2016

Nigeria: pour être venu en aide à un chrétien, un musulman voit son magasin et sa maison brûler - Huit morts - Président Buhari: « barbare, inacceptable »

Governeur Abdulaziz Yari DR


Au Nigeria, des musulmans en colère ont mis le feu à une maison et à un magasin tenus par un musulman, parce qu’il avait secouru un étudiant chrétien agressé par d’autres étudiants. Huit personnes y ont brûlé vifs.

Selon les médias locaux, l'incident s’est produit le 22 août dans la ville de Talata-Mafara (Etat de Zamfara) au Nord-Ouest du pays.

L’élément déclencheur a été, toujours selon les médias locaux, un conflit qui s’est déclaré à l'université locale. Plusieurs étudiants musulmans auraient accusé de blasphème un étudiant chrétien et l’auraient battu jusqu'à ce qu'il s’effondre.

Sur ce, un commerçant musulman est intervenu et a conduit l'étudiant grièvement blessé à l'hôpital. De colère, les assaillants ont alors mis le feu à son magasin comme à sa maison.

Selon le gouverneur de la province de Zamfara, Alhaji Abdulazeez Yari, les huit victimes étaient toutes des musulmans.

Les forces de sécurité interviennent pour empêcher qu’on mette le feu aux églises. Le Président Muhammadu Buhari a condamné cet acte « barbare et inacceptable ». 

Sur les 177 millions d’habitants que compte le pays, quelque 51 % sont musulmans et 48 % membres d’une Église.

29.08.2016

Traduction eemni

IDEA

RUSSIE: trois chrétiens mis à l’amende pour avoir témoigné publiquement de leur foi. Une quatrième affaire est en instance.


Sur la base des nouvelles lois anti-terroristes en Russie, trois chrétiens - dont un Américain et un Ghanéen, ont été frappés d’une amende, comme le rapporte l’organisation des droits de l'homme "Forum 18" (Oslo).


Le contexte

La loi a pris effet le 20 juillet. Elle concerne aussi bien les églises que les autres communautés religieuses. Elle interdit toute activité missionnaire en dehors des bâtiments d'église. Les cultes ne peuvent plus être célébrés dans des maisons ou des bureaux, mais uniquement dans les bâtiments d'église officiellement enregistrés.

«Forum 18» signale un premier cas, celui du pasteur baptiste Aleksei Telius de Nojabrsk dans le nord de la Russie près du cercle arctique. Deux jours après l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, il aurait été condamné à une amende minimale de 5000 roubles (68 euros). Lors d’un camp d'évangélisation pour enfants organisé par sa communauté et tenu à ciel ouvert, il aurait lancé un appel à la foi en Jésus-Christ. La peine maximale pour cette infraction est, selon "Forum 18" 50.000 roubles (680 euros). Un travailleur moyen en Russie gagne cette somme en six semaines.

Un Africain frappé de l’amende la plus forte

Ebenezer Tuah, un protestant natif du Ghana, a été frappé de cette peine sévère. Il suit des études à Tver, près de Moscou. Tuah est à titre bénévole le directeur régional du mouvement évangélique "Christian Embassy", une branche de l'organisation missionnaire "Campus Crusade for Christ » (en France, Agapé).

Son «crime»: dans le salon d’une clinique, il a célébré des cultes sans la permission des autorités et dans le bassin thérapeutique il a effectué un baptême. Il a admis les charges reconnues contre lui tout en soulignant que seuls ses amis personnels étaient sur place.

Puni pour avoir tenu une réunion à son domicile

Un autre Baptiste doit payer une amende de 40.000 roubles (540 euros). Le missionnaire et citoyen américain Donald Ossewaarde, qui vit à Orel à 350 km au sud-ouest de Moscou depuis 2005, avait invité du monde à un groupe de maison chrétien dans son appartement privé. Mais il avait placardé une annonce dans son immeuble sans aucune autorisation.

Une autre procédure a été ouverte le 29 août. Le responsable de l'église pentecôtiste Aleksander Jakimov (Mari-Turek / Russie centrale) se voir reproché d’avoir parlé lors d’une fête de village à proximité de son lieu de résidence au nom de sa communauté et invité à cette occasion le public à embrasser la foi chrétienne, ce qu’il n’était pas autorisé à faire, parce que son église n’était pas officiellement reconnue, a rapporté "Forum 18".

Traduction eemni

30/08/16

Forum 18 / IDEA

Samedi 8 octobre, 1ère journée de la liberté religieuse en Suisse romande

Croire en toute liberté !

« La Suisse : 8 millions d’habitants, 4 communautés linguistiques inscrites officiellement dans la Constitution fédérale, 3ème meilleure qualité de vie au monde … et Dieu dans tout cela ? » 

Durant ces 40 dernières années, le paysage religieux en Suisse s’est passablement modifié : si la part des catholiques-romains est restée relativement stable, celle des évangéliques réformés a fortement baissé, au profit notamment des personnes se déclarant sans confession et dans ce sens, l’Association internationale pour la défense de la liberté religieuse en Suisse romande présente la 1ère journée de la liberté religieuse en Suisse romande à l’Eglise adventiste de Gland le samedi 8 octobre 2016 à 15h30.



A cette occasion, une conférence donnée par M. Jean-François Mayer, Directeur de l’institut « Religioscope » introduira cette journée et aura pour thème : « Le pluralisme religieux, danger ou richesse ? – Les facteurs du changement dans la perspective du pluralisme religieux en Suisse ».

Parmi d’autres intervenants, l’événement comptera sur la présence de M. Christian Willi, rédacteur en chef du « Christianisme Aujourd’hui » pour développer, en lien avec la conférence d’introduction, des points de réflexion tels que la situation dramatique des minorités religieuses dans certains pays du monde actuellement ou la liberté religieuse comme instrument de défense des droits de l’homme et de la dignité des personnes de toutes races et ethnies.

Un débat modéré par M. Bernard Davy, Docteur en médecine, FMH en psychiatrie et médecine interne suivra et à l’issue de cet échange, le Prix de la liberté religieuse sera remis dans ce contexte en présence de MM. John Graz, Secrétaire général de l’International Religious Liberty Association de 1995 à 2015 et Maurice Verfaillie, ancien Secrétaire général de l’Association internationale de la liberté religieuse, accréditée auprès des Nations Unies, du Conseil de l’Europe et du Parlement européen.

http://www.adventiste.ch/event/premiere-journee-de-la-liberte-religieuse


http://www.religioscope.org/

http://www.mayer.info/bio/bio.html

http://www.christianismeaujourdhui.info/

Pour toute information complémentaire et annonce de participation à la conférence :

M. Giampiero Vassallo, responsable de la liberté religieuse pour l’Eglise adventiste du 7ème jour de Suisse romande et du Tessin

gvassallo@adventiste.ch 

079 176 08 53 

Lieu de la conférence : 

Eglise adventiste de Gland – La Lignière 12 – 1196 GLAND - Suisse

29 août 2016

STD

Initiative commune des chrétiens pour la sauvegarde de la création : 1er septembre, journée de prière et d'action


«Nous, chrétiens et chrétiennes, portons en nous l’espérance. Nous sommes convaincus que Dieu n’abandonne pas la création et que nous-mêmes pouvons être porteurs de cette espérance en semant les graines d’un avenir différent», a déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises (COE), dans un message vidéo appelant les chrétiens et chrétiennes du monde entier à prier ensemble pour la «magnifique œuvre de Dieu».

Le 1er septembre, les Églises du monde entier s’unissent pour célébrer la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création et pour observer la Saison de la création à partir de cette date et jusqu’au 4 octobre, fête de saint François d’Assise. Au cours du mois prochain, de nombreuses organisations des traditions orthodoxe, catholique, protestante et anglicane s’uniront pour encourager 2,2 milliards de chrétiens dans le monde à manifester leur souci pour les questions écologiques par la prière et l’action.

Dans son message, le pasteur Tveit a en outre évoqué d’autres mesures qui peuvent être prises par ceux et celles qui participent aux prières. «Appelons nos gouvernements à ratifier l’accord de Paris; exigeons des indicateurs de croissance qui mesurent mieux la santé des populations et des écosystèmes. Nous pouvons désinvestir des énergies fossiles et réinvestir dans des solutions durables», a-t-il dit.

C’est le patriarche œcuménique Dimitrios Ier qui, en 1989, a déclaré le 1er septembre journée de prière pour l’environnement. Le 1er septembre marque le début de l’année liturgique orthodoxe, qui s’ouvre ainsi sur une commémoration de la création du monde par Dieu. Le 4 octobre, l’Église catholique romaine et d’autres traditions du christianisme occidental commémorent François d’Assise, qu’on connaît comme l’auteur du Cantique des créatures.

La proposition de célébrer un temps pour la création durant ces cinq semaines a été faite par le Troisième Rassemblement œcuménique européen, à Sibiu en 2007. L’année suivante, le Comité central du COE appelait les Églises à observer un temps pour la création par la prière et l’action. En 2017, le pape François a déclaré le 1er septembre Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création aussi pour l’Église catholique romaine à l’échelle mondiale.

En 2016, la collaboration entre les différentes traditions chrétiennes encourage à la fois à la prière et à l’action en faveur de la création. Un site web œcuménique a été créé à cet effet à l’adresse SeasonOfCreation.org, qui se veut un pôle regroupant toutes les ressources et informations relatives à la campagne.

Les participantes et participants sont encouragés à réaliser des initiatives de plaidoyer afin de transformer leurs prières en actions. En outre, un effort collectif de défense de la cause sera mené par un appel à signer et ratifier de toute urgence l’accord de Paris, alors que se déroulera la session de l’Assemblée générale de l’ONU.

«Le monde continue d’enregistrer des records de chaleur et nous, catholiques, devons répondre à l’intense appel à l’action lancé par le Saint Père dans Laudato Si’», a déclaré Tomás Insua, coordinateur mondial du Mouvement catholique mondial pour le climat. «Or la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création est l’occasion parfaite pour les paroisses et communautés catholiques de renouveler leur engagement écologique et de s’unir à d’autres chrétiens et chrétiennes pour agir au cours de la Saison de la création.»

Les particuliers et communautés sont invités à organiser des services de prière au niveau local, qui seront mis en valeur sur une carte du monde pour illustrer l’ampleur de la collaboration. Les particuliers ont par ailleurs la possibilité de participer en ligne au moyen d’événements Facebook ou de campagnes Thunderclap afin de favoriser l’utilisation du mot-dièse #SeasonOfCreation.

Au cœur des efforts de promotion de la Saison de la création figurent les organisations suivantes: le Conseil œcuménique des Églises, le Réseau environnemental de la Communion anglicane, le Réseau mondial de prière du pape (apostolat de la prière), le Mouvement catholique mondial pour le climat, l’Alliance ACT et GreenFaith.

Vidéo du COE: Priez pour la création et préservez-la le 1er septembre (en anglais)

Campagne «Un temps pour la création» du COE

Site web de la Saison de la création (en anglais, espagnol, allemand et portugais)

Travail du COE sur le souci de la création et la justice climatique

29 août 2016

Un Temps pour la Création - Prions ensemble pour apprécier et prendre soin du don de la Création


Une déclaration commune du Conseil des Conférences épiscopales européennes (CCEE), de la Conférence des Églises européennes (KEK) et du Réseau chrétien européen pour l’environnement (ECEN)
29 août 2016

Le respect, l'appréciation et la contemplation de la Création forment une préoccupation commune des Églises chrétiennes. A l'occasion de la Journée de la Création, le Conseil des Conférences épiscopales européennes (CCEE) et la Conférence des Églises européennes (KEK) appellent à des prières communes et au renforcement du travail œcuménique de soin de la Création.

Selon l'Évangile, la responsabilité envers l'environnement ne peut jamais être détachée de la responsabilité envers les autres êtres humains: notre prochain, les pauvres, ou les laissés pour compte, le tout dans un véritable esprit de solidarité et d'amour. Respecter la Création ne signifie pas seulement la protection et la sauvegarde de la terre, de l'eau et d'autres parties du monde naturel. C’est aussi l’expression du respect des êtres humains qui partagent ces cadeaux et en portent la responsabilité. Nous nous efforçons par conséquent, en collaboration avec tous les chrétiens, à témoigner de Jésus-Christ avec joie, «car en lui tout a été créé, dans les cieux et sur la terre,» (Col. 1, 16).

Nous nous souvenons de la pensée de Dietrich Bonhoeffer que le problème le plus urgent auquel nos Églises sont confrontées est la façon dont nous vivons notre vie chrétienne face aux défis culturels et sociaux contemporains. Cela signifie que nous devons interagir les uns avec les autres dans le contexte du monde dans lequel nous vivons tous. Ceci est une définition originale de «oikos», qui signifie «la maison». La «maison commune» dont nous prenons soin, est composée à la fois du monde naturel et des relations humaines.

Le Temps pour la Création du 1er Septembre au 4 Octobre (le jour de la fête de Saint François d'Assise dans la tradition occidentale) est une période spéciale dans les calendriers liturgiques pour un nombre croissant d'Églises en Europe. Au cours de cette période, nous nous souvenons du don de la Création et de notre relation avec elle. La célébration de ce temps et sa place dans le cycle de prières et de cultes chrétiens a été recommandée par la 3e Rassemblement œcuménique européen à Sibiu, en 2007. Le Réseau chrétien européen pour l’environnement (ECEN) a joué un rôle déterminant dans la promotion et l’encouragement des chrétiens à prier ensemble dans un esprit de coopération œcuménique et à agir pour le soin de la Création. L'initiative de célébrer une journée de prière pour la Création de Dieu le 1er Septembre qui, dans la tradition byzantine est le début de l'année liturgique, a commencé en 1989 par le Patriarche œcuménique Dimitrios. De même en 2015, le Pape François a déclaré le 1er Septembre Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création au sein de l'Eglise Catholique.

Nous sommes confrontés aux défis urgents de la dégradation de l'environnement et du changement climatique, et encouragés par les paroles de l’encyclique du Pape François Laudato si, nous reconnaissons notre responsabilité partagée. Nous invitons chaleureusement tous les chrétiens européens, les Églises membres de la CEC et des Conférences épiscopales de CCEE, les paroisses et les communautés religieuses et toute personne de bonne volonté à se joindre au Temps pour la Création, pour célébrer ce Temps pour la Création ensemble, au sein de vos propres traditions liturgiques et souligner la foi chrétienne commune en Dieu le Créateur. Nous vous demandons, dans vos cadres respectifs, d’offrir des prières pour le don de la Création.

Rejoignez-nous dans une prière commune:

O Seigneur, apprends-nous à prendre soin de toute la Création,
protéger toute vie et partager les fruits de la terre.
Apprends-nous à partager notre travail humain avec nos frères et sœurs, surtout avec les pauvres et les personnes dans le besoin.

Accorde-nous de rester fidèle à ton Évangile
à offrir avec joie à notre société dans différents pays à travers le continent

l'horizon d'un avenir meilleur
rempli de justice, de paix, d'amour et de beauté. Amen.

  • Fr. Heikki Huttunen, Secrétaire Général de la CEC
  • Mgr. Duarte da Cunha, Secrétaire général du CCEE
  • Rev. Dr. Peter Pavlovic, Secrétaire d'ECEN 

COE / KEK

Août 2016: nouvelles de l’Eglise évangélique méthodiste

Sommaire

  1. Méditation
  2. Des fonds sont disponibles pour des projets destinés aux femmes
  3. Connexio : nouveau chargé de communication
  4. Charte du travail chrétien parmi les enfants et les jeunes
  5. Connexio cherche des coordinateurs pour le Congo
  6. Connexio : sortie de la nouvelle brochure des projets
  7. La caisse de pension de l’EEM est en bonne santé


Méditation

Communion autour de la table – sanctification – réconciliation

La Conférence annuelle 2016, réunie à Münsingen, a cherché un langage pour parler du salut aujourd’hui. Pour ce faire, trois images ont été proposées : 
Communion autour de la table – Shalom 
Sanctification – arbre, croissance 
Réconciliation – sports de combat 

Communion autour de la table – Shalom

Je m’assieds autour d’une table avec des personnes très différentes. Nous mangeons. Nous nous racontons nos vies. Et nous nous demandons s’il y a eu un moment où Dieu serait entré dans notre cercle. Nous faisons l’expérience du Shalom – paix et bonheur et salut. Merci Seigneur ! 

Sanctification – arbre, croissance

Lorsque l’on scie un tronc d’arbre, les divers cercles annuels du bois évoquent des bonnes et des mauvaises années. Le bon et le reste a été partie intégrante de la vie de l’arbre. C’est une image de notre propre croissance, de notre vie qui continue à se développer. Merci Seigneur ! 

Réconciliation – sports de combat

Les pratiquants d’arts martiaux s’entraînent pour le cas où un adversaire n’aurait plus d’autre volonté que de se battre. Cette image attire l’attention sur mon agression face à la vie, à mon prochain et à Dieu. Dieu m’affronte lui aussi dans un combat (voir Genèse 32, 23-32 - lutte de Jacob au Yabboq). Merci Seigneur ! 

Je suis curieux de voir si désormais les personnes qui m’entourent me comprendront mieux quand je discuterai avec elles – par exemple à l’aide de ces images – de ma foi et de Dieu. 

Matthias Bünger, co-président du Conseil de l’EEM Suisse-France-Afrique du Nord

Nouvelles du Carrefour des Femmes

Des fonds sont disponibles pour des projets destinés aux femmes

La commission œcuménique « Journée Mondiale de Prière » Suisse

Heidi Streiff est membre de la commission œcuménique « Journée Mondiale de Prière » Suisse. C’est ainsi que deux fois par an, il lui incombe de décider, avec les autres membres de la commission, de la répartition de la collecte recueillie lors de la Journée Mondiale de Prière. L’an passé, le montant récolté s’élevait à quelque CHF 420 500. En principe, 10 % de la collecte sont attribués au pays d’origine de la liturgie. Le montant restant est affecté à des projets à long terme en Europe, en Afrique et en Asie, hormis une petite partie qui est consacrée aux frais administratifs. Les projets soumis à la commission sont soigneusement étudiés. Sont-ils conformes aux règles et aux principes établis ? Des rapports réguliers sont attendus de la part des responsables de projets locaux et les rapports reçus font l’objet d’un examen attentif. 
N.B. : Souhaiteriez-vous soumettre un projet en faveur des femmes émanant de l’EEM ? Vous trouverez des informations plus détaillées auprès de Heidy Streiff ou sous www.jmp.ch.


Nouvelles du Secrétariat de Connexio

Nouveau chargé de communication


Thomas Hanimann

Connexio, le Réseau Mission et Diaconie de l’EEM, a trouvé un successeur à Carla Holmes au poste de chargé de communication en la personne de Thomas Hanimann. Responsable des médias et de la communication de l’Alliance Évangélique Suisse depuis huit ans, Thomas souhaite élargir son horizon et suivre de plus près les interdépendances au niveau mondial. er septembre prochain. 
N.B. : Arabella da Silva a elle aussi quitté Connexio. Elle est remplacée au secrétariat et au service des relations publiques par Kristin Buchbinder, qui avait déjà assumé les tâches d’Arabella pendant son congé maternité.


Nouvelles du service Takano

Signez la Charte pour le service chrétien parmi les enfants et les jeunes


Nicole Becher, présidente des Flambeaux, signe la charte.

Les mouvements de jeunesse chrétiens ont élaboré une charte expliquant en langage profane les buts et les principes du travail intégral effectué par ces organismes parmi les enfants et les adolescents. Beat Bachmann et Reto Nägelin, co-responsables du service enfance et jeunesse Takano, faisaient eux aussi partie du groupe de travail de l’Alliance Jeunesse présenté le 19 mai 2016 à Berne. Des paroisses, des groupes de Flambeaux et d’autres groupes d’enfants ou de jeunes peuvent désormais signer cette charte via www.cckj.ch et la faire connaître autour d’eux. 
N.B. : La charte peut être obtenue gratuitement sous forme de document papier auprès du service Takano. Une annexe (cf. www.takano-online.ch, en allemand) expose l’historique de la charte et propose une manière de la présenter à une équipe de direction. Pour la signer directement rendez-vous sur le site : www.cckj.ch


Nouvelles du secrétariat de Connexio

Aimeriez-vous travailler au Congo ? 


Daria et Roman Hofer travailleront encore au Congo jusqu’au printemps 2017.

Connexio est à la recherche de successeurs pour Daria et Roman Hofer, dont l’engagement de quatre ans en République Démocratique du Congo prendra fin au début de 2017. En République Démocratique du Congo, l’EEM est une Église bien connue qui compte plus d’un million de membres. Elle gère des hôpitaux, des centres de consultation et de formation, des écoles et des universités. Ces programmes sont soutenus par Connexio. Les coordinateurs pour le programme de développement de l’Église appuient et conseillent les dirigeants locaux dans leur activité de planification de projets, de mise en place de nouvelles structures organisationnelles et de processus opérationnels, ainsi que dans la préparation de rapports réguliers aux organismes donateurs. Au-delà de ces tâches, les coordinateurs fournissent régulièrement à Connexio les informations dont il a besoin pour ses rapports, ils collaborent à l’organisation de conférences et de voyages de rencontres et contribuent aux campagnes d’appels de fonds et au maintien des liens avec d’autres institutions et donateurs. 
N.B. : L’offre d’emploi détaillée se trouve ici (en allemand).


Nouvelles du secrétariat de Connexio

Sortie de la nouvelle brochure des projets

La nouvelle brochure de présentation des projets de Connexio sera envoyée à mi-septembre à tous les circuits de l’EEM. Elle informe nos membres et nos amis sur les buts et les domaines d’activité de l’œuvre d’entraide de l’EEM. C’est ainsi que sous la rubrique « Évangélisation et développement des églises locales », on apprend que Connexio soutient désormais le développement de l’EEM en Roumanie. De même, sous le titre « Formation de la relève, pour qu’elle s’engage dans son pays d’origine », on trouve un projet offrant une formation à des femmes en Bolivie. 
N.B. : Les responsables de Connexio vous prient de distribuer cette brochure aux membres et aux amis de votre circuit. Merci beaucoup ! 


Nouvelles du Conseil

La caisse de pension de l’EEM est en bonne santé

Comparée à de nombreuses autres institutions de prévoyance, la Caisse de pension de l’EEM se porte fort bien. C’est ce qui ressort du rapport annuel 2015 que le président du conseil de fondation, Moritz Kästli, a soumis au Conseil de l’EEM le 2 juillet 2016. À la fin de l’année, la petite caisse de pension présentait un taux de couverture de 109,6 pour cent. Elle souffre cependant elle aussi de la faiblesse des taux d’intérêts et du contexte difficile ; en 2015, sa performance n’a atteint que 0,6 pour cent. 
N.B. : À fin 2015, la Caisse de pension de l’EEM comptait 437 membres actifs et 167 bénéficiaires de rentes.

Barbara Streit-Stettler, chargée de communication

EEM

En soutien aux chrétiens persécutés, Marc Brunet entame une nouvelle aventure, 1600 km à pied

Les chemins de l’exil...

Une nouvelle aventure de 1600 km à pied pour soutenir les chrétiens persécutés


C’est un nouveau défi que prépare Marc Brunet, l’ancien directeur de « Séphora la musique de la Vie » : parcourir à pied le sentier des Huguenots, soit 1600 km à travers l’Europe.

Marc Brunet

Après sa dernière aventure dans le désert marocain en partenariat avec le SEL, c’est en France, Suisse et en Allemagne que Marc Brunet a décidé de relever un nouveau défi. En effet, il va parcourir l’intégralité du tout nouveau sentier créé pour retracer l’exil des Huguenots au 17e siècle.


Ce parcours démarre à Poët-Laval dans la Drôme, passe par Genève, et se termine à Bad Karlshafen. Il a été agréé GR965 par la Fédération Française de Randonnée pour la partie française, ainsi que labellisé Itinéraire Culturel du Conseil de l’Europe. Il retrace, grâce aux éléments historiques, le parcours emprunté par les pro- testants après la révocation de l’Edit de Nantes. Par dizaines de milliers, ils ont fui la région des Cévennes et du Dauphiné pour rejoindre les pays du refuge : Suisse, Allemagne, Pays-Bas, voire plus loin. Aujourd’hui encore il est possible de retrouver leurs descendants dans certains villages.

Mais au-delà de cette nouvelle aventure sportive, Marc Brunet et l’association Aventure en soliDaire souhaitent attirer l’attention sur la situation des chrétiens persécutés dans le monde aujourd’hui. En effet, à l’instar de ces hommes, femmes et enfants qui ont risqué leur vie il y a près de 400 ans, aujourd’hui encore des chrétiens sont persécutés et pourchassés en raison de leur foi. C’est à l’heure actuelle la communaut é religieuse la plus persécutée dans le monde.


Un partenariat a été mis en place avec l’association Portes Ouvertes, qui apporte soutien et réconfort aux chrétiens persécutés depuis plus de 60 ans.

Chacun peut être partenaire de cette action en participant par un don destiné à Portes Ouvertes, ou en venant marcher sur ce sentier pendant la randonnée aux cotés de Marc, pour une ou plusieurs étapes. Des animations seront organisées en soirée durant le périple prévu pour démarrer fin Juin 2017. Il devrait durer environ 2 mois. Ce projet s’inscrit également dans le cadre de la célébration des 500 ans de la Réforme en 2017.

Marc Brunet sera présent au culte du Musée du Désert le 4 Septembre à Mialet (stand Portes Ouvertes).

_________

Pour toute information complémentaire, demande de photos et dons :

Contacts :

contact@aventure-en-solidaire.net / www.aventure-en-solidaire.net Aventure en soliDaire - Association loi 1901

Marc Brunet

61 ans, marie,́ per̀ e de 2 enfants (25 et 29 ans), et trois fois grand-per̀ e, il a toujours été engagé à diffeŕents niveaux dans la musique, à l’exemple de son père, pasteur qui a soutenu l’emergence de nouveaux styles de musiques. Apres̀ une scolarité « classique », meneé en parallèle avec des études musicales (piano, trompette, guitare, batterie, chant), il a exercé des responsa- bilités dans des associations de promotion de l’art et de la musique chrétienne (magazines, concerts, séminaires).

En 1984, avec son frère Jean-Luc, il a créé ́ la société « Séphora, la musique de la Vie », dont il a été le directeur jusqu’en 2014. Il a également dirigé le festival Séphora (musique et activités artistiques) de 1983 à 1993, qui a reuni 2000 à 3000 personnes à chaque édition.

Marc pratique le jogging, le trail, le VTT, et le vélo couché depuis de nombreuses années, mais a participé à sa première compétition à 50 ans.

Il anime aussi reguulièrement des conférences sur ses aventures sportives pour différents publics : associations de voyage, festivals, écoles, églises, etc. (avec support audio-vidéo). Ces rencontres sont une occasion de partage d’expériences, de réflexion et de débat sur différents thèmes lieś à ces aventures, et sur notre manière de vivre.


Source: Marc Brunet

COE: Hielke Wolters, apôtre des stratégies de la mission


Le pasteur Hielke Wolters lors de la réunion avec l’Alliance évangélique mondiale à Bossey, en Suisse. © Marianne Ejdersten/COE

Par Marianne Ejdersten*

Le pasteur Hielke Wolters quitte le Conseil œcuménique des Églises (COE) après y avoir travaillé pendant neuf ans, notamment au poste de secrétaire général associé ces sept dernières années, mais il ne quitte pas le mouvement œcuménique auprès duquel il est engagé depuis qu’il est étudiant. Officiellement, il prend sa retraite, mais seulement sur le papier. Il retourne aux Pays-Bas et a beaucoup d’idées et de projets pour servir, d’une manière ou d’une autre, l’Église ou le mouvement œcuménique au sens large. Le pasteur a déclaré au centre de presse du COE, avec un sourire: «je suis ouvert à toutes les suggestions et je sais que Dieu me guidera dans la bonne direction le moment venu.»

Nous nous retrouvons dans son bureau du Centre œcuménique à Genève. Malheureusement, j’ai dix minutes de retard à cause de demandes urgentes de médias. Je présente des excuses que mon collègue, très organisé, accepte. Il a très bien préparé l’entretien. Il a des notes à la main. Il est détendu, mais sait parfaitement quelle histoire nous allons raconter à la communauté fraternelle. Pour lui, c’est très important d’apporter sa contribution à cette communauté. Les relations œcuméniques sont au cœur du travail et de la vie de M. Wolters. Il est déterminé – c’est un véritable stratège en matière de mission, d’opérations et d’administration – mais adopte pourtant une attitude chaleureuse et bienveillante. «Quand vous travaillez pour le monde, vous devez être un peu stratège», dit-il. Ses collègues le décrivent comme un pasteur réformé très pragmatique au grand cœur œcuménique. Ils précisent: «il n’est inquiet que lorsqu’un processus est trop lent; c’est frustrant pour lui.»

Du Bangalore à la mission urbaine

Commençons par sa biographie. Hielke Wolters appartient à l’Église protestante des Pays-Bas. Théologien et pasteur, il est engagé depuis de nombreuses années pour la justice sociale, le dialogue interreligieux et le développement. Sa relation avec le COE a commencé lorsqu’il était étudiant et qu’il a découvert, assez jeune, l’importance des stratégies de la mission et le rôle des Églises minoritaires. Étudiant, il a écrit une lettre au COE pour demander conseil: «où devrais-je faire mon doctorat? J’aimerais étudier dans une université anglophone, dans une culture entièrement différente.» Il a reçu une réponse lui suggérant de postuler au United Theological College de Bangalore ou au Serampore College près de Calcutta. Il a opté pour Bangalore et son doctorat portait principalement sur les travaux du théologien indien M.M. Thomas, président du COE de 1968 à 1975.

Après avoir été pasteur en milieu rural et urbain aux Pays-Bas, puis directeur du bureau œcuménique néerlandais pour la mission industrielle et rurale, il a été nommé directeur de Stichting Oikos, un institut œcuménique qui aide les Églises à mettre en place des activités de sensibilisation de la population dans les domaines de la coopération internationale et du développement durable.

Un long cheminement pour définir le nouveau rôle du COE

M. Wolters est arrivé au COE le 1er juillet 2007 au poste de directeur du programme Justice, diaconie et responsabilité envers la création. Le pasteur a joué un rôle important grâce à sa solide expérience. En effet, il avait déjà souvent associé la réflexion théologique à des compétences de gestion de projets axés sur les résultats. Son expérience et ses connaissances ont été très appréciées après l’Assemblée de Porto Alegre en 2006. En 2007, dans l’un de ses premiers entretiens, il a déclaré que les principaux défis du programme seraient «de mettre en place des initiatives créatives qui peuvent donner espoir à ceux qui se battent quotidiennement pour survivre; d’encourager la solidarité entre les Églises malgré les divisions dues à la mondialisation économique; et de soutenir les mouvements et les initiatives en faveur du développement durable afin de lutter contre les effets des changements climatiques.» Après avoir été secrétaire général associé par intérim pour différents programmes pendant un certain nombre d’années, il a été nommé secrétaire général associé pour l’unité, la mission et les relations œcuméniques en 2011. Il a alors retrouvé son domaine de prédilection avec une orientation claire sur les stratégies de la mission permettant de renforcer les relations entre les Églises membres.

Le pasteur Sam Kobia, ancien secrétaire général, puis le pasteur Olav Fykse Tveit, nouveau secrétaire général, lui ont demandé de coordonner le processus visant à réorienter et à restructurer les travaux du COE de Porto Alegre à Busan. Il précise: «il s’agissait d’une période décisive pour définir clairement le rôle du COE dans le mouvement œcuménique et plus globalement, dans le monde. Quelle devait être la mission principale du COE? La communauté fraternelle était confrontée à de nombreux défis.»

M. Wolters souligne notamment la création de l’Alliance œcuménique «agir ensemble» et la formation de l’Alliance ACT, fondées par des partenaires spécialisés pour diriger les activités dans le domaine de l’aide humanitaire, du développement et de la défense des causes.

Il ajoute: «que devait et que pouvait être le rôle du COE dans un mouvement œcuménique développé? Nous devions également faire face à des difficultés financières et nous avons dû réorganiser nos activités et essayer de les hiérarchiser davantage.»

M. Wolters insiste: «toutes les facettes et toutes les tensions du monde se retrouvent à Genève. Cette diversité est nécessaire au Conseil œcuménique des Églises. Le COE vit cette diversité puisqu’il travaille au nom des Églises membres. Nous sommes chargés d’une tâche particulière et avons reçu un mandat pour agir en respectant la diversité de nos membres.»

Le leadership du pasteur Olav Fykse Tveit est clairement axé sur la communauté fraternelle et le travail avec les personnes et partenaires de bonne volonté, notamment depuis l’Assemblée de Busan en 2013. Le COE est doté d’un nouveau visage et d’un modèle opérationnel plus structuré comprenant des plans élaborés lors de consultations avec les partenaires et des évaluations de la gestion.

Tout est grâce

De quoi êtes-vous le plus fier? Il reste silencieux un moment avant de répondre: «dans ma tradition, nous n’utilisons pas le mot "fier". J’ai grandi avec l’idée que tout est grâce. Mais je vais vous donner quelques exemples de ce que nous avons réussi au COE au cours des neuf dernières années, de mon point de vue.»

Le travail avec les partenaires œcuméniques, et notamment les partenaires spécialisés, constitue un exemple concret. «Nous avons organisé des réunions régulières grâce au concept Travailler ensemble et Table ronde afin de rassembler leurs représentants pour parler de la planification stratégique du COE. Au cours des deux dernières années, nous avons également invité les responsables des partenaires spécialisés au Forum œcuménique stratégique afin d’approfondir la discussion sur le rôle du COE. Je suis très satisfait du résultat de ces discussions, comme de la création du réseau des responsables œcuméniques des Églises membres; tout cela est très important et utile pour l’avenir du COE.»

Un défi: le rôle de la mission

M. Wolters aborde également le sujet de la nouvelle déclaration sur la mission du COE, Ensemble vers la vie, présentée lors de la Dixième Assemblée du COE à Busan (République de Corée) en 2013. La déclaration, explique-t-il, propose une nouvelle perspective sur la situation et les défis missionnaires des Églises dans les sociétés multireligieuses et sécularisées.

Le pasteur fait allusion à son travail dans le domaine de la mission industrielle et urbaine. «Pour de nombreuses Églises, notamment en Europe et en Amérique du Nord, il s’agit d’une question urgente et centrale. C’est également un problème œcuménique partagé par toutes les Églises membres du COE.»

«Les Églises membres du COE s’intéressent beaucoup à la mission dans les contextes laïques, affirme M. Wolters. Les responsables de ces Églises sont parfaitement conscients qu’il est urgent d’adopter de nouvelles approches. Ils s’aperçoivent que leurs communautés vieillissent et qu’ils ont du mal à toucher les jeunes. C’est pourquoi le soutien du mouvement œcuménique et tout espace offert pour une réflexion et une action communes sont très appréciés.»

«L’une des principales difficultés de la mission en contexte laïque est l’absence de sensibilité au langage religieux, au niveau individuel et collectif,» explique M. Wolters.

«Parler de Dieu ou du salut ne conduit pas toujours à une conversation fructueuse. Il est nécessaire de comprendre les questions fondamentales que se posent les personnes sécularisées, par exemple sur les dilemmes auxquels elles sont confrontées ou sur leurs doutes quant au sens de la vie. Les Églises doivent mettre au point un nouveau langage et de nouvelles approches du partage des expériences vécues si elles veulent transmettre de manière convaincante le message chrétien de foi, d’espoir et d’amour.»

Une collaboration plus étroite avec les évangéliques

M. Wolters veut également mettre l’accent sur la collaboration avec l’Alliance évangélique mondiale (AEM) et le Forum chrétien mondial.

Les responsables et représentants de l’AEM et du COE se sont rencontrés le 20 mai 2016 à l’Institut œcuménique de Bossey, en Suisse, pour étudier et examiner les possibilités de coopération future. M. Wolters ajoute: «il s’agissait de la deuxième rencontre officielle entre les responsables, cette fois en présence du secrétaire général du COE et de celui de l’AEM. C’était un moment historique, une nouvelle étape positive, un nouveau départ.»

Comment tout cela a-t-il commencé? M. Wolters répond: «en fait, tout a commencé lors d’une pause café pendant la séance du Comité central en 2011. J’ai discuté brièvement avec l’un des responsables de l’AEM et nous avons décidé de nous retrouver plus tard pour approfondir la discussion.»

M. Wolters raconte qu’une autre évolution positive a eu lieu à la même période: la rencontre entre les responsables de l’Alliance biblique universelle et du COE en avril 2016. «Nous sommes reconnaissants de pouvoir consolider cet important travail en coopération avec les Églises et organisations des traditions catholique, pentecôtiste et évangélique», ajoute-t-il.

En novembre 2015, près de 150 personnes appartenant à différentes traditions chrétiennes se sont réunies sous l’égide du Forum chrétien mondial, en Albanie. L’évènement était organisé par Sa Béatitude l’archevêque Anastasios, autour du thème «Discrimination, persécution, martyre: Suivre ensemble le Christ.» Cette rencontre a rassemblé des représentants des Églises et communautés chrétiennes qui ont été confrontées à la discrimination et à la persécution dans leurs contextes locaux.

M. Wolters a déclaré: «le fait que des Églises et organisations œcuméniques aux origines si diverses soient prêtes à travailler ensemble pour aider les chrétiens qui traversent des moments difficiles est un immense signe d’espoir.» Il a ajouté que «la liberté religieuse est importante pour nous tous, qu’on soit chrétien, musulman ou fidèle d’une autre religion».

Le pasteur Wolters a poursuivi en disant que cette initiative collective s’inscrivait dans la droite ligne des efforts menés par le COE pour accompagner les chrétiens et les Églises dans des pays comme la Syrie, l’Irak, l’Égypte et le Nigeria.

Le COE doit être utile et faire bouger les choses

Une dernière question: actuellement, quelle est la priorité du COE?

Le message de M. Wolters est clair: «nous devons être utiles. Comment le COE fait-il bouger les choses dans le monde? Nous devons placer les Églises au centre; nous devons renforcer la théologie et la spiritualité.»

Il ajoute: «nous avons besoin des couleurs œcuméniques dans le témoignage de justice et de paix, pour être un moteur du changement.»

Au bout de neuf ans, le pasteur Hielke Wolters peut regarder en arrière avec une joie immense et est très reconnaissant. Il a participé à de nombreux processus, réunions historiques et documents théologiques importants et a été responsable de certains. Il est très heureux que le COE dispose désormais d’un plan stratégique comprenant tous les aspects de son travail avec une structure de rapports claire pour le Comité central et le Comité exécutif. C’est un véritable «apôtre des stratégies» dans le domaine de la mission comme dans celui des opérations et de l’administration.

Nous lui adressons tous nos vœux pour l’avenir et nous espérons le retrouver dans le mouvement œcuménique, le cheminement de toute une vie. Nous penserons toujours à lui, car nous avons une responsabilité envers nos organes directeurs et, surtout, envers ceux qui cherchent l’espoir dans le monde entier.

Merci Hielke pour le temps que tu as consacré à partager ta sagesse et ton savoir!

Par Marianne Ejdersten, directrice de la Communication du Conseil œcuménique des Églises depuis 2015.

01 août 2016

Ensemble vers la vie: Mission et évangélisation dans des contextes en évolution

Commission de Foi et constitution du COE

Qu’est-ce que la foi et la constitution?

Commission de Mission et d’évangélisation


Août 2016


Hielke Wolters: apôtre des stratégies de la mission

Le pasteur Hielke Wolters quitte le COE après y avoir travaillé pendant neuf ans, notamment au poste de secrétaire général associé ces sept dernières années, mais il ne quitte pas le mouvement œcuménique auprès duquel il est engagé depuis qu’il est étudiant. Officiellement, il prend sa retraite, mais seulement sur le papier. Il retourne aux Pays-Bas et a beaucoup d’idées et de projets pour servir, d’une manière ou d’une autre, l’Église ou le mouvement œcuménique au sens large. Le pasteur a déclaré au centre de presse du COE, avec un sourire: «je suis ouvert à toutes les suggestions et je sais que Dieu me guidera dans la bonne direction le moment venu.»


Évangélisme et éducation débattus lors d’un colloque en Afrique du Sud

Un colloque de cinq jours ayant pour thème «L’évangélisme dans l’éducation théologique et la formation missiologique en Afrique» a accueilli quelque 25 participants qui se sont demandé ce que signifiait vivre le témoignage chrétien authentique dans des contextes laïcs, multiculturels et multireligieux.


J.O. de Rio: le COE rejoint la campagne de soutien à l’équipe des réfugiés

Un événement historique approche, et nous vous invitons à y participer en manifestant votre soutien. Lors des Jeux olympiques de Rio 2016, une équipe représentera pour la toute première fois les femmes, les hommes, les filles et les garçons déplacés de chez eux par une crise. Le COE encourage toutes les personnes et toutes les Églises à acclamer la très symbolique équipe olympique des réfugiés, un groupe de dix athlètes de haut niveau originaires du monde entier.

Rio: pour les responsables religieux, la dignité humaine passe avant les Jeux olympiques

Les représentants de plus de 25 courants religieux et 30 organisations de la société civile se sont réunis lors d’une manifestation publique au centre de Rio de Janeiro (Brésil), pendant la semaine d’ouverture des Jeux olympiques 2016, pour montrer leur engagement en faveur de la dignité des êtres humains, de la planète Terre et de la défense des droits des personnes.

Un groupe d’étude s’intéresse au discernement moral au sein des Églises

L’unité de l’Église est de plus en plus menacée par les différences de position sur des questions morales. Pour répondre à ce problème, la Commission de Foi et constitution du COE continue à étudier la manière dont les Églises parviennent aux décisions éthiques qu’elles prennent.

À Beyrouth, protestants et non-protestants mettent la Réforme à l’honneur

Que signifie le 500e anniversaire de la Réforme en dehors de son berceau européen? Au Moyen-Orient, la Réforme représente un héritage fort, mais aussi l’avenir incertain d’une minorité infime et éclatée. Les Églises de la Réforme restent importantes dans la constellation des groupes chrétiens, disons des chrétiens non évangéliques, qui les appellent à mener des actions œcuméniques s’adressant à des groupes charismatiques et pentecôtistes plus récents.

Les documents personnels de Philip Potter sont désormais disponibles aux archives du COE

Les chercheurs du monde entier disposent d’une nouvelle ressource pour étudier l’histoire du mouvement œcuménique: les documents personnels de Philip Potter, secrétaire général du COE de 1972 à 1984. Ces documents sont désormais disponibles sur demande écrite ou peuvent être consultés dans la salle de lecture des archives du COE à Genève.

Owe Boersma cherchera l’équilibre en tant que coordinateur de l’EAPPI

Le pasteur Owe Boersma prendra ses fonctions de coordinateur du programme international de l’EAPPI à Genève le 26 septembre 2016. Il succède à M. Manuel Quintero qui, atteignant l’âge de la retraite après huit années de service à ce poste, quittera fin août le bureau international de l’EAPPI au COE.

Le Forum social mondial, semeur d’espérance dans l’hémisphère Nord 

Une délégation du COE a assisté au douzième Forum social mondial, qui s’est conclu le 14 août, à Montréal, au Canada. Plus de 30 000 participantes et participants du monde entier se sont réunis pour débattre de questions mondiales au regard de leur expérience locale, créer des réseaux avec d’autres personnes confrontées à des problèmes analogues et lancer de nouvelles initiatives communes tournées vers l’avenir et le progrès.

La spiritualité autochtone doit enrichir et transformer le Pèlerinage de justice et de paix

Alors que les communautés autochtones du monde entier se battent pour être reconnues, pour survivre et pour avoir le droit d’exister en tant que peuples distincts et autodéterminés, le COE organise un colloque sur la spiritualité et la théologie autochtones à Darwin, en Australie (Territoire du Nord).

Un événement pour encourager le développement incluant le handicap en Afrique de l’Est

Quarante personnes représentant les conseils nationaux des personnes handicapées du Burundi, du Kenya, du Rwanda, de Tanzanie et d’Ouganda se sont réunies à Kigali (Rwanda) du 8 au 11 août pour étudier les moyens d'encourager un développement incluant le handicap en Afrique de l’Est.

Un nouveau partenariat consolidé par une action commune de défense des droits des réfugiés aux Nations Unies

L’Entraide luthérienne mondiale du Canada et le COE prévoient une action commune de défense des droits des réfugiés maintenant que l’adhésion au COE de l’organisation ecclésiale canadienne a été approuvée. Le CLWR devrait collaborer avec le COE pour les initiatives de défense des causes par l’intermédiaire du Bureau du COE auprès des Nations Unies (EUNO) à New York.

Le handicap, la justice et la spiritualité au centre d’une conférence organisée en Australie 

La «Conférence sur l’exclusion et l’inclusion: handicap, justice et spiritualité» s’est tenue à Melbourne, en Australie, du 20 au 24 août. Cette conférence multireligieuse s’est notamment intéressée à la question de la foi dans les expériences vécues de handicap. Les participantes et participants se sont penchés sur des thèmes tels que l’éthique, l’accompagnement, l’inclusion dans les communautés de croyants, l’amitié, la discrimination, l’amour, la justice et la libération. Samuel Kabue, secrétaire exécutif du Réseau œcuménique de défense des personnes handicapées (EDAN) du Conseil œcuménique des Églises, a fait un exposé intitulé «Handicap/théologie dans les programmes des institutions théologiques».

L’interdiction des armes nucléaires doit être négociée dès l’année prochaine, affirme un groupe de travail de l’ONU

«Négocier un instrument juridiquement contraignant pour interdire les armes nucléaires.» Le faire «en 2017». Veiller à ce que les négociations soient «ouvertes à tous les États» et mobilisent la société civile. Voici les points essentiels qui ressortent d’un rapport adopté la semaine dernière à Genève au terme d’âpres négociations par un groupe de travail des Nations Unies composé de plus d’une centaine de pays. Le rapport contenant ces recommandations audacieuses a été adopté à une majorité de trois contre un tout en bénéficiant d’un vaste soutien interrégional en dépit du boycott des puissances nucléaires et d’une vive résistance de la part de leurs alliés.

Un professeur de l’Institut œcuménique récompensé tandis que la confiance entre les religions progresse

Établir le respect et la confiance entre les religions se révèle difficile dans les communautés du monde entier, en particulier dans les contextes où le besoin d’instaurer la paix se fait cruellement sentir. C’est pourquoi la journée du 11 août est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de l’Institut œcuménique de Bossey, en Suisse. Ce jour-là, en effet, la première promotion d’étudiants a reçu son diplôme de certificat d’études avancées (CAS) en études interreligieuses. En marge de cette cérémonie, le père Lawrence Iwuamadi, professeur à l’Institut, s’est vu décerné le «Prix de l’entre-connaissance», attribué chaque année par la Fondation de l’entre-connaissance, une association musulmane à but non lucratif. C’est à son engagement positif et sincère en faveur du dialogue interreligieux et des relations humaines que le père Iwuamadi doit cette récompense.

Des jeunes commentent leurs études interreligieuses

Au mois d’août 2016, 17 étudiantes et étudiants ont obtenu leur certificat d’études avancées (CAS) en études interreligieuses à l’Institut œcuménique de Bossey. Cette formation de 6 semaines, accréditée par l’Université de Genève, se divise en un enseignement à distance et une expérience en internat d’importance égale.

Nigeria: inauguration historique d’un centre pour la paix islamo-chrétien

Des chrétiens et des musulmans du Nigeria se sont réunis le 19 août pour l’inauguration du Centre international pour la paix et l’harmonie interreligieuses (ICIPH, International Centre for Inter-Faith Peace and Harmony). Le Centre se situe dans la ville de Kaduna, où plus de 2 000 personnes ont trouvé la mort dans divers conflits au cours des trente dernières années.

Un séminaire sur l’engagement des jeunes, la religion et la violence

Quarante jeunes provenant de quatorze pays différents se sont réunis la semaine dernière au Caire à l’occasion d’un séminaire intitulé «Engagement des jeunes, religion et violence». Du 18 au 22 août, des participantes et participants venus d’Europe, d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient se sont penchés sur des thèmes tels que l’influence du discours religieux en tant que contribution à la consolidation de la paix et générateur de tensions violentes.

Des responsables d’Église d’aujourd’hui et de demain se réunissent à l’École GEM pour dessiner une architecture financière et économique nouvelle 

Le monde actuel est régi par un système économique s’appuyant sur la surconsommation et la cupidité et il est grand temps de changer ce paradigme en œuvrant pour une nouvelle architecture financière et économique. Le COE réunit en ce moment à Hong Kong, en collaboration avec la CMER, la toute première École œcuménique de gouvernance, d’économie et de gestion pour une économie de la vie.

Les Églises appellent à un dialogue pacifique en Éthiopie 

Suite aux récentes informations sur les violentes manifestations de grande ampleur qui ont eu lieu à Addis Abeba et dans d’autres régions d’Éthiopie, les responsables d’Église locaux et les membres du COE ont appelé de concert les parties en cause à entamer un dialogue pacifique et à faire preuve de retenue.

Pour son coordinateur sortant, l’EAPPI est un artisan de paix mondial

Manuel Quintero prend sa retraite après huit années de service en tant que coordinateur international du Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et en Israël (EAPPI) mis en œuvre par le Conseil œcuménique des Églises (COE).

Les Églises accompagnent l’équipe olympique de réfugiés et d’autres athlètes

Comme tous ceux qui suivaient et acclamaient les Jeux olympiques de Rio 2016 à travers le monde, des responsables d’Églises ont exprimé leur soutien à l’équipe olympique des réfugiés et évoqué la place de choix qu’elle offrait aux réfugiées et aux réfugiés en compétition.

Agenda du COE


École œcuménique de gouvernance, d’économie et de gestion

22 août - 02 septembre 2016
Hong Kong (RAS de Chine)

Afin de donner plus de voix aux Églises sur le thème de l’économie mondiale, un petit groupe de responsables actuels et futurs représentant les Églises auront la possibilité de participer à la première École œcuménique de gouvernance, d’économie et de gestion pour une économie de la vie, à Hong Kong en 2016.

Un temps pour la Création

01 septembre - 04 octobre 2016
Dans le monde entier

Du 1er septembre – premier jour de l'année liturgique orthodoxe – au 4 octobre – fête de François d'Assise, saint patron des animaux et de l'environnement dans la tradition catholique –, les Églises sont appelées à participer activement à un Temps pour la création.


Semaine mondiale pour la paix en Palestine Israël

18 - 24 septembre 2016

Pendant toute la semaine de sensibilisation et d'action en faveur d'une paix équitable en Palestine et en Israël, les Eglises membres du COE et les organisations qui leur sont liées témoigneront ensemble pour la paix.

Semaine d’action des Églises pour l’alimentation

09 - 16 octobre 2016
Dans le monde entier

La Semaine d’action des Églises pour l’alimentation offre aux chrétiens et chrétiennes et à d’autres la possibilité d’agir ensemble en faveur de la justice alimentaire et de la souveraineté alimentaire. Il s’agit d’un moment privilégié pour sensibiliser l’opinion publique aux méthodes agricoles qui permettent de développer la résilience des individus et des communautés et de lutter contre la pauvreté. La Campagne de l’«Alimentation pour la vie» est axée sur les pratiques agricoles durables et la situation des petits paysans, notamment leur accès aux ressources naturelles – terre, eau et semences en particulier – et les moyens d’action qu’ils ont sur celles-ci.


Journée internationale de prière pour la paix

21 septembre 2016
Dans le monde entier

Le Conseil œcuménique des Églises appelle les Églises et paroisses du monde entier à observer la Journée internationale de prière pour la paix le 21 septembre. Cette journée coïncide avec la Journée internationale de la paix, mise en place sous l'égide des Nations Unies.


Lancement du parcours de la Réforme 2017 en Europe

03 - 04 novembre 2016
Genève, Suisse

L’année 2017 marque le cinq-centième anniversaire de la Réforme. Une chaîne de commémorations reliera des villes des Pays-Bas, d’Italie, de Hongrie, de Suisse, de Slovénie, d’Irlande et d’Allemagne. Chaque étape durera 36 heures: des partenaires régionaux et œcuméniques inviteront les gens à des temps festifs comportant de multiples activités afin de découvrir des traces locales de l’histoire de la Réforme.

Connexio: actualité du réseau missionnaire et diaconal de l’Eglise évangélique méthodiste


Cette année encore, à la Conférence annuelle de l’EEM à Münsingen, Connexio a remis des prix destinés à récompenser des projets missionnaires et diaconaux à l’issue du concours auquel ont participé des paroisses et des circonscriptions EEM. 


C’est ainsi que le Prix du public, mais aussi le Prix du jury ont été remis à l’EEM d’Alger pour son projet « Bountyful Supply Ministries ». De nombreux étudiants étrangers vivent à Alger dans des conditions précaires. Ils n’ont pas le droit de travailler et par conséquent ne disposent que de très peu d’argent pour leurs besoins quotidiens. L’adaptation à la vie dans un pays étranger est pour beaucoup d’entre eux un défi de taille, et certains se retrouvent avec des problèmes d’ordre psychologique. La cheffe de projet, elle-même étudiante, a voulu aider d’autres étudiantes afin qu’elles puissent améliorer leurs conditions de vie, c’est ainsi que depuis 2015 il existe un comité composé de jeunes étudiantes. Pour leur travail, les étudiantes de la paroisse d’Alger ne perçoivent pas d’argent et soutiennent leur aide avec leurs propres moyens. 

Le deuxième Prix du jury a été remis au projet « niX Bsundrix » de l’EEM de Bregenz. Deux à quatre fois par an, un événement est créé dans un bistro avec un artiste chrétien. Des chrétiens ont ainsi l’occasion d’y amener des amis et des col- lègues de travail et d’aborder avec eux des thèmes spirituels dans une atmosphère conviviale et détendue. Cela ne devrait d’ailleurs pas être « chose extraordinaire » que de pouvoir parler de la foi entre soi. Pour le team du projet il était important de trouver un concept nouveau, à la fois attractif et compréhensible pour tout un chacun dans le dialecte local (Vorarlberg). 

La circonscription EEM Bern Süd a remporté le troisième prix pour le projet « Soul Chill ». Trois fois par an, un concert est proposé dans un bar approprié avec un groupe musical de bon ni- veau et une atmosphère détendue. En premier lieu, les visiteurs doivent pouvoir profiter d’une certaine tranquillité le vendredi soir grâce à une musique cool et une communion bienveillante. 

Bilan positif pour les coordinateurs en Bolivie
Nos coordinateurs Anne et Simon Barth en Bolivie ont déjà beaucoup vécu depuis qu’ils sont à l’œuvre dans leur pays d’engagement. Les relations ont été intensifiées et dans leur lettre d’information, ils précisent que le bilan est largement positif. 

Simon Barth a organisé une séance d’atelier avec tous les responsables de projet pour leur trans- mettre les fondamentaux du management de pro- jets au Chili. La cheffe de projet de la bibliothèque de Talca était également présente. A Talca, l’EEM ne met pas seulement à la disposition du public des livres, mais elle s’engage aussi depuis plus de quinze ans auprès des jeunes défavorisés en leur apportant un soutien scolaire ainsi que la possibilité de faire des recherches sur ordinateur pour leurs travaux scolaires. Ce faisant, l’EEM offre aux enfants un cadre sécurisé dans lequel elle investit indirectement dans leur éducation et pour un avenir meilleur pour leurs familles. 

En Bolivie, les coordinateurs s’emploient à former et à suivre individuellement les responsables de projet. La collaboration avec les chefs de projets a été grandement bénéfique et il s’est avéré que les relations tissées depuis de nombreuses années ont favorablement évolué pour instaurer finalement une confiance réciproque. Il ressort qu’un point fort apparaît en particulier dans le réseau femmes en Bolivie, il s’agit d’un authentique transfert de sa- voir-faire au sein de leur réseau. 

En Argentine, le deuxième cours pour laïcs se tient actuellement. L’Iglesia Evangelica Metodista Argentina (IEMA) a initié à l’échelon national, un programme de formation à l’intention des laïcs. L’objectif est de rendre les laïcs capables d’opérer avec davantage de compétences dans les domaines des cures d’âmes et d’annonce de l’Evangile dans les paroisses. Par ailleurs, les laïcs seront appelés à s’investir davantage dans l’administration des paroisses en lieu et place d’employés administratifs. Les participants reçoivent une formation globale en théologie ainsi qu’en organisation structurelle de l’IEMA. La formation des laïcs est essentielle pour le futur et le devenir durable de l’IEMA. 

Une fois de plus, il s’avère que l’engagement de Connexio, à travers la mission des collaborateurs Anne et Simon, permet de satisfaire aux besoins des églises. Les collaborateurs conseillent et instruisent les responsables des églises afin que ceux-ci puissent être en mesure de conduire et de réaliser eux-mêmes, avec succès, leurs projets. Force est de constater que les églises méthodistes en Argentine et au Chili ont déjà atteint un haut niveau dans le cadre du développement stratégique. De près ou de loin, les églises nécessitent néanmoins des soutiens financiers et logistiques de la part de Connexio. 

Engagement au Cambodge
Peter Siegfried et Stefan Pfister reviennent du Cambodge où ils sont intervenus comme référents et co-organisateurs au cours de la Retraite pour les pasteurs cambodgiens. Ils ont également participé à de nombreuses autres activités telles 

que les visites de paroisses, l’assistance aux formations de pasteurs et des cultes, tout en prodiguant des conseils, et en accompagnant et encourageant les discussions concernant des projets futurs.
Dans la province de Kampong Chhnang, les responsables de paroisses chrétiennes veulent en effet établir un réseau entre des centaines de villages dans le but de pouvoir réaliser ensemble de nombreux projets.

L’implantation de nouvelles paroisses est un objectif central, c’est ainsi que le pasteur Lun Sokonn et son épouse ont, par exemple, créé une nouvelle paroisse méthodiste à Kampong Thom. Au début, le couple avec ses trois enfants, a tout simplement célébré chaque dimanche un culte sur une période de 3 mois. Grâce à des contacts personnels dans la cité, de plus en plus de personnes se joignirent individuellement à ce petit groupe qui évolua ensuite vers une communauté d’habitat et de vie. Avec l’accroissement jusqu’à une vingtaine de personnes, il s’avéra qu’une maison de taille plus grande devenait nécessaire. C’est ce groupe qui finalement constitue le noyau central de la paroisse. Durant les quelques années qui ont suivi la création de cette paroisse, le pasteur Lun Sokonn a su établir de bons contacts avec les gens de l’administration publique ainsi qu’avec d’autres communautés chrétiennes. A présent, l’objectif à moyen terme est de créer un centre communautaire pour 1000 personnes ainsi qu’une école. 

Quelques événements à retenir : 

  • Conférence Connexio « Migration » Samedi 29 Octobre 2016 : 09.00 - 16.15h dans la chapelle Bern-Altstadt 
  • Voyage de rencontres en Bolivie 21 Avril jusqu’au 6 Mai 2017 
  • Voyage de rencontres au Cambodge avec Youth Camp du 20 Juillet au 5 Août 2017 

Informations et inscription sur http://www.connexio.ch/fr/rencontres/voyages-de-rencontres 

L’objectif de Connexio est très clair, le plus possible de personnes doivent avoir accès aux réalisations, pouvoir profiter des rencontres sur le terrain et aider à promouvoir le réseautage de Connexio à travers le monde. Nous espérons vous voir intéressés par nos offres, prendre à cœur l’une ou l’autre de nos rencontres et vous mobiliser vous- même comme participant de notre réseau. 

Je vous remercie pour votre engagement et votre soutien en faveur de Connexio. 

Avec mes chaleureuses salutations, 

Andreas Stämpfli Secrétaire général 

Envoi des dons en France:
Madame Pascale MEYER, 27 Rue du Brotsch
67700 Otterswiller (mention expresse : «Connexio ») 

Traduction : E. Fath 

Portes Ouvertes : appels à la prière pour la Corée du Nord, l’Iran, l’Inde, le Vietnam et la Lybie

Nous relayons ici les communiqués de Portes ouvertes de ce mois d’août. Portes Ouvertes est une ONG chrétienne qui s’emploie à défendre les chrétiens persécutés dans le monde. Ces informations sont autant d’appels à la prière (Corée du Nord, Iran, Inde, Vietnam et Lybie).


En Chine, rares sont ceux qui se risquent à aider les réfugiés fuyant la Corée du Nord. Les chrétiens qui le font traversent un temps d’épreuve. Ils ont grand besoin de nos prières.

L’Église du pasteur assassiné jeûne et prie

En mai dernier, nous vous annoncions le décès du pasteur Han Choong Yeol, tué par les services secrets nord-coréens. L’église dont il avait la charge, située à Chiangbai, ville située à la frontière de la Corée du Nord, a été très affectée par cette perte. Pour surmonter l’épreuve, ses membres se réunissent jour et nuit pour prier et jeûner.

  • Remercions Dieu pour la foi et la persévérance de ces chrétiens affectés par la mort de leur pasteur. Prions pour qu’un serviteur succède au pasteur Han.

Les autorités chinoises avertissent les pasteurs

Depuis la mort du pasteur sino-coréen Han Choong Yeol le 30 avril 2016, les autorités chinoises ont averti les pasteurs impliqués dans l’aide aux réfugiés de Corée du Nord de cesser leurs activités. Un contact local nous dit : « ces serviteurs sino-coréens ont besoin de prières », ajoutant : « notre travail auprès des Nord-Coréens est menacé mais Jésus nous a promis que le pouvoir de l’ennemi ne prévaudrait pas contre Son Église. ».

  • Prions pour  la protection et le courage des pasteurs et chrétiens chinois engagés dans l’aide et l’accueil des réfugiés de Corée du Nord.

Kim Jong-Un : risque élevé de maladie cardiaque

Les services de renseignement sud-coréens ont déclaré début juillet que le dirigeant nord- coréen, Kim Jong-Un, souffre de paranoïa, d’insomnie et de compulsions alimentaires. Le dictateur aurait pris une quarantaine de kilos depuis son arrivée au pouvoir en 2011. Comme son père et son grand-père, il est aussi un grand buveur et un fumeur invétéré, ce qui l’expose à un risque élevé de maladie cardiaque..

  • Continuons à prier pour Kim Jong-Un afin que son cœur soit transformé par le Christ et pour qu’il induise un changement de régime.

Iran : Youcef Nadarkhani de nouveau accusé

Accusé d’« agissements contre la sécurité nationale », le pasteur iranien Youcef Nadarkhani, doit verser rapidement une caution sous peine d’être arrêté.

Le 24 juillet, muni de sa convocation, Youcef Nadarkhani s’est rendu au tribunal révolutionnaire de Rasht, qui l’a inculpé pour « agissements contre la sécurité nationale » : une charge souvent retenue à l’encontre contre les pasteurs en Iran. De plus, Youcef a été accusé d’activités sionistes et d’évangélisation. Il doit réunir 33 000 $ de caution, faute de quoi il risque la prison.

Une lutte audacieuse

Chrétien d’arrière-plan musulman, Youcef Nadarkhani n’en est pas à ses premiers démêlés avec la justice iranienne. En 2006 déjà, il est détenu pour apostasie envers l’islam et pour avoir annoncé l’Évangile à des musulmans, avant d’être relâché deux semaines plus tard.

En 2009, Youcef Nadarkhani ose interpeller le gouvernement iranien à propos du renforcement de l’étude du Coran à l’école. Il dénonce cette politique contraire à la liberté de pratiquer sa religion, inscrite dans la Constitution de l’Iran.

Condamné à mort… et libéré !

Suite à cette protestation, Youcef est arrêté le 12 octobre 2009, et en septembre 2010 le verdict tombe : la peine capitale, pour apostasie et évangélisation. En prison, Youcef est mis au défi : sa condamnation à mort écrite comporte une disposition qui annule la sentence s’il abjure sa foi chrétienne pour revenir à l’islam.

Sous la pression internationale, un nouveau procès se tient le 8 septembre 2012 et Youcef Nadarkhani voit sa condamnation réduite à 3 ans de détention… déjà effectuée !

Depuis, le bras de fer continue contre les autorités : le 16 mai dernier, lui et son épouse Tina sont arrêtés avec son épouse Tina avant d’être libérés au bout de deux semaines. Mais Youcef Nadarkhani ne désarme pas.

Source : Middle East Concern

Légende photo : Youcef Nadarkhani à sa sortie de prison, le 8 septembre 2012

Inde : équipés pour tenir dans la tempête

En Inde, où le niveau de violence anti-chrétienne est alarmant, Portes Ouvertes et ses partenaires affermissent les chrétiens persécutés au moyen des projets d’alphabétisation.

Chaque mois, plus de 30 faits graves visent des chrétiens, surtout dans les États dirigés par le parti nationaliste hindou (BJP) du Premier ministre Modi. « Derrière tout cela il existe une stratégie et un programme de plus en plus audacieux pour mener ouvertement des attaques contre les chrétiens », dénonce un observateur basé dans l’Est de l’Inde.

Une violence quotidienne

Pour ne citer que la période du 17 au 22 juillet dernier :

  • Des dizaines d’extrémistes hindous ont brutalement assailli trois chrétiens et pillé leur maison. Les victimes ont été hospitalisées.
  • Une jeune chrétienne de 14 ans a été violée et assassinée.
  • Le pasteur Rampal Kori et un membre de l’église ont été saisis au cours d’une réunion de prière, attachés à un arbre et sauvagement frappés.

Lorsque la police intervient, la situation se retourne souvent contre les chrétiens qui, avec parfois 90 % d’adultes analphabètes, constituent une population pauvre et vulnérable.

Près de 700 chrétiens encouragés

Pour faire face à ces épreuves, la connaissance de la Bible est primordiale. Portes Ouvertes et ses partenaires ont donc ouvert 35 centres d’alphabétisation à travers le pays. « J’ai 60 ans et j’ai suivi les cours il y a 3 ans. Au début, je doutais à cause de mon âge, mais grâce à Dieu je sais lire et écrire », dit Pushpa*.

L’an dernier, 697 chrétiens ont bénéficié des cours d’alphabétisation, et beaucoup se portent volontaires pour former de nouveaux « élèves », comme Hari Singh* et son épouse, qui rayonnent : « Nous lisons la Bible ensemble, heureux de progresser spirituellement. » Quant à Sabu*, il sait calculer et ne se laisse plus abuser par des entrepreneurs malhonnêtes.

L’alphabétisation est l’un des projets que Portes Ouvertes réalise pour fortifier spirituellement les chrétiens et les aider à dépasser le seuil de pauvreté.

*pseudonyme.
Légende photo : Hari Singh et sa femme lisant la Bible

Vietnam : Il paie le prix pour sa conversion

Donh a choisi de suivre Jésus en 2015. Une décision lourde de conséquences pour lui et sa famille, mais il ne renonce pas à ce choix qui a changé sa vie.

En juin de l’année dernière Donh* et son épouse ont donné leur cœur à Christ. Leur vie est très vite devenue difficile : ils vivent dans un village où les habitants pratiquent toutes sortes de cérémonies avec sacrifices d’animaux. Pour le couple qui venait d’accueillir Jésus, ces traditions et la foi chrétienne étaient incompatibles.

La foi sans compromis

Quand Donh a refusé de participer à ces rituels, les villageois ont été irrités. Les chefs locaux ont commencé à le surveiller. Ils ont découvert que, chaque dimanche, Donh prenait sa moto et emmenait sa femme et son fils hors du village, pour se rendre dans une église distante de 60 km. Cette découverte allait les conforter dans leur désir de donner une bonne leçon à Donh.

Cang*, notre partenaire local, raconte : « Les autorités sont venues maintes fois chez lui, pour l’obliger à renier sa foi. Mais Donh a toujours refusé. Alors, les chefs ont sauvagement détruit sa maison et ses récoltes. Ils ont ensuite chassé Donh à coups de pied hors du village. Maltraité de la sorte, Donh a continué non seulement à garder la foi, mais à la transmettre à ses proches. Ainsi, trois autres familles sont devenues chrétiennes à leur tour ! »

Roué de coups

Début juillet, un policier est intervenu, accompagné d’une vingtaine de jeunes hommes armés de bâtons et de longs couteaux : « Le policier a pris sa matraque pour frapper Donh à la tête. Les autres l’ont alors roué de coups jusqu’à le laisser pour mort. Depuis, Donh a trouvé refuge, mais il souffre de fréquents maux de tête.», partage Cang qui a pu le visiter.

Le 10 juillet, les pères des trois autres familles chrétiennes ont été convoqués au commissariat et forcés de renier leur foi. Devant leur refus, les policiers les ont aussi frappés. La nouvelle loi sur la religion votée en novembre 2015 n’a fait que renforcer le contrôle et la répression envers les chrétiens. Le Vietnam est en 20ème position dans l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens.

Légende photo : Ce pasteur vietnamien a subi le même traitement que Donh.

Libye : chrétiens de plus en plus en danger

À cause des conditions anarchiques qui règnent depuis la chute du régime de Kadhafi, la Libye compte parmi les pays les plus dangereux pour les chrétiens.

Cela fait cinq ans que le régime de Mouammar Kadhafi est tombé, en août 2011. L'Église était déjà persécutée à l'époque, mais la situation a considérablement empiré depuis. La Libye est aujourd'hui le pays d'Afrique du Nord où les chrétiens sont le plus persécutés.

Attaqué pour une croix autour du cou

Les chrétiens sont opprimés non seulement par les milices extrémistes islamiques organisées mais aussi par la population. Un Nigérian âgé de 29 ans témoigne avoir été menacé en pleine rue à plusieurs reprises : "J'ai été attaqué parce que je portais une croix autour du cou. Mes agresseurs m'ont dit que je devais la couvrir." Certains chrétiens craignent que des efforts soient entrepris pour "éradiquer les chrétiens en Libye".

Gouvernement d'union nationale

Le gouvernement d'union nationale formé en janvier et reconnu au niveau international donne de l'optimisme aux chrétiens. L'objectif de ce nouveau gouvernement est d'unir le pays et de rétablir la justice et l'ordre. Les hostilités entre les deux principaux groupes armés ayant désormais été réglées, le conflit s'est un peu apaisé. Même si cela ne signifie pas obligatoirement la liberté religieuse pour les chrétiens, ils seraient néanmoins moins vulnérables face aux attaques.

Une Église de migrants

En Libye, la charia est appliquée et tous les citoyens sont considérés comme musulmans sunnites. Il existe donc très peu de chrétiens libyens. L'Église en Libye se compose presqu'entièrement de chrétiens étrangers. On estime à 150 le nombre de chrétiens d'origine libyenne sur place, tous les autres proviennent de différents États africains. Les quelque 20 000 à 25 000 chrétiens du pays sont pour la plupart des réfugiés en transit vers le Nord et vers l'Europe.

Légende photo : L'Église en Libye se compose presqu'entièrement de migrants.