte un indice solide sur la date réelle de rédaction du Nouveau Testament
Polycarpe, un disciple de la première heure, nous met les points sur les i

L'historicité de Polycarpe n'est remise en question par personne. Ce personnage impressionnant (3) a été une figure de poids du christianisme primitif. Il n'était rien de moins que disciple et ami de l'apôtre Jean, un des 12 qui ont cotoyé Jésus tout au long de son ministère. Son témoignage est donc de la plus haute importance ! Cet homme remarquable a dépensé toute sa vie au service de la propagation de l'Evangile. Puis il a achevé sa course comme martyr, refusant de renier Jésus et refusant de nier ce qu'il savait être absolument véridique. Il a préféré la mort.Non seulement il a été un témoin pendant des décennies auprès de ses contemporains, mais il nous a laissé plusieurs écrits qui prouvent que les évangiles et tous les livres du Nouveau Testament étaient déjà en circulation de son vivant ! Ses écrits apportent des éléments irréfutables sur la période de rédaction des Evangiles et du Nouveau Testament.Son témoignage, jusqu'au martyr, est une répétition de ce que d'autres avant lui avaient répondu à ceux qui voulaient les faire taire " Nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu" (Actes 4: 20). Evidemment.
Clément de Rome est une autre figure de premier plan de la toute nouvelle église

Il était ami et disciple du grand apôtre Pierre. Un autre témoignage de grande valeur ! Une de ses lettres, datée de 96, permet de situer la rédaction des Evangiles encore bien plus tôt.
36 000 extraits et citations éparpillés partout !

Même si on avait perdu le texte du Nouveau Testament, on pourrait quasiment le reconstituer uniquement à l'aide des milliers de citations retrouvées dans des milliers de lettres, de commentaires et d'études qui circulaient parmi les premiers chrétiens. Un texte tellement lu, recopié, commenté - et disséminé - qu'il en est devenu indestructible - en dépit des tentatives d'éradication qu'il a subies.
P52, témoin minuscule d'un grand texte

Ces quelques lettres sur un fragment de quelques centimètres carrés retrouvé en Egypte apportent une indication supplémentaire sur la période de rédaction de l'Evangile de Jean. Il confirme que cet évangile, écrit le dernier peu avant la fin du premier siècle était effectivement en circulation très peu de temps (4) après sa rédaction.
Il existe d'autres fragments, dont certains, encore plus anciens, ont déclenché d'intenses contestations, provenant des rangs de ceux qui n'arrivent pas à admettre l'historicité réelle des récits du Nouveau Testament. (5)

Notes et références

1. Version numérique du codex Sinaïticus
2. Les persécutions romaines sous Dioclétien  persécution
3. Polycarpe dans patristique.org  Polycarpe de Smyrne - Ce site comporte de nombreux textes des pères apostoliques (qui ont immédiatement succédé aux apôtres) et des pères de l'église (toutefois moins intéressants au niveau apologétique parce que plus tardifs) - Des ressources précieuses les Pères
4. Le manuscrit P52 sur Wikipedia  manuscrit P52
5. Voir également la découverte récente d'un fragment de l'Evangile de Marc, très ancien, retrouvé dans une momie égyptienne fragment de l'évangile dans une momie
Un autre article montrant la polémique qui a fait rage autour d'un autre fragment de l'Evangile de Marc, retrouvé à Qumran, et daté d'avant 70 ! Une bombe archéologique qui a soulevé un flot de critiques acerbes  Les fragments 7Q4 et 7Q5
Quoi qu'il en soit les évidences non contestées sont largement suffisantes pour attester la proximité entre le moment de la rédaction du texte et les événements qu'il rapporte.


   L'Exode biblique est-il une légende, ou un événement historique ? Le miracle de la sortie d'Egypte est au coeur de l'histoire du peuple d'Israël. En dépit du scepticisme généralisé, les indices archéologiques saccumulent…


A l'inverse de l'opinion courante, relayée périodiquement par la télévision et la presse écrite, l'exode de la Bible est effectivement un événement historique de l'antiquité (1). Des chercheurs osent braver le discours ambiant et produisent des éléments tangibles qui forcent à reconsidérer notre vision d'un des événements fondateurs du peuple d'Israël.
Bien que n'y accordant généralement aucun crédit, les historiens situent le récit de l'exode biblique sous le règne de Ramsès II, à cause de la mention de 2 villes dans le texte biblique lui-même, dont l'une porte le nom de Ramsès.
Une analyse des textes et de divers comptes-rendus archéologiques apportent cependant un tout autre éclairage.

Séquences de la vidéo
1. L'exode dans la Bible
2. Canaan à l'âge du Bronze
3. La cité d'El Lahoun
4. Le canal de Joseph

1  L'exode dans la Bible

Un texte du Livre biblique des Rois donne un repère chronologique très précis quant à la date de l'Exode (2).
Un simple calcul basé sur la date d'accession au trône du Roi Salomon situe la sortie d'Egypte en - 1446 et non pas vers - 1230, date qui est devenue la " date traditionnelle " et qui a été estimée à partir de la période de règne de Ramsès II.
Bien que des films comme " Les dix commandements " aient rendu populaire l'idée que Ramsès II était le Pharaon de l'Exode - en accord avec la date " traditionnelle " - cela ne concorde absolument pas avec la chronologie donnée par la Bible.
A partir de ce " malentendu " toutes les dates, comme celle de la conquête de Canaan survenue une quarantaine d'années après l'exode, ont été décalées et la datation des vestiges archéologiques de cette époque a fait apparaître un net désaccord avec les données du texte biblique. Evidemment.

2  Canaan à l'âge du Bronze

Lorsqu'on parle d'archéologie il faut bien être conscient que les vestiges sont rares, et que les informations permettant de leur attribuer une date sont plus rares encore. L'archéologue Amihai Mazar l'a exprimé dans ces termes " Collecter, traiter, intégrer, interpréter ces nombreuses données ne sont pas des tâches simples... un plus haut niveau de l'entreprise archéologique [le problème] est celui de l'interprétation, de la synthèse, de l'explication. "
La reconstitution, à partir des vestiges archéologiques, de l'histoire complexe des peuples d'Egypte et du Moyen-orient il y a près de 3500 ans en arrière n'est pas une mince affaire, et les archéologues n'ont à leur disposition que quelques vestiges épars, fragments de poteries et ustensiles divers. Il arrive parfois qu'ils découvrent une inscription, ou une partie d'inscription, qui pourra leur fournir une information directe (ce que mentionne le texte), ou indirecte (support, type d'écriture, forme des lettres, vocabulaire etc.). Ces éléments permettent néanmoins de donner des repères relatifs, et par recoupements de définir une date ou une période.
La période de l'âge du Bronze, qui précède celle de l'âge du fer, s'étend en gros au Moyen-Orient de -3300 à -900 et recouvre donc une partie importante de l'histoire biblique. Cet âge a été subdivisé en 3 grandes périodes, Bronze ancien, Bronze Moyen et Bronze récent - elles-mêmes subdivisées à nouveau.
Au fur et à mesure des découvertes et des rapprochements, lorsqu'ils sont possibles, entre différents sites de fouilles, des ajustements viennent préciser les fourchettes de dates attribuées. Cette question est particulièrement sensible concernant la région de Canaan et les villes conquises par Josué, successeur de Moïse, puisqu'une ville peut apparaître comme abandonnée à telle époque, alors qu'un siècle plutôt elle était pleine d'activité.
En période de guerre, quelques décennies d'écart sur la datation donnent un tout autre visage à la situation d'une contrée.
Certaines notes posthumes, de Kathleen Kenyon permettent de réviser certaines datations. Il est de même avec les rapprochements entre certains vestiges découverts en Canaan, en Egypte, et en Babylonie - qui ont contraint à d'autres " harmonisations " des périodes. C'est le cas pour certains éléments mis à jour par le célèbre archéologue Manfred Bietak qui ont été rapprochés de vestiges d'autres régions. Les ajustements permettent désormais d'envisager une datation légèrement différente (en terme archéologique), mais très différente en terme historique. (3)
C'est vrai en particulier pour les vestiges des villes de Canaan citées par le texte biblique dans le contexte de guerre de l'époque de Josué, successeur de Moïse.

3  La cité d'El Lahoun

El Lahoun était en Egypte une ville importante de la région du Fayoum, puisqu'à l'époque de la XIIème dynastie un important barrage sur le Nil y avait été construit, ce qui avait contribué à l'irrigation de toute la région. Le Fayoum était alors devenu " le grenier de l'Egypte ", région fertile où il était possible de faire pousser à peu près tout. L'égyptologue Flinders Petrie y a mis en évidence les traces d'esclaves d'origine palestinienne, des hébreux en Egypte, et plusieurs autres détails frappants qui sont en parfait accord avec le texte biblique.

4  Le canal de Joseph

Cette région du Fayoum, si importante pour l'économie égyptienne, s'était développée grâce à d'importants travaux d'irrigation. Aux abords du Nil, une longue bande de terre avait été sillonnée de canaux et de digues, qui permettaient de faire profiter des crues abondantes du Nil à une large région.
Ce réseau ingénieux, mentionné par Hérodote et d'autres historiens de l'antiquité - comme Al Masudi cité par Maqrizi au Moyen-Age, s'articulait autour d'un chenal, qui a conservé son nom antique le canal de Joseph, ou mer de Joseph. (4-5-6)
Grâce à cet ensemble astucieux, toute la région était inondée, devenant pour quelques semaines une véritable mer intérieure, qui laissait un sol enrichis des alluvions du Nil dés que les eaux se retiraient.
Que le Nom de Joseph soit toujours associé à ce canal, en dépit des siècles et des aléas de l'histoire, ne fait que souligner la place que ce personnage a dû tenir dans l'histoire égyptienne à une certaine époque de la haute antiquité. Ces différents indices confortent la validité et la cohérence du texte biblique.
Notes et Références

1.   La Bible - Exode chapitre 12
2.   La Bible - Premier Livre des Rois chapitre 6 verset 1
3.   Voir l'EXCELLENT ARTICLE " Redating the Exodus " des Docteurs David Livingston et John Bimson, qui résume bien la situation  Une Nouvelle Datation de l'Exode
4.   Un article d'une documentaliste indépendante qui rassemble quelques informations sur Joseph et le Bahr Youssouf Le personnage de Joseph
5.   Un rapport de l'explorateur égyptologue Linand de Bellefonds  Linand de Bellefonds
6.   Une publication Archeonil de Wolfgang Schenkel sur le réseau d'irrigation autour du Bahr Youssouf Les systèmes d'irrigation dans l'Egypte antique

oui-dieu-existe.fr

Gottfried Locher, président de la CEPE, élève la ville de Berne au rang de cité de la Réforme

© Mauro Mellone Alexander Tschäppät (à gauche) reçoit le label des mains de Gottfried Locher

Le maire de la ville de Berne, Alexander Tschäppät a reçu le 20 septembre des mains de Gottfried Locher, président de la Communion d’Églises évangéliques en Europe CEPE le label de « cité de la Réforme ».

A la date du 20 septembre 2016, juste avant le début des commémorations des 500 ans de la Réforme, Alexander Tschäppät est habilité à se déclarer «maire de la cité de la Réforme de Berne». Dans le cadre historique du Erlacherhof, siège de l’exécutif de la ville, le président de la Communion d’Églises évangéliques en Europe CEPE, Gottfried Locher, a remis à la ville de Berne, au nom de la CEPE, le label officiel de « cité de la Réforme ».

« Comme président de la CEPE, mais aussi comme citoyen de Berne et pasteur bernois, c’est pour moi un honneur et une joie de remettre aujourd’hui à « ma » ville le label que lui décerne la CEPE », souligne Gottfried Locher. Au XVIe siècle, au temps de la Réforme, « le héros de Berne n’était pas une personne [comme Zwingli à Zurich ou Calvin à Genève] mais bien le collectif. Cette caractéristique de l’ADN bernois se manifeste aujourd’hui encore et toujours. Quand on vient aux choses sérieuses, tout le monde veut en être, y mettre son grain de sel et participer à la décision ». Il en va ainsi du label que le président de la ville, Alexander Tschäppät, qui connaît son monde, reçoit avec une satisfaction visible.

Projet « Cités européennes de la Réforme »À la veille du jubilé de la Réforme, qui sera commémoré en 2017 sur tout le continent européen, la Communion d’Églises évangéliques en Europe, la CEPE, a lancé le projet de cités de la Réforme avec les Églises protestantes et les villes d’Europe. Cette initiative veut renforcer et rendre plus visibles les affinités entre art, culture et spiritualité. Plus de 60 villes européennes sont labellisées « cité de la Réforme » à ce jour.

Berne commémore la Réforme

Durant l’année de commémoration de la Réforme en 2017, les Églises réformées bernoises, en collaboration avec d’autres institutions politiques et culturelles, présenteront à la population bernoise et à un public intéressé l’héritage social, ecclésial, politique et culturel de la Réforme dans le cadre de nombreux projets et manifestations.

Berne, 20.09.2016

Communion d’Églises évangéliques en Europe CEPE
Fédération des Églises protestantes de Suisse FEPS

Bischwiller: culte d’installation du pasteur Sébastien Schöpperlé

L’arrivée d’un nouveau pasteur dans une paroisse fait habituellement l’objet d’un culte d’installation. Affecté à l’Église évangélique méthodiste Tabor de Bischwiller, le pasteur Sébastien Schöpperlé n’y a pas fait exception. L’assistance était nombreuse pour son culte d’installation, comme en témoignent les DNA du 16 septembre 2016.

Le surintendant Étienne Rudolph a béni le nouveau pasteur de la chapelle Tabor, Sébastien Schöpperlé Photo DNA 

L'ancien disc-jockey devenu pasteur 

À 37 ans, Sébastien Schöpperlé, ancien chef d'équipe dans une entreprise de logistique et disc-jockey, démarre une nouvelle vie comme pasteur à la chapelle Tabor de Bischwiller, 


S'Il AVAIT QUELQUE appréhension devant cette nouvelle étape de son ministère à l'église évangélique méthodiste Tabor de Bischwiller, le pasteur Sébastien Schöpperlé a vite été rassuré. L'accueil réservé dimanche matin par les paroissiens fut des plus chaleureux. Le culte d'installation du successeur du pasteur Antoine Da Silva, qui a quitté la paroisse le 10 juillet dernier, à la chapelle de la rue Georges Clemenceau, avait des allures de grande fête. Une assistance nombreuse, un quatuor instrumental qui accompagnait les chants, la présence du premier magistrat de la ville, Jean-Lucien Netzer, témoignaient de la solennité de l'événement. Fabienne Gross, chargée de l'accueil, parle même d'« explosion » d'amour.

Tisser des liens 

Après deux chants d'introduction Nous t'adorons Seigneur et À l'agneau sur son trône et la lecture par Denis Scholl, il revint à Étienne Rudolph, surintendant de l'Église évangélique méthodiste du district France-Suisse, de bénir le pasteur Sébastien Schöpperlé et son épouse Sarah afin qu'ils servent la communauté avec intelligence : « Prêcher toujours, et s'il le faut utiliser des paroles ».

En quittant Strasbourg pour devenir le berger d'une paroisse comme celle de Tabor à Bischwiller, Sébastien Schöpperlé sait qu’il devra prendre le temps de tisser des liens privilégiés avec les habitants. Il n'a pas attendu d'être « installé » officiellement pour feuilleter le magazine municipal « en’Vie » qui lui fit penser à la chanson 

L'Envie de Johnny Halliday. C'est autour de la parabole des ouvriers embauchés à différentes heures (Matthieu 20) qu’il s'adressa à l'assemblée : « Pour bien vivre ensemble à Bischwiller, il est important d'avoir un pasteur, de le dire aux autres dans le respect, bien plus en paroles, mais à travers des actes. La communauté doit rayonner en acceptant les autres dans un esprit d'ouverture vers l'autre » s'est exprimé le maire Jean-Lucien Nelzer.

Le verre de l'amitié fut servi à l'ombre dans le jardin dans une atmosphère chaleureuse et détendue. 

« J'AI RESSENTI L'AMOUR DE DIEU » 

Sébastien Schöpperlé a grandi dans une famille catholique et est l'ainé d'une fratrie de deux garçons. 

Il travailla durant treize ans comme chef d’équipe dans une entreprise de logistique pour la grande distribution et travaillait en parallèle comme disc-jockey dans les boites de nuit et autres rave-party. Ayant produit de nombreux disques, il espérait devenir quelqu’un de connu dans ce domaine. « Pourtant, contre toute attente, j'ai ressenti et compris à un moment l'amour inconditionnel de Dieu et l’appel à me former pour devenir pasteur s'amplifiait durant quelques années, raconte-t-il. Après un stage probatoire au ministère pastoral dans l'Église évangélique méthodiste de Colmar et de Muntzenheim/Haut-Rhin), il a quitté son emploi pour reprendre des études de théologie protestante à la faculté de Strasbourg. « L'église Tabor de Bischwiller est mon premier poste pastoral et je me réjouis de démarrer ce ministère à l’âge de 37ans, accompagné de mon épouse Sarah et de nos enfants, pour servir Dieu dans cette église et aussi dans  la ville de Bischwiller. 

16 septembre 2016

DNA

Le secrétaire général du COE au rassemblement mondial pentecôtiste


© Marcelo Schneider/COE


«Nous péchons tous contre le Saint Esprit lorsque nous faisons fi du changement climatique», a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE), au cours de la journée d'ouverture de la 24e Conférence mondiale pentecôtiste, à São Paulo, au Brésil, le 7 septembre dernier.

«Nous devons nous rappeler que le Saint Esprit est le donateur de vie qui agit dans la création depuis les origines jusqu'à aujourd'hui. Chaque jour, le Saint Esprit nous maintient en vie, nous et toute créature», a-t-il poursuivi.

«Le monde a désespérément besoin que des personnes comme vous, qui croyez en la puissance transformatrice du Saint Esprit, investissent dans l'avenir du monde pour nos enfants», a-t-il ajouté.

«En tant que vous êtes des pentecôtistes qui croient en la puissance du Saint Esprit, je vous propose d'accueillir l'invitation du patriarche œcuménique, le pape François, du secrétaire général du COE et d'autres dirigeants œcuméniques à prier pour la création de Dieu et à en prendre soin», a déclaré Olav Fykse Tveit lors du dîner de la Fraternité pentecôtiste mondiale (PWF), où il a été invité par le pasteur Prince Guneratnam, président de la PWF, à prononcer un discours.

Des représentantes et représentants du Forum chrétien mondial, de l'Alliance évangélique mondiale, du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens et de la Fédération luthérienne mondiale ont également pris la parole.

«En votre qualité de pentecôtistes, vous avez prêché courageusement que l'Évangile de Jésus-Christ est un message qui transforme. Vous avez mis l'accent sur le fait que notre foi consiste aussi à espérer au-delà de ce que nous voyons pour l'instant», a affirmé le secrétaire général du COE.

Le pasteur Tveit a exprimé sa reconnaissance pour la promotion d'une collaboration fructueuse dans le Christ entre le COE et la PWF, «notamment à travers le Forum chrétien mondial, mais également grâce à votre participation à notre Assemblée à Busan».

Tout comme la PWF, le COE a été fondé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Depuis quinze ans, le COE entretient une plate-forme de dialogue avec les pentecôtistes.

«Le groupe mixte consultatif a contribué à nourrir notre croissance commune dans le Christ. Son travail se poursuivra dans les années à venir, à travers l'observation de l'œuvre de l’Esprit Saint dans l’Église, lui qui enseigne des disciples afin qu'ils transforment le monde», a précisé le pasteur Tveit.

Le pasteur Isak Burger, ancien vice-président de la PWF, a souligné le fait qu’«au cours des dix dernières années, nous avons vu une ouverture croissante et une reconnaissance de la valeur supérieure du corps du Christ; et nous, en tant que mouvement pentecôtiste, nous ne sommes pas l’Église, mais nous en sommes une partie».

Le pasteur Burger, qui est membre du comité consultatif de la PWF depuis 1993, a également déclaré que «les moments que nous avons vécus ici, à São Paulo, en compagnie de représentants des principaux organismes œcuméniques, font partie d'un processus continu et constituent une étape importante dans la reconnaissance du grand corps du Christ».

Dans son discours, Olav Fykse Tveit a également évoqué «une nouvelle ère de reconnaissance mutuelle» entre les mouvements pentecôtiste et œcuménique, précisant qu’ils sont contraints par la foi à marcher ensemble, à prier ensemble et à servir ensemble s’ils veulent véritablement être une réponse à la prière du Christ «que tous soient un, afin que le monde croie» (Jean 17,21).

«J’espère que nous écouterons ensemble ce que l’Esprit nous appelle à devenir aujourd'hui. Les Églises dans le monde doivent davantage souligner - comme vous le faites - notre foi dans l’Esprit Saint. Le monde a besoin de notre foi dans l’Esprit Saint pour croire qu'un changement qui soit une amélioration est possible», a spécifié le pasteur Tveit.

«Je vous demande de sonder vos cœurs et vos esprits, individuellement et collectivement, avec cette question: Comment pouvons-nous être partenaires du Saint Esprit, pour créer et conserver la vie dans la création de Dieu et dans l’Église?», a-t-il terminé.

Lire l'intégralité du discours prononcé par le pasteur Olav Fykse Tveit, en anglais

Pour obtenir de plus amples informations sur la 24e Conférence mondiale pentecôtiste, en anglais

Le souci de la création et la justice climatique, COE

Un temps pour la Création

09 septembre 2016


9 - 15 septembre 2016

L’École GEM s’achève sur l’espérance d’un avenir meilleur

«En tant que professeur d’économie et d’éthique de l’économie ayant suivi des études de théologie, et en tant que doyen de l’École GEM, je peux dire que l’économie pluraliste – une initiative internationale étudiante qui suscite un intérêt croissant – est une tentative de remettre en question une économie néolibérale monolithique. L’heure est venue de repenser l’économie», a déclaré le professeur Martin Büscher, premier titulaire de la chaire d’économie et d’éthique des affaires à l’Institut de diaconie et de gestion (IDM) de l’Université protestante de Wuppertal/Bethel, en Allemagne, à la fin de l’École de gouvernance, d’économie et de gestion (GEM) qui s’est tenue à Hong Kong du 22 août au 2 septembre.

Le Jeûne genevois, une fête «religieuse» liée à l’histoire de Genève

À Genève, nombreux sont ceux qui ignorent pourquoi on observe un jour férié chaque année début septembre. Le Jeûne genevois est célébré chaque année le jeudi qui suit le premier dimanche de septembre dans le canton de Genève, en Suisse. Jour férié aux origines religieuses, le Jeûne genevois est considéré par les chrétiens comme une journée de sacrifice.

Pour le Synode de Blantyre, nouveau membre du COE, rien ne vaut l’unité, la communion et l’apprentissage mutuel

Le Synode de Blantyre est l’élément constitutif de l’Église presbytérienne d’Afrique centrale pour le sud du Malawi. Le COE a accueilli le Synode de Blantyre au sein de la communion œcuménique en juillet, pendant la session du Comité central du COE. Le pasteur Alex Benson Maulana, secrétaire général du Synode de Blantyre, a évoqué avec les Nouvelles du COE les raisons de l’entrée du Synode au sein du COE.

«Il est nécessaire d’unir nos voix», estime le Conseil des Églises baptistes du Nord-Est de l’Inde, nouveau membre du COE

Le Conseil des Églises baptistes du Nord-Est de l’Inde, un des plus importants groupes d’Églises baptistes de l’Inde, avec 1,2 million de fidèles et 7 263 paroisses, a officiellement rejoint le COE en juillet. Le pasteur Solomon Rongpi, secrétaire général de l’organisation, a évoqué avec les «Nouvelles du COE» la décision du CEBNEI de devenir membre du COE.

Les chrétiens des Caraïbes composent les prières pour l’unité

«La population des Caraïbes a une histoire très riche à partager, une histoire qui peut enrichir la vie spirituelle des chrétiens autour du monde», a déclaré le père Anthony Currer, du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Agenda du COE


Un temps pour la Création

01 septembre - 04 octobre 2016
Dans le monde entier

Du 1er septembre – premier jour de l'année liturgique orthodoxe – au 4 octobre – fête de François d'Assise, saint patron des animaux et de l'environnement dans la tradition catholique –, les Églises sont appelées à participer activement à un Temps pour la création.


Semaine mondiale pour la paix en Palestine Israël

18 - 24 septembre 2016

Pendant toute la semaine de sensibilisation et d'action en faveur d'une paix équitable en Palestine et en Israël, les Eglises membres du COE et les organisations qui leur sont liées témoigneront ensemble pour la paix.


Journée internationale de prière pour la paix

21 septembre 2016
Dans le monde entier

Le Conseil œcuménique des Églises appelle les Églises et paroisses du monde entier à observer la Journée internationale de prière pour la paix le 21 septembre. Cette journée coïncide avec la Journée internationale de la paix, mise en place sous l'égide des Nations Unies.


Semaine d’action des Églises pour l’alimentation

09 - 16 octobre 2016
Dans le monde entier

La Semaine d’action des Églises pour l’alimentation offre aux chrétiens et chrétiennes et à d’autres la possibilité d’agir ensemble en faveur de la justice alimentaire et de la souveraineté alimentaire. Il s’agit d’un moment privilégié pour sensibiliser l’opinion publique aux méthodes agricoles qui permettent de développer la résilience des individus et des communautés et de lutter contre la pauvreté. La Campagne de l’«Alimentation pour la vie» est axée sur les pratiques agricoles durables et la situation des petits paysans, notamment leur accès aux ressources naturelles – terre, eau et semences en particulier – et les moyens d’action qu’ils ont sur celles-ci.


Lancement du parcours de la Réforme 2017 en Europe

03 - 04 novembre 2016
Genève, Suisse

L’année 2017 marque le cinq-centième anniversaire de la Réforme. Une chaîne de commémorations reliera des villes des Pays-Bas, d’Italie, de Hongrie, de Suisse, de Slovénie, d’Irlande et d’Allemagne. Chaque étape durera 36 heures: des partenaires régionaux et œcuméniques inviteront les gens à des temps festifs comportant de multiples activités afin de découvrir des traces locales de l’histoire de la Réforme.

COE

Paris: la Bible et le pouvoir, conférence du CPDH le 30 septembre 2016 avec Eric Denimal

Logo_CPDH_HR


A l’approche de l’élection présidentielle, le CPDH, fidèle à sa ligne directrice, organise une conférence publique sur Paris le 30 septembre à l’Église baptiste de la Rue de Sèvres pour rappeler aux croyants les repères sûrs que la Bible fournit en matière du pouvoir ! Le conférencier pressenti est le pasteur Eric Denimal.


Quand la Bible parle du « pouvoir » !

Les temps dans lesquels nous sommes ne sont décidément pas simples et ce que nous appelons « les questions de société » sont en fait bien plus que cela. Ces questions interrogent nos valeurs, ce qui a du prix à nos yeux, ce qui nous paraît essentiel, ce qui est juste et bon ! Et lorsqu’il s’agit de gouverner une ville, une région ou un pays ces valeurs doivent nous guider, comme une boussole permet de trouver une direction lorsque nos repères sensoriels sont insuffisants.

Au C.P.D.H. , nous croyons que nous pouvons trouver dans l'Ecriture des repères sûrs, qui nous permettent de nous orienter, quelle que soit la situation socio-historique que nous rencontrons. Les périodes électorales qui s’annoncent en France dans les prochains mois doivent nous pousser à prier pour les autorités qui nous gouvernent ou bien celles qui vont nous gouverner. Nous devons méditer et sonder les Ecritures, car l’Evangile est source de transformation personnelle et sociale, et il nous faut comme toujours nous conduire «d’une manière digne de l’Evangile de Christ».

Le C.P.D.H. a donc choisi de développer un plan d’action pour atteindre de tels objectifs : en vous encourageant à prier pour les autorités (notamment par le biais de notre calendrier de prière pour la France que vous pouvez commander en cliquant ici : cpdh.org/index.php/commande-calendrier) ; en rencontrant ou en écrivant à des candidats aux élections ; en répondant aux sollicitations des églises qui veulent organiser un temps d’échange à propos de l’engagement citoyen, l’engagement politique ou bien sûr des questions éthiques ; en éditant de nouvelles « fiches mémo » ou « fiches repères » qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux de société actuels et de décoder les programmes des futurs candidats ; mais aussi en organisant une conférence à Paris, le vendredi 30 septembre, à 20h30, dans les locaux de l’église évangélique baptiste, 72 rue de Sèvres : « Quand la Bible parle du pouvoir ! ». Nous avons invité le pasteur Eric Denimal pour cela. Nous devons prendre le temps de méditer, d’écouter la Parole de Dieu et de nous former.


Réservez cette soirée. Je serais heureux de vous y retrouver !

Franck Meyer
Président du CPDH
franck.meyer@cpdh.eu

CPDH

La lettre de diffusion du CNEF - septembre 2016

Islam de France : ne pas se tromper de combat

Au centre des préoccupations en cet été 2016, l’Islam cristallise les peurs et le mécontentement d’une population en plein désarroi. Et la plupart de nos hommes politiques rivalisent de formules choc et de propos autoritaires pour… pour… garder la main ! Triste spectacle d’une société matérialiste, totalement démunie devant les questions spirituelles, qui se satisfait d’avoir pour seul horizon la prochaine échéance électorale. Entendez-moi bien, je ne nie pas que l’Islam représente un défi pour nos pays occidentaux. Cliquez ici pour lire la suite... 

Guide pratique gestion et construction des lieux de culte

 Le Ministère de l'Intérieur a publié le 3 août 2016 le guide pratique Gestion et construction des lieux de culte. Le Cnef recommande cet ouvrage, fruit d'auditions et de consultations auquel il a activement participé. Ce guide synthétise la réglementation pour les Églises et les mairies, mettant tous sur un pied d'égale information. Ce guide est disponible en cliquant ici ! 

Prochaine journée régionale de formation aux relations avec le monde politique samedi 8 octobre 2016 à Lyon. "Comment améliorer la communication entre évangéliques et élus ?" avec Franck Meyer et Thierry Le Gall. 

Informations complémentaires : reseau.departements@lecnef.org

Inscrivez vous !C'est le moment de s'inscrire à la Journée Juridique du Cnef du 15 octobre pour tous les responsables associatifs. Le thème : Églises et Droit associatif : quelles solutions ? Les ateliers : comptabilité, fiscalité, responsabilité, RH et vie associative. Et des projets associatifs originaux pour ouvrir vos horizons ! Inscrivez vous ici.

Speak Up !

L'Alliance évangélique du Royaume Uni et l'association de juristes chrétiens, Lawyers' Christian Fellowship ont lancé en août 2016, Speak Up, une campagne destinée à informer les chrétiens sur leur droit à exprimer et partager leur foi outre Manche. Cette campagne, dans la même ligne que Libre de le dire en France, invite les chrétiens à exercer pleinement leurs libertés, avec une plus grande sécurité juridique. Pour en savoir plus : www.libredeledire.fr et le site de Speak Up.

Bouge Ta France 2017 : c’est parti !!!!

Vendredi 9 septembre, près de 150 pasteurs et responsables d’œuvre de jeunesse ou d’évangélisation se sont retrouvés au Stade Océane du Havre pour le lancement de Bouge Ta France. Tout le programme de juillet 2017 est désormais bouclé, avec des intervenants improbables, tels que Nick Vujicic qui n’est jamais venu en France et qui a répondu présent pour le 14 juillet 2017.
Les inscriptions sont désormais ouvertes sur le site internet ce même jour. 

Plus de renseignements sur 
http://www.bougetafrance.fr/

Afin d’encourager les membres des Églises à réfléchir ensemble à leur évangélisation, la “Commission évangélisation” du Cnef vous proposera bientôt de profiter du sérieux d’un sondage commandé à l’institut BVA intitulé “Les français et la foi”.

CNEF

Connexio: l’actualité du mois du réseau missionnaire et diaconal de l’Église évangélique méthodiste

STR16

Le grand événement au sein de l’EEM cette année aura été la rencontre STR16 des groupes de jeunes qui a eu lieu de fin Juin à début Août en Suisse. Durant près de 10 jours, près de 1200 personnes ont vécu sous des tentes et dans des camping-cars sur la grande place à Walliswil, dans l’Emmental. 

Pour ce grand événement, Connexio avait invité des dirigeants de groupes de jeunes de différents pays : Albanie, Macédoine, Serbie, Hongrie, Argentine, Bolivie, Chili et Cambodge, mais malheureusement, nos amis boliviens n’ont pas obtenu leurs visas pour la Suisse. Le travail parmi les jeunes est à peine reconnu dans ces pays et parfois même, inexistant. Il était donc très important pour nos hôtes de pouvoir acquérir de nouvelles connaissances à mettre en pratique dans le cadre de leur travail parmi les enfants et les jeunes, dans leurs pays respectifs. Recueillir les fruits des expériences des autres, procéder à des échanges et vivre en communion avec d’autres responsables de groupes de jeunes, autant d’éléments qui font nécessairement partie de ces acquisitions. Dans le même temps, il était intéressant de profiter de la présence des hôtes étrangers pour en apprendre davantage sur eux-mêmes et sur leurs pays respectifs. La rencontre avec des gens d’une autre culture a facilité, de manière simple et spontanée, une meilleure compréhension et une meilleure connaissance des uns et des autres. Des amitiés se sont ainsi nouées et l’on peut penser qu’elles tiendront longtemps, encore malgré les éloignements géographiques. 

L’invitation des hôtes étrangers au STR16 a été une expérience qui était notamment soutenue par la fondation fédérale pour la coopération, elle- même financée par le Parlement, ainsi que par l’Unité, une fédération suisse d’œuvres d’aide. Mais avant tout, ce sont beaucoup d’aides bénévoles de Connexio et des groupes de jeunes qui s’étaient engagées. Un grand merci à eux ! 

Journée de rencontre des groupes de jeunes avec les hôtes étrangers, en présence de l’évêque Patrick Streiff, son épouse Heidi et quelques collaborateurs de Connexio. 

Les hôtes présents à la rencontre suisse s’exercent avec des jeunes suisses pour des danses serbes. 

Un cambodgien apprend à un enfant suisse comment se se servir des baguettes pour manger. 


Engagement de courte durée
Anja Geiser est engagée pour un séjour de courte durée de la fin Août jusqu’à la mi-Novembre, en Serbie. Dans un premier temps elle va travailler à Kisac parmi les teenagers et les jeunes en leur enseignant l’allemand. Ensuite, elle travaillera dans un jardin d’enfants de l’EEM à Pivnice. Anja est animatrice d’un groupe de jeunes dans la paroisse EEM de Gelterkinden. Elle a 24 ans et a suivi une formation d’agent commercial, option achats, dans le service public. Nous lui souhaitons à la fois une belle réussite dans son engagement avec la bénédiction de Dieu et qu’elle-même soit en bénédiction à tous ceux avec qui elle travaillera. 

Offres d’emploi chez Connexio
Nous recherchons toujours des personnes susceptibles de remplacer Daria et Roman Hofer qui s’apprêtent à clôturer leur séjour de 4 années au Congo RDC début 2017. Daria et Roman Hofer sont nos personnes de liai- son au Congo. Ils soutiennent et conseillent des personnes dirigeantes et responsables locales dans le cadre de planification de projets et pour la gestion des demandes et des comptes rendus à l’attention d’organismes d’aide dans le cadre des ramifications mondiales du réseau Connexio. 

Nous recherchons par ailleurs une remplaçante durant le congé de maternité de notre coordinatrice de projet Corinna Bütikofer Nkhoma, à Zurich. Durée probable : du 1er Janvier à fin Juin 2017 (traitement 50%). La tâche principale de la coordinatrice consiste à collecter les comptes rendus de projets, faire la comptabilité ainsi que la préparation de rapports destinés en interne à des commissions et à des donateurs externes comme la Direction pour le développement et la coopération de la Suisse. Des informations complémentaires sont disponibles auprès du secrétariat et sur le site de Connexio. 

Je vous remercie pour votre engagement, votre soutien financier en faveur de Connexio, votre réflexion pour la recherche de personnel ainsi que pour votre intercession. 

Avec mes chaleureuses salutations, 

Andreas Stämpfli Secrétaire général 

EEMNI

Le monde méthodiste se retrouve à Houston (Texas)


Photo: GBHEM

Ces jours-ci, la « famille méthodiste » s'est retrouvée aux États-Unis. La Pastorale internationale méthodiste de femmes pasteures tout comme le Conseil méthodiste mondial et la 21e Conférence méthodiste mondiale se sont donné rendez-vous fin août et début septembre de cette année dans la ville texane de Houston. Les différentes sessions se tenaient durant la même période et dans les mêmes locaux. 

La pastorale rassemblait 450 pasteures de l’Église évangélique méthodiste de 27 pays à laquelle se sont ajoutés cette année quelque 2500 délégués du Conseil méthodiste mondial (CMM), organisation faitière des Méthodistes du monde entier. La réunion du Conseil méthodiste mondial a commencé par l’élection de l’évêque Rosemarie Wenner au poste de « Secrétaire à Genève » (Ambassadrice).

60e anniversaire de l’ordination des femmes dans l'EEM

Cette rencontre était un temps de communion fraternelle et de réflexion autour du thème « UN - Naissance d'une Église mondiale » et de questions comme l'égalité et la justice. Au cours de la réunion, les participants ont célébré le 60e anniversaire de l'ordination des femmes dans l’EEM (UMC). 

Lors de la cérémonie ont également été rappelés d'autres jalons de l'histoire de l’EEM mondiale : l'élection de Marjorie Matthews comme première femme évêque en 1980, quatre ans plus tard l'élection de Leontine TC Kelly comme première femme évêque afro-américaine, 2004, l'élection de Minerva Carcano, première femme évêque hispano-américaine, l’élection de Rosemarie Wenner comme première femme évêque en dehors des États-Unis et en 2008, l'élection de Joaquina Filipe Nhanala comme première femme évêque en Afrique.

Au regard de ces événements particuliers dans l'histoire de l’EEM, Janice Riggle Huie, évêque de la Conférence annuelle de Houston a déclaré : « pour que nous puissions être ici ce soir, des femmes en particulier ont fait d’incroyables sacrifices ». Rosemarie Wenner, en charge de l’EEM en Allemagne, a aussi parlé de ses expériences antérieures comme évêque nouvellement élue. « Pour moi, en tant que femme et étrangère, il a été bénéfique que d’autres évêques femmes m’accueillent et me guident ».

Birgitta Hetzner, pasteure à Stuttgart-Vaihingen, et déléguée de l'Allemagne à cette réunion, dit avoir ressenti par moments « la chair de poule » lors de cette rencontre mondiale de pasteures méthodistes.

Conférence mondiale méthodiste

Immédiatement après la pastorale a débuté la Conférence mondiale méthodiste convoquée tous les cinq ans. Plus de 2500 participants venus de partout dans le monde et représentant une variété d'églises méthodistes se réunissent ces jours-là pour le culte, des conférences, des ateliers et des événements culturels.

Dialogue méthodiste-catholique

Lors de cette Conférence a également été présenté le dernier volet du dialogue entrepris par le Conseil méthodiste mondial avec l'Église catholique romaine. Sous le titre « Appel à la sainteté - de gloire en gloire », le rapport examine ce que Méthodistes et Catholiques peuvent dire ensemble sur la grâce de Dieu et une vie de sainteté. «On a vraiment vraiment vécu des moments inspirants », déclare l’évêque Wenner à propos de ce qui s’est vécu à Houston. Sa réflexion inclut également le dialogue entre un astrophysicien et un théologien amorcé au début de la Conférence. Les intervenants ont discuté de la question du rapport entre science et foi à partir du Psaume 8. A leurs yeux, la science est à prendre et  comprendre comme un cadeau. La science rend possible le respect et l’admiration par la compréhension.

Après la Conférence mondiale, c’est au tour du Conseil méthodiste mondial de poursuivre ses travaux. D’entrée de jeu, les délégués du Conseil méthodiste mondial ont élu l'évêque Rosemarie Wenner comme «secrétaire de Genève» pour maintenir le contact entre le Conseil méthodiste mondial et le Conseil œcuménique des Eglises, basé à Genève ainsi que d'autres organismes mondiaux ecclésiastiques.

Surintendante générale, Dr Lyon, lauréate du Prix méthodisle mondial de la Paix 2016

Le Prix méthodiste mondial de la Paix 2016

Le Prix Méthodiste Mondial de la Paix a été créé en 1976 à la WMC à Dublin, Irlande. Cette année, le bénéficiaire du prix est la pasteure Dr. Jo Anne Lyon. Dr. Lyon est surintendante générale de l'Église Wesleyenne. Tout en dirigeant l'Église Wesleyenne, le Dr Lyon est la fondatrice de World Hope International, une ONG (organisation non gouvernementale) de secours et de développement qui vise à atténuer les souffrances et l'injustice dans 30 pays.

Le courage, la créativité, et la cohérence sont les critères retenus pour déterminer le lauréat du Prix Méthodiste Mondial de la Paix.

Un mot supplémentaire sur le Conseil méthodiste mondial

Le Conseil méthodiste mondial (World Methodist Council, WMC) est une organisation faîtière de 80 églises de tradition méthodiste et wesleyenne et d’Eglises unies connectées avec elles, dont font partie un total de 80,5 millions de personnes. Le Conseil méthodiste mondial comprend 400 membres représentant leur Église respective et apportant leur contribution financière aux activités du Conseil. Cette plate-forme a pour objectif de promouvoir l'unité des Églises méthodistes et le témoignage commun de la foi chrétienne dans le monde. En outre, le WMC encourage les activités œcuméniques et interreligieuses. Depuis 1956, le WMC a son siège permanent à Lake Junaluska, dans l'État de Caroline du Nord.

 www.worldmethodistcouncil.org


Samedi, 3 septembre, 2016

emk allemagne / WMC

Houston: "Unis dans l’espérance" avec le pasteur Olav Tveit (COE)

«Sommes-nous unis dans l’espérance?»

Pasteur Olav Fykse Tveit. © Bishop Raphael Opoko


Durant la Conférence méthodiste mondiale qui sest tenue à la fin août et au début septembre 2016, le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises, le pasteur Olav Fykse Tveit, a invité son public à s’interroger avec lui sur la manière dont l’unité pouvait transformer le monde. 

Citant Jean 17, le pasteur Tveit a défini ce passage de l’Évangile comme un appel non pas à prouver que les chrétiens ne doivent jamais être en désaccord les uns avec les autres, mais plutôt que la foi en Christ est une espérance dans le salut de Dieu et dans l’avenir.

En définitive, cette forme de foi instaure une unité qui conduit collectivement les croyants à un pèlerinage de justice et de paix. «Ils peuvent tous être un pour que le monde puisse espérer», a-t-il déclaré.

Le pasteur Tveit a prononcé son discours lors d’un dîner œcuménique organisé le 1ᵉʳ septembre. La Conférence méthodiste mondiale est un événement international qui rassemble la famille méthodiste-wesleyenne tous les cinq ans dans un pays différent. Cette année, pour sa 21ᵉ édition, la conférence se déroule à Houston (Texas), aux États-Unis, sur le thème «Un».

Pour le pasteur Tveit, le passage dans Jean 17 montre non seulement que le Christ prie pour que sa communauté de disciples soit unie dans un témoignage de relation et d’amour, mais aussi pour que l’Évangile, par cette unité, puisse radicalement transformer le monde. «Si l’on considérait cette expression dans un sens légèrement différent, “qu’ils soient un pour que le monde puisse connaître l’espérance”, en quoi cela enrichirait-il ou modifierait-il notre compréhension de l’unité?» a-t-il demandé.

«Je vous pose donc la question: sommes-nous unis dans l’espérance?»

Les chrétiens peuvent bien entendu ne pas être d’accord sur certains points, et les désaccords existent. Mais ils sont appelés à être un pour que les peuples du monde entier voient une foi qui devient l’espérance du monde. «L’espérance est un des critères de ce que signifie être un dans la foi en Jésus Christ», a-t-il déclaré.

Et si l’on considérait l’espérance comme un droit fondamental? Pour le pasteur Tveit, tout le monde a droit à cette espérance. «Elle ne m’est pas exclusivement réservée, elle n’est pas non plus l’apanage de quelques-uns.»

Le COE et ses Églises membres se sont engagés à rechercher les dons qui favorisent la communion, pour discerner la volonté de Dieu, pour enseigner ensemble et pour vivre de manière sacrificielle, en répondant aux besoins les uns des autres et aux besoins du monde. C’est ce qui nous conduit à rechercher et à cultiver l’espérance. «C’est ainsi qu’il faut vivre dans l’unité, et que l’unité permet d’offrir un service dispensateur de vie dans le monde de Dieu.»

La Conférence méthodiste mondiale est un événement international qui rassemble la famille méthodiste-wesleyenne tous les cinq ans dans un pays différent. La 21ᵉ édition de la conférence se déroule à Houston (Texas), aux États-Unis, du 31 août au 3 septembre, sur le thème «Un», organisé en quatre sous-thèmes: Un Dieu, Une foi, Un peuple et Une mission.

Lire le discours du pasteur Olav Fykse Tveit (en anglais)

Pèlerinage de justice et de paix du COE

21ᵉ Conférence méthodiste mondiale

voir aussi sur le site zenit.org

Œcuménisme: L’Osservatore Romano évoque la conférence méthodiste sur l’unité

Intervention de Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE


8 septembre 2016


2 - 8 septembre 2016

La spiritualité autochtone peut-elle transformer l’injustice en justice?

«Nous célébrons nos cultes dans des langues et des cultures différentes, mais tous unis en Christ. C’est une expérience extrêmement enrichissante!» s’est réjouie Jude Long, principale du collège Nungalinya de Darwin (Territoire du Nord), en Australie, qui explorait cette semaine la spiritualité des populations autochtones du monde entier.

Agenda du COE


Un temps pour la Création

01 septembre - 04 octobre 2016
Dans le monde entier

Du 1er septembre – premier jour de l'année liturgique orthodoxe – au 4 octobre – fête de François d'Assise, saint patron des animaux et de l'environnement dans la tradition catholique –, les Églises sont appelées à participer activement à un Temps pour la création.


Semaine mondiale pour la paix en Palestine Israël

18 - 24 septembre 2016

Pendant toute la semaine de sensibilisation et d'action en faveur d'une paix équitable en Palestine et en Israël, les Eglises membres du COE et les organisations qui leur sont liées témoigneront ensemble pour la paix.


Journée internationale de prière pour la paix

21 septembre 2016
Dans le monde entier

Le Conseil œcuménique des Églises appelle les Églises et paroisses du monde entier à observer la Journée internationale de prière pour la paix le 21 septembre. Cette journée coïncide avec la Journée internationale de la paix, mise en place sous l'égide des Nations Unies.


Semaine d’action des Églises pour l’alimentation

09 - 16 octobre 2016
Dans le monde entier

La Semaine d’action des Églises pour l’alimentation offre aux chrétiens et chrétiennes et à d’autres la possibilité d’agir ensemble en faveur de la justice alimentaire et de la souveraineté alimentaire. Il s’agit d’un moment privilégié pour sensibiliser l’opinion publique aux méthodes agricoles qui permettent de développer la résilience des individus et des communautés et de lutter contre la pauvreté. La Campagne de l’«Alimentation pour la vie» est axée sur les pratiques agricoles durables et la situation des petits paysans, notamment leur accès aux ressources naturelles – terre, eau et semences en particulier – et les moyens d’action qu’ils ont sur celles-ci.


Lancement du parcours de la Réforme 2017 en Europe

03 - 04 novembre 2016
Genève, Suisse

L’année 2017 marque le cinq-centième anniversaire de la Réforme. Une chaîne de commémorations reliera des villes des Pays-Bas, d’Italie, de Hongrie, de Suisse, de Slovénie, d’Irlande et d’Allemagne. Chaque étape durera 36 heures: des partenaires régionaux et œcuméniques inviteront les gens à des temps festifs comportant de multiples activités afin de découvrir des traces locales de l’histoire de la Réforme.

COE

Pétition pour empêcher l’expulsion d’Afid Azzouz


Hafid AZZOUZ, né en algérie en 1977, risque d'être expulsé d'un moment à l'autre. Bien que travaillant dans une oeuvre chrétienne (JEUNESSE POUR CHRIST) et ayant porté un dossier complet qui témoigne de sa moralité et de son intégration à la préfecture, Hafid n'a pas été entendu. Est ce par ce qu'il n'est pas soutien de famille ou qu'il n'entre pas dans les quotas requis…?  

Le pasteur de l’Église évangélique Montplaisir, Nicolas Thunin a lancé sur change.org une pétition qui a recueilli à ce jour 1 599 signatures.

Dans un courrier daté du 7 septemnre, le pasteur N. Thunin signale que le recours déposé à la préfecture le 18 août 2016 est resté sans réponse et d’ajouter que la pétition se poursuit : « nous espérons nous faire entendre. Hafid suit la procédure et a besoin de notre soutien. Il reste sous la menace d'un éloignement du territoire. Merci à tous ».

Il est toujours possible d’ajouter sa signature à cette pétition

eemni

La Suisse accorde l’asile à quatre chrétiens égyptiens


Pour cause de «blasphème» (insulte à l’islam), quatre adolescents égyptiens ont été condamnés à cinq ans de prison. Ils ont fui à Istanbul, où ils ont reçu de la Représentation suisse un visa humanitaire, et ont atterri le 1er septembre 2016 à Zurich.


La vidéo a été réalisée le 14 février 2015 et montre quatre jeunes coptes faisant les guignols lors d’une sortie scolaire. Ils sont âgés maintenant de dix-sept à dix-huit ans. L’un d’entre eux semble effectuer une prière islamique, les autres miment l’acte de lui couper la gorge. Les autres jeunes gens rient. Le professeur filme la scène avec son téléphone portable. Personne ne sait vraiment comment cette vidéo a été rendue publique.
Enfermés chez eux et maltraités en prison

L’histoire s’est répandue comme une traînée de poudre. Ne se sentant plus en sécurité, les quatre jeunes gens se terraient chez eux, alors que dehors une foule en colère se rassemblait. Des gens venaient des villages voisins et attaquaient tous les coptes qu’ils rencontraient. «J’ai entendu des gens se disputer l’honneur de me tuer, et même se demander s’ils devaient le faire tous ensemble et se partager la gloire», a raconté l’un des jeunes. Tous quatre ont été interrogés par la police, battus et finalement arrêtés. En prison, les abus ont continué, cette fois de la part des autres détenus incités par les gardes.
Cinq ans pour blasphème

En attendant le procès, ils ont été libérés contre une caution de dix mille livres égyptiennes (mille cents francs suisses) par personne. Ils avaient déjà passé plus de cinquante jours en prison. À leur sortie, ils ne sont pas rentrés chez eux mais, par crainte des musulmans, se sont cachés. Et c’est aussi par crainte que les coptes ne les soutenaient que très peu.

Les quatre étudiants coptes, qui ont été condamnés à la prison en Égypte, peuvent déposer une demande d’asile en Suisse. Photo: À l’aéroport d’Istanbul. Source: Morning Star News

Fuite via Istanbul vers la Suisse

En Égypte, un condamné en première instance se retrouve derrière les barreaux pendant la procédure d’appel qui peut durer des années. En avril 2016, les quatre jeunes coptes ont fui vers la Turquie.À Istanbul, ils se sont momentanément sentis en liberté, toutefois ils ont quand même vécu la discrimination à cause de leur foi chrétienne. Alors ils ont demandé officiellement à l’ONU le statut de réfugié, pendant que des organisations d’aide faisaient des demandes de visa dans plusieurs pays.Les quatre Égyptiens ont reçu de la Suisse un visa humanitaire qui leur permettait l’entrée dans le pays où ils pourraient faire une demande d’asile. À cause de l’injustice indicible qui leur avait été faite, des menaces pesant sur leur vie et aussi en raison de leur jeune âge, le Secrétariat d’État aux migrations (SÉM) a répondu par la positive à la demande de la Représentation suisse à Istanbul. Du côté suisse, la responsabilité a été prise par le Groupe de travail pour la liberté religieuse (GLR) de l’Alliance évangélique suisse (AÉS).Le 1er septembre 2016, la fuite des quatre adolescents a pris fin à l’aéroport de Zurich. Ils ont de bonnes chances d’être reconnus comme réfugiés. «En Égypte, mon avenir est ruiné. En Suisse, je reçois une seconde chance», a déclaré l’un des adolescents.

Pour lire l’article original, allez sur

Schweiz gewährt vier ägyptischen Christen Zuflucht – ihnen drohten 5 Jahre Knast wegen eines Handyvideos - watson, 06.09.2016

8 septembre 2016

AEM - Aide aux Eglises dans le monde

Suisse: rencontre oecuménique: vers une vision commune

  
La Conférence des Evêques Suisses et le Conseil de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse ont fait retraite commune les 6 et 7 septembre 2016 au monastère de Fischingen (TG). Ils ont examiné dans quelle mesure une étude internationale sur l’œcuménisme peut être appliquée en Suisse. Deux événements œcuméniques en préparation pour les 500 ans de la Réforme en 2017 ont également été au centre des discussions.  

Dieu a une mission pour nous dans ce monde: le soulager de sa détresse et le guérir de ses maux. Il appelle l’Eglise à participer à cette mission. Tels sont les messages-clés de l’étude «L’Eglise: vers une vision commune» réalisée par le Conseil œcuménique des Eglises en collaboration avec des représentants de l’Eglise catholique romaine.

«Réfléchir ensemble nous a permis de prendre conscience à nouveau que nous devons surmonter nos divisions si nous voulons accomplir la mission que Dieu nous confie», a souligné Gottfried Locher, président du conseil de la FEPS. «Nous concentrer sur nos défis communs dans la transmission de la foi chrétienne et sur la détresse de ce monde nous aide à y parvenir».

Dans sa prédication sur les lectures de la messe du jour, Mgr Charles Morerod, président de la Conférence des évêques suisses a relevé: «Rappelons-nous ensemble que nous ne sommes pas là seulement pour mieux organiser le monde, mais pour accueillir la présence de Dieu, en écoutant sa Parole qui parfois nous pique».

Deux projets œcuméniques en préparation pour les 500 ans de la Réforme en 2017 ont également été discutés: d’une part la célébration œcuménique du 1eravril à Zoug pour commémorer à la fois le 600e anniversaire de la naissance de Nicolas de Flüe et les 500 ans de la Réforme, organisée par la FEPS et la CES avec d’autres organisations partenaires; d’autre part, le pavillon commun des Eglises suisses à l’exposition mondiale de la Réforme à Wittenberg (Allemagne), du 20 mai au 10 septembre.

Il s’agit de la troisième retraite commune de la CES et de la FEPS. La première a eu lieu en décembre 2001, la deuxième en décembre 2008. Fondé sur le modèle d’une retraite de quelques jours dans un endroit paisible, elles offrent un espace de discussion pour faire le point sur l’œcuménisme et poser les prochains jalons d’une fructueuse collaboration.

Fischingen, le 8 septembre 2016

FEPS

Mise en ligne du journal ENroute de l’Église évangélique méthodiste N°123 Septembre 2016

Le numéro de rentrée d’ENroute, le journal de liaison de l’Église évangélique méthodiste, est en ligne. Il reprend les grandes lignes de la Conférence annuelle Suisse/France/Afrique du Nord qui s’est déroulée du 16 au 19 juin 2016 à Münsingen. 

Éditorial: des ailes… au zèle !

JP Waechter

Après l’été meurtrier des attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray, nous voici en automne, saison où traditionnellement « les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi », et pour un peu les bras vont m’en tomber devant l’incertitude du temps présent et futur.

La parole biblique citée en exergue de la Conférence annuelle vient à point nommé : « ceux qui comptent sur le Seigneur reçoivent des forces nouvelles ; comme des aigles ils s’élancent » (Es 40.31). Nous nous sentirons alors pousser des ailes pour déployer du zèle (Ep 6.15) dans l’annonce du salut de Dieu ici et maintenant, objet principal de la Conférence annuelle 2016 largement couverte dans ce numéro.

Malgré tous les indices contraires, « il est urgent de dire - avec Ken Loach, Festival de Cannes 2016 auquel la pasteure Denyse Muller fait écho - qu’un autre monde est non seulement possible mais qu’il est nécessaire » où chacun se voit reconnaître une place, sa place, du pauvre au réfugié.

Sur la question migratoire, l’EEM publie ces jours-ci une déclaration courageuse qui mérite toute notre attention.

En ce temps de rentrée, ne nous laissons pas gagner par le découragement. En antidote à la sinistrose ambiante, aménageons-nous des pauses sabbatiques (cf. ClinDieu), prenons le temps et la peine de nous enraciner en profondeur dans la Parole de Dieu (méditations de Grégoire Chahinian et Christine Otge). Ainsi gagnerons-nous en croissance, stabilité et visibilité comme cet arbre planté près d’un cours d’eau qui porte du fruit en toute saison (Ps 1).

Dieu nous appelle à participer à son œuvre créatrice et à contribuer activement à bâtir le nouveau monde dont Jésus a jeté les bases (cf. le rapport des surintendants). Ce monde qui est déjà tangible aujourd’hui et sera un jour achevé. 

Mais oui, preuve est non seulement faite qu’un autre monde est possible mais qu’il est déjà en marche en Jésus-Christ.

Un autre monde est possible 

Chaque vie humaine a une valeur 

La même valeur 

Sans distinction de sexe ou de couleur 

Quand cesserons-nous d'être charitables ? 

Pour enfin devenir raisonnables 

En choisissant le seul chemin viable 

Le partage véritable..

Sinsemilia

Les titres du N°123

  • Éditorial: des ailes… au zèle !
  • ClinDieu d’Anouk Schwaar : faire shabbat ou la grâce du temps multiple
  • Méditation: Aujourd’hui, dire l’Évangile par une vie sanctifiée!
  • Échos du Festival de Cannes 2016
  • CA 2016 à Münsingen du 16 au 19 juin 2016 « Bien envoyé »
  • CA 2016 : Shalom - Pensées bibliques concernant le salut
  • CA 2016: rapport des surintendants
  • CA 2016: l’église de Metz, lettre du Christ ?
  • CA 2016: la migration à la lumière de la justice
  • Albanie : entre migration et retour
  • Droit de citer - Décider en Église : casse-tête ou opportunité ?
  • In Memoriam - Évêque Franz W. Schäfer (1921-2016) - Un bâtisseur de passerelles entre plusieurs mondes
  • Droit de citer : « Et si le Ciel existait ? » en DVD
  • Bouge Ta France, bouge ton été !
  • La grille du mois
  • Le sens du salut selon John R.W. Scott et René Padilla

Italie: l’Église évangélique méthodiste soutient la région sinistrée

Photo: methodisti.it


Les Méthodistes italiens se sont engagés dans la reconstruction de la région touchée par le tremblement de terre en Italie. Le département missionnaire de l’Église évangélique méthodiste les soutient dans leur démarche.


L’Église méthodiste et l'Église vaudoise qui forment à deux une union en Italie - la Table Vaudoise - seront impliqués dans la reconstruction de la région sinistrée de l'Italie centrale. Dans le tremblement de terre du 24 août, aucune communauté méthodiste ni vaudoise n’a été directement lésée, comme l’explique Frank Aichele, le Secrétaire du département missionnaire de l’Église évangélique méthodiste à Wuppertal (Allemagne). Il avait discuté de la situation avec Richard Kofi Ampofo et Claudio Paravati, tous deux délégués des méthodistes italiens à la Conférence du Conseil méthodiste mondial qui vient de se dérouler à Houston (USA). En fonction des informations disponibles, la Fédération des Églises Evangéliques en Italie a créé un fonds que peuvent alimenter tous ceux qui veulent faire un don en faveur des victimes du tremblement de terre. 

Les Églises appellent à la prière pour les victimes du tremblement de terre

Le Président de la Fédération des Églises évangéliques en Italie, le pasteur Luca Negro, a fait appel aux chrétiens de toute l'Europe, pour qu’ils expriment leur solidarité dans la prière mais aussi sur le plan matériel avec les personnes touchées par le séisme.

Les Églises ont appelé à prier pour les victimes du tremblement de terre en Italie.

L'Alliance Evangélique italienne a appelé à la prière et s’est déclarée solidaire des familles et des communautés habitant dans les zones les plus touchées. 

L’Église adventiste mettent des bâtiments à la disposition des autorités

La direction de l'Église adventiste du septième jour en Italie a mis à la disposition des autorités de la région sinistrée ses bâtiments d'église en bon état comme abris temporaires. En outre, elle se déclarait prête à aider à la prise en charge des enfants et des personnes âgées. 

Même l'Église évangélique luthérienne Christ germanophone de Rome se déclarait prête à aider les habitants de la zone sinistrée. Nous allons discuter de l’aide la plus judicieuse que nous allons apporter, a déclaré Marion Schulz à l’agence de presse IDEA. Probablement fera-on une collecte spéciale ». Car dans certains villages il n'y a plus de pierre sur une autre». Les destructions sont importantes. Un monastère à Amatrice  a été détruit et au moins une église a été gravement endommagée.

Le Département missionnaire de l’Église évangélique méthodiste a débloqué immédiatement la somme de 2500 euros pour les Méthodistes italiens.

 À l'heure actuelle, des entretiens ont lieu avec les responsables de la région touchée par le séisme pour mieux préciser la nature de l'aide à apporter. Rosemarie Wenner, l'évêque de l'Église évangélique méthodiste en Allemagne, y voit un « bon signe, si nous pouvons soutenir nos frères et sœurs en Italie dans leur engagement en faveur des habitants de la région touchés par le tremblement de terre ».

Dans le séisme du 24 Août, ce sont en particulier dans la région montagneuse de l'Italie centrale les villes d’Accumoli, d’Amatrice, d’Arquata del Tronto, de Pescara del Tronto et ses environs qui ont été touchées. Selon les dernières informations, 292 personnes ont été tuées.


Traduction EEMNI

4 septembre 2016

EMK Allemagne, IDEA

Le COE appelle à la solidarité #AvecLes Réfugiés

Issam, un enfant réfugié syrien, s’amuse à une fête en Suède. Photo: Albin Hillert

Les guerres et les conflits continuent chaque jour de contraindre des milliers de familles à fuir leur foyer et c’est pourquoi le Conseil œcuménique des Églises (COE) appelle toutes les personnes de bonne volonté à soutenir la campagne #AvecLesRéfugiés du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). En signant une pétition qui sera délivrée au siège de l’ONU avant le 19 septembre, pendant la session de l’Assemblée générale, les habitants de la planète entière peuvent faire entendre leur voix pour faire en sorte que chaque enfant réfugié ait accès à l’instruction, que chaque famille réfugiée ait un endroit où vivre en toute sécurité et que chaque personne réfugiée puisse travailler ou apprendre de nouvelles compétences pour apporter une contribution positive à sa communauté.

«La migration est une réalité humaine qui a besoin d’être gérée et non pas un problème qui doit être résolu», affirme un message vidéo du COE mis en ligne à l’approche de la réunion de l’Assemblée générale des Nations Unies sur les réfugiés et les migrants, qui se tient à New York en septembre 2016. Aux côtés de partenaires et d’autres pèlerins dans le monde, «le COE s’engage aujourd’hui à soutenir activement la campagne #AvecLesRéfugiés du HCR et appelle les dirigeantes et dirigeants de ce monde à trouver des solutions pour protéger les personnes réfugiées, dans un esprit de responsabilité partagée et en s’appuyant sur des valeurs et des intérêts communs», affirme le message, qui est présenté par Isabel Apawo Phiri, secrétaire générale associée du COE, au nom du secrétaire général le pasteur Olav Fykse Tveit.

«Malheureusement, les personnes réfugiées et migrantes sont devenues des boucs émissaires bien commodes aux problèmes socio-économiques internes et les politiques migratoires nationales sont de plus en plus utilisées à mauvais escient pour codifier le sectarisme et les préjugés xénophobes», poursuit le message.

Katalina Tahaafe-Williams, responsable du programme de mission et d’évangélisation du COE, explique: «Parallèlement au phénomène de migrations de grande ampleur que connaît la planète, on constate que la xénophobie et la violence raciale gagnent du terrain. Dans de telles circonstances, notre foi nous appelle, nous, communauté fraternelle d’Églises, à mener à bien notre mission à partir des marges.»

«Ce n’est qu’en restant fidèles à nos valeurs humaines, poursuit Mme Thaafe-Williams, que nous pourrons réaliser la justice et la paix et faire naître cette espérance si souvent nécessaire dans les sociétés qui, à travers le monde, sont en proie aux clivages et à l’exclusion».

«L’espérance est un critère de notre foi chrétienne», conclut le pasteur Tveit. «Cela demande souvent d’être capable de voir au-delà de ce que l’on voit et d’attendre quelque chose de plus, quelque chose d’autre, de rechercher la justice et la paix, et rien de moins.»

Signez la pétition, en solidarité #AvecLesRéfugiés (#WithRefugees)

Vidéo du COE: Message de soutien du COE à la campagne #AvecLesRéfugiés du HCR (en anglais)

Travail du COE sur la migration et la justice sociale

Travail du COE sur la mission à partir des marges

31 août 2016

franceinfo: / COE

LE PHÉNOMÈNE MIGRATOIRE EN CHIFFRES

En 2014, 75% des migrants ayant trouvé la mort ont péri en se noyant dans la mer Méditerranée ? En 2010, moins d'un réfugié sur cinq vivait en-dehors de sa région d'origine ? Pour le compte de franceinfo:, les équipes de Datagueule ont réalisé cette vidéo sur les migrants, compilant de nombreux chiffres. On y apprend qu'en 2015, 240 millions de personnes ont migré pour des raisons économiques, politiques ou de survie, dans le monde. Ce qui ne représente que 3% de la population mondiale et qui n'a rien de nouveau. Le nombre était plus élevé (5%) avant la première guerre mondiale. Les images rappellent aussi que les migrations n'ont pas de nationalité. Tout au long du XIXe siècle, 50 millions d'Européens ont fui vers les Amériques. 

Source Franceinfo:



26 août - 1er septembre 2016

La religion jouera un rôle clé dans la réalisation des objectifs de développement durable, affirment des experts présents à la Semaine mondiale de l’eau

Comment la religion et les communautés de croyants peuvent-elles contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable fixés par l’ONU? C’est avec cette question en tête qu’un comité d’experts constitué de représentants et représentantes de différentes religions s’est réuni à l’occasion de la Semaine mondiale de l’eau à Stockholm le 29 août, avec une intervention notable du cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical «justice et paix» au Vatican. Le comité d’experts a par ailleurs été accueilli par l’évêque Thomas Söderberg, de l’Église de Suède.

Agenda du COE


Un temps pour la Création

01 septembre - 04 octobre 2016
Dans le monde entier

Du 1er septembre – premier jour de l'année liturgique orthodoxe – au 4 octobre – fête de François d'Assise, saint patron des animaux et de l'environnement dans la tradition catholique –, les Églises sont appelées à participer activement à un Temps pour la création.


Semaine mondiale pour la paix en Palestine Israël

18 - 24 septembre 2016

Pendant toute la semaine de sensibilisation et d'action en faveur d'une paix équitable en Palestine et en Israël, les Eglises membres du COE et les organisations qui leur sont liées témoigneront ensemble pour la paix.


Journée internationale de prière pour la paix

21 septembre 2016
Dans le monde entier

Le Conseil œcuménique des Églises appelle les Églises et paroisses du monde entier à observer la Journée internationale de prière pour la paix le 21 septembre. Cette journée coïncide avec la Journée internationale de la paix, mise en place sous l'égide des Nations Unies.


Semaine d’action des Églises pour l’alimentation

09 - 16 octobre 2016
Dans le monde entier

La Semaine d’action des Églises pour l’alimentation offre aux chrétiens et chrétiennes et à d’autres la possibilité d’agir ensemble en faveur de la justice alimentaire et de la souveraineté alimentaire. Il s’agit d’un moment privilégié pour sensibiliser l’opinion publique aux méthodes agricoles qui permettent de développer la résilience des individus et des communautés et de lutter contre la pauvreté. La Campagne de l’«Alimentation pour la vie» est axée sur les pratiques agricoles durables et la situation des petits paysans, notamment leur accès aux ressources naturelles – terre, eau et semences en particulier – et les moyens d’action qu’ils ont sur celles-ci.

 


Lancement du parcours de la Réforme 2017 en Europe

03 - 04 novembre 2016
Genève, Suisse

L’année 2017 marque le cinq-centième anniversaire de la Réforme. Une chaîne de commémorations reliera des villes des Pays-Bas, d’Italie, de Hongrie, de Suisse, de Slovénie, d’Irlande et d’Allemagne. Chaque étape durera 36 heures: des partenaires régionaux et œcuméniques inviteront les gens à des temps festifs comportant de multiples activités afin de découvrir des traces locales de l’histoire de la Réforme.